www.classicToulouse.com
classic toulouse
Articles
 
Place aux immortels
Patrice Quélard
Née sous un piano
Mūza Rubackytė
Présentation et dédicace
03/06/2021
La Forêt des Disparus
Olivier Bal
Et si on pouvait tout
recommencer
Robert Webb
La Chasse
Bernard Minier
Richard Wagner et sa
réception en France
Michal Piotr Mrozowicki
La Chapelle des Templiers
Jean Siccardi
Dédicaces - Maestro
Les Grands Interprètes
Que répondez-vous,
Professeur ?
Wanda Koméza
Dédicaces - Solistes
Les Grands Interprètes
A vif
René Manzor
Dédicaces - Grandes Voix
Les Grands Interprètes
Née sous un piano
Mūza Rubackytė
Dans l'ombre du loup
Olivier Merle
Erectus / L'Armée de
Darwin
Xavier Müller
Dédicaces - Volume I
Les Grands Interprètes
Si la bête s'éveille
Frédéric Lepage
Le Rêve d'un autre monde
La Tour de l'espoir
Anne Plichota &
Cendrine Wolf
Que Dieu lui pardonne
Laurent Malot
Les trois crimes de Noël
Christian Jacq
Une seconde avant Noël
Romain Sardou
La Louve cathare
Mireille Calmel
Le mystère de
la Main rouge
Henri Lœvenbruck
Le dernier message
Nicolas Beuglet
Egypte, l'ultime espoir
Christian Jacq
Les Garçons de l'amour
Ghazi Rabihavi
Confessions inachevées
Ye Lingfeng
Babylone / Le Réveil des
Passions
Catherine David et
Françoise Bouron
La Chambre des Dupes
Camille Pascal
Bénie soit Sixtine
Maylis Adhémar
Patagonie
Michèle Teysseyre
Le Fou d'Ariane
Myrielle Marc
Le Code et la Diva
Christian Grenier
Un homme averti ne
vaut rien
Romain Sardou
La Vallée
Bernard Minier
La Cité de Feu
Kate Mosse
Jeanne d'Arc
Pauline de Préval
Et passe le souffle
des dieux
Philippe Séguy
Domenico Scarlatti
Martin Mirabel
L'Affaire Clara Miller
Olivier Bal
Selon Bach
Michel Brun
 

 

Livres/ La Chambre des Dupes – Camille Pascal
     
COUP DE CŒUR

Eblouissante plongée dans les coulisses
du Versailles de Louis XV

Malgré un ancrage bien réel dans les faits, les lieux, les gestes et les personnes, le dernier opus de Camille Pascal n’en est pas moins un roman, avec, nous précise l’auteur, son lot d’artifices littéraires pour écrire l’histoire. Ici il s’agit plutôt de la grande Histoire puisque le personnage central de ce livre n’est rien d’autre que Louis le « Bien Aimé », Louis XV (1710-1774).

Ce souverain fut, pour le moins, un don juan puisque les historiens n’accrochent pas moins d’une vingtaine de favorites et de maîtresses à son « palmarès », la du Barry et la Pompadour demeurant les plus célèbres. L’auteur nous met dans ses pas royaux dès 1741, à Versailles bien sûr, mais à un moment douloureux pour le monarque car il perd alors sa favorite en titre, la marquise de Vintimille. Assez rapidement celle-ci sera remplacée dans la faveur nocturne royale par celle qui deviendra, par la volonté du Roi, duchesse de Châteauroux : Marie-Anne de Mailly-Nesle, marquise de la Tournelle (1717-1744). Elle est assurément l’autre héroïne de ce livre.  Nous suivons Marie-Anne dans son ascension vers la lumière versaillaise et même en des endroits beaucoup plus intimes.


O

Avec un luxe de détails vertigineux, l’auteur nous fait vivre le protocole ébouriffant de la Cour en plein cœur de ce siècle dit des Lumières. Nous assistons aussi, en direct de Metz où le roi s’est rendu pour raisons militaires, à l’agonie –momentanée - de Louis le Quinzième, et au combat que se livrent alors ecclésiastiques et médecins, dont le célèbre La Peyronie, pour le sauver. Louis XV étant de longue date marié, depuis 1725, avec Marie Leszczynska, fille du roi de Pologne, sa relation avec Marie-Anne donna alors lieu à une cabale monstrueuse qui amena cette dernière à être littéralement exfiltrée de Metz. Un épisode que nous fait vivre l’auteur à l’image d’un vrai thriller. Epoustouflant !

Il est à peu près inimaginable de réaliser comment ce roi était traité au quotidien et à tout heure du jour, si ce n’est de se retourner vers les rites antiques et les perpétuels cérémoniaux qui scandaient et entouraient la vie des idoles religieuses. Au travers de recherches indescriptibles et d’une plume aussi alerte et savoureuse que virtuose et malicieuse, l’auteur nous restitue la vie de cette Cour où des disgrâces tombaient sur un seul battement de cil royal au même rythme que des privilèges aussi indus qu’exorbitants étaient accordés.  Le pouvoir absolu, c’était cela. Quant à ce livre, il est tout simplement fascinant !

Robert Pénavayre
Article mis en ligne le 16 septembre 2020

 

infos
 
 

« La Chambre des Dupes », Camille Pascal –PLON –
509 pages – 22 €

 

 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index