www.classicToulouse.com
classic toulouse
Entretiens
 
Michel Fau
Théâtre du Capitole
19/06/2021
Catherine Hunold
Théâtre du Capitole
19/05/2021
Bernard Minier
La Chasse
25/04/2021
Christophe Ghristi
Théâtre du Capitole
16/04/2021
Thierry d'Argoubet
Orchestre nat. du Capitole
15/04/2021
Franck Loiret
Les Franco-russes
Ciné-concert
Le Pré de Béjine
26/03/2021
Aurélien Gignoux
Révélation soliste
instrumental - Victoires de
la musique classique
01/03/2021
Alexandre Dratwicki
La Princesse jaune
Camille Saint-Saëns
25/02/2021
Mathias Vidal
La Princesse jaune
Camille Saint-Saëns
12/02/2021
Alfonso Caiani
Christophe Ghristi
Théâtre du Capitole
03/12/2020
Thierry d'Argoubet
Orchestre nat. du Capitole
13-11/2020
Jean-Marc Andrieu
Les Passions
30/09/2020
Francis Grass
Théâtre du Capitole
11/09/2020
Claire Roserot de Melin
Théâtre du Capitole
09/09/2020
Anne-Catherine Gillet
Théâtre du Capitole
09/09/2020
Christophe Ghristi
Théâtre du Capitole
09/09/2020
Antoine Maurice
Elections municipales
28/06/2020
Jean-Luc Moudenc
Elections municipales
28/06/2020
Sébastien Llinares
Musique en Dialogue
aux Carmélites
26/04/2020
Kader Belarbi
Ballet du Capitole
Confinement
15/04/2020
Christophe Ghristi
Théâtre du Capitole
02/04/2020
Claude Scavazza
Les Arts Renaissants
18/03/2020
Sophie Koch
Théâtre du Capitole
24/01/2020
Mélanie Laurent
Harpiste
05/10/2019
Jean-Marc Andrieu
Les Passions
23/09/2019
Catherine Hunold
Théâtre du Capitole
21/02/2019
Michel Fau
Théâtre du Capitole
19/02/2019
Annick Massis
Théâtre du Capitole
15/01/2019
Pierre Rambert
Théâtre du Capitole
30/08/2018
Antonio Najarro
Odyssud
30/05/2018
Béatrice Uria-Monzon
Théâtre du Capitole
10/05/2018
Charles Castronovo
Théâtre du Capitole
30/03/2018
Christophe Ghristi
Théâtre du Capitole
27/03/2018
Robin Johannsen
Grands Interprètes
08/03/2017
Karol Beffa
Théâtre du Capitole
Les Nibelungen
23/01/2018
Marie-Laure Garnier
Théâtre du Capitole
La Walkyrie
19/01/2018
Maxim Emelyanychev
Orchestre du Capitole
04/10/2017
Alexandre Kantorow
Piano aux Jacobins
01/09/2017
Elisabeth Leonskaja
Piano aux Jacobins
24/08/2017
Juan Diego Flórez
Grands Interprètes
09/06/2017
Francis Grass
Théâtre du Capitole
02/04/2017
Christophe Ghristi
Théâtre du Capitole
02/04/2017
Robin Ticciati
Grands Interprètes
21/01/2017
 

 

Entretien avec Catherine Hunold - Théâtre du Capitole - 19 mai 2021
     

Je me suis mise à rêver de Tosca !

Cette Parisienne que l’on dit héritière de Germaine Lubin et de Régine Crespin chante sa première Isolde à 35 ans ! Sa voix de grand dramatique, puissante et homogène, la prédestine au Maître de Bayreuth. Christophe Ghristi l’invite dès sa prise de fonction pour le rôle-titre d’Ariane à Naxos de Richard Strauss puis pour chanter la Pénélope de Gabriel Fauré, ainsi que Madame Lidoine dans Dialogues des carmélites de Francis Poulenc. Il nous la présente aujourd’hui dans l’un des plus écrasants rôles verdiens, celui de la Leonora de La Force du destin. Une occasion en or d’entendre cette magnifique cantatrice dans un tout autre répertoire.

Classictoulouse  : Pardon d’aborder cet entretien par cette question, mais je crois que vous avez travaillé de nombreuses prises de rôles avec une grande dame du chant qui vient de nous quitter : Christa Ludwig.  Pouvez-vous nous parler de la relation que vous avez entretenue et ce qu’elle vous a appris ?

Catherine Hunold : J'ai rencontré Christa Ludwig pour la première fois dans sa maison du sud de la France où elle faisait passer des auditions pour participer à sa masterclass à l'Académie de Villecroze. Choisie, j'ai ainsi eu l'occasion de travailler avec elle les rôles d'Ariane à Naxos et de Tosca. Je me souviendrai toujours de ce moment, où à la fin de la masterclass, elle est venue me glisser discrètement un mot dans ma poche : il y avait noté une date, un horaire et Wien. Elle m'avait organisé une double audition devant le directeur de l'Opéra de Vienne et son agent le célèbre Dr Böhm. Ce que je retiens d'elle, c'est son immense générosité, son incroyable souffle de vie et son humour. Elle m'avait, tout comme Margaret Price, incitée à l'époque à travailler le répertoire verdien. Aussi je suis particulièrement heureuse aujourd'hui de pouvoir exaucer son vœu.

 : Venons-en à la situation globale actuelle de la Culture, à l’heure fort heureuse où les théâtres vont pouvoir à nouveau recevoir du public. Comment avez-vous traversé ce moment plus que problématique ?

CH : Je traverse cette période difficile remplie de questionnements... Cet arrêt forcé m'a amenée à requestionner mon art, mes désirs et surtout le "pourquoi chanter" aujourd'hui et demain. Une question très intime...

 : Vous qui êtes devenue, pour le plus grand bonheur des mélomanes toulousains, une « pensionnaire » du Théâtre du Capitole, que pensez-vous de l’idée fort ancienne, mais quasiment abandonnée en France, de troupe ?

CH : Vous m'auriez posé la question il y a deux ans, elle aurait été toute autre qu'aujourd'hui. Plus que des troupes, je crois que la priorité est de faire travailler les artistes hexagonaux. Nous avons en France un vivier exceptionnel. On ne parle plus de "donner une chance". C'est une question de survie ! Il faut en avoir le courage et la conviction, des maisons comme le Capitole de Toulouse les ont !



Catherine Hunold (c) Cyril Cosson

: Alors que vous avez abordé avec succès la quasi-totalité des sopranos wagnériens de toutes tessitures, le répertoire italien de « dramatique » est loin de monopoliser votre calendrier...Christophe Ghristi vous offre donc l’occasion d’aborder un grand Verdi, en l’occurrence celui de la Leonora de La Force du destin, loin d’être le moins complexe vocalement dans l’univers de ce compositeur...

CH : Il me restera Senta que je vais aborder la saison prochaine et les Brünnhilde du Crépuscule et de Siegfried... Pour l'italien, on me l'a très peu proposé, à part le Requiem de Verdi pour la chaîne musicale Brava, Lady Macbeth et le Concert des Étoiles pour la télévision française. Pourtant Verdi après Mozart a toujours été au centre de ma technique. Quand je dois chanter Ortrud, je m'y prépare en chantant Lady Macbeth. Pour Madame Lidoine c'est Aïda ! Pour Elisabeth, Leonora etc... Le métier en a voulu autrement. Cependant, les goûts changent, les directeurs aussi et mes saisons futures afficheront d'autres italiens. Le Teatro Massimo m'avait même proposé Les Vêpres Siciliennes juste après ma Kundry, c'est pour dire ! Je tiens à remercier ici Christophe Ghristi qui, par sa confiance, me permet d'explorer de nouveaux territoires et ainsi de continuer à développer mon instrument. Le rôle de Leonora par son étendue vocale, sa riche palette d'émotions et de nuances, requiert une certaine maturité vocale sans compter une réelle maîtrise technique. Je suis heureuse d'aborder ce rôle maintenant.

 : Pour demeurer dans le répertoire transalpin, quelles sont vos prochaines prises de rôles ou du moins celles dont vous rêvez ?

CH :
Je ne peux dévoiler les projets futurs dans ce répertoire. Les rôles qui m'appellent sont bien sûr Minnie de La Fanciulla, Turandot, Abigail de Nabucco... En travaillant cette Force du destin, je me suis mise à rêver de Tosca... Qui vivra verra !

Propos recueillis par Robert Pénavayre le 19 mai 2021

 

infos
 

Renseignements sur la saison du Théâtre du Capitole :

www.theatre-du-capitole.fr

 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index