www.classicToulouse.com
classic toulouse
Annonces
 
Ballet du Capitole
Les Saltimbanques
24 au 27/06/2021
Festival Arte Flamenco
32ème Festival
Mont de Marsan
29/06 au 03/07/2021
 
Critiques
 
Odyssud
Noé - Thierry Malandain
08/03/2020
Ballet du Capitole
Casse-Noisette
20 et 28/12/2019
Ballet du Capitole
Joyaux Français
23 et 24/10/2019
Ballet du Capitole
La Bête et la Belle
Kader Belarbi
27/04/2019
Odyssud
Dance - Lucinda Childs
06/02/2019
Odyssud
Désordres
07/01/2019
Opéra de Paris/Garnier
La Dame aux camélias
14/12/2018
Opéra de Paris/Bastille
Cendrillon - R. Noureev
05/12/2018
Odyssud
Ballet Nacional de España
29 et 30/05/2018
Odyssud
Ballet National d'Espagne
29/05/2018
Odyssud
L.A. Dance Project
12/04/2018
Ballet du Capitole
Roland Petit
11/03/2018
Odyssud
Monsieur de Pourceaugnac
27/01/2018
Odyssud
Ailey II
23/01/2018
Ballet du Capitole
Casse-Noisette
22 et 29/12/2017
Ballet du Capitole
Giselle
19 au 24/10/2017
Odyssud
Carmen - Cie Nationale
de Danse d'Espagne
28 au 30/09/2017
Ballet du Capitole
Don Quichotte
Théâtre du Capitole
20 au 25/04/2017
Ballet du Capitole
Dawson/Forsythe/Godani
Halle aux Grains
08 au 12/03/2017
Opéra de Paris
George Balanchine
04/11/2016
Ballet du Capitole
Le Corsaire
20 et 23/10/2016
Ballet du Capitole
Paquita/L'Oiseau de feu
08 et 11/06/2016
Opéra de Paris
Giselle
14/06/2016
Ballet du Capitole
Coppélia
17 et 22/03/2016
VM Ballet - Orchestre
de Chambre de Toulouse
Vivaldi -Quatre Saisons
11/01/2016
Compañía Nacional de
Danza - Madrid
Don Quichotte
02 et 03/01/2016
Ballet du Capitole
Giselle
20, 22 et 27/12/2015
Opéra de Paris
La Bayadère
10/12/2015
Opéra de Paris
Benjamin Millepied
Jerome Robbins
George Balanchine
07/10/2015
Ballet du Capitole
Amour/Amor
03 et 04/04/2015
Ballet du Capitole
La Reine Morte
24 et 27/02/2015
Ballet du Capitole
Entre deux
15 et 16/01/2015
 

 

Danse/ 32ème Festival Arte Flamenco - Mont de Marsan –
29 juin au 3 juillet 2021
     
ANNONCE

Un festival sous les meilleurs auspices pour répondre
à une formidable attente

L’été 2020 et la COVID nous avaient privés de ce rendez-vous incontournable pour les amateurs de danse et de cante jondo, de ce festival qui reste l’un des plus importants du monde flamenco, et le plus important en terre de France. Malgré ces temps perturbés que nous avons traversés, les équipes ont travaillé avec beaucoup de souplesse, de réactivité et de détermination pour nous offrir un programme des plus alléchants.


El Choro - Photo Michel Grezels -
O
Manuela Carrasco - Photo Annie Rodriguez -

La soirée d’ouverture le mardi 29 juin accueillera Rafaela Carrasco et son nouveau spectacle, qu’elle donnera pour la première fois hors d’Espagne, Ariadna, al hilo del mito. Seule en scène avec dix danseurs, elle revisite le mythe d’Ariane. Expressive, délicate, la danseuse fait montre d'une technique impeccable, apprise auprès de la grande Matilde Corral.
Le mercredi 30 juin, chant, danse et musique se mêleront pour nous entraîner dans un Universo Jondo. Mais pas de guitare sur scène, mais un piano et un pianiste prodigieux : Pedro Ricardo Miño. Venu du classique et du jazz, il a su adapter son art et son piano à la musique flamenca. Pour son spectacle il a invité à ses côtés la cantaora Anabel Valencia venue de Lebrija et qui fait partie de cette famille Valencia dont l’un des plus grands représentants est son cousin José Valencia, grand habitué du festival. Pour la danse c’est El Choro, sa fougue, son rythme, qu’il a choisi pour pimenter un peu plus la soirée.



Farruquito - Photo Michel Grezels -

Le jeudi 1er juillet sera un des grands moments de cette édition avec de très, très grandes artistes qui seront sur scène. La « Diosa del Baile », la déesse de la danse, Manuela Carrasco est devenue un mythe vivant, qui fascine dès qu’elle entre en scène. Sa fille, Manuela Carrasco, sera sa partenaire dans un dialogue mère-fille, qui n’en doutons pas nous montrera tout le génie de cette famille. Pour les accompagner au chant, une autre habituée du festival, l’incomparable Esperanza Fernández, à la voix puissante et au cœur à fleur de peau. Un spectacle de femmes, de gitanes fières et indépendantes.
Le vendredi 2 juillet, place aux hommes, avec un trio des plus brillants. En ce jour anniversaire de la mort du mythique Camarón de las Islas, deux chanteurs se livreront à mano a mano qui devrait être explosif ! Manuel Moreno Maya « El Pele » et Pedro Heredia Reyes « El Granaino” deux artistes dont la générosité, le charisme, l’intelligence du chant ne sont plus à démontrer. Pour les accompagner sur scène nous retrouverons la fougue, l’ardeur, la passion de la danse de « Farruquito » issu d’une longue lignée d’artiste, petit fils de Farruco et fils de la Farruca. Un spectacle où tout peut arriver avec ces trois « monstruos ».

Rocio Molina -Photo Annie Rodriguez -

 
El Pele - Photo Michel Grezels -

Et le feu d’artifice continuera, le samedi 3 juillet pour le dernier spectacle du festival, avec deux génies de la danse et de la guitare. Nul n’est besoin de présenter l’immense Rocío Molina, reconnue internationalement. Cette danseuse à l’avant-garde de la danse flamenca actuelle a su allier une technique parfaite, fondée sur la tradition, à une modernité, à une contemporanéité qui n’exclut ni l’émotion, ni la sensibilité. A ses côtés, un autre maestro, dans la lignée du grand Paco de Lucia, le sévillan Rafael Riqueni. Un voyage en dialogue, un acte créatif entre musique et danse.
Un festival qui, nous le savons, tiendra toutes ses promesses.
En parallèle, comme à l’accoutumée, le Musée Despiau-Wlérick présentera une exposition sur la danse, Danse avec la Lune, où nous pourrons retrouver des œuvres en lien avec le flamenco, mais également de toutes les danses.
Mais cette pandémie qui s’est abattue sur nous, n’est pas sans conséquences sur le déroulement de cette manifestation.



Pedro El Granaino - Photo Michel Grezels -

En effet, même si l’on peut s’attendre à un allègement des contraintes sanitaires en ce début d’été, le format pour 2021 sera bien évidemment différent de celui du Café Cantante où la foule des amateurs avait coutume de se presser. C’est ainsi que les spectacles se dérouleront dans les arènes du Plumaçon, si les conditions climatiques le permettent bien évidemment, avec une jauge réduite à 940 spectateurs. Les spectacles débuteront à 21h30 en raison de la luminosité des soirs d’été et d’une durée plus courte qu’habituellement. Une scène de 18 mètres sera installée au centre du « ruedo », ainsi qu’un parterre, et les gradins seront également occupés (1 place sur 3). La tarification sera également adaptée à ce contexte si particulier. Le prix des places variera de 5 € à 30 €.
La billetterie est ouverte depuis le 12 mai sur le site arteflamenco.landes.fr.

Annie Rodriguez
Article mis en ligne le 15 mai 2021

 

infos
 
 
 
 
 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2020-2021
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index