www.classicToulouse.com
classic toulouse
Annonces
 
Opéra national du Capitole
Théâtre Olympe de Gouge
Daphnis et Alcimadure
Cassanéa de Mondonville
01, 12 et 13/10/2022
Opéra nat. du Capitole
Rusalka
Antonin Dvořák
06 au 16/10/2022
Cercle Richard Wagner
Toulouse Occitanie
Saison 2022-2023
 
Critiques
 
Théâtre nat. du Capitole
Le Barbier de Séville
Gioacchino Rossini
20 et 21/05/2022
Théâtre nat. du Capitole
Récital Edwin Fardini
10/05/2022
Théâtre nat. du Capitole
Lawrence Brownlee et
Levy Sekgapane,
09/05/2022
Théâtre nat. du Capitole
Jenůfa
Leoš Janáček
20/04/2022
Théâtre nat. du Capitole
Platée
Jean-Philippe Rameau
19/03/2022
Théâtre nat. du Capitole
Marie Perbost, soprano
Nicolas Chesneau, piano
08/03/2022
Odyssud
Castor et Pollux
Jean-Philippe Rameau
A bout de souffle
Stéphane Delincak, dir.
07/03/2022
Théâtre du Capitole
Michael Spyres, ténor
Mathieu Pordoy, piano
03/03/2022
Théâtre du Capitole
José Cura, ténor
Katalin Csillagh, piano
Barbora Kubikova, guitare
17/02/2022
Théâtre du Capitole
Carmen
Georges Bizet
21 et 22/01/2022
Théâtre du Capitole
La Flûte enchantée
Wolfgang Amadeus Mozart
19 et 21/12/2021
Opéra de Nice
La Veuve joyeuse
Franz Lehár
04/12/2021
Théâtre du Capitole
Wozzeck
Alban Berg
19/11/2021
Théâtre du Capitole
Sophie Koch, mezzo-sop.
Bertrand Chamayou, piano
21/10/2021
Théâtre du Capitole
La Gioconda
Amilcare Ponchielli
24/09/2021
Théâtre du Capitole
Nuits d'été au Capitole
Sonya Yoncheva
Emiliano Gonzalez Toro
Jakub Jozef Orlinski
19 au 21/07/2021
Théâtre du Capitole
Nuits d'été au Capitole
Capella Reial de Catalunya
Hespèrion XXI, Jordi Savall
06/07/2021
Théâtre du Capitole
Elektra
Richard Strauss
25/06/2021
Théâtre du Capitole
La Force du destin
Giuseppe Verdi
23/05/2021
Grand Théâtre de Genève
Pelléas et Mélisande
Claude Debussy
Streaming
18/01/2021
Théâtre du Capitole
Pénélope - Gabriel Fauré
23/10/2020
Théâtre du Capitole
Marina Rebeka
Récital
15/10/2020
Théâtre du Capitole
Cosi fan tutte,
Version piano
Wolfgang Amadeus Mozart
09/10/2020
Théâtre du Capitole
Cosi fan tutte
Wolfgang Amadeus Mozart
26/09/2020
Théâtre du Capitole
Sabine Devieilhe
Alexandre Tharaud
25/09/2020
Théâtre du Capitole
Hommage à Mady Mesplé
25/06/2020
Théâtre du Capitole
L'Elixir d'amour
Gaetano Donizetti
06/03/2020
Théâtre du Capitole
L'Elixir d'amour
Gaetano Donizetti
27 et 28/02/2020
Théâtre du Capitole
Parsifal, R. Wagner
26/02/2020
Théâtre du Capitole
L'Orfeo
Claudio Monteverdi
05/12/2019
Théâtre du Capitole
L'Annonce faite à Marie
Marc Bleuse
23/11/2019
Théâtre du Capitole
Dialogues des Carmélites
Francis Poulenc
22/11/2019
Théâtre du Capitole
Norma, Vincenzo Bellini
26 et 27/09/2019
Théâtre du Capitole
Finale du Concours de
Chant de Toulouse
07/09/2019
Théâtre Municipal de
São Paulo
Rigoletto, Giuseppe Verdi
26/07/2019
Théâtre du Capitole
Werther
Jules Massenet
20/06/2019
Théâtre du Capitole
Béatrice Uria-Monzon
Thibaut Garcia
Marcelo Amaral
07/06/2019
Théâtre du Capitole
Mam'zelle Nitouche
Hervé
12/05/2019
Théâtre du Capitole
Ariane et Barbe-Bleue
P. Dukas
04/04/2019
Théâtre du Capitole
Ariane à Naxos
R. Strauss
01/03/2019
Théâtre du Capitole
Lucrezia Borgia
G. Donizetti
24/01/2019
Opéra de Paris/Bastille
La traviata
Giuseppe Verdi
11/12/2018
Théâtre du Capitole
Théâtre Garonne
Kopernikus, Claude Vivier
11/12/2018
Opéra de Paris/Bastille
Simon Boccanegra
Giuseppe Verdi
04/12/2018
Théâtre du Capitole
La Ville morte
E. W. Korngold
22/11/2018
Théâtre du Capitole
Marie-Nicole Lemieux
mezzo-soprano
25/10/2018
Théâtre du Capitole
La traviata
Giuseppe Verdi
26/09 et 07/10/2018
 

 

Opéra/ Théâtre national du Capitole – Platée – Jean-Philippe Rameau
19 mars 2022
     
COUP DE CŒUR

ANNONCE

« A l’abordage ! »

Le programme de salle donne la parole au directeur musical de cette nouvelle production de Platée : Hervé Niquet. Il conclut avec un « A l’abordage ! » digne des meilleurs films de pirates. Nous étions donc prévenus. Et nous n’avons pas été déçus, c’est le moins que l’on puisse dire !

C’est donc dans le cadre d’une coproduction associant le Capitole à l’Opéra royal de Versailles que l’un des plus originaux chefs-d’œuvre du compositeur dijonnais refaisait son apparition sur la scène lyrique toulousaine. Pour ce faire, Christophe Ghristi, en alchimiste audacieux, a fondu les talents d’un quatuor aussi irrévérencieux que fidèles à Jean-Philippe Rameau. Construisant leur vision de l’ouvrage au gré d’une autodérision assumée, ils transforment cet opéra ultra-codé en une soirée de music-hall au cœur d’un improbable cabaret. A l’évidence ce spectacle est fait/destiné au plus grand nombre, y compris et peut-être aussi surtout à ceux qui se font une idée un brin ampoulée du genre. Transgressif sans jamais dépasser les frontières de la trivialité, l’énorme travail accompli sur cet ouvrage va demeurer, à n’en pas douter, dans les annales du Capitole mais également dans celles de cet opéra.


Cithéron (Marc Labonnette), Platée (Mathias Vidal) et Mercure (Pierre Dheret)
- Photos Mirco Magliocca -

Quatuor gagnant

Parce qu’il faut bien commencer par quelqu’un, ce sera Hervé Niquet. Directeur musical du Chœur et de l’Orchestre du Concert Spirituel, invités de ces reprises et interprètes de référence du répertoire baroque, Hervé Niquet connaît son Rameau par cœur. Il fait exploser toute les couleurs et les mille dentelles qui habillent cette partition. Il ne lâche jamais rien, nous tenant en haleine d’un bout à l’autre de la soirée, participant largement à la mise en scène, prenant la salle à partie, lui faisant chanter Frère Jacques à 4 voix (et le public y est allé de bon cœur !), concluant l’opéra sur un geste d’une rare émotion que je vous laisse le soin de découvrir. Un artiste, tout simplement.
Corinne et Gilles Benizio, alias les célèbres duettistes de la scène comique Shirley et Dino, complices et en totale osmose avec Hervé Niquet, transposent l’action sur la place d’un village, avec boutiques et petites maisons de deux à trois étages reliées par des escaliers extérieurs, le tout surplombé de lampions et de sous-vêtements en train de sécher.


Photo d’ensemble - Photos Mirco Magliocca -
Loin d’un quelconque péplum, qui aurait eu sa légitime place dans une autre conception, ces deux metteurs en scène, également costumiers et à l’occasion comédiens (c’est leur habitude dans tous les spectacles qu’ils montent), situent le « drame » de nos jours, nous épargnant (merci !!!) une relecture politique ou sociale, laissant le burlesque envahir cette comédie, ne reculant devant... rien, faisant de facto monter ici la température hautement jouissive des Branquignols. Et tout cela avec une légèreté de ton qui finit par vaincre les pires résistances. A souligner qu’un tel bazar est formidablement organisé, tout le monde étant à sa juste place pour faire naître autant le rire que l’émotion. Cette comédie lyrique est également un ballet bouffon. Il y a donc un quatrième larron, c’est le directeur de la danse au Capitole : Kader Belarbi. Les nombreux numéros de danse de cet ouvrage trouvent avec lui et les danseurs du Capitole des interprètes se glissant avec virtuosité et un humour ravageur (pour le moins !) dans les différentes grammaires chorégraphiques ponctuant l‘action, depuis le ballet nautique façon Esther Williams jusqu’aux pas du Grand Siècle en passant par le classicisme romantique et bien d’autres encore.

Momus (Jean-Christophe Lanièce) et La Folie (Marie Perbost) - Photos Mirco Magliocca -

C’est un feu d’artifice permanent. Comment ne pas craquer devant une telle débauche d’énergie et d’invention ? Certains ayatollahs grinceront des dents à l’ajout de quelques notes non ramistes et autres digressions scéniques, mais la fin justifie ici les moyens et le véritable triomphe final qui accueillit tous les protagonistes de ces reprises prouve à l’évidence que le but est atteint.

Mathias Vidal, Platée bouleversant(e)

La distribution réunie par Christophe Ghristi est entièrement francophone. A tout seigneur... Mathias Vidal s’empare du rôle-titre avec une gourmandise autant vocale que scénique qui force l’admiration. Virtuose dans ce chant d’une difficulté majeure, il incarne cette pauvre nymphe en rendant pathétique la naïveté qui la perdra.


Platée (Mathias Vidal) et Jupiter (Jean-Vincent Blot) - Photos Mirco Magliocca -

Tout le monde attendait, surtout après son Midi du Capitole, la prestation de Marie Perbost dans le rôle de La Folie. On n’a pas été déçu encore une fois. Clone de Cyndi Lauper, la soprano dévaste la scène, affublée ici d’une guitare électrique en bandoulière, dans un numéro sous acide renversant. Pierre Derhet (Mercure) fait valoir un ténor au timbre lumineux, Jean-Christophe Lanièce (Momus) joue ici autant de son physique, largement mis en valeur, que de son baryton souple et bien projeté, Jean-Vincent Blot, tout à la fois Superman et... Elvis Presley pour les besoins de la cause, prête à Jupiter un organe de basse aux couleurs magnifiques, Marie-Laure Garnier assume avec aplomb le personnage de Junon dont elle fait, moulée jusqu’à l’extravagance dans une robe rouge pailletée, une véritable mégère à hurler de rire. Marc Labonnette campe un Cithéron délicieusement manipulateur, orné d’un baryton d’une belle homogénéité. Enfin Lila Dufy est une cristalline Clarine.
En résumé, que du bonheur dans un temps qui n’est pas très généreux en la matière. La grâce du spectacle c’est aussi cela !

Robert Pénavayre
Article mis en ligne le 21 mars 2022

 

infos
 

Renseignements concernant les distributions, les dates et les abonnements :

www.theatreducapitole.fr

 

 

 

 
 
Les saisons musicales
lyriques et
chorégraphiques
toulousaines

 
2022-2023
 
 
 
 
Les Clefs de Saint-
Pierre
 
Grands Interprètes
 

Les Arts
Renaissants

 
Odyssud-Blagnac
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index