www.classicToulouse.com
classic toulouse
Annonces
 
Opéra national du Capitole
Théâtre Olympe de Gouge
Daphnis et Alcimadure
Cassanéa de Mondonville
01, 12 et 13/10/2022
Opéra nat. du Capitole
Rusalka
Antonin Dvořák
06 au 16/10/2022
Cercle Richard Wagner
Toulouse Occitanie
Saison 2022-2023
 
Critiques
 
Théâtre nat. du Capitole
Le Barbier de Séville
Gioacchino Rossini
20 et 21/05/2022
Théâtre nat. du Capitole
Récital Edwin Fardini
10/05/2022
Théâtre nat. du Capitole
Lawrence Brownlee et
Levy Sekgapane,
09/05/2022
Théâtre nat. du Capitole
Jenůfa
Leoš Janáček
20/04/2022
Théâtre nat. du Capitole
Platée
Jean-Philippe Rameau
19/03/2022
Théâtre nat. du Capitole
Marie Perbost, soprano
Nicolas Chesneau, piano
08/03/2022
Odyssud
Castor et Pollux
Jean-Philippe Rameau
A bout de souffle
Stéphane Delincak, dir.
07/03/2022
Théâtre du Capitole
Michael Spyres, ténor
Mathieu Pordoy, piano
03/03/2022
Théâtre du Capitole
José Cura, ténor
Katalin Csillagh, piano
Barbora Kubikova, guitare
17/02/2022
Théâtre du Capitole
Carmen
Georges Bizet
21 au 30/01/2022
Théâtre du Capitole
La Flûte enchantée
Wolfgang Amadeus Mozart
19 et 21/12/2021
Opéra de Nice
La Veuve joyeuse
Franz Lehár
04/12/2021
Théâtre du Capitole
Wozzeck
Alban Berg
19/11/2021
Théâtre du Capitole
Sophie Koch, mezzo-sop.
Bertrand Chamayou, piano
21/10/2021
Théâtre du Capitole
La Gioconda
Amilcare Ponchielli
24/09/2021
Théâtre du Capitole
Nuits d'été au Capitole
Sonya Yoncheva
Emiliano Gonzalez Toro
Jakub Jozef Orlinski
19 au 21/07/2021
Théâtre du Capitole
Nuits d'été au Capitole
Capella Reial de Catalunya
Hespèrion XXI, Jordi Savall
06/07/2021
Théâtre du Capitole
Elektra
Richard Strauss
25/06/2021
Théâtre du Capitole
La Force du destin
Giuseppe Verdi
23/05/2021
Grand Théâtre de Genève
Pelléas et Mélisande
Claude Debussy
Streaming
18/01/2021
Théâtre du Capitole
Pénélope - Gabriel Fauré
23/10/2020
Théâtre du Capitole
Marina Rebeka
Récital
15/10/2020
Théâtre du Capitole
Cosi fan tutte,
Version piano
Wolfgang Amadeus Mozart
09/10/2020
Théâtre du Capitole
Cosi fan tutte
Wolfgang Amadeus Mozart
26/09/2020
Théâtre du Capitole
Sabine Devieilhe
Alexandre Tharaud
25/09/2020
Théâtre du Capitole
Hommage à Mady Mesplé
25/06/2020
Théâtre du Capitole
L'Elixir d'amour
Gaetano Donizetti
06/03/2020
Théâtre du Capitole
L'Elixir d'amour
Gaetano Donizetti
27 et 28/02/2020
Théâtre du Capitole
Parsifal, R. Wagner
26/02/2020
Théâtre du Capitole
L'Orfeo
Claudio Monteverdi
05/12/2019
Théâtre du Capitole
L'Annonce faite à Marie
Marc Bleuse
23/11/2019
Théâtre du Capitole
Dialogues des Carmélites
Francis Poulenc
22/11/2019
Théâtre du Capitole
Norma, Vincenzo Bellini
26 et 27/09/2019
Théâtre du Capitole
Finale du Concours de
Chant de Toulouse
07/09/2019
Théâtre Municipal de
São Paulo
Rigoletto, Giuseppe Verdi
26/07/2019
Théâtre du Capitole
Werther
Jules Massenet
20/06/2019
Théâtre du Capitole
Béatrice Uria-Monzon
Thibaut Garcia
Marcelo Amaral
07/06/2019
Théâtre du Capitole
Mam'zelle Nitouche
Hervé
12/05/2019
Théâtre du Capitole
Ariane et Barbe-Bleue
P. Dukas
04/04/2019
Théâtre du Capitole
Ariane à Naxos
R. Strauss
01/03/2019
Théâtre du Capitole
Lucrezia Borgia
G. Donizetti
24/01/2019
Opéra de Paris/Bastille
La traviata
Giuseppe Verdi
11/12/2018
Théâtre du Capitole
Théâtre Garonne
Kopernikus, Claude Vivier
11/12/2018
Opéra de Paris/Bastille
Simon Boccanegra
Giuseppe Verdi
04/12/2018
Théâtre du Capitole
La Ville morte
E. W. Korngold
22/11/2018
Théâtre du Capitole
Marie-Nicole Lemieux
mezzo-soprano
25/10/2018
Théâtre du Capitole
La traviata
Giuseppe Verdi
26/09 et 07/10/2018
 

 

Opéra/ Théâtre du Capitole - Carmen – Georges Bizet
21 et 22 janvier 2022

     

CRITIQUE

Nouvelle affluence record

Ces reprises de Carmen au Théâtre national du Capitole confirment indiscutablement le retour du public. Et son attachement, sa passion pour la vénérable scène toulousaine. En effet, après les 10 000 spectateurs de la récente Flûte enchantée, voici que la même affluence est ici attendue, les mélomanes frissonnant à l’avance devant les amours tumultueuses de la belle cigarière et de son brigadier.

C’est dans le cadre d’une coproduction associant au Capitole les théâtres de Marseille et de Monte-Carlo que nous revient l’œuvre la plus bouleversante, la plus accomplie, la plus révolutionnaire du répertoire français de cette fin du 19ème siècle. Créée in loco en 2018, cette production est signée pour la mise en scène de Jean-Louis Grinda, patron de l’Opéra de Monte-Carlo et des Chorégies d’Orange. Ce qu’il nous propose, pour sa première approche de l’œuvre, est assez insolite de nos jours tant de l’eau a coulé sous les ponts d’une certaine tradition. Nous avons largement évoqué le sujet lors de la création de cette production. Souvenons-nous, mais comment faire autrement, qu’à cette occasion, le Théâtre du Capitole avait affiché le fabuleux Don José du ténor américain Charles Castronovo.


Marie-Nicole Lemieux (Carmen 1er acte) - Photo Mirco Magliocca -

Contre vents et marées et... covid, des prises de rôles majeures

Il faut saluer tout d’abord le courage de l’ensemble des artistes. Car du courage il en faut malgré toute l’envie qu’ils ont de se produire en scène, alors qu’un virus rode dans tous les couloirs. D’autant que ledit virus cible surtout leur outil de travail et pour beaucoup leur raison de vivre. Ce serait être vraiment innocent que de ne pas supposer le stress qui doit les entourer. Malgré cela, les solistes ne sont pas masqués et affrontent les rigueurs de la situation avec un aplomb incroyable. Si à ce stress s’ajoute inévitablement le trac d’une prise de rôle majeure dans toute carrière lyrique féminine, celui de la première Carmen, il ne reste plus qu’à s’incliner chapeau bas devant la performance.
Marie-Nicole Lemieux aborde ainsi sa première Carmen. Nous connaissons tous la bête de scène qu’est la cantatrice québécoise. Elle s’empare donc de cette Carmen avec une subjuguante autorité dramatique. Sa voix ronde et pulpeuse, accompagne à merveille une ligne de chant et une musicalité qui n’oublient pas le répertoire baroque encore d’actualité dans son calendrier.


Eva Zaicik (Carmen) - Photo Mirco Magliocca -

O
En alternance, Eva Zaïcik prend elle aussi le rôle. Affichant un cran incroyable, elle trace le portrait très féminin, volontiers émouvant, voire hollywoodien de la bohémienne. Sa voix évolue sans problème aucun sur toute une tessiture qu’elle pare de merveilleux coloris. Jean-François Borras déroule un Don José dont il connaît depuis longtemps les contours vocaux, contours qu’il dessine avec élégance et musicalité. Dommage que l’artiste ne s’implique pas davantage sur le plan scénique. Ce qui n’est pas le cas de l’autre Don José, Amadi Lagha. Véritable volcan en éruption, dès le deuxième acte il est aisé d’appréhender l’explosion du final. Ardent scéniquement, il ne l’est pas moins vocalement, projetant avec véhémence l’ensemble des registres sollicités, culminant sur des aigus « spinto » qui ont fait frissonner le public.

Alexandre Duhamel est un Escamillo de tradition mais qui ne marque pas par l’insolence qui devrait le caractériser. Armando Noguera, ce soir du 22 janvier, aura du mal à terminer ses fameux couplets et sera remplacé pour les deux derniers actes par... Alexandre Duhamel littéralement sorti de table et qui a bien voulu rendosser plus tôt que prévu le costume du torero, son confrère en tessiture certainement atteint par le virus en cours de journée. Elsa Benoit et Marianne Croux se partagent les Micaëla avec bonheur, récoltant au rideau final des ovations traditionnelles dans cet emploi en or dont elles dessinent des portraits vocaux et dramatiques attachants. Les seconds rôles, nous le savons, sont primordiaux dans Carmen. Jean-Vincent Blot déploie dans Zuniga une basse puissante avec un accent slave surprenant chez un chanteur français. Victor Sicard en Morales est assurément un artiste à suivre, tant l’éclat de son timbre et une projection d’une ampleur surprenante ici laissent peut-être présager de belles promesses. De la suite de la distribution, nous retiendrons avant tout la Frasquita de Marie-Bénédicte Souquet.



Elsa Benoit (Micaëla), Jean-François Borras (Don José) et Marie-Nicole Lemieux (Carmen de dos) au 3e acte - Photo Mirco Magliocca -

Pour sa première apparition à la tête de l’Orchestre national du Capitole, le maestro Giuliano Carella se montre un partenaire idéal, tant dans le suivi des solistes, que des chœurs (placés sous la direction de Patrick Marie Aubert) que de la Maîtrise du Capitole, excellente faut-il souligner (direction Gabriel Bourgoin). A noter que, pour cause de contamination covid, la partie orchestrale de la harpe, si importante dans le prélude du 3é acte, est transposée pour piano, jouée depuis une loge d’avant-scène par Robert Gonnella, chef de chant de l’illustre maison, avec tellement de subtilité et de finesse dans le toucher que le subterfuge, bien qu’affiché, est bluffant. Décidément, le Théâtre national du Capitole a bien de la ressource.

A l’heure où nous publions, le covid a bouleversé les distributions. Nous conseillons vivement à nos lecteurs de se rapprocher du Théâtre du Capitole pour de plus amples renseignements.

Robert Pénavayre
Article mis en ligne le 26 janvier 2021

 

 

infos
 

Renseignements concernant les distributions, les dates et les abonnements :

www.theatreducapitole.fr

 

Représentations :
du 21 au 30 janvier 2022

 

 
 
Les saisons musicales
lyriques et
chorégraphiques
toulousaines

 
2022-2023
 
 
 
 
Les Clefs de Saint-
Pierre
 
Grands Interprètes
 

Les Arts
Renaissants

 
Odyssud-Blagnac
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index