www.classicToulouse.com
Annonces
 
Gaumont Wilson Labège
Cinéma MET New York
Saison 2019-2020
 
Critiques
 
Théâtre du Capitole
Norma, Vincenzo Bellini
26 et 27/09/2019
Théâtre du Capitole
Finale du Concours de
Chant de Toulouse
07/09/2019
Théâtre Municipal de
São Paulo
Rigoletto, Giuseppe Verdi
26/07/2019
Théâtre du Capitole
Werther
Jules Massenet
20/06/2019
Théâtre du Capitole
Béatrice Uria-Monzon
Thibaut Garcia
Marcelo Amaral
07/06/2019
Théâtre du Capitole
Mam'zelle Nitouche
Hervé
12/05/2019
Théâtre du Capitole
Ariane et Barbe-Bleue
P. Dukas
04/04/2019
Théâtre du Capitole
Ariane à Naxos
R. Strauss
01/03/2019
Théâtre du Capitole
Lucrezia Borgia
G. Donizetti
24/01/2019
Opéra de Paris/Bastille
La traviata
Giuseppe Verdi
11/12/2018
Théâtre du Capitole
Théâtre Garonne
Kopernikus, Claude Vivier
11/12/2018
Opéra de Paris/Bastille
Simon Boccanegra
Giuseppe Verdi
04/12/2018
Théâtre du Capitole
La Ville morte
E. W. Korngold
22/11/2018
Théâtre du Capitole
Marie-Nicole Lemieux
mezzo-soprano
25/10/2018
Théâtre du Capitole
La traviata
Giuseppe Verdi
26/09 et 07/10/2018
Théâtre du Capitole
Chœur du Capitole
27/06/2018
Théâtre du Capitole
La Clémence de Titus
Wolfgang Amadeus Mozart
22/06/2018
Théâtre du Capitole
Macbeth, Giuseppe Verdi
18/05/2018
Théâtre du Capitole
Carmen, Georges Bizet
06/04/2018
Théâtre du Capitole
Orphée et Eurydice
Christophe Willibald Gluck
23/02/2018
Théâtre du Capitole
La Walkyrie
Richard Wagner
30/01/2018
Opéra Grand Avignon
Les Mousquetaires
au couvent
Louis Varney
29/12/2017
Théâtre du Capitole
Concert de Noël
Chœur du Capitole
06/12/2017
Opéra de Paris/Bastille
La bohème
Giacomo Puccini
04/12/2017
Théâtre du Capitole
La Rondine, G. Puccini
17/11/2017
Théâtre du Capitole
Tiefland, E. d'Albert
29/09/2017
Odyssud
Anacréon - Actéon
22/09/2017
Théâtre du Capitole
Journées du Patrimoine
16/09/2017
Théâtre du Capitole
Le Prophète
Giacomo Meyerbeer
23/06/2017
Théâtre du Capitole
Lucia de Lammermoor
G. Donizetti
19/05/2017
Opéra Grand Avignon
Anna Bolena
G. Donizetti
14/05/2017
L'Opéra
Film documentaire de
Jean-Stéphane Bron
04/2017
Théâtre du Capitole
L'Ombre de Venceslao
M. Matalon
04/04/2017
Théâtre du Capitole
Ernani
G. Verdi
10/03/2017
Théâtre du Capitole
L'Enlèvement au Sérail
W. A. Mozart
27/01/2017
 

 

Opéra/ Théâtre du Capitole - Norma - Vincenzo Bellini
26 et 27 septembre 2019
     

CRITIQUE

Klara Kolonits, l’étoile du Danube

L’ouverture de la saison 2019/2020 du Théâtre du Capitole vient de nous offrir l’un de ces frissons dont on a du mal à se remettre. A l’égal de la première apparition sur notre scène d’un Roberto Alagna ou d’un Juan Diego Florez, avec ce que cela peut entraîner d’étoiles dans notre mémoire, voici que Christophe Ghristi nous fait découvrir une cantatrice hongroise que votre serviteur ne connaissait même pas de nom : Klara Kolonits.

En troupe à l’Opéra de Budapest depuis pas mal d’années, Klara Kolonits, à vrai dire, ne s’éloigne que peu des rives du Danube. Les Hongrois ont donc la chance de l’entendre régulièrement autant dans Traviata que Les Puritains ou encore La Flûte enchantée (La Reine de la nuit !), sans oublier bien sûr l’incontournable Lucia di Lammermoor. Heureux Hongrois ! Heureux car il est rarissime aujourd’hui d’entendre une voix avec de telles qualités techniques : rondeur de l’émission sur tout un ambitus plus que large, musicalité, style, longueur du souffle, timbre adamantin, science des couleurs et de l’ornementation, virtuosité à couper le souffle (le nôtre bien sûr), puissance de projection du grand lyrique d’agilité qu’elle est.



Marina Rebeka (Norma) pendant le Casta Diva - Photo Cosimo Mirco Magliocca -

Au Capitole pour deux représentations, la première manqua de peu ne pas avoir lieu car la malheureuse se bloqua le dos quelques instants avant de monter en scène dans ce rôle terrifiant entre tous qui est celui de Norma. Professionnelle jusqu’au sacrifice de la douleur, elle refusa de prendre un quelconque antalgique susceptible d’interférer sur sa voix et se présenta en scène, après une annonce au rideau et quelques minutes de retard. Alors même que nous la devinions un rien contrainte musculairement, elle nous délivra une interprétation d’anthologie, bravant la tessiture meurtrière de la prêtresse gauloise avec une autorité qui n’était pas sans rappeler, prononciation mise à part, la toute jeune Joan Sutherland. Excusez du peu ! En attendant de la retrouver sur notre scène, ce dont il serait inconvenant de douter, précipitez-vous pour l’entendre lors de son récital des Midis du Capitole le jeudi 3 octobre. Elle sera accompagnée qui plus est par Robert Gonnella. Un must !



Temple d’Irminsul - Photo Cosimo Mirco Magliocca -

Une nouvelle production…complexe

Confiée à Anne Delbée pour la mise en scène, dans les décors d’Abel Orain et les costumes de Mine Vergez, cette nouvelle production pose plus de questions qu’elle n’offre de satisfaction. Introduisant un personnage supplémentaire, le mythique Cerf Blanc des légendes, Anne Delbée brouille l’histoire et trouble le public venu simplement écouter et voir un opéra musicalement génial écrit sur l’un des livrets les plus parfaits de l’art lyrique. Qui plus est, et cela est impardonnable, cette production donne la parole à un barde, parole qui se superpose à la musique ! Pauvre Bellini, lui qui s’était contenté simplement de composer ici le vrai chef-d’œuvre du bel canto. Passons donc rapidement et charitablement sur une mise en scène qui règle surtout les entrées et les sorties, sans parler du fameux Cerf Blanc qui semble tout droit sorti du Casino de Paris avec sa grande cape en plumes blanches (!), pour en venir à l’essentiel, la musique et les voix.


Scène finale avec Airam Hernandez (Pollione) et Klara Kolonits (Norma)
- Photo Cosimo Mirco Magliocca -

O

Sous la direction attentive du maestro italien Giampaolo Bisanti, qui faisait pour l’occasion ses débuts dans la fosse capitoline, la partition sonne avec énergie et dynamisme.
Une deuxième Norma œuvre dans ces reprises, la Lettone Marina Rebeka. Dotée d’un organe de soprano dramatique d’agilité, avec beaucoup plus de poids dans le bas de la tessiture mais aussi beaucoup moins de rondeur et de suavité dans l’émission, ce qui ne l’empêche pas de nous réserver quelques phrases piano sublimes, cette cantatrice au legato exemplaire trace un portrait autant vocal que dramatique de Norma d’un très haut niveau.
Deux Pollione devaient alterner. Las, le premier quitte la production à la fin des répétitions et voici le second en charge de l’ensemble des huit représentations ! C’est l’Espagnol Airam Hernandez qui relève ce défi avec une technique en béton, un timbre solaire, un très beau phrasé.

Plus que convaincant d’autant que, même si la cabalette de son air du 1er acte n’est pas doublée, il l’attaque en l’ornementant de la manière la plus délicate. On le sait depuis longtemps, les ennuis volent en escadrille. Exit un Pollione, exit également une Adalgisa et voici Karine Deshayes en charge de toutes les représentations. Beaucoup plus convaincante que dans sa récente Charlotte (Werther) in loco il y a peu, la mezzo-soprano française a fait sien ce personnage tout en retenue, difficile à faire exister face à Norma. Elle le phrase avec délicatesse et style. Dommage alors qu’elle émette les aigus seulement fortissimo, quitte à empiéter sur la qualité de timbre. Problème technique, de fatigue ? Pour le coup, c’est à se demander si cette série très resserrée n’est pas susceptible de la mettre en danger… Fidèles au poste les deux Oroveso répondaient bien présents sans pour autant révolutionner l’interprétation du druide. Il en est ainsi de la basse hongroise Balint Szabo et du Français Julien Véronèse. Soulignons la belle présence vocale d’Andrea Soare (Clotilde).
Saluons enfin haut et fort et comme il convient le travail du Chœur du Capitole, qui, sous la direction d’Alfonso Caiani, sait répondre magistralement aux grands rendez-vous capitolins par son intensité, sa rondeur de son, sa couleur, sa discipline et sa musicalité. Il est l’un des atouts maîtres de notre théâtre.

Robert Pénavayre
Article mis en ligne le 30 septembre 2019

 

infos
 

Renseignements concernant les distributions, les dates et les réservationss :

www.theatreducapitole.fr

 

Représentations jusqu’au 10 octobre

 

 
 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2019-2020
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index