www.classicToulouse.com
Annonces
 
Théâtre du Capitole
Changement dans la
Saison 2020-2021
Nicolas Joel
In Memoriam
Mady Mesplé
In Memoriam
Théâtre du Capitole
Saison 2020-2021
 
Critiques
 
Théâtre du Capitole
Hommage à Mady Mesplé
25/06/2020
Théâtre du Capitole
L'Elixir d'amour
Gaetano Donizetti
06/03/2020
Théâtre du Capitole
L'Elixir d'amour
Gaetano Donizetti
27 et 28/02/2020
Théâtre du Capitole
Parsifal, R. Wagner
26/02/2020
Théâtre du Capitole
L'Orfeo
Claudio Monteverdi
05/12/2019
Théâtre du Capitole
L'Annonce faite à Marie
Marc Bleuse
23/11/2019
Théâtre du Capitole
Dialogues des Carmélites
Francis Poulenc
22/11/2019
Théâtre du Capitole
Norma, Vincenzo Bellini
26 et 27/09/2019
Théâtre du Capitole
Finale du Concours de
Chant de Toulouse
07/09/2019
Théâtre Municipal de
São Paulo
Rigoletto, Giuseppe Verdi
26/07/2019
Théâtre du Capitole
Werther
Jules Massenet
20/06/2019
Théâtre du Capitole
Béatrice Uria-Monzon
Thibaut Garcia
Marcelo Amaral
07/06/2019
Théâtre du Capitole
Mam'zelle Nitouche
Hervé
12/05/2019
Théâtre du Capitole
Ariane et Barbe-Bleue
P. Dukas
04/04/2019
Théâtre du Capitole
Ariane à Naxos
R. Strauss
01/03/2019
Théâtre du Capitole
Lucrezia Borgia
G. Donizetti
24/01/2019
Opéra de Paris/Bastille
La traviata
Giuseppe Verdi
11/12/2018
Théâtre du Capitole
Théâtre Garonne
Kopernikus, Claude Vivier
11/12/2018
Opéra de Paris/Bastille
Simon Boccanegra
Giuseppe Verdi
04/12/2018
Théâtre du Capitole
La Ville morte
E. W. Korngold
22/11/2018
Théâtre du Capitole
Marie-Nicole Lemieux
mezzo-soprano
25/10/2018
Théâtre du Capitole
La traviata
Giuseppe Verdi
26/09 et 07/10/2018
Théâtre du Capitole
Chœur du Capitole
27/06/2018
Théâtre du Capitole
La Clémence de Titus
Wolfgang Amadeus Mozart
22/06/2018
Théâtre du Capitole
Macbeth, Giuseppe Verdi
18/05/2018
Théâtre du Capitole
Carmen, Georges Bizet
06/04/2018
Théâtre du Capitole
Orphée et Eurydice
Christophe Willibald Gluck
23/02/2018
Théâtre du Capitole
La Walkyrie
Richard Wagner
30/01/2018
Opéra Grand Avignon
Les Mousquetaires
au couvent
Louis Varney
29/12/2017
Théâtre du Capitole
Concert de Noël
Chœur du Capitole
06/12/2017
Opéra de Paris/Bastille
La bohème
Giacomo Puccini
04/12/2017
Théâtre du Capitole
La Rondine, G. Puccini
17/11/2017
 

 

Opéra/ Théâtre du Capitole - L’Elixir d’amour – Gaetano Donizetti
27 et 28 février 2020
     

CRITIQUE

Sympathiques reprises d’un chef-d’œuvre

Quand le public voit s’avancer devant le rideau, micro en main, le Directeur du Capitole, il retient son souffle. A juste titre d’ailleurs car Christophe Ghristi en ces circonstances n’est jamais porteur de bonnes nouvelles. C’est encore le cas ce soir de première, le 27 février dernier. Le ténor géorgien Otar Jorjikia ne peut chanter le rôle de Nemorino. Il est donc remplacé par Kevin Amiel, l’interprète de la seconde distribution qui, du coup, chantera ce soir et… demain soir ! Prise de rôle et baptême du feu en fanfare pour ce jeune chanteur toulousain, tout juste trentenaire.

Succédant in loco, dans Nemorino, à des pointures telles que Roberto Alagna (1989), Marcelo Alvarez et John Osborn (2000) et Giuseppe Filianoti (2007), excusez du peu (!), Kevin Amiel affronte avec la fougue de son âge ce rôle d’innocent du village avec une justesse de ton qui fait mouche auprès du public. Il y a fort à parier, c’est dans tous les cas ce que nous lui souhaitons, que l’avenir peaufinera son interprétation vocale. Cela dit, ce que nous entendons est ici particulièrement prometteur. D’un timbre au soleil incandescent à un ambitus large et homogène, d’un phrasé large et généreux à une tierce aigüe percutante, il y a peu de place pour les quelques scories inhérentes certainement à la situation (première, prise de rôle, date non prévue), je veux parler ici d’une musicalité qui se cherche encore, d’un « passage » pas très bien maîtrisé et d’une émission qui se tend en fin de représentation (fatigue ?). Ses deux prestations recueilleront, à juste titre, un véritable triomphe.
O
Kevin Amiel (Nemorino) et Gabrielle Philiponet (Adina) - Photo Patrice Nin -

Double cast

L’Elixir d’amour et malgré la célébrissime Furtiva lagrima n’est cependant pas que l’affaire du ténor. Loin s’en faut ! Vanina Santoni et Gabrielle Philiponet relèvent le flambeau laissé vacant sur notre scène par les Adina de Leontina Vaduva, Elizabeth Futral, Rachele Stanisci et Inva Mula. Un héritage encore une fois lourd à porter, vous en conviendrez. Ce serait sans compter sur les qualités de comédienne de ces deux artistes, ici tout à fait convaincantes à la fois de rouerie et d’émotion. Convaincantes aussi vocalement. Malgré un léger voile sur le timbre, Vanina Santoni déploie une voix longue, sans failles, ornée d'une musicalité de tous les instants. Gabrielle Philiponet, avec un timbre plus cristallin et malgré un registre grave confidentiel, propose une autre lecture de ce rôle, laissant entendre un magnifique phrasé et une émission d’une rondeur souveraine. Les clés de fa ne sont pas en reste, loin s’en faut. Elles aussi ont de grands prédécesseurs à affronter. Côté Belcore, ils se nomment Alexandru Agache, Marc Barrard (oui, oui, celui-là même que nous retrouvons ici dans Dulcamara), Marzio Giossi, George Petean et Domenico Balzani. Du beau monde il faut bien en convenir. Sergio Vitale et Ilya Silchukov se partagent le personnage aussi antipathique que séduisant et amusant du Sergent en bordée. Même si le style bel cantiste, avec la souplesse dans la vocalise que cela présuppose, ne semble pas être leur point fort, reconnaissons qu’ils incarnent ce bellâtre avec une conviction qui attire la sympathie. Dulcamara fut écrit pour la basse bouffe italienne Giuseppe Frezzolini. Ce qui sous-entend une grande souplesse d’émission, une maîtrise parfaite du chant « syllabé », un timbre un peu plus sombre que celui de Belcore (authentique baryton) et une vis comica sans défaut et surtout ici sans dérive vers le ridicule. Un dernier point historique avec les « anciens » capitolins dans ce rôle : Enrico Fissore, Alfonso Antoniozzi, Luciano Di Pasquale et Carlos Chausson. Les noms se suffisent à eux-mêmes. Cette année, Marc Barrard nous revient mais dans le costume du charlatan. A vrai dire, une voix longue et parfaitement homogène peut aborder les deux rôles, après c’est une question de couleur. En alternance c’est Julien Véronèse qui incarne le burlesque flamboyant. Tous les deux se sortent avec les honneurs et sans trop d’encombres de ce rôle si marqué stylistiquement.



Vanina Santoni (Adina) et Marc Barrard (Dulcamara) - Photo Patrice Nin -

Soulignons l’excellente Giannetta de Céline Laborie dont l’émission d’une parfaite rondeur, le timbre d’une séduisante pureté et la projection lui vaudront une belle et méritée réception au rideau final. Bravo enfin au comédien Eric Afergan, sorte de zébulon farceur et tourbillonnant au service de Dulcamara.

Une production que l’on aime voir et revoir

Signée Arnaud Bernard pour la mise en scène, William Orlandi pour les décors et costumes et Patrick Méeüs pour les lumières, cette production est l’un des trésors capitolins. Elle constitue l’exemple parfait de ce que doit faire un théâtre de répertoire. Agréable à regarder, lisible de bout en bout, intelligente dans la direction d’acteur, scrupuleuse face à la partition, et surtout reprogrammable à l’envie. Le seul point vraiment douteux de ces reprises est assurément la direction du chef italien Sesto Quatrini. Beaucoup trop sonore, mettant de fait en péril l’équilibre fosse/plateau, le soir de première d’incroyables décalages avec les chœurs nous ont fait sursauter, mal habitués que nous sommes, sans oublier malheureusement un son agressif, par trop « brillant » et, surtout, des changements de tempos avec des accelerandos laissant perplexe. Autant dire que pour ses débuts à Toulouse, le maestro n’a pas convaincu. Terminons sur une note nettement plus positive avec le continuo au pianoforte tenu par Robert Gonnella, toujours aussi subtil et incisif.

Robert Pénavayre
Article mis en ligne le 2 mars 2020

 

infos
 

Renseignements concernant les distributions, les dates et les abonnements :

www.theatreducapitole.fr

 

Représentations :

les 3, 4 et 6 mars

 

 
 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
 
2020-2021
 
 
 
 
 
 
 
 
2019-2020
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index