www.classicToulouse.com
Annonces
 
Cinéma ABC Toulouse
Saison 2019-2020
Cinéma CGR Blagnac
Saison 2019-2020
Gaumont Wilson Labège
Cinéma MET New York
Saison 2019-2020
 
Critiques
 
Théâtre du Capitole
L'Orfeo
Claudio Monteverdi
05/12/2019
Théâtre du Capitole
L'Annonce faite à Marie
Marc Bleuse
23/11/2019
Théâtre du Capitole
Dialogues des Carmélites
Francis Poulenc
22/11/2019
Théâtre du Capitole
Norma, Vincenzo Bellini
26 et 27/09/2019
Théâtre du Capitole
Finale du Concours de
Chant de Toulouse
07/09/2019
Théâtre Municipal de
São Paulo
Rigoletto, Giuseppe Verdi
26/07/2019
Théâtre du Capitole
Werther
Jules Massenet
20/06/2019
Théâtre du Capitole
Béatrice Uria-Monzon
Thibaut Garcia
Marcelo Amaral
07/06/2019
Théâtre du Capitole
Mam'zelle Nitouche
Hervé
12/05/2019
Théâtre du Capitole
Ariane et Barbe-Bleue
P. Dukas
04/04/2019
Théâtre du Capitole
Ariane à Naxos
R. Strauss
01/03/2019
Théâtre du Capitole
Lucrezia Borgia
G. Donizetti
24/01/2019
Opéra de Paris/Bastille
La traviata
Giuseppe Verdi
11/12/2018
Théâtre du Capitole
Théâtre Garonne
Kopernikus, Claude Vivier
11/12/2018
Opéra de Paris/Bastille
Simon Boccanegra
Giuseppe Verdi
04/12/2018
Théâtre du Capitole
La Ville morte
E. W. Korngold
22/11/2018
Théâtre du Capitole
Marie-Nicole Lemieux
mezzo-soprano
25/10/2018
Théâtre du Capitole
La traviata
Giuseppe Verdi
26/09 et 07/10/2018
Théâtre du Capitole
Chœur du Capitole
27/06/2018
Théâtre du Capitole
La Clémence de Titus
Wolfgang Amadeus Mozart
22/06/2018
Théâtre du Capitole
Macbeth, Giuseppe Verdi
18/05/2018
Théâtre du Capitole
Carmen, Georges Bizet
06/04/2018
Théâtre du Capitole
Orphée et Eurydice
Christophe Willibald Gluck
23/02/2018
Théâtre du Capitole
La Walkyrie
Richard Wagner
30/01/2018
Opéra Grand Avignon
Les Mousquetaires
au couvent
Louis Varney
29/12/2017
Théâtre du Capitole
Concert de Noël
Chœur du Capitole
06/12/2017
Opéra de Paris/Bastille
La bohème
Giacomo Puccini
04/12/2017
Théâtre du Capitole
La Rondine, G. Puccini
17/11/2017
Théâtre du Capitole
Tiefland, E. d'Albert
29/09/2017
Odyssud
Anacréon - Actéon
22/09/2017
Théâtre du Capitole
Journées du Patrimoine
16/09/2017
Théâtre du Capitole
Le Prophète
Giacomo Meyerbeer
23/06/2017
Théâtre du Capitole
Lucia de Lammermoor
G. Donizetti
19/05/2017
Opéra Grand Avignon
Anna Bolena
G. Donizetti
14/05/2017
L'Opéra
Film documentaire de
Jean-Stéphane Bron
04/2017
Théâtre du Capitole
L'Ombre de Venceslao
M. Matalon
04/04/2017
Théâtre du Capitole
Ernani
G. Verdi
10/03/2017
Théâtre du Capitole
L'Enlèvement au Sérail
W. A. Mozart
27/01/2017
 

 

Opéra/ Théâtre du Capitole - Dialogues des Carmélites – Francis Poulenc
22 novembre 2019
     

CRITIQUE

La mise en scène d’Olivier Py submerge le spectacle

Christophe Ghristi, le Directeur artistique du Théâtre du Capitole, vient de nous offrir l’une des plus belles productions de Dialogues de Carmélites que l’on puisse rêver. Signée Olivier Py pour la mise en scène, c’est une coproduction Théâtre des Champs Elysées et Monnaie de Bruxelles qui avait reçu lors de sa création en 2013 un accueil autant unanime que triomphal.

Il est clair et net que ce spectacle est avant tout marqué par sa mise en scène. Il était inévitable qu’Olivier Py, ancien étudiant en théologie, aborde un jour cette pièce majeure de l’histoire de l’opéra. Et il le fait avec un tact, une profondeur, une acuité et une puissance de suggestion conjugués parfois à une apparente et volontaire naïveté qui désarment tout en nous accablant d’émotion. Pierre-André Weitz signe une scénographie (décors et costumes) exemplairement signifiante dans les lumières de Bertrand Killy. De grands panneaux de bois gris s’ouvrent et se ferment en formant une croix, laissant apercevoir le monde du Carmel, en fait une forêt certes lumineuse mais déjà morte. Une scène époustouflante est celle de l’agonie de Madame de Croissy. Son lit est plaqué à la verticale sur le fond de la scène, préfigurant La Sainte Croix. Si la parabole avec le Golgotha est flagrante, elle n’en est que plus troublante. Il faudrait citer tous ces instants qui nous ont cloués sur notre fauteuil comme de véritables pieux enfoncés dans notre âme. La scène ultime, évidemment, que tout le monde attend tout en la redoutant car elle est implacable et vous broie le cœur. Olivier Py choisit de nous montrer les Carmélites se tenant par la main tout en formant un demi-cercle. Au fur et à mesure que la guillotine fait son œuvre, une carmélite semble s’absenter, sur la pointe des pieds, et va se fondre dans une projection de ciel étoilé. Le plus réticent des spectateurs a déjà rendu les armes depuis bien longtemps. Une réussite qui marque certainement d’une pierre banche le parcours opératique de ce metteur en scène.



- Photo Patrice Nin -

Des personnages qui se doivent d’être incarnés

Nous le savons, ces Dialogues vont bien au-delà de la simple déclamation lyrique tant le poids des mots est ici primordial. En cette soirée de première comprenant pas moins de quatre prises de rôle, le compte n’y est peut-être pas en termes d’émotion. Nul doute qu’au fur et à mesure des représentations, le chant, aussi beau soit-il, laissera place à ces « dialogues avec l’éternité » comme le suggère Jean-Jacques Groleau dans son excellente analyse livrée dans le programme de salle.
Pour l’heure c’est Jean-François Lapointe, un ancien habitué du Capitole, qui a en charge le rôle relativement secondaire du Marquis de la Force. Familier de grands et exigeants premiers rôles, il domine celui-ci avec presque trop d’autorité. Avec son fils, le Chevalier, nous assistons à la prise de ce rôle par le ténor Thomas Bettinger, déjà entendu dans le rapide Rustighello de Lucrezia Borgia sur cette même scène début 2019. Ce chanteur a également des rôles autrement périlleux à son répertoire et, encore une fois, réussit cette première avec aisance, tant vocale que dramatique. Avec Anaïs Constant, la prise de rôle de Blanche est autrement redoutable. Pas très à l’aise scéniquement, la jeune montalbanaise orne sa ligne de chant de puissants aigus, parfois surdimensionnés, à l’instar il est vrai de l’ensemble de ses consœurs carmélites ce soir-là. Effet gratuit ? Peur de ne pas passer l’orchestre ? Un réglage devrait s’opérer au bénéfice d’une plus grande musicalité. Prises de rôle également pour Anaïk Morel (Mère Marie) et Jodie Devos, Constance un brin confidentielle dans le bas de la tessiture. Catherine Hunold a déjà chanté Mme Lidoine à l’Opéra Nantes/Angers et en Avignon. Elle déploie ici ses moyens wagnériens dans toute leur opulente plénitude. Dernière prise de rôle, et d’importance, celle de Mme de Croissy par Janina Baechle. Elle domine ce rôle avant tout de composition, mais qui se chante tout de même, avec un engagement sincère.
C’est le moment de souligner l’excellente tenue des seconds rôles et en particulier L’Aumonier de Vincent Ordonneau, dont les adieux à la communauté ont été terriblement émouvants dans leur simplicité, et Jérôme Boutillier dans le quadruple emploi du Geôlier, de Thierry, de Monsieur Javelinot et du Médecin. Quel baryton incisif, homogène et puissamment projeté sur une prosodie sans faille. Il a aujourd’hui 34 ans et ne devrait pas tarder à s’imposer dans des premiers plans. D’ailleurs il va chanter Zurga à Toulon en décembre.
Saluons comme il convient, pour leur participation toujours aussi essentielle et réussie, le Chœur du Capitole sous la direction d’Alfonso Caiani.
La direction de Jean-François Verdier est à des années-lumière de celle, in loco, de Michel Plasson, de même que les sonorités par trop brillantes dans cette œuvre d’un orchestre dont on a un peu de mal à se souvenir aujourd’hui combien il fut la cheville ouvrière d’un mémorable succès lors de la dernière reprise de ces Dialogues à la Halle aux Grains, en 2009, sous la direction de Patrick Davin, dans l’enthousiasmante mise en scène de Nicolas Joel. Et ne jamais oublier, comme le suggérait George Prêtre, le maestro préféré de Francis Poulenc, que dans cette œuvre plus que dans toute autre, il est essentiel que le plateau, la fosse et la salle respirent à l’unisson. C’est le secret de la communion.

Robert Pénavayre
Article mis en ligne le 25 novembre 2019

 

infos
 

Renseignements concernant les distributions, les dates et les abonnements :

www.theatreducapitole.fr

 

Représentations :

du 22 novembre au 1er décembre 2019

 

 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2019-2020
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index