www.classicToulouse.com
Annonces
 
Théâtre du Capitole
Saison 2019-2020
Annonce du
03/04/2019
Théâtre du Capitole
Ariane et Barbe-Bleue
P. Dukas
04 au 14/04/2019
 
Critiques
 
Théâtre du Capitole
Ariane et Barbe-Bleue
P. Dukas
04/04/2019
Théâtre du Capitole
Ariane à Naxos
R. Strauss
01/03/2019
Théâtre du Capitole
Lucrezia Borgia
G. Donizetti
24/01/2019
Opéra de Paris/Bastille
La traviata
Giuseppe Verdi
11/12/2018
Théâtre du Capitole
Théâtre Garonne
Kopernikus, Claude Vivier
11/12/2018
Opéra de Paris/Bastille
Simon Boccanegra
Giuseppe Verdi
04/12/2018
Théâtre du Capitole
La Ville morte
E. W. Korngold
22/11/2018
Théâtre du Capitole
Marie-Nicole Lemieux
mezzo-soprano
25/10/2018
Théâtre du Capitole
La traviata
Giuseppe Verdi
26/09 et 07/10/2018
Théâtre du Capitole
Chœur du Capitole
27/06/2018
Théâtre du Capitole
La Clémence de Titus
Wolfgang Amadeus Mozart
22/06/2018
Théâtre du Capitole
Macbeth, Giuseppe Verdi
18/05/2018
Théâtre du Capitole
Carmen, Georges Bizet
06/04/2018
Théâtre du Capitole
Orphée et Eurydice
Christophe Willibald Gluck
23/02/2018
Théâtre du Capitole
La Walkyrie
Richard Wagner
30/01/2018
Opéra Grand Avignon
Les Mousquetaires
au couvent
Louis Varney
29/12/2017
Théâtre du Capitole
Concert de Noël
Chœur du Capitole
06/12/2017
Opéra de Paris/Bastille
La bohème
Giacomo Puccini
04/12/2017
Théâtre du Capitole
La Rondine, G. Puccini
17/11/2017
Théâtre du Capitole
Tiefland, E. d'Albert
29/09/2017
Odyssud
Anacréon - Actéon
22/09/2017
Théâtre du Capitole
Journées du Patrimoine
16/09/2017
Théâtre du Capitole
Le Prophète
Giacomo Meyerbeer
23/06/2017
Théâtre du Capitole
Lucia de Lammermoor
G. Donizetti
19/05/2017
Opéra Grand Avignon
Anna Bolena
G. Donizetti
14/05/2017
L'Opéra
Film documentaire de
Jean-Stéphane Bron
04/2017
Théâtre du Capitole
L'Ombre de Venceslao
M. Matalon
04/04/2017
Théâtre du Capitole
Ernani
G. Verdi
10/03/2017
Théâtre du Capitole
L'Enlèvement au Sérail
W. A. Mozart
27/01/2017
 

 

Opéra/ Théâtre du Capitole - Ariane et Barbe-Bleue - Paul Dukas
4 au 14 avril 2019
     

ANNONCE

Un seul et unique opéra, mais un chef-d’œuvre

Le corpus de Paul Dukas (1865-1935) est certainement l’un des plus modestes au vu de sa célébrité à cause d’un certain Apprenti sorcier placé sous les feux des projecteurs hollywoodiens par Walt Disney en 1946 (Fantasia). Ce compositeur qui « ne se résignait qu’aux chefs-d’œuvre » ne nous laisse en soixante-dix ans d’existence qu’une poignée d’œuvres maîtresses. Parmi celles-ci nous retiendrons plus particulièrement le ballet La Péri, trois ouvertures, la symphonie en ut majeur, la sonate en mi bémol majeur et, bien sûr, son opéra : Ariane et Barbe-Bleue. Sans oublier le fameux poème symphonique composé sous forme de scherzo et dans lequel Mickey se bat désespérément contre un balai magique.

Mais revenons-en à cette Ariane. En fait, le livret de Maurice Maeterlinck était destiné à Edvard Grieg. Le compositeur norvégien renonçant au projet, Paul Dukas s’en empare. Il mettra sept années à peaufiner son opéra, un opéra dont il offrit le premier rôle à la compagne de Maeterlinck, Georgette Leblanc, contrairement à Debussy qui confia Mélisande à Mary Garden… Cantatrice (elle fut, nous dit-on, une remarquable Carmen jusqu’aux USA), actrice de cinéma et de théâtre, Georgette Leblanc laisse le souvenir d’une vie sulfureuse… pour l’époque. En fait, de part la nature silencieuse et humble de Paul Dukas, nous savons peu de choses sur les circonstances de la composition de cet ouvrage qui connut lors de sa création un succès moyen dont l’écho aujourd’hui est le peu de représentations de par le monde.



De gauche à droite : Janina Baechle (La Nourrice), Sophie Koch (Ariane)

Outre le fait que la partition laisse le champ libre à une partie symphonique importante, la distribution du rôle-titre est des plus difficiles. Certes Ariane ne dépasse pas le la, mais l’ambitus requis la plonge souvent dans le bas médium et, surtout, la tessiture moyenne située dans le haut du médium nécessite un organe en acier, d’autant que la partie d’Ariane est extrêmement orchestrée.
Ayant abordé depuis plusieurs années le répertoire wagnérien, Sophie Koch semble prête aujourd’hui à prendre possession d’un tel rôle. L’autre rôle important est également féminin, c’est celui de la Nourrice, un emploi nécessitant un vrai contralto. Nous retrouverons dans ce rôle Janina Baechle qui fut applaudie au Capitole plusieurs fois notamment dans Tristan et Isolde (Brangaene)et Falstaff (Mrs Quickly). Le rôle de Barbe-Bleue, dévolu à un baryton, ici Vincent Le Texier, est extrêmement court vocalement. Il n’en est pas de même de ses quatre autres femmes : Sélysette (Eva Zaïcik), Ygraine (Marie-Laure Garnier), Mélisande (Andreea Soare) et Bellangère (Erminie Blondel), la cinquième, Alladine, étant un rôle muet. De leur tenue aux deuxième et troisième actes dépend le succès d’un tel spectacle.
Ariane et Barbe-Bleue fait son entrée au répertoire du Théâtre du Capitole dans le cadre d’une nouvelle production signée intégralement de Stefano Poda. Tout comme le chef d’orchestre Pascal Rophé, cet homme de théâtre italien fera ainsi ses débuts sur notre scène.
Tout semble réuni pour faire de ce spectacle le sommet de la présente saison.

Robert Pénavayre
Article mis en ligne le 26 mars 2019

 

infos
 

Renseignements concernant les distributions, les dates et les abonnements :

www.theatreducapitole.fr

 

Représentations :

Du 4 au 14 avril 2019

 

 
 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2018-2019
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index