www.classicToulouse.com
Annonces
 
 
Critiques
 
Théâtre du Capitole
Concert de Noël
Chœur du Capitole
06/12/2017
Opéra de Paris/Bastille
La bohème
Giacomo Puccini
04/12/2017
Théâtre du Capitole
La Rondine, G. Puccini
17/11/2017
Théâtre du Capitole
Tiefland, E. d'Albert
29/09/2017
Odyssud
Anacréon - Actéon
22/09/2017
Théâtre du Capitole
Journées du Patrimoine
16/09/2017
Théâtre du Capitole
Le Prophète
Giacomo Meyerbeer
23/06/2017
Théâtre du Capitole
Lucia de Lammermoor
G. Donizetti
19/05/2017
Opéra Grand Avignon
Anna Bolena
G. Donizetti
14/05/2017
L'Opéra
Film documentaire de
Jean-Stéphane Bron
04/2017
Théâtre du Capitole
L'Ombre de Venceslao
M. Matalon
04/04/2017
Théâtre du Capitole
Ernani
G. Verdi
10/03/2017
Théâtre du Capitole
L'Enlèvement au Sérail
W. A. Mozart
27/01/2017
Théâtre du Capitole
Candide, L. Bernstein
20/12/2016
Théâtre du Capitole
Concert de Noël
Chœur du Capitole
06/12/2016
Théâtre du Capitole
Le Turc en Italie
Gioacchino Rossini
18/11/2016
Opéra de Paris/Bastille
Les Contes d'Hoffmann
Jacques Offenbach
03/11/2016
Opéra de Paris/Bastille
Samson et Dalila
Camille Saint-Saëns
24/10/2016
Théâtre du Capitole
Béatrice et Bénédict
Hector Berlioz
30/09/2016
Théâtre du Capitole
Concours International
de Chant de Toulouse
51ème édition
10/09/2016
Theatro São Pedro
São Paulo - Brésil
Le Nain, A. Von Zemlinsky
21/08/2016
Théâtre du Capitole
Faust, Charles Gounod
22/06/2016
Opéra de Paris/Bastille
Aïda, Giuseppe Verdi
16/06/2016
Théâtre du Capitole
L'Italienne à Alger
Gioacchino Rossini
17/05/2016
Théâtre du Capitole
Le Nozze di Figaro
Wolfgang Amadeus Mozart
15/04/2016
Théâtre du Capitole
Le Roi David
Arthur Honegger
08/03/2016
Théâtre du Capitole
Les Fêtes vénitiennes
André Campra
23/02/2016
Théâtre du Capitole
Les Caprices de Marianne
Henri Sauguet
22/01/2016
Opéra de Paris/Bastille
La Damnation de Faust
Hector Berlioz
11/12/2015
Théâtre du Capitole
Concert de Noël
Choeur du Capitole
08/12/2015
Théâtre Comoedia de
Marmande
Macbeth, Giuseppe Verdi
05/12/2015
Opéra de Paris/Garnier
Le Château de Barbe-Bleue
Béla Bartók
La Voix humaine
Francis Poulenc
02/12/2015
Théâtre du Capitole
Rigoletto, Giuseppe Verdi
17/11/2015
Théâtre de la Porte
Saint-Martin
Rigoletto, G. Verdi
05/10/2015
Théâtre du Capitole
Le Château de Barbe-Bleue
Béla Bartók
Le Prisonnier
Luigi Dallapiccola
02/10/2015
Théâtre du Capitole
Turandot, Giacomo Puccini
19/06/2015
Théâtre du Capitole
Italia mia
Chœur du Capitole
21/05/2015
Théâtre du Capitole
Les Fiançailles au couvent
Serge Prokofiev
15/05/2015
Opéra Grand Avignon
Hamlet
Ambroise Thomas
03/05/2015
Théâtre du Capitole
Massacre
Wolfgang Mitterer
12 et 14/04/2015
 

 

Opéra/ Théâtre du Capitole - Tiefland, Eugen d'Albert
29 septembre 2017
     

CRITIQUE

Triomphale entrée au répertoire

Certes il aura fallu attendre plus d’un siècle pour entendre Tiefland, le plus célèbre opéra d’Eugen d’Albert sur la scène du Capitole, mais après cette première, qui était également l’ouverture de la saison 2017/2018, et les longues ovations qui suivirent le rideau final, on se dit que cela valait la peine de patienter.

Ce succès se construit sur plusieurs piliers dont le moindre n’est pas une partition foisonnante, riche, luxuriante même, magistralement interprétée par l’Orchestre du Capitole sous la direction engagée de Claus Peter Flor. Il faut souligner également une production dont la mise en scène, signée Walter Sutcliffe, plonge le spectateur des hauteurs pyrénéennes vers le sordide moulin des Basses terres (Tiefland en allemand) avec une maestria remarquable de fluidité. Point de transposition ici de ce drame au naturalisme profond. Nous sommes dans le dur de la violence humaine, mais aussi dans ce que l’âme peut avoir de plus merveilleux.



Nikolaï Schukoff (Pedro) et Meagan Miller (Marta) - Photo Patrice Nin -

Mais tout cela serait vain si le plateau, réuni de longue date, n’était pas au diapason des exigences colossales de cet ouvrage. Clairement influencé autant par Wagner que par Strauss (Richard) et Puccini, d’Albert a réservé à ses solistes des pages magnifiques de phrasé et de musicalité, mais aussi de vaillance et d’héroïsme. Quadrature du cercle que ne peut résoudre qu’une poignée de chanteurs d’exception. C’est bien sûr le cas du ténor autrichien Nikolaï Schukoff qui interprète (pour la première fois), qui incarne même, un Pedro bouleversant, pathétique. Il met au service de ce pauvre berger perdu dans les arcanes d’une machination machiavélique, un organe au timbre radieux, solaire, d’une parfaite homogénéité, d’une stupéfiante sûreté dans les passages les plus périlleux, en particulier dans un registre supérieur ici crânement assumé, projeté avec une puissance rare. Difficile d’imaginer mieux !
A ses côtés, la cantatrice américaine Meagan Miller, wagnérienne de répertoire, s’empare ici du rôle de Marta avec autorité, offrant à ce personnage bousculé par la vie, un portrait vocal et scénique d’une grande sensibilité. Face à eux se dresse Sebastiano, le méchant de l’histoire, ce propriétaire qui ne doit pas être hanté par les idées marxistes. Arrogant à souhait, venimeux, il est l’antithèse totale de Pedro. Le compositeur lui a confié une écriture que ne renierait pas l’Alberich tétralogique : un baryton mordant, noir et percutant. C’est l’Allemand Markus Brück qui, lui aussi, se mesure pour la première fois à ce personnage. Il le fait avec tous les atouts nécessaires et même plus dans une interprétation qui lui vaudra également une ovation au rideau final.
Un trio d’exception, magistralement entouré de seconds rôles épatants parmi lesquels il faut tout de même souligner le somptueux, il n’y a pas d’autres termes, Tommaso de la basse américaine Scott Wilde. Quel creux, quel timbre, quel phrasé, quelle musicalité ! Excellentes interventions d’Orhan Yildiz (Moruccio), Anna Schoeck (Nuri), Paul Kaufmann (Nando) et des trois commères qui ne sont pas loin de faire écho aux Filles du Rhin : Jolana Slavikova (Pepa), Sofia Pavone (Antonia) et Anna Destraël (Rosalia). Saluons enfin comme il convient l’apport toujours aussi précis de la phalange chorale capitoline sous la direction d’Alfonso Caiani.

Un très beau spectacle, une magnifique découverte et, vraiment, un trio d’anthologie que beaucoup de théâtres doivent nous envier !
A voir et entendre absolument !

Robert Pénavayre
Article mis en ligne le 2 octobre 2017

 

infos
 

Renseignements concernant les distributions, les dates et les abonnements :

www.theatreducapitole.fr

 

 

Représentations 
suivantes :


3, 6 et 8 octobre 2017

 

 
 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2017-2018
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index