www.classicToulouse.com
Annonces
 
Théâtre du Capitole
La traviata
Giuseppe Verdi
26/09 au 07/10/2018
Théâtre du Capitole
Association Aïda
Francis Grass
26/03/2018
Théâtre du Capitole
Présentation publique
saison 2018-2019
27/03/2018
 
Critiques
 
Théâtre du Capitole
Chœur du Capitole
27/06/2018
Théâtre du Capitole
La Clémence de Titus
Wolfgang Amadeus Mozart
22/06/2018
Théâtre du Capitole
Carmen, Georges Bizet
06/04/2018
Théâtre du Capitole
Orphée et Eurydice
Christophe Willibald Gluck
23/02/2018
Théâtre du Capitole
La Walkyrie
Richard Wagner
30/01/2018
Opéra Grand Avignon
Les Mousquetaires
au couvent
Louis Varney
29/12/2017
Théâtre du Capitole
Concert de Noël
Chœur du Capitole
06/12/2017
Opéra de Paris/Bastille
La bohème
Giacomo Puccini
04/12/2017
Théâtre du Capitole
La Rondine, G. Puccini
17/11/2017
Théâtre du Capitole
Tiefland, E. d'Albert
29/09/2017
Odyssud
Anacréon - Actéon
22/09/2017
Théâtre du Capitole
Journées du Patrimoine
16/09/2017
Théâtre du Capitole
Le Prophète
Giacomo Meyerbeer
23/06/2017
Théâtre du Capitole
Lucia de Lammermoor
G. Donizetti
19/05/2017
Opéra Grand Avignon
Anna Bolena
G. Donizetti
14/05/2017
L'Opéra
Film documentaire de
Jean-Stéphane Bron
04/2017
Théâtre du Capitole
L'Ombre de Venceslao
M. Matalon
04/04/2017
Théâtre du Capitole
Ernani
G. Verdi
10/03/2017
Théâtre du Capitole
L'Enlèvement au Sérail
W. A. Mozart
27/01/2017
Théâtre du Capitole
Candide, L. Bernstein
20/12/2016
Théâtre du Capitole
Concert de Noël
Chœur du Capitole
06/12/2016
Théâtre du Capitole
Le Turc en Italie
Gioacchino Rossini
18/11/2016
Opéra de Paris/Bastille
Les Contes d'Hoffmann
Jacques Offenbach
03/11/2016
Opéra de Paris/Bastille
Samson et Dalila
Camille Saint-Saëns
24/10/2016
Théâtre du Capitole
Béatrice et Bénédict
Hector Berlioz
30/09/2016
Théâtre du Capitole
Concours International
de Chant de Toulouse
51ème édition
10/09/2016
Theatro São Pedro
São Paulo - Brésil
Le Nain, A. Von Zemlinsky
21/08/2016
Théâtre du Capitole
Faust, Charles Gounod
22/06/2016
Opéra de Paris/Bastille
Aïda, Giuseppe Verdi
16/06/2016
Théâtre du Capitole
L'Italienne à Alger
Gioacchino Rossini
17/05/2016
Théâtre du Capitole
Le Nozze di Figaro
Wolfgang Amadeus Mozart
15/04/2016
Théâtre du Capitole
Le Roi David
Arthur Honegger
08/03/2016
Théâtre du Capitole
Les Fêtes vénitiennes
André Campra
23/02/2016
Théâtre du Capitole
Les Caprices de Marianne
Henri Sauguet
22/01/2016
 

 

Opéra/ Théâtre du Capitole – La Clémence de Titus – W. A. Mozart
22 juin 2018
     

CRITIQUE

De belles prises de rôle

La planète lyrique le sait depuis des dizaines d’années, le Théâtre du Capitole et ses équipes, autant musicales que techniques, sont un merveilleux écrin pour aborder un rôle. C’est donc régulièrement que jeunes ou moins jeunes talents, confirmés ou pas, se lancent à Toulouse dans un personnage, qu’il soit un premier ou un second plan. Mais, au fait, existe-t-il des personnages secondaires à l’opéra ? La réponse est dans la question… Les actuelles reprises de cette Clémence de Titus sont un nouvel exemple du formidable « laboratoire » que représente cette institution lyrique chère en particulier au cœur des Toulousains.

Cette reprise est celle d’une coproduction associant le Théâtre du Capitole, le Festival d’Aix en Provence (où elle fut créée en 2011) et l’Opéra de Marseille. C’est en 2012 que le public toulousain a découvert cette production signée par l’Ecossais David McVicar (mise en scène et scénographie). Les costumes de Jenny Tiramani situent cette action à l’époque du Directoire. Soit. Pas grand-chose à dire sur ces décors coulissants sans beaucoup d’âme, pas plus que sur cet immense escalier à cour incliné à 45° sur lequel montent et descendent les artistes, au mépris du danger et de l’essoufflement. Quelle idée de la part d’un metteur en scène d’opéra que d’infliger pareil exercice aux interprètes ! La direction de ces derniers ressemblant plutôt à un simple réglage des entrées et des sorties, venons-en au volet musical.
Le maestro italien Attilio Cremonesi, un habitué de la fosse capitoline, dirigeait, sauf contre-ordre, cet opéra pour la première fois. Le résultat n’est pas forcément probant. Non pas que les musiciens de notre phalange soient défaillants, loin s’en faut d’ailleurs, particulièrement du côté de la petite harmonie, somptueuse en l’occurrence. Ce soir, l’orchestre sonne brut, manque de velours, presque de fini. De fait, il ne communique aucune émotion. Celle-ci nous la trouvons, et c’est presque paradoxal, dans le subtil continuo au pianoforte de Robert Gonnella, qui a la redoutable mission d’accompagner le nombre impressionnant de recitativo secco de cette partition.



De gauche à droite : Aimery Lefèvre (Publio), Rachel Frenkel (Sesto), Inga Kalna (Vitellia) et Jeremy Ovenden (Titus) - Photo Patrice Nin -

De nouveaux venus sur notre scène

Il en est ainsi du ténor britannique Jeremy Ovenden, grand habitué du rôle-titre. S’il n’a visiblement pas convaincu le public, au vu de l’accueil un peu froid au rideau final, cela est dû à un timbre assez quelconque, à un manque flagrant de nuances et de couleurs ainsi qu’à une virtuosité relativement courante. Quant à l’engagement dramatique nécessaire à un tel rôle, il ne peut clairement pas se réduire à des trépignements sur le plancher. La mise en scène sommaire réglée ici par Marie Lambert ne peut être complètement exonérée d’un tel profil. La mezzo-soprano israélienne Rachel Frenkel (Sesto) nous arrive tout droit de la troupe de l’Opéra de Vienne. Portant superbement le travesti, elle s’engage avec habileté dans ce personnage tourmenté entre son devoir amoureux et celui d’ami indéfectible. Pour sa prise de rôle, Rachel Frenkel nous propose un Sesto au timbre clair, trop peut-être, au registre supérieur un brin dur d’émission. Cela dit, l’organe est homogène et nul doute que les années à venir devraient voir s’épanouir cette voix. Saluons tout de même une prise de rôle à haut risque, largement ovationnée par le public.

Des retours bienvenus

Il s’agit, avant toute chose, de la soprano lettone Inga Kalna (Vitellia), déjà sur notre scène Fiorilla du Turc en Italie rossinien en 2008. Quel chemin parcouru depuis. Malgré quelques tensions dans le terrifiant final du trio du 1er acte avec ses si, si bémol et… contre-ré (!), elle dévoile ici un véritable tempérament de tragédienne lyrique doté d’un médium puissamment projeté et d’un grave bien appuyé. Avec ses phrases entières en dessous de la portée, ce rôle est l’un des plus telluriques de tout le répertoire mozartien. Cela n’empêche pas cette cantatrice d’orner son discours vocal de subtiles demi-teintes et de trilles parfaitement battus. Et encore, me glisse-t-on à l’oreille, ce soir elle n’est pas au mieux de sa forme ! L’héroïne de la soirée est là, incontestablement. Mais il serait tout à fait injuste de ne pas citer les trois autres rôles, certes moins exposés, mais tout de même. Lorsque Annio est chanté par la Québécoise Julie Boulianne, entendue sur notre scène en 2016 dans Béatrice et Bénédict, on ne peut qu’applaudir plus que chaleureusement cette voix de mezzo à la chair onctueuse, fruitée, à l’émission d’une parfaite rondeur. On en vient à regretter de ne pas l’entendre davantage. La soprano espagnole Sabina Puértolas, déjà entendue ici dans Le Turc en Italie (2016) et Le Couronnement de Poppée (2006), campe sans difficulté aucune, et pour la première fois, le rôle relativement effacé de Servilia. Saluons enfin un « pensionnaire » de notre théâtre, le Français de l’étape, le baryton Aimery Lefèvre qui se glisse habilement dans le rôle de Publio, écrit… pour une basse. Il y arrive parfaitement en colorant subtilement sa voix et en la projetant avec autorité. Une autre prise de rôle pour ce chanteur.
Un dernier salut enfin pour notre phalange chorale qui, sous la direction d’Alfonso Caiani, sait toujours répondre présente au plus haut niveau dans ce genre de rendez-vous.

Robert Pénavayre
Article mis en ligne le 24 juin 2018

 

infos
 

Renseignements concernant les distributions, les dates et les abonnements :

www.theatreducapitole.fr

 

 

Représentations 
suivantes :


24, 26 et 29 juin et 1er juillet 2018

 

 
 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2018-2019
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index