www.classicToulouse.com
Annonces
 
Théâtre du Capitole
Le Prophète
Giacomo Meyerbeer
23/06 au 02/07/2017
Théâtre du Capitole
Saison lyrique 2017-2018
05/05/2017
 
Critiques
 
Théâtre du Capitole
Le Prophète
Giacomo Meyerbeer
23/06/2017
Théâtre du Capitole
Lucia de Lammermoor
G. Donizetti
19/05/2017
Opéra Grand Avignon
Anna Bolena
G. Donizetti
14/05/2017
L'Opéra
Film documentaire de
Jean-Stéphane Bron
04/2017
Théâtre du Capitole
L'Ombre de Venceslao
M. Matalon
04/04/2017
Théâtre du Capitole
Ernani
G. Verdi
10/03/2017
Théâtre du Capitole
L'Enlèvement au Sérail
W. A. Mozart
27/01/2017
Théâtre du Capitole
Candide, L. Bernstein
20/12/2016
Théâtre du Capitole
Concert de Noël
Chœur du Capitole
06/12/2016
Théâtre du Capitole
Le Turc en Italie
Gioacchino Rossini
18/11/2016
Opéra de Paris/Bastille
Les Contes d'Hoffmann
Jacques Offenbach
03/11/2016
Opéra de Paris/Bastille
Samson et Dalila
Camille Saint-Saëns
24/10/2016
Théâtre du Capitole
Béatrice et Bénédict
Hector Berlioz
30/09/2016
Théâtre du Capitole
Béatrice et Bénédict
Hector Berlioz
30/09/2016
Théâtre du Capitole
Concours International
de Chant de Toulouse
51ème édition
10/09/2016
Theatro São Pedro
São Paulo - Brésil
Le Nain, A. Von Zemlinsky
21/08/2016
Théâtre du Capitole
Faust, Charles Gounod
22/06/2016
Opéra de Paris/Bastille
Aïda, Giuseppe Verdi
16/06/2016
Théâtre du Capitole
L'Italienne à Alger
Gioacchino Rossini
17/05/2016
Théâtre du Capitole
Le Nozze di Figaro
Wolfgang Amadeus Mozart
15/04/2016
Théâtre du Capitole
Le Roi David
Arthur Honegger
08/03/2016
Théâtre du Capitole
Les Fêtes vénitiennes
André Campra
23/02/2016
Théâtre du Capitole
Les Caprices de Marianne
Henri Sauguet
22/01/2016
Opéra de Paris/Bastille
La Damnation de Faust
Hector Berlioz
11/12/2015
Théâtre du Capitole
Concert de Noël
Choeur du Capitole
08/12/2015
Théâtre Comoedia de
Marmande
Macbeth, Giuseppe Verdi
05/12/2015
Opéra de Paris/Garnier
Le Château de Barbe-Bleue
Béla Bartók
La Voix humaine
Francis Poulenc
02/12/2015
Théâtre du Capitole
Rigoletto, Giuseppe Verdi
17/11/2015
Théâtre de la Porte
Saint-Martin
Rigoletto, G. Verdi
05/10/2015
Théâtre du Capitole
Le Château de Barbe-Bleue
Béla Bartók
Le Prisonnier
Luigi Dallapiccola
02/10/2015
Théâtre du Capitole
Turandot, Giacomo Puccini
19/06/2015
Théâtre du Capitole
Italia mia
Chœur du Capitole
21/05/2015
Théâtre du Capitole
Les Fiançailles au couvent
Serge Prokofiev
15/05/2015
Opéra Grand Avignon
Hamlet
Ambroise Thomas
03/05/2015
Théâtre du Capitole
Massacre
Wolfgang Mitterer
12 et 14/04/2015
 

 

Opéra/ Théâtre du Capitole - Béatrice et Bénédict - Hector Berlioz
30 septembree 2016
     

CRITIQUE

De réécriture en réécriture, pauvre Shakespeare !

Le spectacle d’ouverture de la saison lyrique 2016/2017 du Théâtre du Capitole, actuellement dirigé par Jean-Jacques Groleau, une saison programmée depuis plusieurs années par Frédéric Chambert, aujourd’hui directeur du Théâtre national du Chili, est l’ultime ouvrage d’Hector Berlioz : Béatrice et Bénédict, en coproduction avec le Théâtre royal de la Monnaie de Bruxelles où il fut présenté en mars 2016. Le livret de cet opéra-comique est inspiré de la pièce de théâtre de William Shakespeare : Beaucoup de bruit pour rien.



Joel Prieto (Bénédict) face à Julie Boulianne (Béatrice) - Photo Patrice Nin -

Il est notoire que Berlioz, qui a écrit le texte de son ouvrage, s’en est considérablement éloigné. Mais ainsi était son souhait. Le temps porte aujourd’hui un regard nuancé sur cette adaptation qui ressemble à une réécriture. Bref. Le problème dans la production qui nous est proposée sous la signature de Richard Brunel (mise en scène) et Catherine Ailloud-Nicolas (dramaturge) est que ces deux personnes ont elles-mêmes réécrit le livret de Berlioz ! Au passage modifiant l’ordre d’exécution de certaines pages musicales. Modifiant considérablement la fin de l’œuvre shakespearienne, car ici Claudio et Héro ne convolent plus en juste noces et même de manière dramatique.
C’est donc, quoi qu’en dise le metteur en scène prétendant se rapprocher ainsi de l’original anglais (?), un détournement du sens même de l’œuvre et, plus grave encore, de son adéquation à une partition d’une incroyable vivacité et légèreté de ton. Il faut être sacrément téméraire, ou autre chose, pour oser se mettre à la place de Berlioz ! N’épiloguons pas davantage sur ce sujet épineux aujourd’hui dans le monde lyrique. Tout en condamnant fermement cette pratique. Qui plus est, cette production, située dans un temps indéterminé, est plus un bric-à-brac qu’autre chose. Re-bref !

Tito Ceccherini maître d’œuvre

Dès les premières mesures de la célèbre ouverture de cet opéra, le ton est donné. Les cordes virevoltent, brillent, irradiantes d’humour, le son de l’Orchestre du Capitole est chatoyant, charnu, les pupitres sont virtuoses, le rythme est impérieux, dans la fosse Berlioz est bien là. Tito Ceccherini dirige pour la première fois cet ouvrage avec un style incroyable.


Trio : Julie Boulianne (Bénédicte), Gaia Petrone (Ursule) et
Lauren Snouffer (Héro)
- Photo Parice Nin -
O
Le chœur, sous la direction d’Alfonso Caiani, pour qui il s’agit également d’une première, est bien au rendez-vous de cet événement, avec le talent que nous lui connaissons. Sur le plateau, que des prises de rôles. C’est dire le travail de répétition qui fut nécessaire. En fait près d’un mois et demi ! Le résultat est à la hauteur des attentes. Le duo principal est bien sûr celui composé de Béatrice et Bénédict. C’est la mezzo-soprano québécoise Julie Boulianne qui s’empare sur notre scène du personnage fort en caractère de Béatrice. Elle le fait avec le phrasé indispensable dans un tel répertoire, un excellent français et toute la malignité de cette héroïne amoureuse contre son gré. A ses côtés, le ténor espagnol Joel Prieto ne fait qu’une bouchée du rôle de Bénédict. Son timbre clair et lumineux, ses aigus de soleil, son médium ample et velouté, sa diction incisive et parfaite, son engagement scénique aussi tracent au final le portrait idéal de ce jeune présomptueux fuyant les liens du mariage.

La soprano américaine Lauren Snouffer est une Héro au timbre évanescent et à l’émission d’une remarquable souplesse. La mezzo-soprano italienne Gaia Petrone impose un timbre aux couleurs crépusculaires qui s’inscrit à merveille dans ces deux sommets de l’œuvre que sont le duo et le trio qui l’unissent à Héro et Béatrice. Aimery Lefèvre (Claudio émouvant), Bruno Pratico (Somarone), Thomas Dear (Don Pedro), Pierre Barrat (Léonato) et Sébastien Dutrieux (Don Juan), complètent harmonieusement une distribution qui sauve littéralement ce spectacle du naufrage. Une distribution qui, à elle seule, vaut le déplacement.

Robert Pénavayre
Article mis en ligne le 1er octobre 2016

 

infos
 

Renseignements concernant les distributions, les dates et les abonnements :

www.theatreducapitole.fr


Représentations 
suivantes :

2, 4, 7, 9 et 11 octobre 2016

 

 

 

 
 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2016-2017
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index