www.classicToulouse.com
Annonces
 
Théâtre du Capitole
Le Prophète
Giacomo Meyerbeer
23/06 au 02/07/2017
Théâtre du Capitole
Saison lyrique 2017-2018
05/05/2017
 
Critiques
 
Théâtre du Capitole
Le Prophète
Giacomo Meyerbeer
23/06/2017
Théâtre du Capitole
Lucia de Lammermoor
G. Donizetti
19/05/2017
Opéra Grand Avignon
Anna Bolena
G. Donizetti
14/05/2017
L'Opéra
Film documentaire de
Jean-Stéphane Bron
04/2017
Théâtre du Capitole
L'Ombre de Venceslao
M. Matalon
04/04/2017
Théâtre du Capitole
Ernani
G. Verdi
10/03/2017
Théâtre du Capitole
L'Enlèvement au Sérail
W. A. Mozart
27/01/2017
Théâtre du Capitole
Candide, L. Bernstein
20/12/2016
Théâtre du Capitole
Concert de Noël
Chœur du Capitole
06/12/2016
Théâtre du Capitole
Le Turc en Italie
Gioacchino Rossini
18/11/2016
Opéra de Paris/Bastille
Les Contes d'Hoffmann
Jacques Offenbach
03/11/2016
Opéra de Paris/Bastille
Samson et Dalila
Camille Saint-Saëns
24/10/2016
Théâtre du Capitole
Béatrice et Bénédict
Hector Berlioz
30/09/2016
Théâtre du Capitole
Concours International
de Chant de Toulouse
51ème édition
10/09/2016
Theatro São Pedro
São Paulo - Brésil
Le Nain, A. Von Zemlinsky
21/08/2016
Théâtre du Capitole
Faust, Charles Gounod
22/06/2016
Opéra de Paris/Bastille
Aïda, Giuseppe Verdi
16/06/2016
Théâtre du Capitole
L'Italienne à Alger
Gioacchino Rossini
17/05/2016
Théâtre du Capitole
Le Nozze di Figaro
Wolfgang Amadeus Mozart
15/04/2016
Théâtre du Capitole
Le Roi David
Arthur Honegger
08/03/2016
Théâtre du Capitole
Les Fêtes vénitiennes
André Campra
23/02/2016
Théâtre du Capitole
Les Caprices de Marianne
Henri Sauguet
22/01/2016
Opéra de Paris/Bastille
La Damnation de Faust
Hector Berlioz
11/12/2015
Théâtre du Capitole
Concert de Noël
Choeur du Capitole
08/12/2015
Théâtre Comoedia de
Marmande
Macbeth, Giuseppe Verdi
05/12/2015
Opéra de Paris/Garnier
Le Château de Barbe-Bleue
Béla Bartók
La Voix humaine
Francis Poulenc
02/12/2015
Théâtre du Capitole
Rigoletto, Giuseppe Verdi
17/11/2015
Théâtre de la Porte
Saint-Martin
Rigoletto, G. Verdi
05/10/2015
Théâtre du Capitole
Le Château de Barbe-Bleue
Béla Bartók
Le Prisonnier
Luigi Dallapiccola
02/10/2015
Théâtre du Capitole
Turandot, Giacomo Puccini
19/06/2015
Théâtre du Capitole
Italia mia
Chœur du Capitole
21/05/2015
Théâtre du Capitole
Les Fiançailles au couvent
Serge Prokofiev
15/05/2015
Opéra Grand Avignon
Hamlet
Ambroise Thomas
03/05/2015
Théâtre du Capitole
Massacre
Wolfgang Mitterer
12 et 14/04/2015
 

 

Opéra/ Théâtre du Capitole - Le Château de Barbe-Bleue / Le Prisonnier 2 octobre 2015
     
COUP DE CŒUR
     

CRITIQUE

Passionnante ouverture de saison lyrique

L’opéra est vivant ! Et bien vivant d’ailleurs si l’on en juge par le diptyque avec lequel Frédéric Chambert vient d’ouvrir sa dernière saison lyrique au Théâtre du Capitole. Composé de deux ouvrages majeurs de la littérature opératique du 20ème siècle : Le Prisonnier de Luigi Dallapiccola et Le Château de Barbe-Bleue de Béla Bartók, le spectacle ainsi proposé plonge le public dans les abîmes  du désespoir et de l’illusion trahie.

Premiers pas lyriques pour Aurélien Bory

C’était un vrai baptême du feu pour ce néotoulousain. Mission accomplie ? Oui, indiscutablement.
Une réussite autant à son crédit évidemment, qu’à celui de Frédéric Chambert qui a eu l’audace de l’engager pour ce projet. De par leur dramaturgie, les deux œuvres de cette soirée baignent dans la nuit. Le Prisonnier va être l’occasion de découvrir en temps réel le travail de l’artiste plasticien Vincent Fortemps. Ce dernier, en coulisses, dessine sur des transparents des tableaux en noir et blanc qui sont instantanément projetés sur des tulles scéniques. Même si l’œil se trouve un peu trop sollicité par le processus, il faut reconnaître un incontestable pouvoir dramatique à ces univers en mouvement, évoquant avec une grande acuité les mondes souterrains de l’enfermement arbitraire. Le malheureux héros de cette courte pièce d’une cinquantaine de minutes est incarné ici par le baryton turc Levent Bakirci, celui-ci abordant le rôle à cette occasion. Incarné est le terme qui convient certainement le mieux à une composition dans laquelle ce jeune artiste se livre corps et âme. Son baryton lyrique, parfaitement timbré et projeté de manière homogène, convient idéalement à une typologie vocale réclamant beaucoup de souplesse sur le haut d’une tessiture sollicitée jusqu’au sol aigu ! Gilles Ragon semble se délecter, et nous avec, de son double rôle du Geôlier et de l’Inquisiteur, personnages auxquels il confie son ténor aux dynamiques étendues. Excellente intervention de deux artistes des chœurs : Dongjin Ahn et Jean-Luc Antoine dans les rôles épisodiques des deux Prêtres.



Levent Bakirci (Le Prisonnier) - Photo Patrice Nin -

Course à l’abîme pour une jeune mariée trop curieuse

Avec Le Château de Barbe-Bleue, Aurélien Bory fait un pas de plus, gigantesque à vrai dire, dans l’univers de l’opéra. Autant Le Prisonnier tient de l’installation éphémère, autant ce Château a certainement pour vocation de demeurer un must dans l’histoire du Théâtre du Capitole. Dans une scénographie de lui-même et de Pierre Dequivre, Aurélien Bory transforme sous nos yeux l’apparente dureté d’une muraille en un tourbillon effréné de portes et de murs au travers duquel la psyché de Barbe-Bleue apparaît à Judith dans toute sa complexité et son horreur. Le dispositif scénique, d’une incroyable efficacité, plonge le spectateur dans un maelström hallucinant. Une réussite totale. Côté vocal, le bonheur est aussi au rendez-vous. Entendue rapidement dans Le Prisonnier (rôle de La Mère), revoici Tanja Ariane Baumgartner dans le personnage autrement conséquent de Judith, rôle qu’elle défend ardemment grâce à un mezzo-soprano d’une belle étendue, culminant sur un contre-ut d’anthologie à l’ouverture de la cinquième porte. D’une beauté plastique renversante, cette pensionnaire de l’Opéra de Francfort est en fait une authentique et rare Falcon. C’est la basse hongroise Balint Szabo qui lui donne la réplique dans le rôle terriblement ambigu de Barbe-Bleue. Il le fait avec ce timbre un rien voilé qui donne à son incarnation vocale une fragilité et une émotion qui prennent à la gorge. Il possède ce rôle de longue date et c’est ici l’évidence même d’une interprétation accomplie.



Tanja Ariane Baumgartner (Judith) et Balint Szabo (Barbe-Bleue) dans
Le Château de Barbe-Beue - Photo Patrice Nin -

Tito Ceccherini et l’Orchestre du Capitole sous les ovations

Si le rideau final accueillit tous les interprètes sous des tonnerres d’applaudissements et de nombreux rappels, il faut souligner que les Chœurs du Capitole sous la direction d’Alfonso Caiani, Tito Ceccherini (chef d’orchestre) et L’Orchestre du Capitole eurent largement leur part. Et ce n’est que justice tant ces deux partitions, aux antipodes l’une de l’autre, la première flirtant allègrement avec le dodécaphonisme sériel et la seconde avec Richard Strauss et Claude Debussy, sont des sommets de difficultés. Tito Ceccherini les empoigne fermement, sans pour autant les bousculer, faisant naître dans la fosse des couleurs, des dynamiques conjuguant murmures et déchaînements telluriques, des feulements aussi propres à maintenir un suspense qui est une partie indissociable de ces deux œuvres.
Au total, une formidable réussite, parfaitement accessible au plus grand nombre (surtout n’hésitez pas !) et qui montre combien le théâtre lyrique au sens le plus large du terme est un art vivant, contemporain, passionnant et captivant. Et il n’a rien de muséal !

Robert Pénavayre
Article mis en ligne le 3 octobre 2015

 

infos
 

Renseignements et réservations  :

www.theatreducapitole.fr

 

Représentations 
suivantes :


4, 6, 9 et 11 octobre 2015

 

 

 

 
 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2016-2017
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index