www.classicToulouse.com
Annonces
 
Théâtre du Capitole
Le Prophète
Giacomo Meyerbeer
23/06 au 02/07/2017
Théâtre du Capitole
Saison lyrique 2017-2018
05/05/2017
 
Critiques
 
Théâtre du Capitole
Le Prophète
Giacomo Meyerbeer
23/06/2017
Théâtre du Capitole
Lucia de Lammermoor
G. Donizetti
19/05/2017
Opéra Grand Avignon
Anna Bolena
G. Donizetti
14/05/2017
L'Opéra
Film documentaire de
Jean-Stéphane Bron
04/2017
Théâtre du Capitole
L'Ombre de Venceslao
M. Matalon
04/04/2017
Théâtre du Capitole
Ernani
G. Verdi
10/03/2017
Théâtre du Capitole
L'Enlèvement au Sérail
W. A. Mozart
27/01/2017
Théâtre du Capitole
Candide, L. Bernstein
20/12/2016
Théâtre du Capitole
Concert de Noël
Chœur du Capitole
06/12/2016
Théâtre du Capitole
Le Turc en Italie
Gioacchino Rossini
18/11/2016
Opéra de Paris/Bastille
Les Contes d'Hoffmann
Jacques Offenbach
03/11/2016
Opéra de Paris/Bastille
Samson et Dalila
Camille Saint-Saëns
24/10/2016
Théâtre du Capitole
Béatrice et Bénédict
Hector Berlioz
30/09/2016
Théâtre du Capitole
Concours International
de Chant de Toulouse
51ème édition
10/09/2016
Theatro São Pedro
São Paulo - Brésil
Le Nain, A. Von Zemlinsky
21/08/2016
Théâtre du Capitole
Faust, Charles Gounod
22/06/2016
Opéra de Paris/Bastille
Aïda, Giuseppe Verdi
16/06/2016
Théâtre du Capitole
L'Italienne à Alger
Gioacchino Rossini
17/05/2016
Théâtre du Capitole
Le Nozze di Figaro
Wolfgang Amadeus Mozart
15/04/2016
Théâtre du Capitole
Le Roi David
Arthur Honegger
08/03/2016
Théâtre du Capitole
Les Fêtes vénitiennes
André Campra
23/02/2016
Théâtre du Capitole
Les Caprices de Marianne
Henri Sauguet
22/01/2016
Opéra de Paris/Bastille
La Damnation de Faust
Hector Berlioz
11/12/2015
Théâtre du Capitole
Concert de Noël
Choeur du Capitole
08/12/2015
Théâtre Comoedia de
Marmande
Macbeth, Giuseppe Verdi
05/12/2015
Opéra de Paris/Garnier
Le Château de Barbe-Bleue
Béla Bartók
La Voix humaine
Francis Poulenc
02/12/2015
Théâtre du Capitole
Rigoletto, Giuseppe Verdi
17/11/2015
Théâtre de la Porte
Saint-Martin
Rigoletto, G. Verdi
05/10/2015
Théâtre du Capitole
Le Château de Barbe-Bleue
Béla Bartók
Le Prisonnier
Luigi Dallapiccola
02/10/2015
Théâtre du Capitole
Turandot, Giacomo Puccini
19/06/2015
Théâtre du Capitole
Italia mia
Chœur du Capitole
21/05/2015
Théâtre du Capitole
Les Fiançailles au couvent
Serge Prokofiev
15/05/2015
Opéra Grand Avignon
Hamlet
Ambroise Thomas
03/05/2015
Théâtre du Capitole
Massacre
Wolfgang Mitterer
12 et 14/04/2015
 

 

Opéra/ Brésil - Theatro São Pedro - Le Nain - Alexander Von Zemlinsky
21 août 2016

     
COUP DE CŒUR
     

CRITIQUE

« Le Nain » : poignante cruauté

Alors que s’achèvent les Olympiades 2016 dans la Rio de Janeiro voisine, la saison d’opéra de São Paulo se poursuit avec une programmation qui n’hésite pas à quitter les sentiers battus pour emprunter quelques chemins de traverse. Le Theatro São Pedro, l’autre salle lyrique de la métropole brésilienne (la première par la taille et le prestige restant le célèbre Theatro Municipal) accueille une production originale de l’ouvrage rarement présenté d’Alexander Von Zemlinsky, Der Zwerg (Le Nain). Cette série de six représentations attire un public nombreux, curieux et remarquablement jeune. Une occasion de plus de constater à quel point le genre « opéra », parfois critiqué comme étant trop « bourgeois » peut susciter l’intérêt de nouveaux publics autour d’ouvrages supposés difficiles, mais néanmoins riches d’ouverture, d’originalité et de force expressive.

O

Le Nain (Mar Oliveira) et la cour d'Espagne - Photo Heloisa Bortz -

Le Theatro São Pedro, qui accueille cette nouvelle production, fonctionne de manière particulière. Il héberge en son sein une Académie d’Opéra qui rassemble et encadre de nombreux jeunes chanteurs motivés auxquels la programmation du théâtre offre d’inestimables opportunités de faire leurs premières armes dans le répertoire d’opéra. A la sortie des études menées au sein de l’Académie, ces jeunes chanteurs ont la possibilité d’intégrer la troupe de l’établissement et de commencer ainsi une authentique carrière lyrique. Les distributions qui mêlent harmonieusement les éléments de l’Académie et ceux de la troupe sédentaire permettent ainsi à tous de tenir aussi bien des premiers rôles que des rôles de comprimario, les uns étant susceptibles de succéder aux autres au cours d’une même saison. Tous les publics y trouvent leur compte, d’autant plus que les prix affichés restent très abordables : l’équivalent de 8 à 25 euros avec des réductions substantielles pour les étudiants et… les séniors !
La distribution de l’ouvrage de Zemlinsky représente un parfait exemple de cette pratique salutaire et bénéfique pour les jeunes chanteurs comme pour la qualité des représentations. Si le luxe ne prévaut ni dans l’apparition, en tête de distribution, de grands noms de la planète lyrique, ni dans une débauche de décors somptuaires, le niveau artistique du résultat s’avère largement à la hauteur du défi. Notons que tous les ouvrages, chantés en langue originale, sont surtitrés en portugais.



L'Infante Dona Clara (Maria Sole Gallevi) et ses suivantes - Photo Heloisa Bortz -

Des sept ouvrages de la production lyrique de Zemlinsky, Der Zwerg, créé le 28 mai 1922 au Staatstheater de Cologne, reste le moins rarement donné, aux côtés de Eine florentinische Tragödie (Une tragédie florentine). Le livret de Georg Klaren est adapté du conte mélancolique d'Oscar Wilde L'Anniversaire de l'infante, publié en 1888. A l’instar de ce que seront les livrets de la plupart des opéras de Benjamin Britten, celui de Der Zwerg, traite de la différence, dénonce la mise à l’écart du « marginal », de la cruauté du monde vis-à-vis de « l’autre ». Le compositeur lui-même s’est un peu considéré comme un exclu, lui dont Alma Schindler, l’épouse de Gustav Mahler, disait qu’il lui évoquait « un gnome horrible » !
Le nain de l’ouvrage n’est autre qu’un cadeau d’anniversaire offert à la jeune infante d’Espagne comme on offre un jouet quelconque. Le nain lui-même n’est pas conscient de sa laideur qui amuse la cour de l’infante dont il tombe amoureux. Lorsqu’un miroir lui révèle cette laideur, le choc provoque sa mort. La cruauté suinte de toutes les interventions à l’égard du personnage central.
Si la musique de Zemlinsky apparaît enfin de nos jours comme d’une incomparable beauté formelle et expressive, il n’en est pas moins vrai qu’elle a du mal à sortir de son purgatoire. C’est pourtant à propos de cette musique qu’Arnold Schönberg écrivit : « Alexander Von Zemlinsky est celui à qui je dois presque toutes mes connaissances de la technique et des problèmes compositionnels. J’ai toujours cru fermement qu’il était un grand compositeur, et je le crois toujours aussi fermement. Son temps viendra peut-être plus tôt qu’on ne le pense. »



Le Nain (Mar Oliveira) découvrant son image - Photo Heloisa Bortz -

La production pauliste de Der Zwerg réunit un groupe de jeunes chanteurs qui, indéniablement, bénéficie de l’esprit de troupe. Pas un élément qui ne trouve sa place. Des voix sûres et solides, des personnalités attachantes, un professionnalisme qu’accompagnent une ardeur spontanée et un souci d’incarner chaque protagoniste du drame. L’autorité de la basse Gustavo Larssen, le maître de cérémonie Don Esteban, la sûreté et les beautés vocales du trio de servantes, Raquel Paulin, Marly Montoni et Andréia Souza, donnent le ton de cette qualité d’ensemble. Le chœur des suivantes de l’Infante, brillamment tenu par les stagiaires de l’Académie, impressionne par sa dynamique et sa précision. Le rôle de Ghita, la dame de compagnie, offre à la soprano Raissa Amaral une partition brillante et dramatique qu’elle assume avec conviction. Maria Sole Gallevi incarne l’Infante dont elle sait aborder avec finesse l’ambigüité de toutes les facettes du rôle. De sa voix bien projetée de soprano lyrique, elle passe aisément de la séduction feinte à la plus froide cruauté. Sa dernière réplique devant la dépouille agonisante du nain : « je viens de recevoir ce jouet et il est déjà cassé ! » donne froid dans le dos…
Il faut enfin saluer la performance du ténor Mar Oliveira dans le rôle-titre. Son timbre clair et lumineux, son sens des nuances, la variété des couleurs dont il pare sa voix rendent pleine justice à ce rôle complexe, exigeant autant vocalement et musicalement que dramatiquement. Sa performance d’acteur confère au personnage une humanité, empreinte d’innocence et de sensibilité, qui suscite une authentique émotion. Le cri d’animal blessé qui accompagne sa mort donne la chair de poule ! Il doit également être félicité pour la performance physique que représente le fait de chanter à genoux une grande partie de son rôle.



Scène finale : la mort du Nain - Photo Heloisa Bortz -

La mise en scène signée William Pereira joue la simplicité. Le décor abstrait, composé de guirlandes colorées qui descendent progressivement des cintres vers le sol, d’empilements de boîtes figurant les cadeaux d’anniversaire, laisse l’essentiel aux personnages. De tous les costumes, plutôt neutres, se détache judicieusement le seul qui soit vraiment coloré, celui du nain. Si la direction d’acteurs reste minimale, l’implication de chacun construit habilement le drame jusqu’à son tragique dénouement.
Enfin, last but not least, l’orchestre représente en fait l’acteur principal de l’ouvrage. Magnifiquement dirigée, avec une précision et néanmoins une judicieuse souplesse, par André Dos Santos, la phalange maison fait des merveilles. Les couleurs suscitées, l’équilibre entre la fosse et le plateau, la qualité de chaque pupitres, le lyrisme intense, la puissance expressive, construisent une interprétation implacable à laquelle on ne peut résister.
L’accueil debout de toute la salle en dit long sur l’impact d’une telle œuvre, ainsi offerte, sur un public ouvert et sensible. Vive Zemlinsky !

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 23 août 2016

 

infos
 

Renseignements concernant la programmation du Theatro São Pedro :

http://www.theatro
saopedro.org.br/


 

Représentations suivantes :

24, 26 et 28 août 2016

 
 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2016-2017
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index