www.classicToulouse.com
Articles
 
Le mystère de
la Main rouge
Henri Lœvenbruck
Le dernier message
Nicolas Beuglet
Egypte, l'ultime espoir
Christian Jacq
Les Garçons de l'amour
Ghazi Rabihavi
Confessions inachevées
Ye Lingfeng
Babylone / Le Réveil des
Passions
Catherine David et
Françoise Bouron
La Chambre des Dupes
Camille Pascal
Bénie soit Sixtine
Maylis Adhémar
Patagonie
Michèle Teysseyre
Le Fou d'Ariane
Myrielle Marc
Le Code et la Diva
Christian Grenier
Un homme averti ne
vaut rien
Romain Sardou
La Vallée
Bernard Minier
La Cité de Feu
Kate Mosse
Jeanne d'Arc
Pauline de Préval
Et passe le souffle
des dieux
Philippe Séguy
Domenico Scarlatti
Martin Mirabel
L'Affaire Clara Miller
Olivier Bal
Selon Bach
Michel Brun
Le Duel
Frédéric Mitterrand
Louis XIV, l'enfant roi
François-Guillaume Lorrain
La Petite Voleuse de la soie
José Frèches
Le Loup des Cordeliers
Henri Loevenbruck
Horemheb
Christian Jacq
Le Roi fol
Laurent Decaux
L'Île du Diable
Nicolas Beuglet
Donne-moi des ailes
Nicolas Vanier
Ces femmes qui ont fait
l'Egypte
Christian Jacq
La Prisonnière du diable
Mireille Calmel
M, le bord de l'abîme
Bernard Minier
La Troupe Offenbach
Dominique Ghesquière
Les Cœurs aimants
Anne Plichota &
Cendrine Wolf
Les Hommes du Président
Rémi Kauffer
Berlioz
Bruno Messina
 

 

Livres/ Les Garçons de l’amour – Ghazi Rabihavi
     
COUP DE CŒUR    

L’amour en fuite

Traduit pour la première fois en français, le livre de l’auteur iranien Ghazi Rabihavi, inédit en Iran et publié au Royaume-Uni en persan, est un magnifique roman d’amour entre deux jeunes hommes. Cela pourrait ne pas être très original, il faut en convenir. Sauf que cette relation prend place dans l’Iran de la fin des années 70 au moment de l’arrivée de l’ayatollah Khomeini et de la révolution qui va suivre. Nous le savons tous, cette révolution va être la cause de l’invasion de l’Iran par l’Irak et d’une guerre de près de 8 ans qui va faire près d’un million de morts militaires et civils. Etre homosexuel dans un contexte pareil tient, toujours, du suicide…


O

Djamil est le fils unique d’un riche propriétaire musulman iranien. En tant que garçon il bénéficie d’une éducation de très haut niveau, contrairement à ses nombreuses sœurs. Un soir il fait la connaissance de Nadji, de beaucoup plus humble extraction que lui. Peu importe. Dans le contexte militaro-révolutionnaire décrit plus haut, nos deux amis vont tenter malgré tout de vivre leur passion tout en nourrissant une seule ambition : quitter ce pays et partir en Europe où Djamil rêve de devenir danseur.
L‘auteur nous fait vivre cette longue et périlleuse odyssée au travers du récit que nous en fait Djamil. Une écriture narrative claire, précise, nerveuse nous permet de suivre nos malheureux héros dans le maelstrom de la plus épouvantable des bêtises humaines.

Entre guerre et intolérance, corruption, prostitution et fanatisme religieux, Nadji et Djamil vont se débattre avec pour seules armes un désir chevillé au corps et une relation fusionnelle d’une incroyable force, ne cédant en rien à l’amour que les unit. Sur ces chemins de l’exil que nous fait parcourir Djamil parvenu à l’âge adulte, chemins sur lesquels nous comprenons vite que Nadji s’est perdu, chemins de croix pourrait-on ajouter, nous croisons le sort des immigrés de tous temps et de toutes nations. En creux, l’auteur nous trace le portrait d’une civilisation, la sienne, celle de l’Iran d’aujourd’hui, telle qu’il ne veut plus la connaître, lui qui est aujourd’hui exilé.
Un roman bouleversant retenu pour le Médicis étranger.

Robert Pénavayre
Article mis en ligne le 26 octobre 2020

 

infos
 
 

« Les Garçons de l’amour » Ghazi Rabihavi, traduit par Christoph Balaÿ – Serge Safran éditeur – 426 pages – 23,90 €

 

 

 

 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index