www.classicToulouse.com
classic toulouse
Articles
 
Le Serment de Jaufré
Anaël Train
Quand j'étais tueur d'ours
Salvanou
La Femme d'or
Christian Jacq
Le Lit d'Aliénor
Mireille Calmel,
Pierre Legein
Univers cathares
Pascal Alquier
Arnaud Späni
L'assassin de la rue Voltaire
Henri Lœvenbruck
Hugo van der Goes
Yann Quero
Rouge-Marbre
Michèle Teysseyre
Le Rêve d'un autre monde/
Aux portes du paradis
Anne Plichota &
Cendrine Wolf
L'inoubliable voyage de
Miss Benson
Rachel Joyce
L'Opéra de Paris
Jean-Philippe Saint-Geours
et Christophe Tardieu
Les Aventurières du ciel
Katell Faria
Minuit ! New York
Mark Miller
Le bonheur l'emportera
Amélie Antoine
Place aux immortels
Patrice Quélard
Née sous un piano
Mūza Rubackytė
Présentation et dédicace
03/06/2021
La Forêt des Disparus
Olivier Bal
Et si on pouvait tout
recommencer
Robert Webb
La Chasse
Bernard Minier
Richard Wagner et sa
réception en France
Michal Piotr Mrozowicki
La Chapelle des Templiers
Jean Siccardi
Dédicaces - Maestro
Les Grands Interprètes
Que répondez-vous,
Professeur ?
Wanda Koméza
Dédicaces - Solistes
Les Grands Interprètes
A vif
René Manzor
Dédicaces - Grandes Voix
Les Grands Interprètes
Née sous un piano
Mūza Rubackytė
Dans l'ombre du loup
Olivier Merle
Erectus / L'Armée de
Darwin
Xavier Müller
Dédicaces - Volume I
Les Grands Interprètes
Si la bête s'éveille
Frédéric Lepage
Le Rêve d'un autre monde
La Tour de l'espoir
Anne Plichota &
Cendrine Wolf
Que Dieu lui pardonne
Laurent Malot
Les trois crimes de Noël
Christian Jacq
Une seconde avant Noël
Romain Sardou
La Louve cathare
Mireille Calmel
Le mystère de
la Main rouge
Henri Lœvenbruck
Le dernier message
Nicolas Beuglet
Egypte, l'ultime espoir
Christian Jacq
Les Garçons de l'amour
Ghazi Rabihavi
 

 

Livres/Le Rêve d’un autre monde/Aux portes du paradis –
Anne Plichota et Cendrine Wolf
     

Les diamants de la matriarche

Ce n’est pas sans une certaine impatience que nous attendions la suite, et la fin, de ce roman en deux tomes intitulé Le Rêve d’un autre monde. Le premier opus (La Tour de David) nous avait mis dans les pas d’une tribu composée de laissés pour compte de la société vénézuélienne, les Gracias. Nous avons alors fait connaissance avec la matriarche, cette femme seule, ayant perdu ses enfants.

Nous la rencontrons alors qu’elle habite dans la trop fameuse et bien réelle Tour de David, en plein cœur de Caracas, la ville la plus dangereuse du monde. Cet immeuble de 40 étages, inachevé, est devenu le plus grand squat du monde. Peuplé de miséreux mais également de salariés à très bas revenus, il abrite en fait une véritable communauté de plus de 3000 personnes. Solidarité et intelligence aidant, elles ont créé un monde à part, avec ses boutiques de première nécessité, son centre de soins, ses jardins, ses écoles. Bien sûr, il fait malgré tout des envieux et nombreux sont les assauts qu’il doit repousser pour tenter de demeurer viable.


O

Mais revenons à Mamaria, la matriarche qui a pris sous son aile maternelle de jeunes orphelins recueillis dans la rue : la petite Mila âgée seulement de 3 ans, mais aussi ses aînés d’une poignée d’années de plus, Helga, Vuk, Till et Pol, quatre ados aux tempéraments bien différents.
Nous les avons laissés en compagnie d’Alice, une infirmière française qui a rejoint cette famille improbable alors que la Tour vient de tomber aux mains de hordes prêtes à tout pour s’emparer de ce pseudo paradis. Nous les retrouvons dans un parc où se presse toute la misère d’un pays autrefois richissime.  
Parallèlement les deux romancières nous font suivre les douloureuses pérégrinations de deux autres ados, français, obligés de quitter les Landes dévastées par des feux gigantesques et sous le risque d’une usine nucléaire en surchauffe.Leur but, s’éloigner le plus possible du périmètre d’un potentiel danger et rejoindre une ferme familiale en Alsace.

Tout en sachant qu’ils ne peuvent compter que sur leurs jambes et deux vélos. Shaun, le fils d’Alice, et Fany relèvent le challenge de traverser un pays en proie aux restrictions, aux bandes armées, aux pillages.
Le livre sous rubrique est donc les récits entrecroisés de ces deux fuites vers des terres plus hospitalières. En effet, les Gracias et Alice sont arrivés à monter à bord d’un super tanker reliant le Venezuela à Saint-Nazaire. Ces deux groupes vont rencontrer du tout monde, véritable panorama de notre société, ou du moins telle qu’elle pourrait se révéler dans ces conditions. Le constat est accablant, stressant et anxiogène. En creux, Anne Plichota et Cendrine Wolf pointent du doigt les désastres écologiques en cours/à venir sur notre planète. Le rêve d’un autre monde est-il encore permis ? Peut-être que pour une fois la réponse n’est pas dans la question... Dans tous les cas le récit est passionnant, plein de suspense, d’humour, d’émotion. Nous assistons là à deux véritables odyssées des temps modernes.

Robert Pénavayre
Article mis en ligne le 4 septembre 2021

 

 

infos
 
 

« Le Rêve d’un autre monde/Aux Portes du paradis » Anne Plichota et Cendrine Wolf – XO Editions – 389 pages – 18,50 €

 

 

 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index