www.classicToulouse.com
Articles
 
Moi, Jean Pigasse, ouvrier
du Canal
Michèle Teysseyre
Les Lionnes de Venise
Mireille Calmel
Quelqu'un à qui parler
Cyril Massarotto
Madeleine Pauliac -
L'Insoumise
Philippe Maynial
Le soleil ne se cachera pas
pour mourir
Jean-Pierre Alaux et
Sylvie Vauclair
Gabriel Fauré
Jacques Bonnaure
La mort du nouveau nez
Jean-Pierre Alaux et
Noël Balen
Un appartement à Paris
Guillaume Musso
Lettre ouverte à ma main
gauche
Catherine David
Nuit
Bernard Minier
Paris la rouge
Rémi Kauffer
Dictionnaire amoureux
de la Montagne
Frédéric Thiriez
Horowitz, l’Intranquille
Jean-Jacques Groleau
L'Orient derrière soi
André Tubeuf
La Bible racontée comme
un roman - Tome 2
Christine Pedotti
Sphinx
Christian Jacq
Les Parisiens
Olivier Py
Dictionnaire amoureux
de la Chanson française
Bernard Dicale
Le cri
Nicolas Beuglet
Dictionnaire amoureux
de l'Orient
René Guitton
Loin de Venise
Michèle Teysseyre
Le Corps de la Liberté
Jorge Coli
La Fille de Brooklyn
Guillaume Musso
Arsène Lupin/Les héritiers
Benoît Abtey
Pierre Deschodt
Rival
Kathy Reichs
Brendan Reichs
Gengis Khan -
Le Conquérant
José Frèches
Henri Dutilleux
Pierre Gervasoni
Gengis Khan - L'Homme qui aimait le vent
José Frèches
Aliénor - Un dernier baiser
avant le silence
Mireille Calmel
 

 

Livres/ Sphinx - Christian Jacq
     

Un constat ambigu et… consternant

L’auteur des plus merveilleux romans sur l’Egypte ancienne est aussi un excellent écrivain en matière de thriller, ses fameuses Enquêtes de l’inspecteur Higgins en sont la preuve. Dans son dernier opus, sous rubrique, Christian Jacq se lance dans un nouveau style conjuguant l’écriture qui a fait son succès, faite d’élégance, d’interrogations et de rebondissements, avec une prose un rien plus terre à terre flirtant ostensiblement avec le vocabulaire d’un certain Bérurier cher à San Antonio.

O

Il est vrai que dans ce dernier livre, il nous fait découvrir un personnage haut, très haut, en couleurs, Bruce, un journaliste d’investigation qui n’a vraiment pas froid aux yeux. Il est l’employé, mais surtout l’ami indéfectible de Mark Vaudois, héritier d’un empire industriel dont le patron, le père de Mark, vient d’être assassiné. Cet homme-là était l’un des neuf représentants d’une confrérie, baptisée Sphinx, détenant les secrets de la vie et dont l’origine se perd dans les millénaires qui ont précédé notre ère. Pour Mark et Bruce, la quête du criminel et la soif de vengeance vont les entraîner dans des sphères ultra dangereuses car ce sont celles qui manipulent le monde aujourd’hui, l’univers de l’information et de l’internet. Objectif de cette sphère : augmenter le cerveau humain et, au passage, l’asservir.

Les opérateurs sont plus que dangereux et, rapidement, les autres représentants sont à leur tour assassinés malgré les moyens énormes que Mark met en œuvre pour les sauver. C’est haletant, angoissant, diabolique car, in fine, ce roman pose une vraie question : qui gouverne le monde aujourd’hui ? Une phrase tirée des dernières pages de ce livre résume la réponse « Le système mondial nous sert : politiciens transformés en comédiens, fausses élites coupées du réel, vide spirituel rempli de fanatisme, administrations totalitaires, banques centrales manipulables à loisir… ». Sous un faux masque de roman, Christian Jacq nous livre ici un constat réaliste autant que consternant de notre temps. Le dénouement, assez inattendu, de cette aventure ressemblerait presque à un testament spirituel. A moins que…

Robert Pénavayre
Article mis en ligne le 7 novembre 2016

 

infos
 
 

« Sphinx », roman de Christian Jacq – XO Editions – 387 pages – 21,90 €

 

 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index