www.classicToulouse.com
Articles
 
Le soleil ne se cachera pas
pour mourir
Jean-Pierre Alaux et
Sylvie Vauclair
Gabriel Fauré
Jacques Bonnaure
La mort du nouveau nez
Jean-Pierre Alaux et
Noël Balen
Un appartement à Paris
Guillaume Musso
Lettre ouverte à ma main
gauche
Catherine David
Nuit
Bernard Minier
Paris la rouge
Rémi Kauffer
Dictionnaire amoureux
de la Montagne
Frédéric Thiriez
Horowitz, l’Intranquille
Jean-Jacques Groleau
L'Orient derrière soi
André Tubeuf
La Bible racontée comme
un roman - Tome 2
Christine Pedotti
Sphinx
Christian Jacq
Les Parisiens
Olivier Py
Dictionnaire amoureux
de la Chanson française
Bernard Dicale
Le cri
Nicolas Beuglet
Dictionnaire amoureux
de l'Orient
René Guitton
Loin de Venise
Michèle Teysseyre
Le Corps de la Liberté
Jorge Coli
La Fille de Brooklyn
Guillaume Musso
Arsène Lupin/Les héritiers
Benoît Abtey
Pierre Deschodt
Rival
Kathy Reichs
Brendan Reichs
Gengis Khan -
Le Conquérant
José Frèches
Henri Dutilleux
Pierre Gervasoni
Gengis Khan - L'Homme qui aimait le vent
José Frèches
Aliénor - Un dernier baiser
avant le silence
Mireille Calmel
La Bible racontée comme
un roman
Christine Pedotti
Tugdual/La Terre des
origines
Anne Plichota,
Cendrine Wolf
Adolf Busch - Le premier
des justes
André Tubeuf
Surtout ne mens pas
Elena Sender
Changer des vies par la
pratique de l'orchestre
Tricia Tunstall
Histoire mondiale des
Services secrets
Rémi Kauffer
Georges Bizet
Jérôme Bastianelli
Risque
Kathy Reichs
Brendan Reichs
La Lettre de Queenie
Rachel Joyce
La regrettable importance
de la beauté
Amanda Filipacchi
Tugdual/ Les Serviteurs
de l'Ordre
Anne Plichota,
Cendrine Wolf
Une putain d'histoire
Bernard Minier
 

 

Livres/ Gabriel Fauré – Jacques Bonnaure
     

Ce génial Appaméen, musicien de l’intime

Voilà une étude, qui, pour aussi succincte soit-elle, et encore cet adjectif est tout relatif, a pour principal mérite celui d’introduire à la vie et à l’œuvre de Gabriel Fauré, né pas très loin de Toulouse, très exactement à Pamiers, dans l’Ariège, en 1845. Sous la plume élégante et documentée de Jacques Bonnaure, nous allons suivre ce compositeur qui, encore aujourd’hui, est injustement loin d’attirer les foules comme d’autres.


O

Nous le suivons dans son indéfectible amitié pour Camille Saint-Saëns, dans les salons de l’influente aristocratie parisienne, dans son parcours jusqu’à la Direction du Conservatoire puis sa nomination au grade de Grand-Croix de la Légion d’honneur. Beaucoup de musicologues le qualifient de musicien de l’intime et son corpus est là pour le prouver, mélodies et œuvres chambristes en constituant l’essentiel.
Mais cet « intime » ne doit pas être réducteur et à bien écouter la musique de Gabriel Fauré, saute à l’oreille certainement une finesse harmonique d’un niveau rarement atteint. Ses derniers opus, alors qu’il est handicapé par une surdité sévère, sont des sommets de dépouillement mais aussi de génie. Parmi eux comment ne pas souligner l’ultime, le 121, ce Quatuor en mi mineur pour cordes, bouleversant et immatériel chef-d’œuvre en même temps qu’adieu à la vie. En effet, achevé le 11 septembre 1924, son auteur décède le 18 octobre à l’aube de ses 80 ans.

Ne pouvant scruter l’ensemble, gigantesque, de son œuvre, Jacques Bonnaure s’arrête, au gré de sa narration, sur plus de 130 numéros, qu’ils concernent des mélodies, des pièces chambristes, pour piano, etc. Ce livre, à l’image de cette précieuse collection, est un passeport de grande qualité pour pénétrer l’univers si particulier de ce musicien.

Robert Pénavayre
Article mis en ligne le 2 mai 2017

 

infos
 
 

« Gabriel Fauré » par Jacques Bonnaure – Actes Sud/Classica – 188 pages – 18 €

 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index