www.classicToulouse.com
classic toulouse
Annonces
 
Piano aux Jacobins
43ème édition
09 au 30/09/2022
Toulouse les Orgues
27ème édition
05 au 16/10/2022
 
Critiques
 
Piano aux Jacobins
Christian Zacharias
14/09/2022
Piano aux Jacobins
Salome Jordania
13/09/2022
Festival de la Vézère
41ème édition

Cosi fan tutte
W.A. Mozart
06/08/2022
Festival de la Vézère
41ème édition
Tosca - G. Puccini
05/08/2022
Festival Castell Peralada
Nabucco
Giuseppe Verdi
30/07/2022
Festival Castell Peralada
Hadrian
Rufus Wainwright
29/07/2022
Festival de Toulouse
Concerts sous les étoiles
Théotime Langlois de
Swarte, violon
Justin Taylor , clavecin
21/07/2022
Toulouse les Orgues
Les Quartiers d'été
11/07/2022
Festival de Toulouse
Concerts sous les étoiles
10 et 12/07/2022
Festival Castell Peralada
Bayerisches Staatsballett
08 et 09/07/2022
Passe ton Bach d'abord
14ème édition
10, 11 et 12/06/2022
Camon en Musiques
5ème édition
14/05/2022
Toulouse les Orgues
26ème édition
05 au 17/10/2021
Passe ton Bach d'abord
13ème édition
24, 25 et 26/09/2021
Piano aux Jacobins
Alexandre Kantorow
14/09/2021
Piano aux Jacobins
Simone Dinnerstein
08/09/2021
Festival de Prades
Les Sacqueboutiers
10/08/2021
Festival de la Vézère
Don Giovanni
Wolfgang Amadeus Mozart
Carmen
Georges Bizet
07 et 08/08/2021
Opéra des Landes
Pelléas et Mélisande
Claude Debussy
18/07/2021
Camon en Musiques
4ème édition
17 au 19/04/2021
Toulouse les Orgues
25ème édition
Concert de la Loge
Benjamin Alard, orgue
18/10/2020
Piano aux Jacobins
41ème édition
David Kadouch
23/09/2020
Piano aux Jacobins
41ème édition
Bertrand Chamayou
09/09/2020
Toulouse les Orgues
25ème édition
Raconte-moi l'orgue
26/08/2020
Toulouse les Orgues
24ème édition
1er au 13/10/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Boris Berezovski
30/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Elisabeth Leonskaja
25/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
David Fray
18/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Nicholas Angelich
17/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Nelson Goerner
12/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Christian Zacharias
Alexandre Kantorow
05 et 06/09/2019
Festival de la Vézère
Madame Butterfly
G. Puccini
10/08/2019
Festival de la Vézère
L'Italienne à Alger
G. Rossini
09/08/2019
Festival Castell Peralada
El Quijote del Plata
26/07/2019
Passe ton Bach d'abord
12ème édition
07, 08 et 09/06/2019
Toulouse les Orgues
Jour de fête
Michel Bouvard
Christophe Coin
12/10/2018
Toulouse les Orgues
L'Amour divin
Le Rapt invisible
03/et 04/10/2018
Piano aux Jacobins
Bertrand Chamayou, piano
Elodie Sicard, danse
19/09/2018
Piano aux Jacobins
Steven Osborne
14/09/2018
Piano aux Jacobins
Alexandre Tharaud
12/09/2018
Piano aux Jacobins
Nicolas Horvath-Moondog
08/09/2018
Piano aux Jacobins
Joseph Moog
06/09/2018
Piano aux Jacobins
Joaquín Achúcarro
05/09/2018
Festival Castell Peralada
Amore
Svetlana Zakharova
13/08/2018
Festival de la Vézère
La Chauve-Souris
Johann Strauss fils
11/08/2018
Festival de la Vézère
L'Enlèvement au Sérail
Wolfgang Amadeus Mozart
10/08/2018
Festival Castell Peralada
Récital Javier Camarena
29/07/2018
Festival Castell Peralada
Récital Jonas Kaufmann
28/07/2018
Festival Castell Peralada
Thaïs, Jules Massenet
27/07/2018
Toulouse d'été
15ème édition
18, 19 et 20/07/2018
Passe ton Bach d'abord
11ème édition
01/06 au 03/06/2018
 

 

Festivals / 41ème Festival de la Vézère 2022 - Cosi fan tutte - W. A. Mozart
6 août 2022
     
CRITIQUE

L’impitoyable école des amants

Ce qui est peut-être le chef-d’œuvre des chefs-d’œuvre du divin génie, Cosi fan tutte, revenait à la Vézère en ce 6 août 2022 après une dernière apparition in loco en 2016. Vraisemblablement pour les mêmes raisons qu’alors, ce ne sont que de larges extraits de l’œuvre qui sont proposés aux spectateurs, l’ouvrage étant réduit d’une petite heure au total. Inutile d’énumérer les morceaux disparus pour finalement constater que, par respect autant pour un certain public que pour les chanteurs, se produire 3h15 durant dans la Grange du Château du Saillant relevait d’un challenge téméraire.

Nouvelle production cette année. Elle est signée Noa Naamat. Actualisant dans les années 50 du siècle dernier l’impitoyable chassé-croisé sentimental entre nos quatre amoureux, la mise en scène accentue les situations comiques de l’ouvrage. Privilégiant l’humour sur scène mais également dans les coupures, ne conservant de la partition que le plus léger dramatiquement, le projet fait mouche, du moins si j’en crois les réactions des deux ados assis à mes côtés qui riaient à gorge déployée et ont applaudi à tout rompre au final. Pourquoi pas ?

Huw Ynyr (Ferrando), Jevan McCauley (Guglielmo), Matthew Hargreaves (Don Alfonso) et Barbara Cole Walton (Despina) - Photo Olivier Soulié -

Musicalement, Bryan Evans est toujours à la barre, impeccable de style et d’intentions devant son piano... symphonique !
Sur scène, des découvertes et des retrouvailles. Dans les premières, les deux jeunes gens pris au piège de leur téméraire pari. Huw Ynyr incarne un Ferrando dont le ténor ardent trouve son meilleur dans un médium et un grave somptueusement projetés et une ligne de chant magnifique de musicalité. Le registre aigu, sans pour autant provoquer d’accident, perturbe par un changement d’émission, celle-ci prenant appui de manière trop nasale. Mais le personnage est là, émouvant et sensible. Guglielmo est chanté par le baryton Jevan McCauley. Lui aussi très à l’aise scéniquement déploie pour sa part un timbre fruité, un organe homogène et une belle ligne de chant. C’est un vétéran de la troupe qui endosse encore une fois le costume de Don Alfonso, celui par qui le « malheur » arrive : Matthew Hargreaves. Il ne fait qu’une bouchée du manipulateur cynique dont il a investi le personnage de longue date.

Katherine Aitken (Dorabella) et Gabriella Cassidy (Fiordiligi) - Photo Olivier Soulié -

Côté dame, nous retrouvons Gabriella Cassidy, Constance (Enlèvement au sérail 2018), Elvira (L’Italienne à Alger 2019) et Anna (Don Giovanni 2021) cette année dans le rôle de Fiordiligi, un rôle qui nous permet d’entendre combien la voix est devenue superbe de projection, d’homogénéité et de longueur dans un ambitus largement interpellé sur plus de deux octaves. C’est la triomphatrice de la soirée, sans aucun doute.  La Carmen de l’an passé revenait dans Dorabella. Katherine Aitken, ici dans un rôle moins exposé au vu des coupures, trace cependant un portrait de cette jeune fille plein de charme et de rouerie, finalement plus volage qu’elle ne le voudrait. Barbara Cole Walton est une Despina de grande tradition burlesque dotée d’un soprano pétillant.
Au final, énorme succès public, tout comme celui qui salua Tosca la veille au soir en ce même lieu.

Robert Pénavayre
Article mis en ligne le 13 août 2022


 

infos
 
Renseignements et réservations :

www.festival-vezere.com  
 
 
 
 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2022-2023
 
 
 
 
Les Clefs de Saint-
Pierre
 
Grands Interprètes
 

Les Arts
Renaissants

 
Odyssud-Blagnac
 
 
 
 
 
 
 
Toulouse Guitare
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index