www.classicToulouse.com
Annonces
 
Toulouse les Orgues
23ème édition
02 au 14/10/2018
Toulouse les Orgues
Mūza Rubackytė, piano
Oliver Vernet, orgue
12/10/2018
 
Critiques
 
Toulouse les Orgues
Jour de fête
Michel Bouvard
Christophe Coin
12/10/2018
Toulouse les Orgues
L'Amour divin
Le Rapt invisible
03/et 04/10/2018
Piano aux Jacobins
Bertrand Chamayou, piano
Elodie Sicard, danse
19/09/2018
Piano aux Jacobins
Steven Osborne
14/09/2018
Piano aux Jacobins
Alexandre Tharaud
12/09/2018
Piano aux Jacobins
Nicolas Horvath-Moondog
08/09/2018
Piano aux Jacobins
Joseph Moog
06/09/2018
Piano aux Jacobins
Joaquín Achúcarro
05/09/2018
Festival Castell Peralada
Amore
Svetlana Zakharova
13/08/2018
Festival de la Vézère
La Chauve-Souris
Johann Strauss fils
11/08/2018
Festival de la Vézère
L'Enlèvement au Sérail
Wolfgang Amadeus Mozart
10/08/2018
Festival Castell Peralada
Récital Javier Camarena
29/07/2018
Festival Castell Peralada
Récital Jonas Kaufmann
28/07/2018
Festival Castell Peralada
Thaïs, Jules Massenet
27/07/2018
Toulouse d'été
15ème édition
18, 19 et 20/07/2018
Passe ton Bach d'abord
11ème édition
01/06 au 03/06/2018
Toulouse les Orgues
22ème édition
04 au 15/10/2017
Piano aux Jacobins
Nicholas Angelich
29/09/2017
Piano aux Jacobins
Pierre Rigal
François Dumont
25/09/2017
Piano aux Jacobins
Alexandre Kantorow
23/09/2017
Piano aux Jacobins
Arcadi Volodos
22/09/2017
Piano aux Jacobins
Juliana Steinbach
12/09/2017
Piano aux Jacobins
Elisabeth Leonskaja
06/09/2017
Festival Castell Peralada
Acosta Danza
17/08/2017
Festival de la Vézère
La bohème, G. Puccini
La Cenerentola, G. Rossini
12 et 13/08/2017
Festival Castell Peralada
Gregory Kunde, récital
06/08/2017
Chorégies d'Orange
Aïda, G. Verdi
05/08/2017
Toulouse d'été
Hervé Billaut, piano
Guillaume Coppola, piano
21/07/2017
Toulouse d'été
Trio Elégiaque
François Dumont, piano

Philippe Aïche, violon
Virginie Constant, cello
20/07/2017
Toulouse d'été
Orchestre de Chambre
Gilles Colliard, direction

Fabrice Millischer,
trombone
David Guerrier, cor

19/07/2017
Toulouse d'été
Orchestre du Capitole
Andris Poga, direction

Edgar Moreau, violoncelle
18/07/2017
Toulouse d'été
Anaïs Constans, soprano
Thibaut Garcia, guitare

13/07/2017
Musique en Chemin
Radio France Occitanie
Montpellier
La Main Harmonique
Les Sacqueboutiers
12/07/2017
 

 

Festivals/ Toulouse d'été - Edition 2017 - Hervé Billaut, Guillaume Coppola, pianos - 21 juillet 2017
     

CRITIQUE

Grand duo de pianistes

La 14ème édition du Festival Toulouse d’Eté conclut sa programmation classique avec un concert original réunissant deux grands noms du piano, deux représentants éminents de l’école française du clavier : Hervé Billaut et Guillaume Coppola. Deux pianistes sur une même scène peuvent se partager le même piano ou jouer chacun sur son instrument. Au cours de cette soirée du 21 juillet dernier, Hervé Billaut et Guillaume Coppola alternent les deux solutions afin de s’adapter aux œuvres présentées.

Deux talents complices, deux pianistes d’exception, amis de longue date s’associent pour le plus grand bonheur des mélomanes. Elève doué, Hervé Billaut a étudié auprès de Germaine Mounier et Jean Hubeau à Paris, obtenu à l’âge de seize ans les plus hautes récompenses du Conservatoire. Après avoir remporté en 1983 un Grand Prix au concours Marguerite Long, parmi de nombreuses distinctions dans d’importants concours internationaux (Viotti, 1981 ; Vercelli, 1982 ; Epinal, 1983 ; Pretoria, 1990 ; Tokyo, 1995) il fait le tour du monde, jouant dans les plus grandes métropoles au gré, notamment, des escales du porte-hélicoptères Jeanne d’Arc, sur lequel il effectue son service national. De ces voyages, il rapporte deux richesses essentielles : un vaste répertoire, de Bach à aujourd’hui, et une expérience de la scène acquise au contact des publics les plus divers.



Guillaume Coppola et Hervé Billaut dans la configuration "Piano à quatre mains"
- Photo Classictoulouse -

Guillaume Coppola, de son côté, a désormais « confirmé la belle place qu’il occupe au sein de la jeune génération » (Revue Diapason). Depuis ses Premiers Prix de piano et de musique de chambre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (dans la classe de Bruno Rigutto), on a pu l’entendre dans une vingtaine de pays, dans les salles européennes les plus prestigieuses. Après quatre disques originaux et unanimement salués, son jeu témoigne d’un brio et d’une profondeur expressive qui suscitent l’engouement à chacune de ses prestations, son authenticité et sa simplicité en font aux yeux du public un musicien très attachant.
La rencontre artistique entre ces deux tempéraments proches mais originaux constitue une source de grands bonheurs musicaux. Les pièces qui constituent le programme de ce 21 juillet sont toutes des transcriptions effectuées par les compositeurs des partitions orchestrales originales.
Un seul piano occupe tout d’abord le plateau de l’auditorium Saint-Pierre des Cuisines. Au cours de la première partie du concert les deux complices se partagent donc le même clavier, mêlant leurs vingt doigts dans des configurations parfois si proches que l’on croit observer un seul pianiste à quatre mains.
C’est exactement l’impression que donne leur interprétation de la magique suite de Maurice Ravel, Ma Mère l’Oye. Le jeu commun, le toucher délicat mais ferme des deux pianistes exaltent la poésie de ces cinq contes pour enfants. A la tendre évocation de la Pavane de la Belle au bois dormant et du Petit Poucet succède la fantaisie rythmée de Laideronnette, Impératrice des Pagodes. A la suite des Entretiens de la Belle et de la Bête, le lent crescendo du Jardin féerique aboutit à un miroitement lumineux irrésistible.



Guillaume Coppola et Hervé Billaut dans la configuration "Deux pianos"
- Photo Classictoulouse -

L’évocation de l’héritage tsigane investit ensuite les 3 Danses slaves d’Antonin Dvořák et les 4 Danses hongroises de Johannes Brahms. Alternant fougue, nostalgie et frénésie chorégraphique dans les pièces de Dvořák, les deux compères confèrent à la vision brahmsienne du patrimoine musical de cette Europe orientale une couleur orchestrale sans lourdeur qui charme par sa profondeur.
Pour la seconde partie du concert, les deux musiciens décident de rester « chacun chez soi », comme le commente avec humour Guillaume Coppola. Les deux pianos se font face et abordent un répertoire plus « symphonique ». Le célèbre (« filmiquement » parlant) Poco Allegretto de la Symphonie n° 3 de Brahms (également transcrit pour deux pianos par le compositeur lui-même) déploie son romantisme nostalgique dans une souplesse des phrasés subtilement dosée.
L’un des sommets de la soirée est atteint avec les 4 mouvements de la Rhapsodie espagnole de Ravel. La transparence, la finesse, la poésie, le choix des colorations, l’ombre et la lumière, tout évoque ici l’orchestre. Le bonheur coule comme une eau limpide, depuis les mystères, la magie du Prélude à la nuit jusqu’à l’explosion de la Feria finale.
Le célébrissime poème symphonique de Paul Dukas, L’Apprenti sorcier, inspiré par la ballade éponyme de Goethe, conclut provisoirement ce programme. Cette musique d’images et de couleurs ne pâtit en rien de son passage de l’orchestre aux deux pianos. Comme le remarque justement Hervé Billaut, ce que l’auditeur pourrait perdre de la couleur instrumentale, il le gagne dans la lisibilité de l’écriture. Et puis l’auditeur ne peut chasser de sa mémoire la silhouette de Mickey luttant contre les éléments involontairement déchaînés par son incompétence…
Légitimement acclamés les deux complices reviennent sur le plateau offrir un nouvel épisode cinématographique. Trois extraits de la musique composée par John Williams pour la saga Star Wars viennent conclure ce voyage musical de rêve, subtilement commenté par les acteurs eux-mêmes. Un grand merci à eux !

Serge Chauzy
Article mis en ligne 22 juillet 2017

 

infos
 

Informations et réservations :

Espace Croix-Baragnon
24, rue Croix-Baragnon
31000 Toulouse

Tél. : 05 62 27 60 71

mél :
toulouse.d.ete@mairie-
toulouse.fr

Site Internet :
www.toulousedete.org

 
Programme du concert donné le 21 juillet 2017 à 21 h 30 à l'Auditorium Saint-Pierre des Cuisines de Toulouse

* M. Ravel
- Ma Mère l'Oye

* A. Dvořák
- 3 Danses slaves

* J. Brahms
- 4 Danses hongroises

* J. Brahms
- Symphonie n°3, Poco Allegretto

* M. Ravel
- Rhapsodie espagnole

* P. Dukas
- L’Apprenti sorcier
 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2018-2019
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index