www.classicToulouse.com
Annonces
 
Passe ton Bach d'abord
13ème édition - 2020
Le report
 
Critiques
 
Toulouse les Orgues
25ème édition
Concert de la Loge
Benjamin Alard, orgue
18/10/2020
Piano aux Jacobins
41ème édition
David Kadouch
23/09/2020
Piano aux Jacobins
41ème édition
Bertrand Chamayou
09/09/2020
Toulouse les Orgues
25ème édition
Raconte-moi l'orgue
26/08/2020
Toulouse les Orgues
24ème édition
1er au 13/10/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Boris Berezovski
30/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Elisabeth Leonskaja
25/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
David Fray
18/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Nicholas Angelich
17/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Nelson Goerner
12/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Christian Zacharias
Alexandre Kantorow
05 et 06/09/2019
Festival de la Vézère
Madame Butterfly
G. Puccini
10/08/2019
Festival de la Vézère
L'Italienne à Alger
G. Rossini
09/08/2019
Festival Castell Peralada
El Quijote del Plata
26/07/2019
Passe ton Bach d'abord
12ème édition
07, 08 et 09/06/2019
Toulouse les Orgues
Jour de fête
Michel Bouvard
Christophe Coin
12/10/2018
Toulouse les Orgues
L'Amour divin
Le Rapt invisible
03/et 04/10/2018
Piano aux Jacobins
Bertrand Chamayou, piano
Elodie Sicard, danse
19/09/2018
Piano aux Jacobins
Steven Osborne
14/09/2018
Piano aux Jacobins
Alexandre Tharaud
12/09/2018
Piano aux Jacobins
Nicolas Horvath-Moondog
08/09/2018
Piano aux Jacobins
Joseph Moog
06/09/2018
Piano aux Jacobins
Joaquín Achúcarro
05/09/2018
Festival Castell Peralada
Amore
Svetlana Zakharova
13/08/2018
Festival de la Vézère
La Chauve-Souris
Johann Strauss fils
11/08/2018
Festival de la Vézère
L'Enlèvement au Sérail
Wolfgang Amadeus Mozart
10/08/2018
Festival Castell Peralada
Récital Javier Camarena
29/07/2018
Festival Castell Peralada
Récital Jonas Kaufmann
28/07/2018
Festival Castell Peralada
Thaïs, Jules Massenet
27/07/2018
Toulouse d'été
15ème édition
18, 19 et 20/07/2018
Passe ton Bach d'abord
11ème édition
01/06 au 03/06/2018
 

 

Festivals/ Piano aux Jacobins - 41ème édition
David Kadouch - 23 septembre 2020
     

CRITIQUE

Le piano sensible de David Kadouch

Le 23 septembre dernier, la 41ème édition du festival Piano aux Jacobins offrait le dernier récital programmé dans la salle capitulaire du célèbre cloître. La toute dernière manifestation, animée par le jeune Jean-Michel Kim, se déroulera à Altigone le 27 septembre. Pour l’heure, c’est sous un ciel capricieux, avec vent et pluie, que David Kadouch, artiste connu et apprécié de la Ville rose, offrait un programme original consacré au romantisme musical de compositeurs célèbres et de compositrices trop souvent négligées. Une belle confrontation attendait une assistance curieuse et ravie.

David Kadouch a débuté ses études de piano au Conservatoire national de région de Nice. À l’âge de quatorze ans, il a été reçu à l’unanimité dans la classe de Jacques Rouvier au CNSM de Paris. Après un premier prix obtenu avec la mention Très Bien, il a rejoint la classe du grand Dmitri Bachkirov à l'École supérieure de musique Reine-Sophie à Madrid. En outre, il s’est perfectionné auprès de grands maîtres tels que Murray Perahia, Maurizio Pollini, Maria João Pires ou Daniel Barenboim. Une sacrée référence !
Comme de nombreux artistes lors de ce retour à la musique vivante, David Kadouch ressent le besoin d’exprimer son bonheur à retrouver le chemin du concert public. Il le fait également pour commenter le programme qu’il propose, après quelques changements par rapport au projet initial. Le thème général reste lié au romantisme, avec un volet représentatif du répertoire français. A cet égard, le concert bénéficie du soutien de la Fondation Palazzetto Bru Zane qui se dédie à la diffusion de la musique romantique française.



David Kadouch au cloître des Jacobins - Photo Classictoulouse -

Le pianiste consacre la première partie de cette soirée à une confrontation fructueuse entre le plus célèbre des pianistes compositeurs de son temps, Frédéric Chopin, et son équivalent féminin en France, la trop oubliée Louise Farrenc, « précurseuse » en ces temps si peu égalitaires. David Kadouch lui rend un hommage sincère et convaincant en offrant une découverte pour la plupart des spectateurs de cette soirée, l’auteur de ces lignes inclus. Son Air russe varié pour le piano, opus 17, s’insère ce soir-là entre deux pièces célèbres de Chopin. Signalons que cette partition de Louise Farrenc a suscité à sa création une critique positive de la part de Robert Schumann. Une belle référence que David Kadouch fait brillamment fructifier. Les nombreuses variations particulièrement élaborées qui composent cette pièce consistante bénéficient du jeu très différencié, très coloré de l’interprète.
Auparavant, David Kadouch confère aux trois Nocturnes de l’opus 9 de Chopin une tendresse, une douceur, une poésie touchantes. En revanche une passion bouillonnante parcourt le Scherzo n° 1 du même Chopin qui conclut cette première partie.
La suite rend hommage à une autre compositrice de la même époque, mais plus connue, peut-être du fait de la célébrité de son époux Robert Schumann. Il s’agit bien évidemment de Clara Schumann. Avec les Variations sur un thème de Robert Schumann, David Kadouch explore un monde également touchant avec un mélange de fougue et de finesse. La Valse op. 64 n° 2, très célèbre celle-là, de Frédéric Chopin témoigne de la sensibilité et du brio de l’interprète. La Valse nonchalante, de Camille Saint-Saëns produit un contraste réjouissant avec ce qui précède et ce qui suit. Un contraste que le pianiste souligne habilement. La fameuse et orageuse 4ème Ballade de Chopin conclut ce programme sur un coup de vent en accord avec… les conditions météorologiques de la soirée.
Mais le public n’entend pas laisser partir le pianiste avant un double retour sur scène. Qualifiant lui-même de « miracle », ce renouveau de la vie musicale, David Kadouch égrène tout d’abord les notes, comme sacrées, du choral de Bach le plus célèbre, le plus emblématique, « Jésus que ma joie demeure » dans une transcription à laquelle l’interprète pourrait bien avoir contribué. Une autre courte pièce de Clara Schumann vient compléter ce beau parcours musical.
Réjouissons-nous que cet incontournable festival pianistique ait pu être maintenu, même si ce fut dans une programmation plus resserrée. Vive la 42ème édition de 2021 !

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 25 septembre 2020

 

infos
 
Informations sur le
Festival International,
Piano aux Jacobins -
page d'accueil :


www.pianojacobins.com

Informations pratiques

• Bureau du Festival Piano aux Jacobins : 56 rue Gambetta - 31000 Toulouse
Du lundi au vendredi : 9h30 - 12h30 / 13h30 - 17h30
A partir du 8 septembre et les jours de concert : 10h - 17h
Tél : 05 61 22 40 05
E-mail : contact@pianojacobins.com
Site internet : www.pianojacobins.com

Locations et réservations : à partir du 8 juillet 2020

• Billetterie en ligne www.pianojacobins.com
• Par téléphone :
08 26 30 36 36
(0,15€ / min)
• Par courrier, accompagné de votre règlement :
Festival Piano aux Jacobins – 56 rue Gambetta – 31000 Toulouse
• Au bureau du Festival
• Sur les lieux des concerts à partir de 19h30
• A la Fnac ou sur le site www.fnac.com
• Dans les magasins Carrefour, Magasins U et Géant

 

Programme du concert donné le 23 septembre 2020 à 20 h au cloître des Jacobins

* F. Chopin
- Nocturnes op. 9 n° 1,2,3
- Scherzo n° 1
- Valse op. 64 n°2
- 4ème Ballade

* L. Farrenc
- Air russe varié

* C. Schumann
- Variations sur un thème de Robert Schumann

* C. Saint-Saëns

- Valse nonchalante

 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2020-2021
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index