www.classicToulouse.com
Annonces
 
 
Critiques
 
Toulouse les Orgues
24ème édition
1er au 13/10/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Boris Berezovski
30/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Elisabeth Leonskaja
25/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
David Fray
18/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Nicholas Angelich
17/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Nelson Goerner
12/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Christian Zacharias
Alexandre Kantorow
05 et 06/09/2019
Festival de la Vézère
Madame Butterfly
G. Puccini
10/08/2019
Festival de la Vézère
L'Italienne à Alger
G. Rossini
09/08/2019
Festival Castell Peralada
El Quijote del Plata
26/07/2019
Passe ton Bach d'abord
12ème édition
07, 08 et 09/06/2019
Toulouse les Orgues
Jour de fête
Michel Bouvard
Christophe Coin
12/10/2018
Toulouse les Orgues
L'Amour divin
Le Rapt invisible
03/et 04/10/2018
Piano aux Jacobins
Bertrand Chamayou, piano
Elodie Sicard, danse
19/09/2018
Piano aux Jacobins
Steven Osborne
14/09/2018
Piano aux Jacobins
Alexandre Tharaud
12/09/2018
Piano aux Jacobins
Nicolas Horvath-Moondog
08/09/2018
Piano aux Jacobins
Joseph Moog
06/09/2018
Piano aux Jacobins
Joaquín Achúcarro
05/09/2018
Festival Castell Peralada
Amore
Svetlana Zakharova
13/08/2018
Festival de la Vézère
La Chauve-Souris
Johann Strauss fils
11/08/2018
Festival de la Vézère
L'Enlèvement au Sérail
Wolfgang Amadeus Mozart
10/08/2018
Festival Castell Peralada
Récital Javier Camarena
29/07/2018
Festival Castell Peralada
Récital Jonas Kaufmann
28/07/2018
Festival Castell Peralada
Thaïs, Jules Massenet
27/07/2018
Toulouse d'été
15ème édition
18, 19 et 20/07/2018
Passe ton Bach d'abord
11ème édition
01/06 au 03/06/2018
Toulouse les Orgues
22ème édition
04 au 15/10/2017
Piano aux Jacobins
Nicholas Angelich
29/09/2017
Piano aux Jacobins
Pierre Rigal
François Dumont
25/09/2017
Piano aux Jacobins
Alexandre Kantorow
23/09/2017
Piano aux Jacobins
Arcadi Volodos
22/09/2017
Piano aux Jacobins
Juliana Steinbach
12/09/2017
Piano aux Jacobins
Elisabeth Leonskaja
06/09/2017
Festival Castell Peralada
Acosta Danza
17/08/2017
Festival de la Vézère
La bohème, G. Puccini
La Cenerentola, G. Rossini
12 et 13/08/2017
Festival Castell Peralada
Gregory Kunde, récital
06/08/2017
Chorégies d'Orange
Aïda, G. Verdi
05/08/2017
Toulouse d'été
Hervé Billaut, piano
Guillaume Coppola, piano
21/07/2017
Toulouse d'été
Trio Elégiaque
François Dumont, piano

Philippe Aïche, violon
Virginie Constant, cello
20/07/2017
Toulouse d'été
Orchestre de Chambre
Gilles Colliard, direction

Fabrice Millischer,
trombone
David Guerrier, cor

19/07/2017
Toulouse d'été
Orchestre du Capitole
Andris Poga, direction

Edgar Moreau, violoncelle
18/07/2017
Toulouse d'été
Anaïs Constans, soprano
Thibaut Garcia, guitare

13/07/2017
Musique en Chemin
Radio France Occitanie
Montpellier
La Main Harmonique
Les Sacqueboutiers
12/07/2017
 

 

Festivals/ Piano aux Jacobins - 40ème festival
Elisabeth Leonskaja - 25 septembre 2019
     
COUP DE CŒUR

CRITIQUE

Elisabeth Leonskaja gravit l’Himalaya du piano

Le 25 septembre dernier marque le retour dans la salle capitulaire du cloître des Jacobins de la grande dame du piano. Cette habituée de la scène musicale toulousaine possède un sens profond de la redécouverte du grand répertoire. Le choix de ses programmes de récital l’amène souvent à se focaliser sur un seul compositeur, comme pour éviter toute dispersion stylistique. En 2017, dans ce même lieu, Elisabeth Leonskaja avait opté pour un programme Schubert. Cette année, elle place très haut la barre de l’exigence en consacrant son concert aux trois dernières sonates de Beethoven. Une performance exceptionnelle saluée chaleureusement par un public nombreux et conquis.

Cette trilogie finale constitue pour la littérature de l’instrument un aboutissement ultime. Thomas Mann, ce grand écrivain moderne de la décadence, passionné de Beethoven, a d’ailleurs qualifié l’ultime opus 111 d’une formule qui a fait date, puisqu’il considère l’œuvre comme « l'adieu à la sonate ». Il faut un tempérament et une pratique musicale de l’envergure de ceux de la grande pianiste pour lancer un pareil défi.



Elisabeth Leonskaja au cloître des Jacobins - Photo Classictoulouse -

Elisabeth Leonskaja compte parmi les pianistes les plus célébrées, les plus recherchées de notre époque. Née d’une famille russe à Tbilissi en Géorgie, elle donna ses premiers concerts à l’âge de 11 ans. Son talent peu commun lui ouvrit les portes du Conservatoire de Moscou. Alors qu’elle y était encore étudiante, elle gagna des prix aux concours internationaux de renom : Enesco, Marguerite Long et Reine Elisabeth. L’évolution musicale d’Elisabeth Leonskaja a été marquée par sa coopération avec Sviatoslav Richter. En 1978, la pianiste quitta l’Union Soviétique pour s’établir à Vienne. Elle mène depuis, une carrière brillante basée sur la profondeur de ses approches musicales.
Son récital toulousain sort des normes habituelles. Elle décide en effet de jouer les trois sonates dans la continuité, sans la traditionnelle coupure d’un entracte. Elle en assume avec panache l’endurance et s’abstient de répondre à l’enthousiasme final du public par l’habituel cortège de bis. Seul compte le message musical porté par ces trois géniales partitions. Il n’y a en effet rien à ajouter !
Dès les premières notes de la Sonate n° 30 en mi majeur, opus 109, le ton naturel de son jeu, l’absence de toute affectation, une sorte de vérité émanent de son interprétation. Il semble n’y avoir aucun intermédiaire entre l’œuvre et l’auditeur. Les trois volets de la partition se complètent profondément. A l’énergie étrange du Vivace initial succède la violence de la lutte intérieure du Prestissimo. Le volet final, notamment au travers des incroyables variations qui le concluent, explore toutes les facettes de l’expression et de l’imagination. Tendresse et révolte se partagent cette émouvante prière.



Elisabeth Leonskaja à l'issue du concert - Photo Classictoulouse -

Avec la Sonate n° 31 en la bémol majeur, opus 110, l’interprète nous raconte une histoire touchante. Son Moderato cantabile initial touche au plus profond. Les grands contrastes de l’Allegro molto central opposent à l’inquiétude des questions la violence des réponses. Le final atteint ici des sommets d’émotion. La partie Adagio soulève le voile, atteint les couches les plus profondes de l’inconscient, insiste sur l’essentiel par ses notes répétées. Elle conduit enfin à cette ascension vers la lumière que trace la fugue finale. Une trajectoire qui donne les larmes aux yeux, tant l’interprète la conduit à l’essentiel.
L’ultime volet de ce triptyque, le fameux opus 111, explose la structure traditionnelle de la sonate. Sa complexité, jusque-là inédite, se résout en deux mouvements seulement. Elisabeth Leonskaja prend littéralement possession du clavier sur le triple élan par lequel Beethoven ouvre le Maestoso initial. Un torrent musical dévale alors ce mouvement passionné, interrompu un temps par le lyrisme de l’Allegro con brio ed appassionato. Là encore le second et dernier volet, d’un incroyable foisonnement, bouleverse au plus haut point. La sérénité de l’Arietta conduit aux plus étonnantes variations qui soient. L’une d’entre elles, incroyablement syncopée, porte à croire que Beethoven inventa ici le jazz ! Puis la multiplication des trilles, simples devenus doubles puis triples, formidablement maîtrisés par l’interprète, confèrent à ce final un scintillement inouï. Enfin, comme l’écrit le grand compositeur André Boucourechliev « Un ultime rappel de la cellule vitale de l'Arietta, une infime transformation chromatique de sa mélodie, scellent l'adieu et s'ouvrent sur le silence des profondeurs. » On a du mal à émerger d’une telle évocation de fin du monde. La fin d’un monde et le début d’un autre… Tout est dit.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 27 septembre 2019

 

infos
 
Informations sur le
Festival International,
Piano aux Jacobins -
page d'accueil :


www.pianojacobins.com


Réservations par téléphone :


05 61 22 40 05

par Email :

contact@pianojacobins.com


ou sur le site internet :

www.pianojacobins.com
.

Ouverture de la billetterie : 13 mai 2019

Pour les abonnements, réservations uniquement au bureau du festival, 56 rue Gambetta 31000 Toulouse ou au
08 26 30 36 36


Programme du concert donné le 25 septembre au cloître des Jacobins

* L. van Beethoven

- Sonate n° 30 en mi majeur op. 109

- Sonate n° 31 en la bémol majeur op. 110

- Sonate n° 32 en do mineur op. 111

 

 

 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2019-2020
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index