www.classicToulouse.com
Annonces
 
Piano aux Jacobins
Edition 2017
06 au 29/09/2017
 
Critiques
 
Piano aux Jacobins
Juliana Steinbach
12/09/2017
Piano aux Jacobins
Elisabeth Leonskaja
06/09/2017
Festival Castell Peralada
Acosta Danza
17/08/2017
Festival de la Vézère
La bohème, G. Puccini
La Cenerentola, G. Rossini
12 et 13/08/2017
Festival Castell Peralada
Gregory Kunde, récital
06/08/2017
Chorégies d'Orange
Aïda, G. Verdi
05/08/2017
Toulouse d'été
Hervé Billaut, piano
Guillaume Coppola, piano
21/07/2017
Toulouse d'été
Trio Elégiaque
François Dumont, piano

Philippe Aïche, violon
Virginie Constant, cello
20/07/2017
Toulouse d'été
Orchestre de Chambre
Gilles Colliard, direction

Fabrice Millischer,
trombone
David Guerrier, cor

19/07/2017
Toulouse d'été
Orchestre du Capitole
Andris Poga, direction

Edgar Moreau, violoncelle
18/07/2017
Toulouse d'été
Anaïs Constans, soprano
Thibaut Garcia, guitare

13/07/2017
Musique en Chemin
Radio France Occitanie
Montpellier
La Main Harmonique
Les Sacqueboutiers
12/07/2017
Toulouse d'été
Quintette Chilemme
11/07/2017
Radio France Occitanie
Montpellier
Le Concert Spirituel
Hervé Niquet
10/07/2017
Passe ton Bach d'abord
Edition 2017
02 au 04/06/2017
Les Passions
Passion selon Saint-Jean
J. S. Bach
26/02/2017
Toulouse les Orgues
Les Passions, les éléments
Jean-Marc Andrieu, dir.
06/10/2016
Piano aux Jacobins
Bertrand Chamayou
27/09/2016
Piano aux Jacobins
Philippe Bianconi
23/09/2016
Piano aux Jacobins
Nelson Goerner
15/09/2016
Piano aux Jacobins
Lucas Debargue
13/09/2016
Piano aux Jacobins
Teo Gheorghiu
08/09/2016
Piano aux Jacobins
Christian Zacharias
07/09/2016
Piano aux Jacobins
Richard Goode
06/09/2016
Festival de la Vézère
Don Pasquale, G. Donizetti
13/08/2016
Festival de Peralada
Turandot, G. Puccini
08/08/2016
Festival de Peralada
Robert Bolle and Friends
29/07/2016
 

 

Festivals/ Piano aux Jacobins - Edition 2017 - Ouverture
Elisabeth Leonskaja - 6 septembre 2017
     
COUP DE CŒUR
     

CRITIQUE

Le Schubert royal d’Elisabeth Leonskaja

La 38ème édition du festival international Piano aux Jacobins s’ouvrait le 6 septembre dernier devant un auditoire fervent qui emplissait de son enthousiasme le cloître légendaire. La grande Elisabeth Leonskaja, devenue une fidèle habituée du festival toulousain mais aussi des concerts donnés avec l’Orchestre national du Capitole, avait décidé de consacrer ce premier concert à Franz Schubert, un compositeur cher à son cœur et à son esprit. Sa prestation a, une fois encore, déchaîné l’enthousiasme d’un public fasciné et sous le charme.

Née d’une famille russe à Tbilissi en Géorgie, Elisabeth Leonskaja a été marquée, dans son évolution musicale, par sa coopération avec Sviatoslav Richter. En 1978, elle quitte l’Union Soviétique pour s’établir à Vienne. Elle compte depuis parmi les pianistes les plus célébrées, les plus recherchées de notre époque. Le concert d’ouverture du 6 septembre vient encore renforcer la légitimité d’une telle célébrité.



La grande pianiste russe Elisabeth Leonskaja - Photo Aline Paley -

Le programme de ce récital Schubert se compose de deux sonates qui encadrent la célèbre Wanderer Fantaisie en ut mineur, les trois pièces étant bâties sur des tonalités mineures. La première, la Sonate en fa mineur, D. 625 date de 1818 et comporte des passages inachevés, comme dans bien des œuvres de Schubert. L’interprète aborde cette œuvre sombre et passionnée avec toute la puissance expressive qu’elle réclame. Les premiers accords, plaqués de manière péremptoires et énergique, donnent le ton, indiquent le chemin volontaire d’une partition assez rarement jouée. Le chant s’y exprime comme toujours chez le plus grand compositeur de lieder de l’Histoire de la musique. Dans l’Adagio, en particulier, la pianiste ne masque rien de la tension et de l’inquiétude qui coexistent. La noirceur orageuse du final, évoquant une sorte de chevauchée fantastique proche du Beethoven de l’Appassionata, éclate sous les doigts implacables de l’interprète totalement investie.
Avec la Wanderer Fantaisie, Schubert livre à la postérité l’une de ses partitions les plus virtuoses, une pièce pour piano considérée comme la plus exigeante techniquement. Le compositeur lui-même aurait dit à son sujet : «  Das Zeug soll der Teufel spielen » (C'est le diable qui devrait jouer ça !). Et c’est apparemment en tenant compte de cette remarque qu’Elisabeth Leonskaja délivre une interprétation exaltée de cette Fantaisie dont les quatre volets s’avèrent admirablement liés par de furtifs points d’orgue. Les premières mesures, volontaires et décidées, de l’Allegro con fuoco initial, ne laissent aucun doute sur l’ambition légitime de l’interprète. De l’ombre à la lumière, l’éclairage ne cesse de varier. Les 56 mesures du bref Adagio se parent d’une inquiétante intensité. Les cinq variations du thème générateur alternent les atmosphères, de l’angoisse au déferlement de virtuosité. Le Presto ouvre à la pianiste le chemin des accents les plus diaboliques, suivant en cela les indications suggérées par Schubert. Le Finale impressionne par la puissance de son architecture. En particulier, l’interprète confère à la fugue à quatre voix le caractère vertical d’une Tour de Babel. La coda triomphale conclut de la manière la plus imposante qui soit cette pièce qui se distingue nettement du caractère plus retenu, plus intime, de ses sonates.



- Photo Klaus Rudolph -

Et c’est précisément par l’une de ces partitions bâties sur l’émotion que s’achève ce récital. La Sonate en la mineur, D. 845, date de 1825, fut la première des trois sonates à être publiées du vivant du compositeur. D’un caractère très différent des deux œuvres précédentes, cette œuvre mélancolique et sombre suscite de la part de l’interprète une approche où s’exprime sa sensibilité profonde. Les couleurs les plus élaborées habitent son toucher. Dans le Moderato initial (un titre révélateur !) l’esprit du lied se manifeste au plus haut point. Le piano nous raconte une histoire dans laquelle la passion intime se mêle au désespoir, dans une incroyable complexité d’écriture. L’émotion atteint ici son comble, en particulier lors de l’irruption morbide de la coda. Un très grand moment ! L’Andante poco moto, structuré sous la forme de variations, exprime tour à tour les affects les plus divers : de la marche paisible à la tendre nostalgie, en passant par la révolte. Le Scherzo virevolte entre les modulations subtiles et parfois inattendues entre majeur et mineur, une signature caractéristique de Schubert. L’Allegro vivace final surprend par sa brièveté. Sa sérénité se surface cache, comme souvent, la douleur et le fatalisme. La subtilité du jeu d’Elisabeth Leonskaja évoque encore ici ce « sourire à travers les larmes » qui habite certaines œuvres de Mozart.
L’énergie, la tension, la vigueur, mais aussi la finesse et la sensibilité caractérisent l’approche dont l’interprète se fait l’intermédiaire entre le compositeur et l’auditeur. L’impact du jeu d’Elisabeth Leonskaja suscite donc une ovation unanime du public. De retour à plusieurs reprises sur le podium de la salle capitulaire, elle accorde finalement deux pièces supplémentaires signées Schubert évidemment, pièces puisées dans le réservoir des géniales miniatures de l’auteur du Voyage d’hiver.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 7 septembre 2017

 

infos
 
Informations sur le
Festival International,
Piano aux Jacobins -
page d'accueil :


www.pianojacobins.com


Le programme général :


www.pianojacobins.com
/programme-festival.html

Réservations par téléphone :

05 61 22 40 05

par Email :

contact@pianojacobins.com


ou sur le site internet :

www.pianojacobins.com
.

Ouverture de la billetterie :

Pour les abonnements, à partir du 2 mai
Pour les places à l’unité, à partir du 9 mai


Programme du concert du 6 septembre 2017 donné à 20 h au cloître des Jacobins de Toulouse

* F. Schubert

- Sonate en fa mineur,
D. 625
- Wanderer Fantaisie, en ut mineur, D. 760
- Sonate en la mineur,
D. 845
 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2016-2017
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
2017-2018
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index