www.classicToulouse.com
classic toulouse
Annonces
 
Toulouse les Orgues
27ème édition
05 au 16/10/2022
 
Critiques
 
Piano aux Jacobins
Nelson Goerner
30/09/2022
Piano aux Jacobins
Bertrand Chamayou
29/09/2022
Piano aux Jacobins
Christian Zacharias
14/09/2022
Piano aux Jacobins
Salome Jordania
13/09/2022
Festival de la Vézère
41ème édition

Cosi fan tutte
W.A. Mozart
06/08/2022
Festival de la Vézère
41ème édition
Tosca - G. Puccini
05/08/2022
Festival Castell Peralada
Nabucco
Giuseppe Verdi
30/07/2022
Festival Castell Peralada
Hadrian
Rufus Wainwright
29/07/2022
Festival de Toulouse
Concerts sous les étoiles
Théotime Langlois de
Swarte, violon
Justin Taylor , clavecin
21/07/2022
Toulouse les Orgues
Les Quartiers d'été
11/07/2022
Festival de Toulouse
Concerts sous les étoiles
10 et 12/07/2022
Festival Castell Peralada
Bayerisches Staatsballett
08 et 09/07/2022
Passe ton Bach d'abord
14ème édition
10, 11 et 12/06/2022
Camon en Musiques
5ème édition
14/05/2022
Toulouse les Orgues
26ème édition
05 au 17/10/2021
Passe ton Bach d'abord
13ème édition
24, 25 et 26/09/2021
Piano aux Jacobins
Alexandre Kantorow
14/09/2021
Piano aux Jacobins
Simone Dinnerstein
08/09/2021
Festival de Prades
Les Sacqueboutiers
10/08/2021
Festival de la Vézère
Don Giovanni
Wolfgang Amadeus Mozart
Carmen
Georges Bizet
07 et 08/08/2021
Opéra des Landes
Pelléas et Mélisande
Claude Debussy
18/07/2021
Camon en Musiques
4ème édition
17 au 19/04/2021
Toulouse les Orgues
25ème édition
Concert de la Loge
Benjamin Alard, orgue
18/10/2020
Piano aux Jacobins
41ème édition
David Kadouch
23/09/2020
Piano aux Jacobins
41ème édition
Bertrand Chamayou
09/09/2020
Toulouse les Orgues
25ème édition
Raconte-moi l'orgue
26/08/2020
Toulouse les Orgues
24ème édition
1er au 13/10/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Boris Berezovski
30/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Elisabeth Leonskaja
25/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
David Fray
18/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Nicholas Angelich
17/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Nelson Goerner
12/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Christian Zacharias
Alexandre Kantorow
05 et 06/09/2019
Festival de la Vézère
Madame Butterfly
G. Puccini
10/08/2019
Festival de la Vézère
L'Italienne à Alger
G. Rossini
09/08/2019
Festival Castell Peralada
El Quijote del Plata
26/07/2019
Passe ton Bach d'abord
12ème édition
07, 08 et 09/06/2019
Toulouse les Orgues
Jour de fête
Michel Bouvard
Christophe Coin
12/10/2018
Toulouse les Orgues
L'Amour divin
Le Rapt invisible
03/et 04/10/2018
Piano aux Jacobins
Bertrand Chamayou, piano
Elodie Sicard, danse
19/09/2018
Piano aux Jacobins
Steven Osborne
14/09/2018
Piano aux Jacobins
Alexandre Tharaud
12/09/2018
Piano aux Jacobins
Nicolas Horvath-Moondog
08/09/2018
Piano aux Jacobins
Joseph Moog
06/09/2018
Piano aux Jacobins
Joaquín Achúcarro
05/09/2018
Festival Castell Peralada
Amore
Svetlana Zakharova
13/08/2018
Festival de la Vézère
La Chauve-Souris
Johann Strauss fils
11/08/2018
Festival de la Vézère
L'Enlèvement au Sérail
Wolfgang Amadeus Mozart
10/08/2018
Festival Castell Peralada
Récital Javier Camarena
29/07/2018
Festival Castell Peralada
Récital Jonas Kaufmann
28/07/2018
Festival Castell Peralada
Thaïs, Jules Massenet
27/07/2018
Toulouse d'été
15ème édition
18, 19 et 20/07/2018
Passe ton Bach d'abord
11ème édition
01/06 au 03/06/2018
 

 

Festivals/ Festival Castell Peralada 2022 - Nabucco - Giuseppe Verdi
30 juillet 2022
     

CRITIQUE

La foudre s’abat sur Peralada

Programmer Nabucco, c’est anticiper un triomphe aux multiples raisons. Bien sûr il y a ce fameux Chœur des esclaves, devenu aussi célèbre que la plume au vent du même compositeur. Il y a aussi cette partition d’un jeune homme de 29 ans qui irrigue son ouvrage d’un sang bouillonnant follement patriotique. Et puis, et c’est le cas ce soir, si vous avez la chance d’avoir dans la distribution une Anna Pirozzi dans le rôle d’Abigaïlle, vous êtes sûr que la foudre va s’abattre sur votre tête !

C’est dans une version entièrement concertante que cet ouvrage nous est proposé.
Nous retrouvons les phalanges madrilènes qui s’étaient imposées la veille dans Hadrian de Rufus Wainwright, encore plus nombreuses (près d’une centaine de choristes !) mais toujours aussi précises et nuancées sous la baguette cette fois d’un maestro en la matière : Nicola Luisotti.


Vue d’ensemble de la distribution - Photo Miquel Gonzalez -

Anna Pirozzi, titulaire sur les plus grandes scènes du monde de ce rôle redoutable qui veut faire d’une esclave une reine de Babylone, terrasse l’auditoire dès son entrée. Sauts d’octaves vertigineux, puissance de projection tellurique, registres parfaitement soudés et sans faille, aigus d’airain campent bien vocalement la fille du vainqueur avec une véhémence terrifiante. Mais résumer sommairement l’art vocal de cette soprano à des impressions volcaniques serait particulièrement réducteur. En effet, et c’est pour cela qu’elle est une grande Abigaïlle, Anna Pirozzi sait parfaitement conjuguer ses véritables séismes vocaux avec une musicalité qui laisse sidéré. Il en va ainsi de somptueuses demi-teintes et de sons filés renversants de suavité et de miel. Les rumeurs l’annoncent abandonnant ce rôle pour s’engager dans un autre répertoire. Quoi qu’il en soit elle l’aura marqué définitivement.
Exister à ses côtés n’est pas chose facile. Pourtant le baryton George Pétean arrive à donner du relief à son Nabucco. Lui aussi, sans être de la taille vocale de sa partenaire, n’en délivre pas moins un roi de Babylone au phrasé élégant doté d’un timbre relativement clair mais percutant. L’autre grand rôle de cet opéra est celui de Zaccaria. C’est la basse Alexander Vinogradov qui en revêt le costume vocal avec une autorité que la longue fréquentation du personnage lui autorise. Superbe de cantabile et d’harmoniques automnales, il incarne le chef des Hébreux de manière magistrale.


Anna Pirozzi et Nicola Luisotti - Photo Miquel Gonzalez -

Luxe inouï, dans le rôle carrément secondaire de Fenena, la fille de Nabucco, rien moins que la mezzo Silvia Tro Santafé ! Évidemment, grâce à une voix magnifique que l’on n’entend que trop peu sur les scènes hexagonales, elle donne un relief saisissant à ses interventions. À ses côtés, le jeune ténor mexicain Mario Rojas, récemment entendu à l’Opéra national du Capitole dans le rôle beaucoup plus exposé de Steva (Jenufa), essaie de se frayer un chemin avec celui d’Ismaël, à vrai dire peu gâté par le compositeur. L’orchestre, très présent faut-il le souligner, nous empêche d’apprécier comme à Toulouse, le timbre délicieusement suave et la ligne de chant somptueuse de cet artiste qui, par ailleurs, porta une attention de tous les instants au travail de ses collègues, ne les quittant pas des yeux et même parfois applaudissant discrètement à leurs interventions ! Excellents troisièmes rôles qu’il convient de citer : Fabien Lara (Abdallo), Simon Lim (Le Grand prêtre) et Maribel Ortega (Anna) qui imposa des aigus somptueux dans les ensembles.
Tout était donc réuni pour un triomphe. Ce fut le cas !

Robert Pénavayre
Article mis en ligne le 4 août 2022

 

 

infos
 
Renseignements et réservations :

www.festivalperalada.com
 
 
 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2022-2023
 
 
 
 
Les Clefs de Saint-
Pierre
 
Grands Interprètes
 

Les Arts
Renaissants

 
Odyssud-Blagnac
 
 
 
 
 
 
 
Toulouse Guitare
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index