www.classicToulouse.com
classic toulouse
Annonces
 
Piano aux Jacobins
43ème édition
09 au 30/09/2022
Toulouse les Orgues
27ème édition
05 au 16/10/2022
 
Critiques
 
Piano aux Jacobins
Christian Zacharias
14/09/2022
Piano aux Jacobins
Salome Jordania
13/09/2022
Festival de la Vézère
41ème édition

Cosi fan tutte
W.A. Mozart
06/08/2022
Festival de la Vézère
41ème édition
Tosca - G. Puccini
05/08/2022
Festival Castell Peralada
Nabucco
Giuseppe Verdi
30/07/2022
Festival Castell Peralada
Hadrian
Rufus Wainwright
29/07/2022
Festival de Toulouse
Concerts sous les étoiles
Théotime Langlois de
Swarte, violon
Justin Taylor , clavecin
21/07/2022
Toulouse les Orgues
Les Quartiers d'été
11/07/2022
Festival de Toulouse
Concerts sous les étoiles
10 et 12/07/2022
Festival Castell Peralada
Bayerisches Staatsballett
08 et 09/07/2022
Passe ton Bach d'abord
14ème édition
10, 11 et 12/06/2022
Camon en Musiques
5ème édition
14/05/2022
Toulouse les Orgues
26ème édition
05 au 17/10/2021
Passe ton Bach d'abord
13ème édition
24, 25 et 26/09/2021
Piano aux Jacobins
Alexandre Kantorow
14/09/2021
Piano aux Jacobins
Simone Dinnerstein
08/09/2021
Festival de Prades
Les Sacqueboutiers
10/08/2021
Festival de la Vézère
Don Giovanni
Wolfgang Amadeus Mozart
Carmen
Georges Bizet
07 et 08/08/2021
Opéra des Landes
Pelléas et Mélisande
Claude Debussy
18/07/2021
Camon en Musiques
4ème édition
17 au 19/04/2021
Toulouse les Orgues
25ème édition
Concert de la Loge
Benjamin Alard, orgue
18/10/2020
Piano aux Jacobins
41ème édition
David Kadouch
23/09/2020
Piano aux Jacobins
41ème édition
Bertrand Chamayou
09/09/2020
Toulouse les Orgues
25ème édition
Raconte-moi l'orgue
26/08/2020
Toulouse les Orgues
24ème édition
1er au 13/10/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Boris Berezovski
30/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Elisabeth Leonskaja
25/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
David Fray
18/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Nicholas Angelich
17/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Nelson Goerner
12/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Christian Zacharias
Alexandre Kantorow
05 et 06/09/2019
Festival de la Vézère
Madame Butterfly
G. Puccini
10/08/2019
Festival de la Vézère
L'Italienne à Alger
G. Rossini
09/08/2019
Festival Castell Peralada
El Quijote del Plata
26/07/2019
Passe ton Bach d'abord
12ème édition
07, 08 et 09/06/2019
Toulouse les Orgues
Jour de fête
Michel Bouvard
Christophe Coin
12/10/2018
Toulouse les Orgues
L'Amour divin
Le Rapt invisible
03/et 04/10/2018
Piano aux Jacobins
Bertrand Chamayou, piano
Elodie Sicard, danse
19/09/2018
Piano aux Jacobins
Steven Osborne
14/09/2018
Piano aux Jacobins
Alexandre Tharaud
12/09/2018
Piano aux Jacobins
Nicolas Horvath-Moondog
08/09/2018
Piano aux Jacobins
Joseph Moog
06/09/2018
Piano aux Jacobins
Joaquín Achúcarro
05/09/2018
Festival Castell Peralada
Amore
Svetlana Zakharova
13/08/2018
Festival de la Vézère
La Chauve-Souris
Johann Strauss fils
11/08/2018
Festival de la Vézère
L'Enlèvement au Sérail
Wolfgang Amadeus Mozart
10/08/2018
Festival Castell Peralada
Récital Javier Camarena
29/07/2018
Festival Castell Peralada
Récital Jonas Kaufmann
28/07/2018
Festival Castell Peralada
Thaïs, Jules Massenet
27/07/2018
Toulouse d'été
15ème édition
18, 19 et 20/07/2018
Passe ton Bach d'abord
11ème édition
01/06 au 03/06/2018
 

 

Festivals/ Festival de Toulouse 2022 - Concerts sous les étoiles
10 et 12 juillet 2022
     

CRITIQUE

L’été musical du Festival de Toulouse

Les manifestations musicales, poétiques et riches en confrontations de styles du nouveau Festival de Toulouse se multiplient sur les divers sites de plein air. La plupart d’entre elles se déroulent dans le cadre bucolique du Jardin Raymond VI. La Prairie des Filtres accueillera, le 16 juillet, une véritable nuit de la musique réunissant des artistes de tous horizons. En attendant, l’originalité est au programme des événements les plus divers.

Le deuxième des rendez-vous sous les étoiles s’est finalement déroulé… sous un soleil éblouissant ! Le dimanche 10 juillet à 11 h de la matinée, le Jardin Raymond VI, aménagé en théâtre de verdure, accueillait le premier conte musical de la série des spectacles programmés en ce lieu inhabituel. Les marches qui conduisent vers la rive gauche de la Garonne composent un amphithéâtre destiné à recevoir un public heureux de permettre aux jeunes enfants de participer. Et ils sont nombreux à investir ce théâtre de plein air stratégiquement situé entre le musée d’Art moderne Les Abattoirs et la Garonne. En ouverture du spectacle, Nicole Yardeni, déléguée aux relations avec les acteurs culturels et la musique, et Julien Martineau, mandoliniste et personnalité en charge de la programmation, présentent les principaux événements de ce nouveau Festival de Toulouse.


La présentation du Festival de Toulouse : Nicole Yardeni (Relations avec les acteurs culturels), Julien Martineau (mandoliniste et organisateur des événements du festival)
- Photo Classictoulouse -

Il était une fois…

Ce jour-là, les nombreux spectateurs assistent à la présentation d’un conte musical original sur un texte de la violoniste et altiste Clara Cernat et une musique de son époux, le grand compositeur et pianiste Thierry Huillet. Sous le titre énigmatique, La Mandoline de Lviv, ce récit poétique évoque la cité ukrainienne de Lviv dont le nom changea au cours des vicissitudes de l’histoire (elle fut successivement Lemberg, Lwów, Lvov…). Conçu avant les événements tragiques que nous connaissons, ce conte décrit un dialogue émouvant entre un chapeau autoritaire et une mandoline pleine de tendresse, bientôt rejoints par un violon nostalgique.
Si son premier chapitre a été créé sur France Musique en mai 2021, La Mandoline de Lviv prend aujourd’hui une tournure tristement prémonitoire. Cette création mondiale porte néanmoins un message d’espoir énoncé vers la fin de l’œuvre par cette réplique : « La musique peut nous rendre heureux, mais lorsqu’elle se tait c’est un mauvais présage : c’est la fin d’un monde ! Heureusement, comme le printemps, elle revient toujours panser les plaies des cœurs et embellir la vie ».


De gauche à droite : Thierry Huillet, Julie Depardieu, Clara Cernat et Julien Martineau
- Photo Classictoulouse -

Dès la première phrase de ce conte musical, on se laisse envoûter par les secrets d'une vieille demeure en Ukraine qui, dans son grenier, cache les souvenirs lumineux d'un truculent chapeau tatar ou douloureux d'une mandoline italienne, puis ceux d'un précieux violon de Bohème. Autant d’émotions qui ont traversé les siècles des hommes et les destins des empires, de Gengis Khan aux soubresauts du XXIème siècle...
Ce récit est délivré avec une science et une sensibilité admirables par Julie Depardieu. La comédienne réalise là une véritable performance d’adaptation vocale aux trois personnages (quatre avec les propos du récitant) : l’autorité bougonne du chapeau, la tendresse touchante de la mandoline, la fièvre nostalgique du violon.


Les artiste au salut final - Photo Classictoulouse -

La musique de Thierry Huillet épouse avec passion et finesse le récit qu’elle commente. On le sait bien, l’écriture du compositeur mêle richesse mélodique et harmonique avec un sens du rythme d’une belle vitalité. Le style s’adapte subtilement au contenu poétique, comme l’évocation par le violon du répertoire klezmer qui fut le sien. La virtuosité pianistique du compositeur trouve chez Clara Cernat et Julien Martineau une complicité exemplaire. On admire autant l’énergie du jeu de la violoniste que la dentelle musicale qui émane de celui du mandoliniste. Soulignons en outre la belle articulation entre le texte et la musique.
Largement applaudis par le public, les interprètes reprennent le final heureux de cette belle pièce.

Le chant des oiseaux

C’est au coucher du soleil que la soirée du 12 juillet s’est déroulée. La chaleur n’en a pas pour autant déserté ce beau jardin Raymond VI qui recevait ce soir-là un quatuor d’artistes aux talents complémentaires.
Tous les mélomanes toulousains se réjouissaient d’accueillir la grande violoniste Geneviève Laurenceau qui occupa le poste stratégique de premier violon super-soliste de l’Orchestre national du Capitole pendant dix années consécutives. Ayant rejoint ses terres alsaciennes où elle dirige son cher festival de musique d’Obernai, Geneviève Laurenceau mène en outre une belle carrière de violoniste soliste.
La pianiste d’origine serbe Lidija Bizjak partage avec elle le vaste programme musical de cette soirée. A la suite de ses études au Conservatoire de Belgrade, la musicienne a intégré le Conservatoire national supérieur de musique de Paris, où elle a travaillé avec Jacques Rouvier. Elle y a obtenu le Premier prix de piano en 1998.
Ce soir du 12 juillet, les deux musiciennes partagent cette rencontre sous les étoiles avec deux personnalités inclassables qualifiées, à défaut de terme académique certifié, de chanteurs d’oiseaux. La présence dans ce beau jardin Jean Boucault et Johnny Rasse ne saurait être plus légitime. Ces deux personnages aux performances exceptionnelles pratiquent comme personne les chants d’oiseaux. Non contents d’imiter à merveille le langage musical de nos amis à plumes, ils en adoptent certains de leurs comportements. Alors que se font entendre dans le jardin certains chants de véritables oiseaux, les interventions des deux complices viennent se mêler au programme musical du duo violon-piano.


De gauche à droite : la pianiste Lidija Bizjak, la violoniste Geneviève Laurenceau, les chanteurs d'oiseaux, Jean Boucault et Johnny Rasse - Photo Classictoulouse -

Tantôt alternant avec les pièces choisies et jouées par Geneviève Laurenceau et Lidija Bizjak, tantôt s’y superposant, Jean Boucault et Johnny Rasse insèrent leurs performances vocales dans un scénario que l’on pourrait qualifier de « comportemental ». On assiste alors à quelques scènes touchantes de séduction, mais aussi à quelques défis avec ou sans vainqueur !
Le programme musical se marie subtilement avec les chants d’oiseaux, et reste lié à la nature et à la dramaturgie du spectacle. La variété des œuvres couvre un répertoire d’un belle richesse. De Bartók à Saint-Saëns, tous les styles sont abordés avec le grand talent des deux musiciennes. La qualité de la sonorisation (indispensable dans ce lieu de plein air) permet d’apprécier la fluidité du toucher de la pianiste ainsi que la richesse et la rondeur sonore de la violoniste dont la virtuosité toujours parfaitement musicale, s’adapte à l’ensemble du large répertoire abordé ici. De Béla Bartók à Robert Schumann, d’Enrique Granados à Erik Satie, de Piotr Illich Tchaïkovski à Fritz Kreisler, le programme musical se conclut sur un bis inévitable, Le Cygne, extrait du Carnaval des Animaux de Camille Saint-Saëns. Notons que la Danse Macabre, du même Saint-Saëns, n’a pas manqué de susciter l’intérêt d’un public conquis.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 13 juillet 2022

 


 

infos
 

Renseignements et
détails des événements
sur le site internet du Festival de Toulouse :

https://www.toulouse.fr/web/
cultures/festivals/
festival-de-toulouse#/?_k=6wevza



 
 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2022-2023
 
 
 
 
Les Clefs de Saint-
Pierre
 
Grands Interprètes
 

Les Arts
Renaissants

 
Odyssud-Blagnac
 
 
 
 
 
 
 
Toulouse Guitare
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index