www.classicToulouse.com
classic toulouse
Entretiens
 
Jean-Baptiste Fra
Orchestre nat. du Capitole
23/05/2022
Adèle Charvet
Le Barbier de Séville
G. Rossini
Théâtre nat. du Capitole
14/05/2022
Petr Nekoranec
Le Barbier de Séville
G. Rossini
Théâtre nat. du Capitole
12/05/2022
Mario Rojas
Jenůfa - L. Janáček
Théâtre nat. du Capitole
19/04/2022
Marie-Adeline Henry
Jenůfa - L. Janáček
Théâtre nat. du Capitole
17/04/2022
Catherine Hunold
Jenůfa - L. Janáček
Théâtre nat. du Capitole
16/04/2022
Corinne et Gilles Benizio
Platée - J. P. Rameau
Théâtre nat. du Capitole
19/03/2022
Mathias Vidal
Platée
Jean-Philippe Rameau
09/03/2022
Stéphane Delincak
Patrick Abéjean
Castor et Pollux
J. P. Rameau
Odyssud - L'Aria
01/03/2022
Antonio Najarro
Ballet du Capitole
Toiles Etoiles
15 au 20/02/2022
Anne Le Bozec
Sandrine Tilly
21/01/2022
Amadi Lagha
Théâtre nat. du Capitole
Carmen
14/01/2022
Francis Grass
Christophe Ghristi
Claire Roserot de Melin
Théâtre du Capitole
Label "national"
15/01/2022
Valentin Thill
Théâtre du Capitole
La Flûte enchantée
17/12/2021
Michel Fau
Théâtre du Capitole
Wozzeck
16/11/2021
Stéphane Degout
Théâtre du Capitole
Wozzeck
15/11/2021
Sophie Koch
Théâtre du Capitole
Wozzeck
13/11/2021
Christophe Ghristi
La Gioconda
Théâtre du Capitole
15/09/2021
Michel Fau
Théâtre du Capitole
19/06/2021
Catherine Hunold
Théâtre du Capitole
19/05/2021
Bernard Minier
La Chasse
25/04/2021
Christophe Ghristi
Théâtre du Capitole
16/04/2021
Thierry d'Argoubet
Orchestre nat. du Capitole
15/04/2021
Franck Loiret
Les Franco-russes
Ciné-concert
Le Pré de Béjine
26/03/2021
Aurélien Gignoux
Révélation soliste
instrumental - Victoires de
la musique classique
01/03/2021
Alexandre Dratwicki
La Princesse jaune
Camille Saint-Saëns
25/02/2021
Mathias Vidal
La Princesse jaune
Camille Saint-Saëns
12/02/2021
Alfonso Caiani
Christophe Ghristi
Théâtre du Capitole
03/12/2020
Thierry d'Argoubet
Orchestre nat. du Capitole
13-11/2020
Jean-Marc Andrieu
Les Passions
30/09/2020
Francis Grass
Théâtre du Capitole
11/09/2020
Claire Roserot de Melin
Théâtre du Capitole
09/09/2020
Anne-Catherine Gillet
Théâtre du Capitole
09/09/2020
Christophe Ghristi
Théâtre du Capitole
09/09/2020
Antoine Maurice
Elections municipales
28/06/2020
Jean-Luc Moudenc
Elections municipales
28/06/2020
Sébastien Llinares
Musique en Dialogue
aux Carmélites
26/04/2020
Kader Belarbi
Ballet du Capitole
Confinement
15/04/2020
Christophe Ghristi
Théâtre du Capitole
02/04/2020
Claude Scavazza
Les Arts Renaissants
18/03/2020
Sophie Koch
Théâtre du Capitole
24/01/2020
Mélanie Laurent
Harpiste
05/10/2019
Jean-Marc Andrieu
Les Passions
23/09/2019
Catherine Hunold
Théâtre du Capitole
21/02/2019
Michel Fau
Théâtre du Capitole
19/02/2019
Annick Massis
Théâtre du Capitole
15/01/2019
Pierre Rambert
Théâtre du Capitole
30/08/2018
Antonio Najarro
Odyssud
30/05/2018
Béatrice Uria-Monzon
Théâtre du Capitole
10/05/2018
Charles Castronovo
Théâtre du Capitole
30/03/2018
Christophe Ghristi
Théâtre du Capitole
27/03/2018
Robin Johannsen
Grands Interprètes
08/03/2017
Karol Beffa
Théâtre du Capitole
Les Nibelungen
23/01/2018
Marie-Laure Garnier
Théâtre du Capitole
La Walkyrie
19/01/2018
Maxim Emelyanychev
Orchestre du Capitole
04/10/2017
Alexandre Kantorow
Piano aux Jacobins
01/09/2017
Elisabeth Leonskaja
Piano aux Jacobins
24/08/2017
Juan Diego Flórez
Grands Interprètes
09/06/2017
Francis Grass
Théâtre du Capitole
02/04/2017
Christophe Ghristi
Théâtre du Capitole
02/04/2017
Robin Ticciati
Grands Interprètes
21/01/2017
 

 

Entretien avec Marie-Adeline Henry - Théâtre du Capitole
Jenůfa de Leoš Janáček - 17 avril 2022
     

« Une carrière ne se fait qu’en équipe »

Parcourant sans faillir plus de trois siècles de répertoire lyrique, la soprano Marie-Adeline Henry, rarement entendue à Toulouse, nous offre sa première Jenůfa. Dans cet entretien, la soprano évoque avec beaucoup de justesse ce rôle, mais également, et avec non moins de sincérité, nous parle de sa voix sans pour autant lever le moindre voile sur ses ambitions/souhaits/désirs lyriques à venir.

Classictoulouse  : Après avoir été distribuée lors de la dernière apparition d’Elektra à la Halle aux grains de Toulouse en 2010 (une Servante de Clytemnestre), puis, quelques temps après, en 2011, dans la Fiordiligi de Cosi fan tutte, nous vous retrouvons cette saison pour une première, celle du rôle-titre de la Jenůfa de Leoš Janáček, un personnage que vous auriez dû prendre sur notre scène en 2020... Quelles sont les difficultés de ce rôle, tant d‘un point de vue vocal que linguistique (le tchèque) ?

Marie-Adeline Henry : Le tchèque n’est pas une difficulté particulière, le hongrois l’est bien davantage pour moi, par exemple. Peut-être aussi du fait que j’ai été familiarisée avec le tchèque dans ma jeunesse. Nous avons également, dans une production comme celle-ci, un coach pour travailler cette langue particulièrement et l’expression musicale propre à ce répertoire. Le coach présent sur cette production, Ahmad Hedar, a été formidable de patience et de justesse dans ses remarques et petites « astuces ». A travers les personnages de cet opéra, on peut voir combien Janáček connaissait parfaitement la nature humaine, et combien la construction musicale suit le mouvement incessant des émotions, celui-là même que nous connaissons tous dans notre quotidien. Il me semble donc que la plus grande difficulté du rôle de Jenůfa est commune à celle des autres rôles de ce compositeur, à savoir, réussir à incarner avec justesse ces changements, aussi rapides et/ou brutaux soient-ils, tout en gardant la maîtrise de soi-même. Un travail de dentelle qui n'aurait pas pu se faire sans l'aide précieuse de Christian Carsten (ndlr : Christian Carsten est chargé de la reprise de la mise en scène de Nicolas Joel).


Marie-Adeline Henry
- Photo Jeremy B Williams -
O

: Jenůfa est un rôle d’une grande complexité dramatique

MAH : Effectivement, ses rebonds émotionnels nous la montrent tantôt dans la retenue, tantôt dans l’extrême violence d’une colère, d’une angoisse, d’une sidération.

: Ce rôle est particulièrement « orchestré »

MAH : Je n’ai jamais eu de problème pour passer un orchestre, c’est le scénario contraire que j’ai eu à gérer durant toutes ces années passées, devant me contenir la plupart du temps… De ce point de vue, je suis contente de pouvoir chanter à pleine voix quand c’est le moment opportun, ou de jouer avec des nuances très douces, voire de faire appel à une voix presque « blanche » ou rauque, pour jouer avec les contrastes vocaux que j’affectionne tant.

Ne pas forcément rechercher le beau, mais magnifier l’imperfection, la fragilité, les failles… l’humanité. Un jeu de couleurs que j’ai eu beaucoup de plaisir à explorer avec le chef d’orchestre Florian Krumpöck. Pour aborder un tel rôle, j’avais besoin d’être bien entourée, et je le suis remarquablement. Il me semble que le rôle véritablement « dramatique » de cette œuvre, est celui de la Sacristine (la belle mère de Jenufa) magistralement interprétée par Catherine Hunold, que je suis vraiment heureuse d’avoir enfin rencontrée.

: De Britten à Tchaïkovski en passant par Debussy et bien d’autres, c’est tout de même Mozart qui occupe une grande partie de votre répertoire.

MAH : Mozart aura été terriblement difficile pour moi à chanter, car il m’a obligée bien souvent à contraindre mon instrument, parfois de manière exagérée. Et bien que je reconnaisse que ces années de challenges m’ont apportée beaucoup en terme de musicalité, de souplesse, d’adaptabilité, que je suis heureuse d’avoir pu aborder ces rôles riches et magnifiques, que c’est avec eux que j’ai fait mes armes, mais aussi mes preuves, et que c’était aussi un parcours approprié à mon âge, je n’en suis pas moins soulagée, aujourd’hui, de faire une pause dans ce répertoire.

: Quels autres rôles, après celui de Jenůfa, ambitionnez-vous un jour d’aborder/aimeriez-vous que l’on vous propose ?µ

MAH : C’est une question à laquelle je ne souhaite pas pour l’instant répondre ni même partager mes réflexions sur le sujet car mon répertoire est en pleine mutation. Je dirais simplement que j’ai toujours eu des propositions incroyables tout au long de ma carrière et que cela continue. Je fais confiance aux personnes qui ont, en retour, confiance en moi. Une carrière ne se fait qu’en équipe, et je suis bien entourée, là aussi, pour qu’elle évolue dans le bon sens, et à un rythme convenable pour ma voix.

Propos recueillis par Robert Pénavayre le 17 avril 2022

 

infos
 

Renseignements sur la saison du Théâtre du Capitole :

www.theatre-du-capitole.fr

 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index