www.classicToulouse.com
Articles
 
Turandot
G. Puccini
Scala de Milan
New Year's concert 2017
Wiener Philharmoniker
Gustavo Dudamel
Andrea Chénier
U. Giordano
Royal Opera House London
Les petits plaisirs du
Seicento
Les Passions
Orangerie de Rochemontès
La Donna del lago
G. Rossini
Metropolitan de New-York
Macbeth
G. Verdi
Metropolitan de New-York
Maurizio Pollini
De main de maître
La Traviata
G. Verdi
Opéra national de Paris
La Finta Giardiniera
W. A. Mozart
Opéra de Lille
Viva Verdi
The La Scala Concert
Riccardo Chailly
Les Parapluies de
Cherbourg
M. Legrand
Théâtre du Châtelet
Otello
G. Verdi
METde New York
Pavarotti Plus at the
Royal Albert Hall
20th Anniversary Edition
Guillaume Tell
G. Rossini
Festival de Pesaro
La Favorite
G. Donizetti
Théâtre du Capitole
Rigoletto
G. Verdi
MET New York
Les Vêpres siciliennes
G. Verdi
Royal Opera House
Dialogues des Carmélites
F. Poulenc
Théâtre Champs-Elysées
Hippolyte et Aricie
J.-P. Rameau
Opéra de Paris
Natalie Dessay
Michel Legrand
Entre elle et lui
Métamorphose Bach
Axel Arno, Edouard Ferlet
Maurice Salaün
Il trovatore
G. Verdi
Berlin
Maria Stuarda
G. Donizetti
Metropolitan Opera NY
Parsifal
R. Wagner
Metropolitan Opera NY
Le Comte Ory
G. Rossini
Opernhaus Zürich
Eugène Onéguine
P. I. Tchaïkovski
Metropolitan Opera NY
Faust
Ch. Gounod
Metropolitan Opera NY
Sleeping Beauty
P. I. Tchaïkovski
Ballet de Matthew Bourne
Live from Moscow
Anna Netrebko
Dmitri Hvorostovsky
Les Contes d'Hoffmann
J. Offenbach
Stéphane Denève
Der Ring des Nibelungen
R. Wagner
Metropolitan Opera
Adriana Lecouvreur
F. Cilea
The Royal Opera House
A. Gheorghiu, J. Kaufmann
L'Incoronazione di Poppea
C. Monteverdi
Le Concert d'Astrée
Emmanuelle Haïm
Königskinder
E. Humperdinck
Opernhaus Zürich
Zelmira
G. Rossini
Festival de Pesaro
Anna Bolena
G. Donizetti
Wiener Staatsoper
L'Aire du Dire
Pierre Jodlowski
 

 

DVD/ Macbeth -  Giuseppe Verdi – Metropolitan de New York
     

La reine Netrebko

Captée lors de la représentation du 11 octobre 2014 au MET de New York, la performance d’Anna Netrebko dans le rôle de Lady Macbeth a toutes les chances d’entrer dans la légende de cet opéra. Dans ces colonnes, nous nous étions fait l’écho d’une représentation de ce Macbeth, en ce lieu et dans la même production, mais filmée le 12 janvier 2008. Nous retrouvons donc, si ce ne sont les mêmes interprètes, du moins la même mise en scène signée Adrian Noble. Une mise en scène d’une grande force narratrice et dramatique.

O

Adrian Noble fut pendant 10 ans le directeur de la Royal Shakespeare Company. Autant dire qu’il connaît le dramaturge anglais sur le bout des doigts. Ce Macbeth le prouve largement. Précipitant l’action au milieu du siècle dernier, il lui donne ainsi toute son éternelle actualité. Lutte pour le pouvoir, peuple exilé, meurtre politique, folie des hommes, tout cela n’est qu’un éternel recommencement. S’attachant aux scènes d’ensemble (les sorcières, so british, sont particulièrement réussies) comme aux scènes intimistes, il provoque en permanence des chocs visuels d’un grand pouvoir émotionnel. Une incontestable réussite qui démontre en même temps toute la révolution culturelle qui s’est emparée depuis quelques années de cette prestigieuse scène lyrique.

Le nouvel intérêt de ce DVD réside donc dans la distribution. Autant le dire tout de suite, cette dernière est littéralement écrasée par la tellurique interprétation d’Anna Netrebko. A 43 ans, la soprano austro-russe aborde cette année-là ce rôle titanesque avec l’aplomb vocal que lui permet une formidable technique. Dès l’air d’entrée, nous devinons la partie gagnée. La vaillance des aigus lancés comme des javelots, le parfait appui du médium, le discret poitrinage de certaines notes dans l’extrême grave sont l’apanage du soprano dramatique qu’elle est devenue et qui, demain, aborde son premier Wagner (Elsa). La comédienne n’est surtout pas en reste. Volcanique, sensuelle, manipulatrice, troublante, elle est ici cette Lady venimeuse dont nous rêvions. Difficile d’exister à ses côtés… Magnifique il y a six ans dans le DVD cité ci-dessus, Zeljko Lucic, s’il incarne encore dramatiquement un rôle qu’il a fait sien depuis longtemps, ne peut cacher un timbre aujourd’hui dégradé. Certes, la ligne de chant est toujours là et c’est important, ce qui rend digne d’écoute son interprétation. René Pape n’a pas la vocalité d’un Banco. Cette basse aux moyens considérables et en adéquation complète avec le répertoire wagnérien a du mal à se glisser dans les arcanes du legato verdien. Joseph Calleja, ténor admiré par la planète entière, au phrasé impérial, a malgré tout le lourd handicap d’un grelot dans la voix particulièrement gênant. Affaire de goût. Les chœurs, préparés par Donald Palumbo sont, comme d’habitude, somptueux. Fabio Luisi conduit musicalement ce drame avec passion et un sens profond du cantabile verdien.
Un autre regret pour terminer, l’ensemble des entretiens avec les artistes n’est pas traduit, alors que l’opéra est sous-titré en 6 langues ! Dommage.
En conclusion, et même si nous pouvons formuler certaines réserves, finalement mineures, ce Macbeth, de par la personnalité hors du commun de sa Lady, est indispensable.

Robert Pénavayre

 

 

infos
 



« Macbeth » de Giuseppe Verdi – DGG
Coffret 2 DVDs
Prix Fnac : 22,99 €
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index