www.classicToulouse.com
Articles
 
Les éléments
Joël Suhubiette, direction
Iberia
F. Liszt, Liszt/Schubert
B. Bartók
Mūza Rubackytė, piano
Mettis String Quartet
Lithuanian Symphony
Orchestra
Les Sacqueboutiers
Voyage musical en
Nouvelle-Espagne
P. I. Tchaïkovski,
A. Dvořák
Renaud Capuçon, violon
Lahav Shani, piano
Kian Soltani, violoncelle
D. Chostakovitch
Artemis Quartet
Elisabeth Leonskaja, piano
H. Berlioz
The complete work
W. A. Mozart, J. Haydn
MozHayique
Yves Rechsteiner, orgue
Henri-Charles Caget,
percussions
R. Schumann
Musique pour violoncelle
Gautier Capuçon
F. Schubert - F. Liszt
De la valse à l'abîme
Mūza Rubackytė
J. S. Bach
Concertos pour claviers
D. Fray, E. Christien
A. Vigoureux, J. Rouvier
Ensemble à cordes de
l'Orchestre du Capitole
Les Passions
Jean-Marc Andrieu, dir.
Vent des Royaumes
P. Burgan
Les Spirituelles
Cantique des Cantiques
Méliades
G. P. Cima
Concerti Ecclesiastici
Les Sacqueboutiers
J. Adams
Leila Josefowicz, violon
David Robertson, direction
B. Bartók
Renaud Capuçon, violon
François-Xavier Roth, dir.
H. Berlioz
Les Troyens
Direction John Nelson
C. Debussy
The complete work
J. Reubke
Mūza Rubackytė, piano
Olivier Vernet, orgue
J. Brahms
Hélène Dautry, violoncelle
Sandra Chamoux, piano
F. Mendelssohn
Quatuor Arod
A. Berg & J. Brahms
Jérôme Comte, clarinette
Denis Pascal, Piano
G. F. Haendel
Philippe Jaroussky
Ensemble Artaserse
F. Schubert
Sonates D. 960 et D. 784
Denis Pascal, piano
G. Verdi
Aïda
Opéra de Rome
Georg Solti
F. Schubert - A. Dvořák
Münchner Philharmoniker
Sergiu Celibidache, dir.
G. Meyerbeer
Grand Opéra
Diana Damrau
S. Rachmaninoff
Concertos pour piano n° 2
et n° 3
Khatia Buniatishvili, piano
Czech Philharmonic Orch.
Paavo Järvi, direction
J. Haydn
Les Sept Dernières Paroles
du Christ en Croix
Orchestre de Chambre de
Toulouse
Gilles Colliard, direction
P. A. Giacobetti
Lamentazioni
Ensemble Scandicus
M. Ravel / C. Debussy
L'Enfant et les sortilèges
L'Enfant prodigue
Père Michel-Marie
Bonjour la vie !
G. Mahler
Le Chant de la Terre
Jonas Kaufmann
Wiener Philharmoniker
Jonathan Nott, direction
4 Cities
Fazil Say, piano
Nicolas Altstaedt, cello
Sonya Yoncheva
Haendel
Erik Satie
Sébastien Llinares
Thibaut Garcia
Leyendas
 

 

Disques/CD / P. I. Tchaïkovski, A. Dvořák - Renaud Capuçon, Lahav Shani, Kian Soltani
     

Romantisme exaltant

Tchaïkovski et Dvořák étaient inscrits au programme de ce concert donné au cours du festival de Pâques d’Aix-en-Provence, le 5 avril 2018. Le directeur de ce festival, le violoniste Renaud Capuçon, avait réuni autour de lui le pianiste Lahav Shani et le violoncelliste Kian Soltani. L’enregistrement « live » de ce concert tout récemment publié témoigne du supplément d’âme qu’apportent les exécutions musicales en présence d’un public.

Associer Tchaïkovski et Dvořák, nés à un an d’écart, permet d’en mesurer les caractères communs mais également les différences. Les deux trios avec piano gravés ici représentent deux œuvres majeures du répertoire de musique de chambre de la période romantique. Les trois artistes réunis au cours de ce festival aixois s’investissent dans leur exécution avec une ardeur qui fait chaud au cœur. On ne présente plus Renaud Capuçon, dont la sonorité chaleureuse, la virtuosité naturelle, fait ici merveille.

O

Moins connu est Kian Soltani, violoncelliste autrichien, né à Bregenz dans une famille de musiciens persans. Il a occupé le poste de violoncelliste principal dans le West-Eastern Divan Orchestra de Daniel Barenboim. Quant au pianiste Lahav Shani, il est bien connu à Toulouse comme… chef d’orchestre ! Ce jeune musicien israélien, directeur musical des orchestres philharmoniques de Rotterdam et d’Israël, connait une ascension fulgurante. Ses apparitions toulousaines à la tête de l’Orchestre national du Capitole ont marqué les esprits.

Les trois compères animent le Trio en la mineur de Tchaïkovski avec une fougue impressionnante. Ils traduisent de manière convaincante cet hommage du compositeur à Nicolaï Rubinstein, l’ami fidèle, fondateur du Conservatoire de Moscou, disparu en 1881. Une puissante vague romantique parcourt les deux longs mouvements de cette partition de dimension symphonique. Les interprètes, tout en respectant la structure, les tempi, la cohésion de l’écriture, soulignent les sentiments douloureux, la mélancolie mais aussi la révolte que le compositeur n’a pas manqué d’y insuffler.
Avec son Trio n° 3, Antonin Dvořák semble suivre les pas de son ami Johannes Brahms. Sans pour autant renier ses profondes racines bohémiennes, le compositeur tchèque adopte les formes musicales venues d’Autriche et d’Allemagne. Ici aussi un deuil marque l’œuvre, celui de sa mère, et les quatre mouvements lui confèrent une dimension symphonique. La mélancolie, la tendresse alternent avec une fougue par moments irrésistible, notamment lorsque Dvorak s’inspire de la célèbre danse tchèque à trois temps, le furiant. Les interprètes exaltent le lyrisme profond de la partition avec une sincérité et une qualité sonore irréprochable.
La qualité technique de l’enregistrement doit également  être soulignée.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 17 avril 2019

 

Infos
 


* P. I. Tchaïkovski
- Trio pour violon, violoncelle et piano en la mineur

* A. Dvořák
- Trio pour violon, violoncelle et piano en fa mineur

ERATO Warner Classics

Prix FNAC : 16,99 €

 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index