www.classicToulouse.com
Articles
 
Chanson d'amour
Sabine Devieilhe
Alexandre Tharaud
N. Ludford
Heavenly Songes
La Quintina
L. van Beethoven
Fantaisie pour piano,
chœur et orchestre
Triple Concerto
Laurence Equilbey, dir.
G. F. Haendel
Agrippina
Il Pomo d'Oro
Maîtrise de Notre-Dame
de Paris
Notre-Dame, Cathédrale
d'émotion
D. Chostakovitch
Symphonie n° 8
Orchestre national du
Capitole de Toulouse
Tugan Sokhiev, direction
L. van Beethoven
Trios n° 5 et 7
Renaud Capuçon, violon
Gautier Capuçon, cello
Franck Braley, piano
J. S. Bach
Suites pour violoncelle
Maitane Sebastián
H. Berlioz
La Damnation de Faust
John Nelson, direction
C. Nougaro
Autour de minuit
Chœur Archipels
Claire Suhubiette, direction
D. Chostakovitch
M. Weinberg
Quintettes avec piano
Mūza Rubackytė
Mettis String Quartet
T. L. de Victoria
Requiem
La Maîtrise de Toulouse
Les Sacqueboutiers
Benjamin Bernheim
Récital
J. S. Bach, F. Chopin
Influences
Laurence Oldak, piano
P. Burgan
Sphères, Le Lac, Vagues
L. van Beethoven
Quatuors à cordes
"Razumovsky" n° 7 et n° 8
Quatuor Ebène
H. Berlioz
Requiem
John Nelson, direction
Michael Fabiano
Verdi - Donizetti
G. B. Pergolesi, A. Scarlatti
Les Passions
Jean-Marc Andrieu, dir.
D. Chostakovitch
Les quinze symphonies
Dresdner Philharmonie
Michael Sanderling, dir.
Lise Davidsen
Philharmonia Orchestra
Esa-Pekka Salonen, dir.
Songbook
Jan Vogler, violoncelle
Ismo Eskelinen, guitare
The Ear of Christopher
Colombus
Huelgas Ensemble
Paul Van Nevel
Les éléments
Joël Suhubiette, direction
Iberia
F. Liszt, Liszt/Schubert
B. Bartók
Mūza Rubackytė, piano
Mettis String Quartet
Lithuanian Symphony
Orchestra
Les Sacqueboutiers
Voyage musical en
Nouvelle-Espagne
P. I. Tchaïkovski,
A. Dvořák
Renaud Capuçon, violon
Lahav Shani, piano
Kian Soltani, violoncelle
D. Chostakovitch
Artemis Quartet
Elisabeth Leonskaja, piano
H. Berlioz
The complete work
W. A. Mozart, J. Haydn
MozHayique
Yves Rechsteiner, orgue
Henri-Charles Caget,
percussions
R. Schumann
Musique pour violoncelle
Gautier Capuçon
F. Schubert - F. Liszt
De la valse à l'abîme
Mūza Rubackytė
 

 

Disques/CD / Nicholas Ludford - Heavenly Songes - La Quintina
     

Double découverte

La musique ancienne ne cesse de s’ouvrir sur de nouveaux répertoires et de nouveaux interprètes. Cette récente parution discographique en est un bel exemple. Elle constitue le premier enregistrement d’un jeune ensemble, La Quintina, quatuor vocal et instrumental qui décide de révéler au grand public un compositeur britannique du XVIème siècle encore peu connu, Nicholas Ludford.

Fondé en 2019, l’ensemble La Quintina tire son nom d’une caractéristique particulière de la musique sarde : une cinquième voix produite, sans être chantée, par les harmoniques des chanteurs. Dirigé par Jérémie Couleau, il se compose ici d’Esther Labourdette, cantus (voix de soprano), de Sylvain Manet, altus (proche de la voix de contre-ténor), de Jérémie Couleau, lui-même ténor, et de Christophe Deslignes qui joue de l’orgue portatif médiéval ou organetto, instrument primitif plein de surprises sonores. La Quintina propose donc un programme original de musique anglaise, joliment intitulé Heavenly Songes (Chants célestes).

O

Né vers 1490, mort en 1557, le compositeur anglais de la période Tudor, Nicholas Ludford a bénéficié d’une certaine notoriété de son vivant. Son œuvre n’est pourtant pas passé à la postérité, même si, comme l’indique Jérémie Couleau dans la présentation très informée de cet album, le compositeur et théoricien Thomas Morley le mentionne auprès de noms célèbres comme ceux de John Dunstable, John Taverner, Thomas Tallis ou encore William Byrd. Le musicologue David Skinner qualifie Ludford de "l’un des derniers génies méconnus de la polyphonie de l'époque Tudor".

Ludford a écrit quelques 17 messes connues, un plus grand nombre que tout autre compositeur anglais de l'époque. Trois d'entre elles sont maintenant perdues et trois survivent seulement sous forme de fragments. Sept parmi les onze messes complètes que l’on connaît constituent un étonnant cycle complet de messes votives à la Vierge. C’est le cas de la Missa Sabato que l’ensemble La Quintina reconstitue ici avec talent et conviction. Les interprètes s’investissent dans cette succession des épisodes constitutifs de la Messe dont ils soignent les contrastes et les atmosphères. Ils y intègrent avec sensibilité et à propos une série d’improvisations sur des pièces anonymes. Les séquences à trois voix et à voix soliste alternent avec quelques intermèdes purement instrumentaux. On retrouve ou redécouvre avec curiosité, dans ces intermèdes, les étranges et riches sonorités de l’orgue médiéval portatif.
Admirons en particulier la lumière qui émane de la "Sequentia hodierne lux diei" ou encore la foisonnante polyphonie du "Credo", l’un des sommets de cette parution. Les trois voix s’équilibrent parfaitement et se mêlent harmonieusement grâce aux timbres bien différenciés et néanmoins très complémentaires.
Voici qui augure bien de l’avenir de ce jeune ensemble, original et inventif, dont on peut attendre et espérer de nouvelles découvertes.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 31 mai 2020

 

Infos
 


Nicholas Ludford
Heavenly Songes
La Quintina
Paraty - 220191

 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index