www.classicToulouse.com
Articles
 
L. Godowsky
K. Szymanowsky
Mūza Rubackytė, piano
Thibaut Garcia, guitare
Aranjuez
Orchestre nat. du Capitole
Ben Glassberg, direction
Bertrand Chamayou, piano
Good Night
La Vanità del Mondo
Philippe Jaroussky
Artaserse
Chanson d'amour
Sabine Devieilhe
Alexandre Tharaud
N. Ludford
Heavenly Songes
La Quintina
L. van Beethoven
Fantaisie pour piano,
chœur et orchestre
Triple Concerto
Laurence Equilbey, dir.
G. F. Haendel
Agrippina
Il Pomo d'Oro
Maîtrise de Notre-Dame
de Paris
Notre-Dame, Cathédrale
d'émotion
D. Chostakovitch
Symphonie n° 8
Orchestre national du
Capitole de Toulouse
Tugan Sokhiev, direction
L. van Beethoven
Trios n° 5 et 7
Renaud Capuçon, violon
Gautier Capuçon, cello
Franck Braley, piano
J. S. Bach
Suites pour violoncelle
Maitane Sebastián
H. Berlioz
La Damnation de Faust
John Nelson, direction
C. Nougaro
Autour de minuit
Chœur Archipels
Claire Suhubiette, direction
D. Chostakovitch
M. Weinberg
Quintettes avec piano
Mūza Rubackytė
Mettis String Quartet
T. L. de Victoria
Requiem
La Maîtrise de Toulouse
Les Sacqueboutiers
Benjamin Bernheim
Récital
P. Burgan
Sphères, Le Lac, Vagues
L. van Beethoven
Quatuors à cordes
"Razumovsky" n° 7 et n° 8
Quatuor Ebène
H. Berlioz
Requiem
John Nelson, direction
Michael Fabiano
Verdi - Donizetti
G. B. Pergolesi, A. Scarlatti
Les Passions
Jean-Marc Andrieu, dir.
D. Chostakovitch
Les quinze symphonies
Dresdner Philharmonie
Michael Sanderling, dir.
Lise Davidsen
Philharmonia Orchestra
Esa-Pekka Salonen, dir.
Songbook
Jan Vogler, violoncelle
Ismo Eskelinen, guitare
The Ear of Christopher
Colombus
Huelgas Ensemble
Paul Van Nevel
Les éléments
Joël Suhubiette, direction
Iberia
F. Liszt, Liszt/Schubert
B. Bartók
Mūza Rubackytė, piano
Mettis String Quartet
Lithuanian Symphony
Orchestra
Les Sacqueboutiers
Voyage musical en
Nouvelle-Espagne
P. I. Tchaïkovski,
A. Dvořák
Renaud Capuçon, violon
Lahav Shani, piano
Kian Soltani, violoncelle
D. Chostakovitch
Artemis Quartet
Elisabeth Leonskaja, piano
H. Berlioz
The complete work
W. A. Mozart, J. Haydn
MozHayique
Yves Rechsteiner, orgue
Henri-Charles Caget,
percussions
R. Schumann
Musique pour violoncelle
Gautier Capuçon
F. Schubert - F. Liszt
De la valse à l'abîme
Mūza Rubackytė
 

 

Disques/CD / Léopold Godowsky - Karol Szymanowsky
Mūza Rubackytė, piano
     

Musiques rares et belles avec Mūza Rubackytė

La grande pianiste lituanienne Mūza Rubackytė occupe une place privilégiée dans l’interprétation de la littérature pour clavier d’Europe centrale et en particulier de l’œuvre de Franz Liszt à laquelle elle a consacré plusieurs enregistrements. Dans cette nouvelle parution, la pianiste investit un répertoire plus rare et particulièrement original.

Par la parution de cet album, Mūza Rubackytė rend hommage à son compatriote, le pianiste virtuose Léopold Godowsky, pour le 150ème anniversaire de sa naissance près de Vilnius. En outre, cet anniversaire coïncide avec les célébrations en Lituanie des 300 ans du « Gaon (génie) de Vilnius », personnalité importante de l’histoire du pays, rabbin, savant, éminent représentant de la communauté juive du pays. L’une des œuvres les plus développées de Godowsky, sa Sonate en mi mineur dédiée à son épouse bien-aimée (Meiner lieben Frau gewidmet) constitue le cœur de cette parution. La pianiste lituanienne lui a judicieusement associé un témoignage musical touchant du grand compositeur Polonais Karol Szymanowsky.

O

Godowsky est surtout connu pour sa légendaire virtuosité et pour ses nombreuses transcriptions dont celles des Etudes de Chopin. Ses propres compositions, pourtant nombreuses et surtout pianistiques, restent largement méconnues. La sonate enregistrée par Mūza Rubackytė témoigne d’un style musical profondément postromantique dont l’écriture fait néanmoins appel à un chromatisme comme hérité d’un certain Richard Wagner. D’une durée proche de 50 minutes, cette Sonate en mi mineur s’articule en 5 mouvements contrastés dont les volets extrêmes, les plus développés, résonnent en miroir.

Ainsi s’expriment alternativement la méditation la plus profonde, la parodie inattendue, avec parfois un embrasement impressionnant que l’interprète domine et magnifie. Le mouvement final, d’une extrême complexité, se charge d’un sentiment funèbre, lugubre même, qui culmine dans un Dies irae dépouillé. Très investie dans ce répertoire trop peu fréquenté, Mūza Rubackytė en explore toutes les facettes avec conviction et profondeur.
Cette partition rare est complétée par l’Opus 1 du grand compositeur polonais Karol Szymanowsky dont on connait surtout la musique symphonique et les œuvres vocales. Il s’agit des 9 Préludes pour piano qui datent de 1899-1900, alors que compositeur n’a pas encore vingt ans. Largement inspirées de l’œuvre de Frédéric Chopin, ces courtes pièces s’organisent symétriquement autour du cinquième Prélude, Allegro impetuoso, plein d’une énergie et d’une animation qui contrastent avec le reste de l’œuvre. Les Préludes qui précèdent cette pièce pivot et ceux qui la suivent adoptent essentiellement un caractère profondément mélancolique ou parfois tragique. La pianiste fait sienne cette succession touchante d’états d’âme.
Voici une parution qui explore avec talent et conviction un répertoire qui mérite de sortir de l’ombre…
Signalons que Mūza Rubackytė publie en décembre 2020 aux Editions Ovadia un ouvrage autobiographique intitulé Née sous un piano. Le 11 mars 2021 à 20 h 30, la pianiste donnera en outre, Salle Gaveau à Paris, un récital consacré à Godowsky et Chopin. Heureux Parisiens !

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 12 décembre 2020

 

Infos
 


Godowsky - Szymanowsky
Mūza Rubackytė, piano
Ligia - Lidi 0103351-20

 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index