www.classicToulouse.com
Articles
 
C. Nougaro
Autour de minuit
Chœur Archipels
Claire Suhubiette, direction
D. Chostakovitch
M. Weinberg
Quintettes avec piano
Mūza Rubackytė
Mettis String Quartet
T. L. de Victoria
Requiem
La Maîtrise de Toulouse
Les Sacqueboutiers
Benjamin Bernheim
Récital
J. S. Bach, F. Chopin
Influences
Laurence Oldak, piano
P. Burgan
Sphères, Le Lac, Vagues
L. van Beethoven
Quatuors à cordes
"Razumovsky" n° 7 et n° 8
Quatuor Ebène
H. Berlioz
Requiem
John Nelson, direction
Michael Fabiano
Verdi - Donizetti
G. B. Pergolesi, A. Scarlatti
Les Passions
Jean-Marc Andrieu, dir.
D. Chostakovitch
Les quinze symphonies
Dresdner Philharmonie
Michael Sanderling, dir.
Lise Davidsen
Philharmonia Orchestra
Esa-Pekka Salonen, dir.
Songbook
Jan Vogler, violoncelle
Ismo Eskelinen, guitare
The Ear of Christopher
Colombus
Huelgas Ensemble
Paul Van Nevel
Les éléments
Joël Suhubiette, direction
Iberia
F. Liszt, Liszt/Schubert
B. Bartók
Mūza Rubackytė, piano
Mettis String Quartet
Lithuanian Symphony
Orchestra
Les Sacqueboutiers
Voyage musical en
Nouvelle-Espagne
P. I. Tchaïkovski,
A. Dvořák
Renaud Capuçon, violon
Lahav Shani, piano
Kian Soltani, violoncelle
D. Chostakovitch
Artemis Quartet
Elisabeth Leonskaja, piano
D. Chostakovitch
Artemis Quartet
Elisabeth Leonskaja, piano
H. Berlioz
The complete work
W. A. Mozart, J. Haydn
MozHayique
Yves Rechsteiner, orgue
Henri-Charles Caget,
percussions
R. Schumann
Musique pour violoncelle
Gautier Capuçon
F. Schubert - F. Liszt
De la valse à l'abîme
Mūza Rubackytė
J. S. Bach
Concertos pour claviers
D. Fray, E. Christien
A. Vigoureux, J. Rouvier
Ensemble à cordes de
l'Orchestre du Capitole
Les Passions
Jean-Marc Andrieu, dir.
Vent des Royaumes
P. Burgan
Les Spirituelles
Cantique des Cantiques
Méliades
G. P. Cima
Concerti Ecclesiastici
Les Sacqueboutiers
J. Adams
Leila Josefowicz, violon
David Robertson, direction
B. Bartók
Renaud Capuçon, violon
François-Xavier Roth, dir.
H. Berlioz
Les Troyens
Direction John Nelson
C. Debussy
The complete work
J. Reubke
Mūza Rubackytė, piano
Olivier Vernet, orgue
J. Brahms
Hélène Dautry, violoncelle
Sandra Chamoux, piano
F. Mendelssohn
Quatuor Arod
A. Berg & J. Brahms
Jérôme Comte, clarinette
Denis Pascal, Piano
G. F. Haendel
Philippe Jaroussky
Ensemble Artaserse
F. Schubert
Sonates D. 960 et D. 784
Denis Pascal, piano
G. Verdi
Aïda
Opéra de Rome
Georg Solti
F. Schubert - A. Dvořák
Münchner Philharmoniker
Sergiu Celibidache, dir.
 

 

Disques/CD / Dmitri Chostakovitch, Mieczysław Weinberg
Mūza Rubackytė, Mettis String Quartet
     

Dialogue russe

La grande pianiste lituanienne Mūza Rubackytė ne se contente pas d’explorer les chefs-d’œuvre connus du grand répertoire (Liszt, Schubert…). Elle s’investit dans des programmes où dialoguent, parfois s’affrontent, de belles partitions qui méritent de sortir de l’oubli. Elle retrouve ici l’une des grandes formations de chambre de son pays d’origine, le Mettis String Quartet. Deux pièces intenses composent le programme de cette belle parution, deux quintettes pour piano et cordes signés Chostakovitch et Weinberg, qui se font face, comme en miroir, avec leurs similitudes et leurs spécificités.

Le Russe Dmitri Chostakovitch et le Polonais d’origine, devenu russe, Mieczysław Weinberg étaient amis. Le second fut chaleureusement soutenu par son aîné de treize ans. Si l’on connaît bien la vie et l’œuvre de Chostakovitch, ainsi que ses démêlés avec le régime soviétique, on découvre peu à peu l’existence et l’immense production musicale de Weinberg. L'invasion de la Pologne par l'Allemagne nazie en septembre 1939 a fait basculer sa vie. Lui seul parvint à fuir les troupes allemandes pour gagner l'URSS, alors que toute sa famille, d’origine juive, est arrêtée et exterminée par les nazis. Chostakovitch, qui découvrit ses premières partitions en 1943, apprécia immédiatement l'œuvre de son jeune collègue et favorisa son installation à Moscou. Ce fut le début d'une longue amitié entre les deux compositeurs qui dura jusqu'à la mort de Chostakovitch en 1975.

O

L’idée de Mūza Rubackytė et du Mettis String Quartet d’associer deux partitions de même formation de ces deux compositeurs si proches n’en a que plus de force et de cohérence.
Le rapprochement s’avère d’autant plus significatif que ces deux quintettes, assez proches dans le temps (1940 pour Chostakovitch, 1944 pour Weinberg), obéissent à la même structure en cinq mouvements répartis symétriquement autour d’une section centrale animée.

Plus ramassé que son homologue, le Quintette en sol mineur de Chostakovitch développe un langage intense et parfois ambivalent qui donne la part belle au thématisme populaire. Le Scherzo central en est la parfaite illustration. La pianiste aborde la partition avec une autorité impressionnante qui se manifeste dès les premières mesures a cappella. Les échanges d’égal à égal avec le quatuor à cordes nourrissent un dialogue animé et vivant dans lequel la fraîcheur populaire alterne avec le sarcasme et parfois la violence. Toutes les couleurs de l’œuvre bénéficient des jeux combinés des interprètes.
La production musicale de Weinberg réunit quelques 26 symphonies, 17 quatuors à cordes, 7 opéras et de nombreuses musiques de film. Son Quintette en fa majeur est un véritable monument de plus de 40 minutes. Comme une symphonie pour petit effectif. Dès les premières mesures, le piano et les cordes tissent un réseau d’impressions étranges, inquiétude et détermination mêlées. Les mouvements suivants, tantôt violents, tantôt ironiques, sont dominés par un vaste Largo, dramatique et énigmatique. Le piano joue seul au cœur de cette section, comme pour illustrer un immense isolement. Le final, après une lutte fébrile, s’achève sur un silence bouleversant, comme une ouverture vers le vide.
Voici qui rend pleine justice à un compositeur trop longtemps ignoré des organisateurs de concerts. Le couplage de ces deux quintettes, ainsi défendu, s’avère d’une rare opportunité !

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 28 décembre 2019

 

Infos
 


* D. Chostakovitch
- Quintette pour quatuor et piano en sol mineur

* M. Weinberg
- Quintette pour quatuor et piano en fa mineur

Ligia - Lidi 0302347-19

Prix FNAC : 17,99 €

 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index