www.classicToulouse.com
Articles
 
J. S. Bach
Concertos pour claviers
D. Fray, E. Christien
A. Vigoureux, J. Rouvier
Ensemble à cordes de
l'Orchestre du Capitole
Les Passions
Jean-Marc Andrieu, dir.
Vent des Royaumes
P. Burgan
Les Spirituelles
Cantique des Cantiques
Méliades
G. P. Cima
Concerti Ecclesiastici
Les Sacqueboutiers
J. Adams
Leila Josefowicz, violon
David Robertson, direction
B. Bartók
Renaud Capuçon, violon
François-Xavier Roth, dir.
B. Bartók
Renaud Capuçon, violon
François-Xavier Roth, dir.
H. Berlioz
Les Troyens
Direction John Nelson
C. Debussy
The complete work
J. Reubke
Mūza Rubackytė, piano
Olivier Vernet, orgue
J. Brahms
Hélène Dautry, violoncelle
Sandra Chamoux, piano
F. Mendelssohn
Quatuor Arod
A. Berg & J. Brahms
Jérôme Comte, clarinette
Denis Pascal, Piano
G. F. Haendel
Philippe Jaroussky
Ensemble Artaserse
F. Schubert
Sonates D. 960 et D. 784
Denis Pascal, piano
G. Verdi
Aïda
Opéra de Rome
Georg Solti
F. Schubert - A. Dvořák
Münchner Philharmoniker
Sergiu Celibidache, dir.
G. Meyerbeer
Grand Opéra
Diana Damrau
S. Rachmaninoff
Concertos pour piano n° 2
et n° 3
Khatia Buniatishvili, piano
Czech Philharmonic Orch.
Paavo Järvi, direction
J. Haydn
Les Sept Dernières Paroles
du Christ en Croix
Orchestre de Chambre de
Toulouse
Gilles Colliard, direction
P. A. Giacobetti
Lamentazioni
Ensemble Scandicus
M. Ravel / C. Debussy
L'Enfant et les sortilèges
L'Enfant prodigue
Père Michel-Marie
Bonjour la vie !
G. Mahler
Le Chant de la Terre
Jonas Kaufmann
Wiener Philharmoniker
Jonathan Nott, direction
4 Cities
Fazil Say, piano
Nicolas Altstaedt, cello
Sonya Yoncheva
Haendel
Erik Satie
Sébastien Llinares
Thibaut Garcia
Leyendas
F. Chopin
David Fray
I. Stravinsky
Concerto pour violon
Œuvres violon-piano
Liana Gourdjia, violon
A.-E. Blanchard
Magnificat à la Chapelle
Royale - Les Passions
les éléments
Jean-Marc Andrieu, dir.
Patrick Burgan
Requiem
Martha Argerich &
Itzakh Perlman
Schumann, Brahms, Bach
Anna Netrebko
Verismo
Opera Gold
100 Great Tracks
The Great Placido Domingo
Compilation Warner
Martha Argerich & Friends
Lugano 2015
Yehudi Menuhin
100ème Anniversaire
Toulouse Wind Orchestra
Blue Apple
E. Satie
Complete Edition
F. Schubert
Winterreise
In Memoriam Jon Vickers
Reis Glorios
L’influence de la musique
arabe dans la mythologie
occitane
Les Sacqueboutiers
 

 

Disques/CD / Béla Bartók - Renaud Capuçon, violon
London Symphony Orchestra, François-Xavier Roth, direction
   

Le Bartók de Renaud Capuçon

Auteur de deux concertos pour violon et orchestre très différents l’un de l’autre, Béla Bartók reste l’un des compositeurs les plus intensément émouvants de la Mitteleuropa. Renaud Capuçon, dont on admire autant la beauté sonore que l’engagement expressif de ses interprétations, donne ici sa vision originale de ces deux partitions.

O

Composé en 1907-1908, le premier des concertos pour violon de Bartók reste associé à son amour malheureux pour la jeune violoniste Stefi Geyer. Les deux mouvements de cette partition de relative jeunesse, à l’image du Concerto à la mémoire d’un ange, d’Alban Berg, se conçoivent comme un portrait de la jeune fille.
Si l’œuvre ne possède pas l’envergure musicale et expressive du second concerto, elle n’en contient pas moins de beaux élans chargés d’une touchante effusion.

Dès les premières mesures de l’Andante sostenuto, Renaud Capuçon en exhale la nostalgie, soutenue par un sens de l’harmonie et de la couleur qui le compositeur développera plus tard, certes, avec plus d’intensité. Le contraste ménagé par l’Allegro giocoso apporte enfin un sourire plein de vitalité après les clairs obscurs du premier volet.
Avec le second concerto, daté de 1937-1938, le compositeur s’émancipe de la tradition romantique à la Brahms et atteint une invention et un pouvoir expressifs admirables, ainsi qu’une imagination rare. L’Allegro non troppo s’ouvre progressivement sur cet étrange mélange de rêverie, de méditation et d’épanchement. L’entrée du violon se garde de toute agressivité. Le soliste privilégie le chant, alors que l’orchestre, subtilement dirigé par François-Xavier Roth, lui donne une réplique mesurée, consistante, dynamique et pleine de ces riches couleurs dont le LSO est coutumier. Pris dans un tempo soutenu, l’Andante tranquilo oppose la touchante nostalgie du violon et le lyrisme compatissant des larges phrases orchestrales. Là aussi les échanges évoquent une discussion entre amis chers. Une sorte de passion lumineuse éclaire le final Allegro molto. Finesse et sensualité animent ce mouvement avec d’étranges silences qui apportent leur lot de mystère. Cette vision plus hédoniste que tragique confère à ce chef-d’œuvre un caractère personnel dans lequel domine la beauté sonore indéfectible du violon.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 30 avril 20018

 

Infos
 


Renaud Capuçon
Bartók

1 album CD
ERATO
Enr. : 2017
Prix FNAC : 17,99 €

 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index