www.classicToulouse.com
Annonces
 
Ballet du Capitole
Joyaux Français
23 au 29/10/2019
Odyssud
Saison 2019-2020
Ballet du Capitole
Saison 2019-2020
 
Critiques
 
Ballet du Capitole
La Bête et la Belle
Kader Belarbi
27/04/2019
Odyssud
Dance - Lucinda Childs
06/02/2019
Odyssud
Désordres
07/01/2019
Opéra de Paris/Garnier
La Dame aux camélias
14/12/2018
Opéra de Paris/Bastille
Cendrillon - R. Noureev
05/12/2018
Odyssud
Ballet Nacional de España
29 et 30/05/2018
Odyssud
Ballet National d'Espagne
29/05/2018
Odyssud
L.A. Dance Project
12/04/2018
Ballet du Capitole
Roland Petit
11/03/2018
Odyssud
Monsieur de Pourceaugnac
27/01/2018
Odyssud
Ailey II
23/01/2018
Ballet du Capitole
Casse-Noisette
22 et 29/12/2017
Ballet du Capitole
Giselle
19 au 24/10/2017
Odyssud
Carmen - Cie Nationale
de Danse d'Espagne
28 au 30/09/2017
Ballet du Capitole
Don Quichotte
Théâtre du Capitole
20 au 25/04/2017
Ballet du Capitole
Dawson/Forsythe/Godani
Halle aux Grains
08 au 12/03/2017
Opéra de Paris
George Balanchine
04/11/2016
Ballet du Capitole
Le Corsaire
20 et 23/10/2016
Ballet du Capitole
Paquita/L'Oiseau de feu
08 et 11/06/2016
Opéra de Paris
Giselle
14/06/2016
Ballet du Capitole
Coppélia
17 et 22/03/2016
VM Ballet - Orchestre
de Chambre de Toulouse
Vivaldi -Quatre Saisons
11/01/2016
Compañía Nacional de
Danza - Madrid
Don Quichotte
02 et 03/01/2016
Ballet du Capitole
Giselle
20, 22 et 27/12/2015
Opéra de Paris
La Bayadère
10/12/2015
Opéra de Paris
Benjamin Millepied
Jerome Robbins
George Balanchine
07/10/2015
Ballet du Capitole
Amour/Amor
03 et 04/04/2015
Ballet du Capitole
La Reine Morte
24 et 27/02/2015
Ballet du Capitole
Entre deux
15 et 16/01/2015
Ballet du Capitole
Mirages - Les Forains
22 et 24/10/2014
Opéra de Paris
Rain, Anne Teresa de
Keersmaeker
21/10/2014
Opéra de Paris
Notre Dame de Paris
Roland Petit
08/07/2014
Ballet du Capitole
Pâques Russes
12/04/2014
Ballet du Capitole
Bach Suites
30/01, 02/02/2014
Opéra de Paris
Le Parc
11/12/2013
Ballet du Capitole
Dans les pas de Noureev
28 et 30/11/2013
Ballet du Capitole
La Bête et la Belle
24 et 27/10/2013
VM Compagnie
Kafka et la poupée
voyageuse
Saint-Orens, Léguevin
11 au 18/10/2013
Théâtre de Chaillot
Light - Maurice Béjart
06/06/2013
Ballet du Capitole
Le Corsaire - Kader Belarbi
16, 17 et 18/05/2013
Ballet du Capitole
Napoli/La Fille mal gardée
28 et 29/03/2013
Ballet du Capitole
Rythmes de danse
22/02/2013
 

 

Danse/ Opéra de Paris/Garnier – La Dame aux camélias – John Neumeier 14 décembre 2018
     

CRITIQUE

Danser Chopin ? Un pari fou !

Entrée au répertoire de notre première scène nationale en 2006, cette chorégraphie est créée en 1978 par le Ballet de Stuttgart. Après avoir abandonné l’idée d’emprunter à Verdi et sa Traviata la musique de son ballet, l’Américain John Neumeier se tourne vers Chopin pour illustrer musicalement La Dame aux camélias d’Alexandre Dumas fils, chef d’œuvre de la littérature romantique.

Certes, le catalogue du compositeur cher au cœur de George Sand accumule valses, mazurkas et autres polonaises, mais, pour autant, sa musique est-elle une musique à danser ? Rien n’est moins sûr. D’ailleurs, pour l’anecdote et sans avoir valeur de démonstration formelle, les meilleures relations féminines de Chopin furent plutôt des cantatrices que des ballerines… Il fallait donc un chorégraphe particulièrement sensible, porteur d’émotions, totalement pénétré de ces compositions pour imaginer un ballet en parallèle à ces dernières.



Scène d’ensemble - Crédit photo : Svetlana Loboff -

En sélectionnant une quinzaine d’opus de Chopin, dont l’intégrale du 2nd concerto, John Neumeier les a littéralement sortis du ghetto des concerts dans lequel ils trouvent leur seul lieu d’expression naturel, atomisant de facto leur image de « facilité précieuse » dans laquelle ils sont confinés. Saluons au passage le chef d’orchestre James Tuggle, l’Orchestre de l’Opéra de Paris et les pianistes Emmanuel Strosser et Frédéric Vaysse-Knitter pour leur large contribution au succès de cette soirée.
S’appuyant sur un fait aussi réel que troublant, à savoir la découverte dans les biens de Marie Duplessis, alias Marguerite Gautier à la scène, d’un exemplaire largement annoté par elle-même de la Manon Lescaut de l’Abbé Prévost, le chorégraphe imagine, dans le cadre du Théâtre des Variétés servant de décor au 1er acte, un ballet, Manon Lescaut, dans le ballet, La Dame aux camélias, Manon et des Grieux devenant les reflets anticipés et vivants du destin des héros d’Alexandre Dumas fils.
Requérant des danseurs de très grand talent, John Neumeier leur demande en plus d’être des interprètes de théâtre, capables, au sein d’un schéma chorégraphique pseudo-académique, de livrer une authentique lecture dramatique de la passion la plus pure comme la plus vibrante. Dans les magnifiques décors et costumes de Jürgen Rose et les évocatrices lumières de Rolf Warter nous est alors donnée à voir une géniale fusion des corps et de la musique. Certainement l’une des œuvres les plus complexes mais aussi des plus achevées de ce chorégraphe.



Duo Marguerite (Laura Hecquet) et Armand (Florian Magnenet)
- Crédit photo : Svetlana Loboff -

Quand Manon dame le pion à Marguerite

En cette soirée du 14 décembre, le public n’aura palpité qu’aux amours malheureuses de Manon et de Des Grieux. Il faut dire que ces emplois, a priori secondaires, sont tenus ce soir par deux Etoiles littéralement irradiantes. Ludmila Pagliero est une palpitante Manon, tout à la fois volage et amoureuse, d’une sensualité troublante, lumineuse, irrépressible. Ses apparitions sont autant de moments littéralement ensorcelants. Tout comme celles de son Chevalier, ici Germain Louvet, sublime lui aussi d’émotion prégnante doublée d’un élan physique vertigineux vers celle qui le hante. Un duo qui franchit les limites de la danse pour nous amener vers les mondes où enfin se rejoignent l’amour et la mort. Somptueux et difficile de faire mieux, même aussi bien pour le couple-vedette de la soirée, alias Marguerite et Armand. S’il n’y a rien à reprocher à la technique d’acier de Laura Hecquet (Etoile), peut-être pouvons-nous faire des réserves sur le côté minéral de son interprétation, une interprétation un rien figée, distante, extérieure, désincarnée, une interprétation dans laquelle l’émotion est absente. Dommage car Florian Magnenet (Premier danseur) incarne un Armand qui, lui, ne manque pas de vibration. Paradigme du danseur romantique, dont il maîtrise les élans, les envolées, les abandons, et toute la grammaire virtuose de John Neumeier, il semble ce soir-là un peu anxieux sur ses portés, figure « signature » chez ce chorégraphe. Rien de méchant mais un peu de crispation peut être contagieuse chez sa partenaire… Cela dit, il en est ainsi du spectacle vivant. C’est d’ailleurs cette tension plus ou moins maîtrisée qui en fait tout le charme. Le Corps de ballet, toujours fidèle à ces rendez-vous prestigieux, apporte sa précieuse contribution à une soirée qui fut longuement applaudie.
A noter que la distribution des principaux rôles change tous les soirs.

Robert Pénavayre
Article mis en ligne le 23 décembre 2018

 

infos
 

Pour tout savoir sur la saison 2015/2016 de l’Opéra de Paris :
www.operadeparis.fr


Représentations jusqu’au 3 janvier 2019

 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2019-2020
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index