www.classicToulouse.com
Annonces
 
Ballet du Capitole
Dawson/Forsythe/Godani
Halle aux Grains
08 au 12/03/2017
 
Critiques
 
Opéra de Paris
George Balanchine
04/11/2016
Ballet du Capitole
Le Corsaire
20 et 23/10/2016
Ballet du Capitole
Paquita/L'Oiseau de feu
08 et 11/06/2016
Opéra de Paris
Giselle
14/06/2016
Ballet du Capitole
Coppélia
17 et 22/03/2016
VM Ballet - Orchestre
de Chambre de Toulouse
Vivaldi -Quatre Saisons
11/01/2016
Compañía Nacional de
Danza - Madrid
Don Quichotte
02 et 03/01/2016
Ballet du Capitole
Giselle
20, 22 et 27/12/2015
Opéra de Paris
La Bayadère
10/12/2015
Opéra de Paris
Benjamin Millepied
Jerome Robbins
George Balanchine
07/10/2015
Ballet du Capitole
Amour/Amor
03 et 04/04/2015
Ballet du Capitole
La Reine Morte
24 et 27/02/2015
Ballet du Capitole
Entre deux
15 et 16/01/2015
Ballet du Capitole
Mirages - Les Forains
22 et 24/10/2014
Opéra de Paris
Rain, Anne Teresa de
Keersmaeker
21/10/2014
Opéra de Paris
Notre Dame de Paris
Roland Petit
08/07/2014
Ballet du Capitole
Pâques Russes
12/04/2014
Ballet du Capitole
Bach Suites
30/01, 02/02/2014
Opéra de Paris
Le Parc
11/12/2013
Ballet du Capitole
Dans les pas de Noureev
28 et 30/11/2013
Ballet du Capitole
La Bête et la Belle
24 et 27/10/2013
VM Compagnie
Kafka et la poupée
voyageuse
Saint-Orens, Léguevin
11 au 18/10/2013
Théâtre de Chaillot
Light - Maurice Béjart
06/06/2013
Ballet du Capitole
Le Corsaire - Kader Belarbi
16, 17 et 18/05/2013
Ballet du Capitole
Napoli/La Fille mal gardée
28 et 29/03/2013
Ballet du Capitole
Rythmes de danse
22/02/2013
 

 

Danse/ Opéra de Paris - Palais Garnier – Benjamin Millepied,
Jerome Robbins, George Balanchine – 7 octobre 2015
     

CRITIQUE

Une soirée en forme de credo

Première soirée de ballet, à l’Opéra de Paris, selon Benjamin Millepied, le nouveau patron de la plus prestigieuse Compagnie de danse du monde. Autant dire que l’attente est vive et impatiente. Les douze représentations sont louées en un éclair et chaque fois se soldent par des triomphes indescriptibles. Plusieurs raisons concourent à cela dont la moindre n’est pas la curiosité. A quoi va ressembler la signature « Millepied » ?



Clear… : Corps de ballet de l’Opéra national de Paris - Crédit photo : Ann Ray -

Cette soirée est un véritable credo. Benjamin Millepied est confiant dans les qualités intrinsèques de sa Compagnie, d’une part. D’autre part, il met à son programme, en une sorte d’hommage, ses deux maîtres : Jerome Robbins et George Balanchine. Il connaît sa dette envers ces deux géants et c’est avec un profond respect qu’il s’incline devant eux. Cette posture plus que légitime n’empêche pas le jeune Directeur de la Danse de notre première scène nationale d’avoir du tempérament. Pour preuve, il inaugure son règne en signant une création : Clear, Loud, Bright, Forward. L’objectif clairement définit de cette pièce de 36’, sur une musique commandée au jeune compositeur américain Nico Muhly, est de mettre en valeur non pas les Etoiles de la Compagnie, mais le Corps de ballet, en l’occurrence ici Coryphées et Sujets. Ils sont huit filles et autant de garçons pour se confronter à une grammaire chorégraphique certes d’un grand classicisme mais ici donnée dans une déstructuration qui alterne pas de deux et ensembles dans une fluidité aux dynamiques variées. L’exercice est difficile mais le challenge est relevé haut la main, traçant un portrait du Corps de ballet à son meilleur et révélant des individualités qu’il ne serait pas étonnant de retrouver très rapidement dans un autre répertoire.



Dreamer : Mathieu Ganio - Crédit photo : Ann Ray -

Suit l’une des pièces maîtresse de Jerome Robbins, créée en 1979 sur le Concerto pour violon opus 19 de Serge Prokofiev et intitulée Opus 19/The Dreamer. L’histoire de ce rêveur qui, pour l’occasion, fait son entrée au répertoire de la Compagnie, est une magnifique opportunité pour Mathieu Ganio, Etoile, de nous prouver qu’il est le successeur in loco de Nicolas le Riche. Il en a toute la souplesse, la maîtrise, la musicalité et, surtout, la suprême élégance du geste qui n’est que l’apanage des grands. Autre Etoile à ses côtés, Amandine Albisson, dans un rôle plus en retrait, démontre rapidement l’étendue de son talent.



Thème : Corps de ballet de l’Opéra national de Paris - Crédit photo : Ann Ray -

Pour clore cette soirée, et après l’annonce de l’indisposition de Josua Hoffalt, c’est le duo Laura Hecquet, nommée Etoile en mars dernier, et Hugo Marchand, Sujet que nous venions de voir évoluer  dans le premier ballet, qui se confronte à cet Everest stylistique qu’est le Thème et Variations de George Balanchine, un must du répertoire maison depuis 1993. Ecrit par le célèbre chorégraphe new-yorkais en 1947, révisé en 1960, ce ballet a pour musique l’une des trois suites de Piotr Ilyitch Tchaïkovski, en fait le dernier mouvement de la troisième qui se termine par une polonaise endiablée. En fait ce Thème, suivi de douze variations d’une rare élégance musicale, est un sujet en or pour George Balanchine. Durant près d’une demi-heure, le Corps de ballet, mais aussi des ensembles plus réduits, enfin les deux solistes vont évoluer dans cette sorte d’éther chorégraphique d’une perfection absolue et d’une difficulté majeure dont seul Balanchine avait le secret.
Triomphe sur toute la ligne. La succession de Brigitte Lefèvre semble bien assurée. De toute évidence !

Robert Pénavayre
Article mis en ligne le 13 octobre 2015

 

infos
 

Pour tout savoir sur la saison 2015/2016 de l’Opéra de Paris :
www.operadeparis.fr


 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2016-2017
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index