www.classicToulouse.com
Annonces
 
Ballet du Capitole
Giselle
19 au 24/10/2017
 
Critiques
 
Odyssud
Carmen - Cie Nationale
de Danse d'Espagne
28 au 30/09/2017
Ballet du Capitole
Don Quichotte
Théâtre du Capitole
20 au 25/04/2017
Ballet du Capitole
Dawson/Forsythe/Godani
Halle aux Grains
08 au 12/03/2017
Opéra de Paris
George Balanchine
04/11/2016
Ballet du Capitole
Le Corsaire
20 et 23/10/2016
Ballet du Capitole
Paquita/L'Oiseau de feu
08 et 11/06/2016
Opéra de Paris
Giselle
14/06/2016
Ballet du Capitole
Coppélia
17 et 22/03/2016
VM Ballet - Orchestre
de Chambre de Toulouse
Vivaldi -Quatre Saisons
11/01/2016
Compañía Nacional de
Danza - Madrid
Don Quichotte
02 et 03/01/2016
Ballet du Capitole
Giselle
20, 22 et 27/12/2015
Opéra de Paris
La Bayadère
10/12/2015
Opéra de Paris
Benjamin Millepied
Jerome Robbins
George Balanchine
07/10/2015
Ballet du Capitole
Amour/Amor
03 et 04/04/2015
Ballet du Capitole
La Reine Morte
24 et 27/02/2015
Ballet du Capitole
Entre deux
15 et 16/01/2015
Ballet du Capitole
Mirages - Les Forains
22 et 24/10/2014
Opéra de Paris
Rain, Anne Teresa de
Keersmaeker
21/10/2014
Opéra de Paris
Notre Dame de Paris
Roland Petit
08/07/2014
Ballet du Capitole
Pâques Russes
12/04/2014
Ballet du Capitole
Bach Suites
30/01, 02/02/2014
Opéra de Paris
Le Parc
11/12/2013
Ballet du Capitole
Dans les pas de Noureev
28 et 30/11/2013
Ballet du Capitole
La Bête et la Belle
24 et 27/10/2013
VM Compagnie
Kafka et la poupée
voyageuse
Saint-Orens, Léguevin
11 au 18/10/2013
Théâtre de Chaillot
Light - Maurice Béjart
06/06/2013
Ballet du Capitole
Le Corsaire - Kader Belarbi
16, 17 et 18/05/2013
Ballet du Capitole
Napoli/La Fille mal gardée
28 et 29/03/2013
Ballet du Capitole
Rythmes de danse
22/02/2013
 

 

Danse/ Odyssud – Carmen – Cie Nationale de Danse d’Espagne
28 septembre 2017
     
COUP DE CŒUR
     
CRITIQUE

Un véritable choc

Après une ouverture lyrique magistralement dirigée par Stéphane Delincak à la tête de son ensemble A bout de souffle, ouverture qui nous a permis d’entendre Anacréon et Actéon, voici donc le premier spectacle chorégraphique de la saison 2017/2018 du vaisseau amiral de la culture blagnacaise. Et quel spectacle !

Pour l’occasion, Emmanuel Gaillard a invité la Compagnie Nationale de Danse d’Espagne (CND), dirigée depuis septembre 2011 par l’ancien danseur Etoile de l’Opéra de Paris : José Carlos Martinez. Forte de 50 membres, cette Compagnie aborde aujourd’hui tous les répertoires, depuis ceux qui ont fait la gloire de la danse académique au 19ème siècle jusqu’à la création contemporaine. C’est d’ailleurs dans ce dernier segment de répertoire qu’elle se présentait à Blagnac avec une commande faite au chorégraphe suédois Johan Inger en 2015, commande dont le thème portait sur le personnage immortalisé par Prosper Mérimée : Carmen.



Carmen et ses admirateurs

Même si la musique de ce ballet est la partition de Georges Bizet revisitée par Rodion Shchedrin et Marc Alvarez, il ne s’agissait pas d’en faire ici une simple versification chorégraphique avec tout le folklore que l’on imagine facilement. Non, l’objectif clairement établi était de revisiter le mythe de la célèbre cigarière. Et c’est un Suédois qui va le faire ! Il va pour cela utiliser le regard d’un enfant dont l’histoire ne dit pas précisément s’il est fantasmé ou non par Carmen et Don José. Cet enfant va être le témoin douloureux de cette course à l’abîme qui conjugue de manière sanglante la séduction, la trahison, la jalousie et le meurtre. Exit Séville, nous voici dans une banlieue par définition anonyme, théâtre de toutes les violences. De rares éléments de décors mobiles délimitent des univers dans lesquels des personnages habillés façon sixties se croisent, s’évitent, se poursuivent ou se cherchent dans l’éternel ballet de l’attraction et de la répulsion. Solos, pas de deux et ensembles émaillent cette chorégraphie audacieuse mais lisible, sensuelle sans être provocante, exigeante et terriblement émouvante. Un exemple parmi d’autres, le pas de deux sur « l’air de la fleur » entre Carmen et José. Un sommet d’émotion !



Carmen et Escamillo

Kayoko Everhart, Première danseuse dans cette Compagnie, s’empare du rôle de Carmen avec une fougue indomptable pour le porter jusqu’au point de fusion final. A ses côtés, Daan Vervoort (Soliste) est un José tout en retenue et en douleur, révolte et abandon. C’est également un Premier danseur de la Compagnie, Isaac Montllor, qui revêt les habits d‘Escamillo, en l’occurrence ici ceux d’une improbable rock star. Athlétique et puissant, il incarne à merveille cet obscur objet d’un désir assumé. En fait, c’est l’ensemble de cette troupe qu’il convient de saluer pour une prestation qui la hisse sans discussion aucune au rang des meilleures européennes. Le travail de refondation accompli par José Carlos Martinez est en tous points remarquables et donne une furieuse envie de la revoir !

Robert Pénavayre
Article mis en ligne le 1er octobre 2017

 

infos
 
Renseignements et réservations :

billetterie@odyssud.com
 
 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2017-2018
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index