www.classicToulouse.com
Annonces
 
La Dame d'Aragon
Mozart, Pélerin de l'Infini
15/10/2018
Orchestre du Capitole
Rinaldo Alessandrini, dir.
Julien Martineau,
mandoline
20/10/2018
Rencontres musicales
de Nailloux
28/09 au 15/12/2018
 
Critiques
 
Orchestre du Capitole
Wayne Marshall, direction
Soirée Bernstein
12/10/2018
Clefs de Saint-Pierre
Soirée Brahms
08/10/2018
Toulouse Guitare
Marcin Dylla - Boris Paul
05/10/2018
Rendez-vous musical
Vincent Jockin
02/10/2018
Dialogue aux Carmélites
Le voyage à Lübeck
23/09/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Denis Kozhukhin, piano
21 et 22/09/2018
Dialogue aux Carmélites
Mūza Rubackytė, piano
Régis Goudot, récitant
26/08/2018
Les Sacqueboutiers
Le Roman de Jaufre
Festival Elizik, Narbonne
11/07/2018
Orchestre du Capitole
Lahav Shani, direction
Toulouse d'Eté
09/07/2018
Dialogue aux Carmélites
Amanda Favier, violon
François Castang, récitant
08/07/2018
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Chiu-Jan Ying, violon
02/07/2018
Orchestre du Capitole
Enrique Mazzola, direction
Edgar Moreau, violoncelle
22/06/2018
Orchestre du Capitole
Long Yu, direction
Chad Hoopes, violon
16/06/2018
Grands Interprètes
Chamber Orchestra of
Europe,
Yannick Nézet-Séguin, dir.
Lisa Batiashvili, violon
15/06/2018
Les Sacqueboutiers
Gwendolyn Toth, orgue
13/06/2018
Les Sacqueboutiers
Jean Tubéry, cornetto
Gwendolyn Toth, orgue
12/06/2018
Dialogue aux Carmélites
Clara Cernat, violon
Thierry Huillet, piano
Luc Ferry, philosophe
10/06/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Orféon Donostiarra
08/06/2018
Grands Interprètes
Grigory Sokolov, piano
04/06/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Nicholas Angelich, piano
02/06/2018
Orchestre du Capitole
Marcelo Lehninger, dir.
Guillaume Vincent, piano
26/05/2018
Orchestre du Capitole
Josep Pons, direction
18/05/2018
Orchestre du Capitole
Clemens Schuldt, direction
Baiba Skride, violon
12/05/2018
Orchestre du Capitole
Bruno Mantovani, direction
Roger Muraro, piano
05/05/2018
Grands Interprètes
Thibaut Garcia, guitare
03/05/2018
Clefs de Saint-Pierre
Elégance Française
30/04/2018
Orchestre du Capitole
Stanislav Kochanovsky,
direction
Sergey Khachatryan,
violon
20/04/2018
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Philippe Monferran, piano
14/04/2018
Toulouse Wind Orchestra
Alexandre Jung, direction
Sophie Dartigalongue,
basson
13/04/2018
Arts Renaissants
Quintette à cordes de
Berlin
11/04/2018
Les Sacqueboutiers
Choeur de l'Université
Jean-Jaurès
Palladia Tolosa
08 et 10/04/2018
Orchestre d'Harmonie
de Quint-Fonsegrives
David Minetti, direction
09/04/2018
Orchestre du Capitole
Jeff Mills, Lost in Space
Christophe Mangou, dir.
05, 06, 07/04/2018
 
 

 

Concerts/ Les Sacqueboutiers, Ensemble de cuivres anciens de Toulouse
Palladia Tolosa - 8 et 10 avril 2018
     
COUP DE CŒUR

CRITIQUE

Les splendeurs musicales de la Renaissance toulousaine

Le Pôle des Arts Baroques du Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse, l’Atelier des Sacqueboutiers et le Chœur de l’Université Jean-Jaurès ont brillamment tenu à se joindre aux manifestations du musée des Augustins. La grande institution toulousaine des arts organise en effet, depuis le 17 mars et jusqu’au 24 septembre de cette année, une grande et belle exposition consacrée à l’effervescence de la Renaissance à Toulouse. Musique et arts plastiques, même combat !

Le dimanche 8 avril à 12 h en l’église du Gesu et le mardi 10 avril à 20 h 30 en l’église des Augustins, un programmes des musiques qui ont animé la ville rose tout au long du XVIème siècle a donc été offert aux Toulousains à l’initiative de l’ensemble de cuivres anciens de Toulouse, Les Sacqueboutiers. Un voyage dans le temps, intitulé Palladia Tolosa, parmi les trésors retrouvés de cette période faste, inventive pour la création musicale et qui a accompagné le renouveau tous azimuts de la pratique artistique en général.



Musiciens et chanteurs en l'église du Gesu - Photo Classictoulouse -

A deux reprises donc, le chœur de l’Université Jean-Jaurès, dirigé par Claire Suhubiette, s’est joint aux musiciens réunis par Les Sacqueboutiers et à un groupe de chanteurs solistes pour fusionner dans cet esprit novateur qui a bouleversé l’Histoire universelle de l’Art. Comme l’explique en introduction de chaque concert, le musiciens et musicologue Philippe Canguilhem, Toulouse s’est brillamment illustrée dans l’éclosion de cette Renaissance musicale. Le programme imaginé ici laisse la part belle à Guillaume Boni (1530-1594), qui fut maître de chapelle de la cathédrale Saint-Etienne, en particulier lors de la visite à Toulouse de Charles IX et de Catherine de Médicis, du 31 janvier au 19 mars 1565. Ses œuvres constituent le fil rouge de ce programme. Des pièces d’Antoine de Bertrand (1540-1581) et de quelques anonymes de cette époque fastueuse complètent ce portrait haut en couleurs qui intègre également quelques pièces de compositeurs de la Renaissance italienne, Girolamo Cavazzoni (ca. 1506-1577) et Claudio Merulo (1533-1604), dont on sait qu’elles ont été jouées à Toulouse. L’Europe des Arts existait déjà !
Le déroulement continu de ce programme coloré témoigne de la richesse et de la variété d’une production musicale qui mêle harmonieusement le chant et la pratique instrumentale. Les reconstitutions des pièces ainsi révélées découlent d’une connaissance profonde, familière même, des interprètes. L’ouverture est confiée au grand orgue (Cavaillé-Coll à l’église du Gesu, Arendt à l’église des Augustins) sous les doigts experts de Yasuko Uyama-Bouvard. La pièce originale Ricercar primo, de Girolamo Cavazzoni bénéficie d’une ornementation superlative de la part de l’interprète. Une procession solennelle sur le thème anonyme Carolus regnat introduit les musiciens du fond de l’édifice vers l’estrade où se tiennent les chanteurs. L’association parfaitement dosée entre voix et instruments peut alors produire ses merveilles.



L'ensemble des interprètes en l'église-musée des Augustins. Le choeur de l'Université Jean-Jaurès entoure Les Sacqueboutiers sous la direction de Claire Suhubiette
- Photo Classictoulouse -

L’église du Gesu, bien pleine malgré la pluie diluvienne de ce dimanche, accueille donc le 8 avril à midi la première présentation de ce programme. Le Cavaillé-Coll, d’une part, les musiciens et les chanteurs, d’autre part occupent là les deux extrémités de la nef. Le 10 avril à 20 h 30, dans l’église musée des Augustins, plus vaste et pleine à craquer, instrumentistes et chœur sont réunis sous le buffet du grand orgue Arendt. Dans les deux cas, la succession des pièces s’opère dans la multiplicité des combinaisons possibles entre les voix et les instruments. Ainsi, un ensemble réduit de six chanteurs dont les timbres se marient à merveille entonne le Pater peccavi, de Guillaume Boni. On écoute là, soutenus par les instruments, les sopranos Coline Bouton et Margot Fillol, l’alto Marc Pontus, les ténors François Pardailhé et Arturo Villa, la basse Martin Quéval.
Le petit chœur et le grand chœur dévoilent alternativement ou conjointement la richesse polyphonique des pièces signées Guillaume Boni. Une musique raffinée, expressive, que l’on découvre, pour la plupart d’entre elles, cinq siècles après leur création dans cette église des Augustins où elle a résonné pour la première fois. Une seule pièce sacrée d’Antoine de Bertrand, l’Ave Maris Stella, témoigne de cet autre talent de la même époque, dévoué pour l’essentiel à la musique profane.
Au cœur de ce programme figure une pièce anonyme de ce même XVIème siècle dont la partition, récemment découverte, constitue l’un des documents essentiels de l’exposition du musée. Il s’agir de l’hymne à Saint-Augustins, O lumen ecclesiae, miraculeusement retrouvé dans les archives d’un moine de ce lieu sacré, peut-être son compositeur. Les interprètes, en l’occurrence les musiciens des Sacqueboutiers, font précéder cette émouvante résurrection d’une danse tout aussi locale, La gasquona, dont le rythme bonhomme et guilleret complète ou s’oppose brillamment au recueillement de l’hymne.



La disposition en écho des interprètes pour la pièce finale Quaesumus omnipotens Deus, de Guillaume Boni - Photo Classictoulouse -

Déjà offerts à la découverte du grand public lors d’un précédent concert des Sacqueboutiers, les désormais fameux Quatrains du Sieur de Pibrac, de Guillaume Boni, admirables miniatures poétiques et raffinées, donnent au grand chœur et au petit chœur l’occasion de déployer toute la palette des combinaisons possibles. Le contrepoint avec les instruments confère une saveur toute particulière à cette succession de miniatures.
Le concert s’achève sur l’imposant Quaesumus omnipotens Deus à 12 voix, du même Boni. Les musiciens et le petit chœur rejoignent alors la tribune du grand orgue, magnifiant ainsi l’effet d’écho de cette pièce monumentale. Cette émouvante apothéose, d’un somptueux luxe polyphonique, emplit les voûtes par vagues successives jusqu’à l’épanouissement final qui réunit l’ensemble des forces musicales.
Il faut saluer ici les concepteurs de ces événements musicaux et en féliciter tous les acteurs pour la qualité de chaque exécution. L’ensemble instrumental Les Sacqueboutiers rassemble cette fois Jean-Pierre Canihac et Clément Formatche (cornets à bouquin), Philippe Canguilhem (chalemie et passionnant présentateur de ce programme), Daniel Lassalle et Charles Caup (sacqueboutes), Laurent Le Chenadec (doulciane) Deborah Hödtke (orgue positif), Florent Tisseyre (percussions) et Yasuko Uyama-Bouvard (grand orgue). Enfin, la qualité du chœur d’étudiants de l’Université Jean-Jaurès doit être soulignée, ainsi que la direction, aussi efficace et précise qu’expressive, de Claire Suhubiette.
Signalons enfin que ce double événement fait honneur aux deux institutions toulousaines qui ont permis sa réalisation, le Conservatoire à Rayonnement Régional et le Musée des Augustins. Bravo à eux !

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 11 avril 2018

 

infos
 

Renseignements et réservations

Téléphone :
05 61 22 39 03

Lieux :

- Eglise du Gesu, 22 bis rue des Fleurs, Toulouse
Le 8 avril à 12 h

- Eglise-Musée des Augustins, 21 rue de Metz, Toulouse
Le 10 avril à 20 h 30

Concerts gratuit
Billets à retirer le jour du concert sur place, sous réserve de disponibilité.

 
 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2018-2019
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index