www.classicToulouse.com
Annonces
 
Dialogue aux Carmélites
Saison 2018
09/06 au 23/09/2018
Dialogue aux Carmélites
Le voyage à Lübeck
23/09/2018
Rendez-vous musical
Vincent Jockin
02/10/2018
Gospel - Jeane Manson
02/10/2018
 
Critiques
 
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Denis Kozhukhin, piano
21 et 22/09/2018
Dialogue aux Carmélites
Mūza Rubackytė, piano
Régis Goudot, récitant
26/08/2018
Les Sacqueboutiers
Le Roman de Jaufre
Festival Elizik, Narbonne
11/07/2018
Orchestre du Capitole
Lahav Shani, direction
Toulouse d'Eté
09/07/2018
Dialogue aux Carmélites
Amanda Favier, violon
François Castang, récitant
08/07/2018
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Chiu-Jan Ying, violon
02/07/2018
Orchestre du Capitole
Enrique Mazzola, direction
Edgar Moreau, violoncelle
22/06/2018
Orchestre du Capitole
Long Yu, direction
Chad Hoopes, violon
16/06/2018
Grands Interprètes
Chamber Orchestra of
Europe,
Yannick Nézet-Séguin, dir.
Lisa Batiashvili, violon
15/06/2018
Les Sacqueboutiers
Gwendolyn Toth, orgue
13/06/2018
Les Sacqueboutiers
Jean Tubéry, cornetto
Gwendolyn Toth, orgue
12/06/2018
Dialogue aux Carmélites
Clara Cernat, violon
Thierry Huillet, piano
Luc Ferry, philosophe
10/06/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Orféon Donostiarra
08/06/2018
Grands Interprètes
Grigory Sokolov, piano
04/06/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Nicholas Angelich, piano
02/06/2018
Orchestre du Capitole
Marcelo Lehninger, dir.
Guillaume Vincent, piano
26/05/2018
Orchestre du Capitole
Josep Pons, direction
18/05/2018
Orchestre du Capitole
Clemens Schuldt, direction
Baiba Skride, violon
12/05/2018
Orchestre du Capitole
Bruno Mantovani, direction
Roger Muraro, piano
05/05/2018
Grands Interprètes
Thibaut Garcia, guitare
03/05/2018
Clefs de Saint-Pierre
Elégance Française
30/04/2018
Orchestre du Capitole
Stanislav Kochanovsky,
direction
Sergey Khachatryan,
violon
20/04/2018
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Philippe Monferran, piano
14/04/2018
Toulouse Wind Orchestra
Alexandre Jung, direction
Sophie Dartigalongue,
basson
13/04/2018
Arts Renaissants
Quintette à cordes de
Berlin
11/04/2018
Les Sacqueboutiers
Choeur de l'Université
Jean-Jaurès
Palladia Tolosa
08 et 10/04/2018
Orchestre d'Harmonie
de Quint-Fonsegrives
David Minetti, direction
09/04/2018
Orchestre du Capitole
Jeff Mills, Lost in Space
Christophe Mangou, dir.
05, 06, 07/04/2018
 
 

 

Concerts/ Les Sacqueboutiers, Ensemble de cuivres anciens de Toulouse
Le Roman de Jaufre - Festival Elizik, Narbonne - 11 juillet 2018
     
COUP DE CŒUR

CRITIQUE

Impressionnante résurrection de l’art des troubadours

Elizik, le festival du Palais des Archevêques de Narbonne organise au cours du mois de juillet, une semaine riche en expositions, conférences, contes, concerts... et découvertes ! Le 11 juillet dernier, cette manifestation originale explorait avec Les Sacqueboutiers, l’ensemble de cuivres anciens de Toulouse, l’inépuisable fonds musical de la période médiévale, si riche dans notre région. Ce soir-là, la magnifique cour du Palais des Archevêques résonnait de ces accents légendaires, héroïques et poétiques, d’un art d’une prodigieuse originalité. Le Roman de Jaufre constituait le fil rouge d’un spectacle haut en couleurs, profondément enraciné dans les traditions orales de l’art des troubadours.

Jaufre est un grand roman occitan de chevalerie du XIIIème siècle. Ce très long poème de près de onze mille vers, écrit en occitan, décrit avec ferveur les aventures du chevalier Jaufre dont la mission principale est de vaincre le terrible Taulat qui a défié le roi Arthur à la cour de Cardeuil, en venant tuer sous son regard, l’un de ses preux chevaliers. Combats, scènes d’aventures et d’amours, épisodes magiques et épreuves initiatiques se succèdent dans un récit plein de surprises, de contretemps, de coups du sort, de coups de foudre...



Musiciens et chanteurs/récitants dans la cour du Palais des Archevêques de Narbonne
- Photo Classictoulouse -

L'écrivain occitan Alem Surre Garcia propose une relecture de ces épisodes. Au travers d’une sélection significative des principaux épisodes du roman qu’il a lui-même réalisée, il devient le récitant, essentiellement en langue occitane, de ces aventures chevaleresques. Très subtilement, le récit chronologique se présente comme une sélection des thèmes essentiels qui parcourent tout le roman. Ainsi sont explorés successivement : La Chevalerie, La Nature, La Terreur, L’Amour et La Fête.
Ce passionnant récit devient alors le support d’une illustration musicale dans la tradition « Batalhas e Lanhadas » (batailles et lamentations), élaborée par Les Sacqueboutiers et les musiciens traditionnels qui les rejoignent. On découvre alors de surprenants et féconds alliages de sonorités. Aux instruments, devenus familiers, qu’utilisent les membres de l’ensemble toulousain, cornet à bouquin, sacqueboute, chalemie, bombarde et percussions, viennent s’agréger les innombrables flûtes de Pierre Hamon (dont l'incroyable flûte double médiévale), le oud, le nabulum, le magique psaltérion à deux archets de Jodel Grasset-Saruwatari, le violon et autres innombrables instruments traditionnels de Xavier Vidal, sans oublier les fameuses « boudègues », ces étonnantes cornemuses occitanes. Ce prodigieux bestiaire instrumental ne se limite pas à créer la surprise. Il sert avant tout une splendide musique, pleine de surprises et de contrastes.



L'écrivain et récitant Alem Surre-Garcia aux côtés des musiciens de l'ensemble
Les Sacqueboutiers - Photo Classictoulouse -

La voix reste évidemment présente tout au long de ce périple initiatique. Celle du récitant, Alem Surre-Garcia, relate, avec une diction parfaite et une conviction de tous les instants, les événements de cette quête du chevalier Jaufre. L’essentiel du texte occitan est en outre traduit en français et déclamé soit simultanément, soit en léger décalage, par Pierre-Yves Binard, tout en restant parfaitement lisible. En outre, Pierre-Yves Binard et Renat Jurié composent un duo de chanteurs-conteurs qui associent harmonieusement leurs talents, pourtant si différents et donc parfaitement complémentaires. Renat Jurié, de sa voix naturelle et expressive, dit et chante les textes en occitan, une langue qui coule dans ses veines et qu’il pratique couramment, dans la vie comme à la scène. Son chant se combine à celui du baryton Pierre-Yves Binard au timbre riche, à l’aisance raffinée et à la sensibilité touchante. Entonnés à deux voix, les chants des célèbres troubadours Bertran de Born, Laudario di Cortona ou Francisco de la Torre balisent ce beau parcours, alternant colère, nostalgie ou tendresse. Chaque intervention, accompagnée avec sensibilité et exactitude par un ensemble instrumental toujours renouvelé, véhicule son poids d’émotion.
Parmi les événements musicaux de la soirée, saluons le stupéfiant solo de flûte de Pierre Hamon, accompagné de la seule percussion, l’irruption surprenante de la boudègue de Xavier Vidal, constituée d’une peau entière de chèvre et les multiples interventions, étonnantes, imaginatives du percussionniste Florent Tisseyre qui sort de son chapeau d’improbables instruments dont il serait illusoire de dresser la liste. Mention spéciale au maniement particulier de la savoureuse guimbarde ! Quant à Xavier Vidal, il jongle lui aussi avec une panoplie instrumentale stupéfiante, toujours en parfaite adéquation avec le déroulement des thèmes du roman.



Les deux chanteurs récitants, Renat Jurié et Pierre-Yves Binard.
A gauche Jodel Grasset-Saruwatari - Photo Classictoulouse -

On admire enfin le soutien profondément musical et virtuose que le noyau dur des Sacqueboutiers apporte à tout ce déploiement surprenant. Jean-Pierre Canihac, cornet à bouquin, Daniel Lassalle, sacqueboute, Philippe Canguilhem, chalemie et Laurent Le Chenadec, bombarde, réalisent un continuum instrumental d’une indéniable qualité.
En outre, le dispositif technique, aussi bien sonore que visuel, renforce encore l’impact de cette magnifique production. On ne saurait rêver lieu plus magique que cette belle cour, éclairages plus subtilement modulés, sonorisation mieux agencée. Un supplément d’âme en soutien à ce légendaire roman.
L’image de ce Moyen Âge musical et culturel sort grandie de cette présentation qui suscite un accueil chaleureux de la part du public, lequel est finalement appelé à participer au bis en donnant de la voix lors des refrains de la fameuse chanson de troubadour « A l’entrada del temps clar » !
La fête occitane bat son plein…

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 12 juillet 2018

 

infos
 

Renseignements et réservations Les Sacqueboutiers

Téléphone :

05 61 22 39 03

Festival Elizik

http://www.narbonne.fr
/festival-elizik

 
 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2018-2019
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index