www.classicToulouse.com
Annonces
 
Rotary-Tlse-Lauragais
Constant Despres, piano
Chœur Octambule
25/04/2019
Orchestre du Capitole
Joseph Swensen, direction
Janina Baechle, mezzo
Christian Elsner, ténor
27/04/2019
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Philippe Monferran, piano
29/04/2019
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Saison 2019
Musicales franco-russes
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
07/01/2019
La Saison Bleue
Edition 2018-2019
 
Critiques
 
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Vadim Gluzman, violon
17/04/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Raquel Camarinha, sop.
Renaud Capuçon, violon
12/04/2019
Les Arts Renaissants
Thibaut Garcia, guitare
Boris Grelier, flûte
10/04/2019
Les Sacqueboutiers
La Maîtrise de Toulouse
"Missa pro defunctis"
09/04/2019
Grands Interprètes
Martha Argerich et
Lilya Zilberstein, pianos
06/04/2019
Orchestre du Capitole
Maxim Emelyanychev,
piano et direction
05/04/2019
Clefs de Saint-Pierre
"Temps de guerre"
18/03/2019
Grands Interprètes
Le Bolchoï de Russie
Tugan Sokhiev, direction
13, 14 et 15/03/2019
Grands Interprètes
Bertrand Chamayou, piano
Sol Gabetta, violoncelle
11/03/2019
Orchestre du Capitole
Kazuki Yamada, direction
Sandrine Piau,
Karine Deshayes,
Chœur du Capitole
08/03/2019
Orchestre du Capitole
La Damnation de Faust
H. Berlioz
Tugan Sokhiev, direction
Chœur et Maîtrise du
Capitole
22/02/2019
Les Arts Renaissants
Quatuor Hagen
20/02/2019
Grands Interprètes
Thomas Enhco, piano
Vassilena Serafimova,
marimba
18/02/2019
Les Sacqueboutiers
La Musique au féminin
Paulhac (Haute Garonne)
16/02/2019
Orchestre du Capitole
John Storgårds, direction
Alexandre Kantorow,
piano
15/02/2019
Orchestre du Capitole
Christian Zacharias, piano
et direction
08/02/2019
Grands Interprètes
Arcadi Volodos
28/01/2019
Clefs de Saint-Pierre
"Rencontre viennoise"
21/01/2019
Grands Interprètes
The King's Singers
19/01/2019
Orchestre du Capitole
Kahchun Wong, direction
Adam Laloum, piano
12/01/2019
Les Arts Renaissants
Accademia dell'Annunciata
Giuliano Carmignola,
violon
09/01/2019
La Saison Bleue
Sandrine Tilly, flûte
Valeria Kafelnikov, harpe
Violaine Despeyroux, alto
08/01/2019
Orchestre du Capitole
Evan Rogister, direction
Concerts du Nouvel An
30 /12/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Star Wars
19/12/2018
Les Arts Renaissants
La Chapelle Rhénane
Benoît Haller, direction
12/12/2018
Grands Interprètes
Evan Hugues, chant
Hélio Vida, piano

10/12/2018
Orchestre du Capitole
Klaus Mäkelä, direction
Akiko Suwanai, violon
08/12/2018
Clefs de Saint-Pierre
"Demain dès l'aube"
03/12/2018
Grands Interprètes
Maria João Pires et Lilit
Grigoryan, pianos

29/11/2018
Musique au Palais
Edition 2018
24 et 25/11/2018
Grands Interprètes
Orchestre Philharmonique
de Radio-France
Mikko Franck, direction
Khatia et Gvantsa
Buniatishvili, pianos

24/11/2018
Orchestre du Capitole
David Fray, dir. et piano
Audrey Vigoureux,
Emmanuel Christien,
Jacques Rouvier, pianos
23/11/2018
Les Sacqueboutiers
Théâtre du Capitole
Voyage musical
en Nouvelle Espagne
23/11/2018
 
 

 

Concerts/ Musique au Palais - Edition 2018 - 24 et 25 novembre 2018
     

CRITIQUE

Révélations et confirmations à Musique au Palais

Pour sa quatrième édition, l’Association Musique au Palais a poursuivi son but de réunir, le temps du week-end des 24 et 25 novembre derniers, musiciens professionnels et grands amateurs. Comme lors des trois premières éditions, ce festival, conçu et dirigé par Emmanuelle Sirat s’est déroulé dans le cadre prestigieux du Palais Niel, QG de l’armée de Terre et des parachutistes, au cœur de la ville. Une fois encore, cet événement annuel était organisé au bénéfice d’associations caritatives : Terre Fraternité et Entraide Parachutiste qui aident et accompagnent les victimes militaires des conflits de tous ordres.

Organisée avec ferveur par la directrice musicale de Musique au Palais, Emmanuelle Sirat, cette double série de trois concerts quotidiens a entraîné artistes et spectateurs sur les chemins balisés ou non de répertoires aussi riches que divers. Deux thèmes majeurs ont occupé ce long week-end : le samedi, consacré à « Beethoven ce génie ! » et le dimanche dédié à un « Voyage aux Amériques et en Espagne », ont ainsi entraîné public et interprètes dans une exploration passionnante de notre monde musical dont il n’est pas possible de détailler chacune des étapes tant est foisonnante la multiplicité des étapes.



Le Palais Niel, QG de l’armée de Terre et des parachutistes

Constatons que musiciens professionnels et amateurs n’ont pas souvent l’occasion de se retrouver et d’échanger leurs regards sur la musique, leur passion pour elle. L’Association Musique au Palais leur donne cette opportunité, le temps d’un long week-end. En outre, les recettes de ce festival vont aux associations caritatives militaires : Terre fraternité et Entraide Parachutiste. Ces deux institutions contribuent à l’accompagnement des blessés, de leurs proches ainsi que des familles des morts en service de l’armée de terre et des parachutistes.
Chaque journée de ce week-end exceptionnel offrait une série de trois concerts successifs et s’est donc défini autour d‘un thème générique.

Beethoven ce génie !

Le premier concert de ce samedi établit un dialogue entre Beethoven et Haydn. Ou tout du moins entre Beethoven une « attribution » à Haydn. Comme l’indique le hautboïste solo Serge Krichewsky, le concerto pour hautbois « attribué » à Haydn est en fait signé d’un de ses contemporains, un certain Ignaz Malzat. L’exécution virtuose et musicale de ce concerto ouvre avec bonheur cette première série qui se poursuit avec la Sonate pour violoncelle et piano n° 5 opus 102 et la Sonate pour piano et violon n° 9, « A Kreutzer ». La première associe le lyrisme de la violoncelliste Ewa Miecznikowska et la fermeté pianistique de Pascal Roy. L’énergie musicale de Vincent Boccadoro, piano et la finesse d’Ida Derbesse, violon, donnent leur prix à la seconde.



Les membres du Quintette à vent de la Musique des Parachutistes

Bach et Beethoven voisinent au sommet du deuxième concert qui réunit deux "Everest" du clavier ! La vision équilibrée et sans romantisme excessif (et sans partition !) des Variations Goldberg de Bach par le grand amateur Ariel Sirat impressionne par l’unité qu’il confère à cette œuvre phare. Le jeune Vincent Martinet donne une véritable leçon de maturité, de richesse et de rondeur sonore, dans la sublime Sonate n° 31 opus 110, de Beethoven. Emotion et sens des nuances caractérisent son interprétation.
Le Trio Zadig, bien connu des habitués de Musique au Palais, transcende une fois encore les partitions choisies pour un nouveau dialogue entre Haydn et Beethoven. L’élan vital que ces jeunes musiciens insufflent au Trio avec piano n° 43 du premier, est suivi d’une vision passionnée et enthousiaste du fameux Trio avec piano n° 7 « Archiduc » de Beethoven. Un bis plein de charme conclut cette première journée. Il s’agit du tendre « Salut d’amour » de Sir Edward Elgar.

Un voyage aux Amériques et en Espagne

Les trois concerts du dimanche illustrent le thème du voyage en trois étapes. L’Amérique du Nord occupe tout le premier concert qui débute par une nouveauté passionnante. Ce sont les membres du Quintette à vent de la Musique des Parachutistes qui occupent, pour la première fois dans leur propre maison, le devant de la scène de Musique au Palais. Ils offrent avec conviction la transcription, par David Walter, du fameux Quatuor n° 12 « Américain », d’Antonin Dvorak. Un « tube » revisité avec talent. Autre transcription, celle des Trois Préludes pour piano de George Gershwin, confiés au duo piano-violon par le célèbre virtuose de l’archet Jascha Heifetz. On retrouve ici avec bonheur Ida Derbesse et Vincent Boccadoro. Puis c’est au tour de Jean-Pierre Salmona, cheville ouvrière du festival, d’offrir la version pour piano seul de la célèbre Rhapsodie in Blue. Cette session « nordiste » se conclut sur un florilège de chansons américaines de Gershwin, Weill, Bernstein et Rogers, par la jeune et vive Déborah Tardy, accompagnée au piano par Katia Nemirovitch-Dantchenko.



Le trio Zadig. De gauche à droite : Boris Borgolotto, violon, Ian Barber, piano,
Marc Girard Garcia, violoncelle

L’épisode consacré à l’Amérique du Sud est brillamment présenté par Solange Bazely qui analyse avec finesse les diverses tendances musicale de ce riche continent. Le Brésil d’Heitor Villa-Lobos est représenté par la Bachianas Brasileiras n° 4, jouée au piano par Jean-Pierre Salmona. C’est ensuite une séquence consacrée à l’incontournable Astor Piazzolla. Les célèbres Oblivion, Libertango et Adios Nonino qui sont offerts par le duo décidemment très actif Ida Derbesse-Vincent Boccadoro, bientôt rejoint par le bandonéoniste Marcelo Mercadante. Ce dernier transporte l’assistance par sa profonde fusion avec ce répertoire qui semble couler dans ses veines. Il conclut d’ailleurs sa participation avec sa propre et émouvante composition de Tal vez. C’est au jeune et impressionnant pianiste Theo Caprio Lombardi, autre révélation majeure de ce festival, de conclure cette étape avec les trois Danzas argentinas d’Alberto Ginastera. Bel exemple de maîtrise musicale et pianistique.
L’atterrissage final se produit en Espagne. C’est encore un jeune talent, celui du pianiste toulousain Vincent Mussat, qui est révélé par son exécution magistrale de deux des Goyescas (n° 4 et n° 1) d’Enrique Granados. Décidemment, ce festival sera celui des jeunes grands du piano !



La soprano Magali Léger et le guitariste Gilbert Clamens

La conclusion de ce long et beau voyage est enfin brillamment apportée par le luxe musical que représente la prestation du duo Cantares, constitué de la soprano Magali Léger, bien connue et aimée à Toulouse, et du guitariste virtuose et compositeur, Gilbert Clamens. Ces deux artistes prestigieux visitent tout un répertoire de mélodies espagnoles parmi les plus significatives. Federico Garcia Lorca, Isaac Albéniz, Enrique Granados, Manuel de Falla irriguent cette belle rétrospective ibérique. Magali Léger distille ici un charme, une séduction qui n’a d’égal que la beauté de son chant. Gilbert Clamens n’est pas en reste avec un accompagnement sur mesure et une virtuosité qui s’exerce au travers de quelques belles pièces de caractère pour guitare seule.

En guise de conclusion, Emmanuelle Sirat, la directrice artistique de cette belle manifestation, annonce avec émotion qu’il s’est agi là de la dernière édition de Musique au Palais, en tout cas sous sa direction. Rendons lui hommage et souhaitons qu’une relève soit assurée pour la prolongation de cet événement autant musical que caritatif qui contribue à aider, rappelons-le, deux associations importantes : Terre Fraternité et Entraide Parachutiste.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 28 novembre 2018

 

infos
 

Les 24 et 25 novembre 2017 au Palais Niel

Renseignements et réservations :

Tél. : 06 81 00 59 10


musiqueaupalais@
gmail.com


http://musiqueau
palais.org/toulouse/

 

 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2018-2019
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index