www.classicToulouse.com
classic toulouse
Annonces
 
Les Arts Renaissants
Le Banquet Céleste
Damien Guillon
18/01/2022
Grands Interprètes
Evgeny Kissin
18/01/2022
Hélène Grimaud
21/01/2022
Les Clefs de Saint-Pierre
Viennoiseries
31/01/2022
Les Arts Renaissants
Quatuor Hagen
Jörg Widmann
01/02/2022
Association AIDA
Projet Démos
05/10/2021
 
Critiques
 
Théâtre du Capitole
Capella Reial de Catalunya
Concert des Nations
Jordi Savall, direction
10/01/2022
Orchestre nat. du Capitole
Maxim Emelyanychev, dir.
Aylen Pritchin, violon
07/01/2022
Mélodies hébraïques
Sarah Iancu, violoncelle
David Bismuth, piano
04/01/2022
Les Arts Renaissants
Café Zimmermann
Clément Janequin
Les Sacqueboutiers
14/12/2021
Orchestre nat. du Capitole
Ben Glassberg, direction
Jean-Guihen Queyras,
violoncelle
10/12/2021
Le Consort Apollon
Clément Lanfranchi,
direction
06/12/2021
Grands Interprètes
Philippe Jaroussky
Thibaut Garcia
05/12/2021
Orchestre nat. du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
La Révolution Berlioz
04/12/2021
Toulouse Guitare
Zoran Dukić -Alicia Stubbe
03/12/2021
Quatuor Dutilleux
CRR de Toulouse
02/12/2021
Les Sacqueboutiers
La Pause Musicale
02/12/2021
Musique au Palais
Edition 2021
28/11/2021
Orchestre nat. du Capitole
Robert Trevino, direction
27/11/2021
Le forum ByPass
Transmission(s)
23/11/2021
Grands Interprètes
Orchestre de l'Opéra
national de Paris
Gustavo Dudamel, dir.
19/11/2021
Les Arts Renaissants
Orchestre de Chambre
Occitania
Bernard Soustrot
Constant Despres
16/11/2021
Théâtre du Capitole
Les Sacqueboutiers
Monica Bacelli, mezzo-sop.
15/11/2021
Le Consort Apollon
Sophie Castaing, violon
Sophie Castellat,
violoncelle
Clément Lanfranchi,
clavecin
08/11/2021
Orchestre nat. du Capitole
Thomas Guggeis, direction
Tanja Ariane Baumgartner,
mezzo-soprano
Attilio Glaser, ténor
06/11/2021
Toulouse Wind Orchestra
Rémi Durupt, direction
Compagnie Humanum
27/10/2021
Grands Interprètes
Ensemble Pygmalion,
Raphaël Pichon, direction
Sabine Devieilhe, soprano
25/10/2021
Orchestre nat. du Capitole
Cornelius Meister, dir.
Benjamin Grosvenor, piano
23/10/2021
Orchestre nat. du Capitole
Lio Kuokman, direction
Michael Barenboim, violon
15/10/2021
Grands Interprètes
The King's Singers
14/10/2021
Toulouse Guitare
Roberto Aussel
10/10/2021
Grands Interprètes
Krystian Zimerman, piano
09/10/2021
Orchestre nat. du Capitole
Fabien Gabel, direction
Henri-Franck Beaupérin,
orgue
08/10/2021
Les Arts Renaissants
Ensemble Correspondances
05/10/2021
Les Clefs de Saint-Pierre
Fantaisies Baroques
04/10/2021
Orchestre nat. du Capitole
Kerem Hasan, direction
Aurélien Gignoux,
percussionniste
02/10/2021
Le Consort Apollon
Clément Lanfranchi, dir.
27/09/2021
Les Arts Renaissants
Ensemble Jupiter
21/09/2021
Musique en Dialogue
aux Carmélites
Virginie Constant,
Marie-Christine Barrault
12/09/2021
Orchestre nat. du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Behzod Abduraimov, piano
10/09/2021
Les Arts Renaissants
Ensemble Voces8
07/09/2021
 

 

Concerts/ Musique au Palais / Edition 2021 - 28 novembre 2021

CRITIQUE

Le retour de Musique au Palais

Les 27 et 28 novembre derniers ont marqué la reprise des activités de l’Association Musique au Palais qui se donne pour but de réunir, le temps d’un long week-end, musiciens professionnels et grands amateurs. Toujours hébergée au cœur de la ville dans le cadre prestigieux du Palais Niel, QG de l’armée de Terre et des parachutiste, rappelons que cet événement annuel est organisé au bénéfice d’associations caritatives : Terre Fraternité et Entraide Parachutistes.

Musique au Palais donne aux musiciens professionnels et amateurs l’opportunité de se retrouver et d’échanger leur passion pour la musique. Cette année, ce dialogue fraternel a attiré, dans le précieux salon de musique du Palais Niel, un public heureux de retrouver enfin ces échanges musicaux après la douloureuse interruption imposée par la crise sanitaire.
Serge Krichewsky, le nouveau Président et directeur artistique de la manifestation, n’a pas manqué de célébrer ces retrouvailles et de remercier les autorités militaires qui l’accueillent
Pas moins de six concerts en deux jours témoignent de la vitalité de la cause musicale dans notre cité particulièrement riche en événements de ce type. Le dimanche 28 décembre, en particulier, a permis la découverte de nouveaux talents et la confirmation de ceux qui perpétuent une certaine image de la passion musicale.

Un chant libre

Le concert de 15 h réunit deux pianistes, un baryton et une flûtiste, jeunes artistes animés d’une même ferveur. La Ballade pour piano n° 3 op. 47 de Frédéric Chopin, jouée avec sensibilité par Ama Martin, issue du Conservatoire de Toulouse, ouvre la session. Lui succède, au clavier, Julie Sotiropoulos qui accompagne le baryton Martin Quéval dans des extraits du cycle de lieder de Robert Schumann op. 25 intitulé Myrthen. Voix solide et sonore, prononciation impeccable des textes poétiques allemands, l’interprète enchaîne avec talent dix des vingt-six poèmes mis en musique par Schumann à l’intention de sa bien-aimée Clara. Un choix judicieux qui explore toute la gamme des sentiments si chers au compositeurs.



De gauche à droite: le baryton Martin Quéval, les pianistes Julie Sotiropoulos et
Ama Martin, la flûtiste Jeanne Fauveau - Photo Classictoulouse -

La seconde partie de ce concert généreux est consacrée à la musique instrumentale et vocale française au passage du XIXème au XXème siècles. Martin Quéval aborde avec sa belle diction deux mélodies aux expressions complémentaires d’Henri Duparc : Le Manoir de Rosemonde, aux accents passionnés, et le sensible Phydilé. De Gabriel Fauré, la célèbre Sicilienne, extraite du poème symphonique Pelléas et Mélisande, est ensuite jouée avec finesse et poésie par la flûtiste à la belle et suave sonorité, Jeanne Fauveau, et la pianiste Julie Sotiripoulos. Ama Martin rejoint sa collègue pour trois extraits de la Suite pour piano à quatre mains Dolly. Une belle démonstration pleine d’esprit et de cohésion instrumentale. C’est à Martin Quéval de conclure le concert avec deux mélodie célèbres du même Fauré : Clair de lune et Mandoline, accompagnées par Julie Sotiropoulos. Les applaudissements insistants obtiennent un bis cette fois signé Maurice Ravel. Martin Quéval offre avec panache la Chanson romanesque tirée du cycle Don Quichotte à Dulcinée.



François Schwarzentruber - Photo Classictoulouse -

Intermède en clair-obscur

Le concert de 17 h se consacre au piano de Mozart. Deux sonates aux tonalités complémentaires parmi les plus significatives du génie du compositeur. La Sonate n° 8 en la mineur, pleine de passion et de sentiments mêlés est abordée avec un mélange d’ardeur et de finesse par François Schwarzentruber, maître de conférences en informatique et pianiste amateur. Son interprétation est une véritable révélation ! Au-delà des qualités techniques si évidentes qu’on finit par les oublier (la perfection des trilles !), une telle palette de nuances, une telle profondeur de l’expression musicale impressionnent. A l’agitation presque pathétique de l’Allegro maestoso succède le chant émouvant de l’Andante cantabile. Le bref Presto final réunit l’inquiétude et l’impatience. Certes un grand moment !



Ariel Sirat - Photo Classcistoulouse -

C’est à Ariel Sirat de dissiper les ombres avec la lumineuse Sonate n° 11, l’une des plus fameuses du compositeur puisqu’elle se conclut sur la célébrissime Marche turque. Bien connu des habitués de Musique au Palais qu’il a contribué à créer, Ariel Sirat représente l’archétype du grand amateur. Sa carrière scientifique va de pair avec sa forte implication musicale. Il « pratique », dans cette sonate joyeuse, un Mozart bien charpenté, profond, tournant le dos aux visions mièvres de sa musique. Les riches variations de l’Andante grazioso initial se succèdent avec imagination. La grâce autoritaire du Menuetto est suivie de ce mouvement final Alla turca que tout auditeur attend ! Sans en accentuer artificiellement l’exotisme, l’interprète joue avec bonheur sur l’imagination et les subtiles modulations de l’harmonie. Le bonheur en quelque sorte.

Au salon Razumovsky

Le troisième concert de l’après-midi aborde le monde si fertile du quatuor à cordes. Quatre musiciennes issues des rangs de l’Orchestre national du Capitole se sont réunies pour fonder le Quatuor Séléné, du nom de la déesse de la lune. Saluons les violonistes Laura Jaillet et Estelle Bartolucci, l’altiste Laura Esminger et la violoncelliste Aurore Dassesse. Sous ce beau nom se révèle un ensemble instrumental d’une qualité technique aussi bien que musicale de première grandeur ! On ne sait que louer le plus, de l’équilibre parfait des sonorités, de la cohésion admirable entre les quatre voix ou de l’originalité des choix musicaux. Gageons que cette cohésion n’est pas étrangère à la pratique de l’orchestre si brillamment assumée par ces musiciennes.



Les membres du Quatuor Séléné : Laura Jaillet et Estelle Bartolucci, violons,
Laura Esminger, alto et Aurore Dassesse, violoncelle - Photo Classictoulouse -

Le Quatuor n° 2 en ré majeur d’Alexandre Borodine ouvre cette dernière session. Les interprètes en magnifient le lyrisme touchant de l’Allegro moderato initial, mais également la vigueur et l’énergie de l’Allegretto vivace qui suit. Le splendide solo de violoncelle, si nostalgiquement russe, qui introduit le Notturno, sommet expressif de la partition, met en valeur la généreuse sonorité, le timbre doré de l’interprète qui diffuse dans l’ensemble de la formation. L’intensité du final, Andante, Vivace, trouve enfin la voie vers une sorte de frémissement joyeux.
C’est avec le grand Quatuor n° 7 en fa majeur de Beethoven que s’achève l’ensemble des concert de cette édition. Excellent choix que ce premier des trois quatuors dédiés au prince Andreï Razumovsky, bienfaiteur de Beethoven, dont il porte le nom ! Une fièvre irrésistible s’empare des premières mesures de l’Allegro et l’anime avec ferveur. Après l’originalité si particulière de l’Allegretto vivace et sempre scherzando, l’Adagio molto e mesto déploie sa profonde nostalgie dont le caractère est admirablement souligné par les interprètes. C’est sur le thème éminemment russe (remerciement au dédicataire oblige !) que s’ouvre le final. Les musiciennes en soulignent l’originalité du caractère et le bouillonnement intense qui l’anime.
Belle manière de conclure à la fois le concert et l’ensemble de la manifestation.
Longue vie au Quatuor Séléné et à Musique au Palais !

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 29 novembre 2021

 

 

infos
 

Réservations :

https://musique-au-palais.festik.net/

Serge Krichewsky
(Président et directeur artistique)

Contact :


Portable:
06 60 56 64 14 

Fixe: 05 61 62 19 42

par MAIL : les.musiciens.
au.palais@gmail.com

 
Tarif Plein : 16€
Réduit : 8€
Gratuit - 12 ans, billet obligatoire

 

 
Les saisons musicales
lyriques et
chorégraphiques
toulousaines

 
2021-2022
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index