www.classicToulouse.com
Annonces
 
Moondog à Toulouse
Saison 2018-2019
Gospel - Jeane Manson
02/10/2018
Arts Renaissants
Saison 2018-2019
Grands Interprètes
Saison 2018-2019
Odyssud
Saison 2018-2019
Dialogue aux Carmélites
Saison 2018
Présentation 20/03/2018 09/06 au 23/09/2018
Orchestre du Capitole
Saison 2018-2019
Présentation
30/05/2018
Les Clefs de Saint-Pierre
Saison 2018-2019
 
Critiques
 
Les Sacqueboutiers
Le Roman de Jaufre
Festival Elizik, Narbonne
11/07/2018
Orchestre du Capitole
Lahav Shani, direction
Toulouse d'Eté
09/07/2018
Dialogue aux Carmélites
Amanda Favier, violon
François Castang, récitant
08/07/2018
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Chiu-Jan Ying, violon
02/07/2018
Orchestre du Capitole
Enrique Mazzola, direction
Edgar Moreau, violoncelle
22/06/2018
Orchestre du Capitole
Long Yu, direction
Chad Hoopes, violon
16/06/2018
Grands Interprètes
Chamber Orchestra of
Europe,
Yannick Nézet-Séguin, dir.
Lisa Batiashvili, violon
15/06/2018
Les Sacqueboutiers
Gwendolyn Toth, orgue
13/06/2018
Les Sacqueboutiers
Jean Tubéry, cornetto
Gwendolyn Toth, orgue
12/06/2018
Dialogue aux Carmélites
Clara Cernat, violon
Thierry Huillet, piano
Luc Ferry, philosophe
10/06/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Orféon Donostiarra
08/06/2018
Grands Interprètes
Grigory Sokolov, piano
04/06/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Nicholas Angelich, piano
02/06/2018
Orchestre du Capitole
Marcelo Lehninger, dir.
Guillaume Vincent, piano
26/05/2018
Orchestre du Capitole
Josep Pons, direction
18/05/2018
Orchestre du Capitole
Clemens Schuldt, direction
Baiba Skride, violon
12/05/2018
Orchestre du Capitole
Bruno Mantovani, direction
Roger Muraro, piano
05/05/2018
Grands Interprètes
Thibaut Garcia, guitare
03/05/2018
Clefs de Saint-Pierre
Elégance Française
30/04/2018
Orchestre du Capitole
Stanislav Kochanovsky,
direction
Sergey Khachatryan,
violon
20/04/2018
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Philippe Monferran, piano
14/04/2018
Toulouse Wind Orchestra
Alexandre Jung, direction
Sophie Dartigalongue,
basson
13/04/2018
Arts Renaissants
Quintette à cordes de
Berlin
11/04/2018
Les Sacqueboutiers
Choeur de l'Université
Jean-Jaurès
Palladia Tolosa
08 et 10/04/2018
Orchestre d'Harmonie
de Quint-Fonsegrives
David Minetti, direction
09/04/2018
Orchestre du Capitole
Jeff Mills, Lost in Space
Christophe Mangou, dir.
05, 06, 07/04/2018
Grands Interprètes
Orchestre Philharmonique
de Radio France
Hartmut Haenchen, dir.
30/03/2018
Orchestre Les Passions
Jean-Marc Andrieu, dir.
Vent des Royaumes
29/03/2018
Grands Interprètes
Edgar Moreau, violoncelle
David Kadouch, piano
19/03/2018
Maîtrise de Toulouse
Mark Opstad, direction
Lux : Soleil et étoiles
17/03/2018
Grands Interprètes
Ensemble Pygmalion
Raphaël Pichon, direction
14/03/2018
Odyssud
Orchestre Les Passions
Jean-Marc Andrieu, dir.
Magali Léger, soprano
Paulin Bündgen,
contre-ténor
13/03/2018
Grands Interprètes
B'Rock Orchestra
René Jacobs, direction
Robin Johannsen, soprano
08/03/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Vadim Repin, violon
05/03/2018
Musika Orchestra
Academy
Pierre Bleuse, direction
Béatrice Uria-Monzon,
mezzo-soprano
04/03/2018
Saison Bleue de Toulouse
David Grimal, violon
Anne Gastinel, violoncelle
Philippe Cassard , piano
27/02/2018
Clefs de Saint-Pierre
Impressionnismes
26/02/2018
 
 

 

Concerts/ Musika Orchestra Academy / Pierre Bleuse, direction -
Béatrice Uria-Monzon, mezzo-soprano - 4 mars 2018
     

CRITIQUE

« Et les fruits passeront la promesse des fleurs »

Cette belle phrase du poète François de Malherbe pourrait aisément qualifier la mission de formation qu’accomplit l’école européenne des métiers de l’orchestre, la Musika Orchestra Academy. Créée en 2014 par le chef d’orchestre Pierre Bleuse qui en exerce la direction musicale et artistique, cette jeune institution présentait, ce dimanche 4 mars, le concert de clôture de sa session 2017-2018.

Rappelons que la Musika Orchestra Academy offre à des jeunes musiciens, régisseurs, ingénieurs du son, producteurs et administrateurs, une expérience de haut niveau, essentielle à leur insertion professionnelle. Cette 4ème session de formation s’est déroulée du 24 février au 3 mars 2018 dans le Grand Couvent de Gramat. Le concert dominical du 4 mars, sorte d’apogée de ces séances de travail, a réuni à la Halle aux Grains les jeunes musiciens à l’issue de leur stage, ainsi que leur « marraine » de l’année, la grande mezzo-soprano Béatrice Uria-Monzon. Cette brillante cantatrice succède en cela aux deux initiateurs de cette sympathique et récente tradition que furent Bertrand Chamayou et Gautier Capuçon. Le maître d’œuvre de cette belle entreprise, Pierre Bleuse, mène tout ce monde avec ardeur et bienveillance.


O Les principaux responsables de l'Académie. De gauche à droite : Pierre-Antoine Ourliac, Rodolphe Vialles, Sandra Rossi et Benjamin Teillard - Photo Classictoulouse -

Le président de l’association, Rodolphe Vialles, en présence des principaux artisans de cette académie, Sandra Rossi, Benjamin Teillard et Pierre-Antoine Ourliac indique tout d’abord à grands traits, les buts de l’Académie avant de laisser, comme l’on disait jadis, « la parole à la musique ». Pierre Bleuse a choisi de présenter au public un panorama à la fois large et exigeant des répertoires que ce jeune orchestre est capable d’aborder. Ainsi, la première partie est intégralement consacrée à Gustav Mahler. Le fameux Adagietto de sa 5ème symphonie met en valeur l’extrême ductilité des cordes. De la harpe aux contrebasses, tous les pupitres du quatuor s’investissent avec finesse et passion dans cette profonde méditation à laquelle le chef confère une touchante intensité.
La « marraine » Béatrice Uria-Monzon vient ensuite déclamer avec éloquence les cinq Rückert Lieder, un court cycle de ces mélodies créées à Vienne en 1905 et composées sur des extraits d'œuvres du grand poète allemand Friedrich Rückert. La voix ample, aux aigus puissants de la cantatrice se plie avec lyrisme à ce répertoire probablement inhabituel pour elle, mais auquel elle apporte toute son expérience musicale et sa sensibilité. Elle aborde notamment avec charme la grâce légère de « Liebst du um Schönheit » (Si tu aimes pour la beauté), déploie plus loin un héroïsme impressionnant dans le tragique « Um Mitternacht » (A minuit), accompagné par les seuls instruments à vent, enfin adopte cette vision éthérée, sublimée, proche de l’Adagietto précédent, du bouleversant « Ich bin der Welt abhanden gekommen » (Je me suis retiré du monde).



La mezzo-soprano Béatrice Uria-Monzon, marraine de la Musika Orchestra Academy et soliste des Rückert Lieder de Mahler - Photo Classictoulouse -

La seconde partie du concert plonge l’orchestre dans un tout autre monde musical. Une pièce originale d’Éric Montalbetti intitulée étrangement « Vaste champ temporel à vivre joyeusement » ouvre ce second volet. Le compositeur d’aujourd’hui, présent dans la salle, commente ainsi son œuvre : « Vaste champ temporel à vivre joyeusement est dédié à mon épouse. La partition en un seul mouvement est comme une allégorie, un chant d’action de grâce. Il ne s’agit pas d’une musique à programme, mais de la traduction, en musique, du sentiment d’être chaque jour en présence de la femme aimée… ». Composée entre 2000 et 2005, cette courte pièce débute par une sorte de pointillisme des bois, imprégné d’inquiétude. Les cordes les rejoignent bientôt sur un motif plus lyrique, comme pour rassurer. Les deux motifs, après s’être succédé, finissent par se rejoindre. Les difficultés de la partition ne rebutent en rien ni les musiciens, ni le chef, qui jouent ainsi le jeu avec panache.



Pierre Bleuse au sein de l'Orchestre de l'Académie - Photo Classictoulouse -

La dernière pièce du programme ne joue pas non plus sur la facilité. Pierre Bleuse lance ici son orchestre dans le légendaire ballet Roméo et Juliette, de Serge Prokofiev. Il en extrait huit épisodes qui explorent l’essentiel des caractéristiques musicales et expressives de toute l’œuvre. Au-delà d’infimes écarts rythmiques ou d’intonation vite récupérés, les musiciens insufflent à leur jeu une fraîcheur, une intensité, une dynamique dignes d’éloges. La direction précise, élégante et expressive de Pierre Bleuse obtient ainsi le meilleur de ses jeunes « académiciens ». En particulier, l’ouverture, « Les Montaigu et les Capulet », comme l’épisode choisi pour conclure, « La mort de Tybalt », impressionnent considérablement pour l’éclat et les couleurs dont l’orchestre se montre capable. L’ovation qui salue cette belle démonstration ramène le chef sur le devant de la scène pour offrir un bis éblouissant issu d’Amérique latine : Danzón n° 2 du compositeur mexicain Arturo Márquez. Un soleil flamboyant illumine cette fin de journée !

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 5 mars 2018

 

infos
 

Informations sur la Musika Orchestra Academy

https://www.musika-academy.com/

Contacts
Sandra Rossi /Production, administration

Tel: 07 81 99 54 92

/ E-mail: contact@musika-academy.com

 
* Tarif unique : 10 €
Gratuit pour les moins
de 12 ans 

* Billetterie en ligne :

https://www.billetweb.fr/
musika-orchestra-academy-saison4


et sur place le soir du concert.


------------------------------

Programme du concert donné le 4 mars à 17 h à
la Halle aux Grains de Toulouse

* G. Mahler
- Symphonie n° 5 - Adagietto
- Rückert Lieder

* E. Montalbetti
- « Vaste champ temporel à vivre joyeusement »

* S. Prokofiev
- Roméo et Juliette (extraits)

 

Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2018-2019
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index