www.classicToulouse.com
Annonces
 
Musicales franco-russes
Orchestre du Capitole
2ème édition
04/12/2019
Le projet DÉMOS
Présentation
07/10/2019
Toulouse Guitare
Saison 2019-2020
Présentation
13/09/2019
 
Critiques
 
Le Consort Apollon
Clément Lanfranchi, dir.
09/03/2020
Orchestre du Capitole
Cornelius Meister, dir.
Josef Špaček, violon
05/03/2020
Grands Interprètes
Julien Martineau,
mandoline
Vanessa Benelli Mosell,
piano
02/03/2020
Orchestre du Capitole
Kahchun Wong, direction
28/02/2020
Les Arts Renaissants
Ensemble Tictactus
26/02/2020
Les Clefs de Saint-Pierre
Ombres portées
24/02/2020
Orchestre du Capitole
Maxim Emelyanychev, dir.
Fumiaki Miura, violon
21/02/2020
Orchestre du Capitole
Pascal Rophé, direction
Renaud Capuçon, violon
15/02/2020
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Orfeón Donostiarra,
Jeanine de Bique, soprano
Christa Mayer, mezzo

08/02/2020
Grands Interprètes
Martha Argerich, piano
Mischa Maisky, violoncelle
06/02/2020
Toulouse Guitare
SoloDuo
31/01/2020
Les Arts Renaissants
Patricia Petibon, soprano
Susan Manoff, piano
30/01/2020
Les Clefs de Saint-Pierre
Couleurs d'exil
20/01/2020
Grands Interprètes
Thibaut Garcia, guitare
Christian-Pierre La Marca,
violoncelle
14/01/2020
Orchestre du Capitole
Josep Pons, direction
Javier Perianes, piano
10/01/2020
La Saison Bleue
Alexandre Pascal, violon
Théo Fouchenneret, piano
07/01/2020
Grands Interprètes
Ensemble Pygmalion
Raphaël Pichon, direction
16/12/2019
Toulouse Guitare
Les Frères Méduses et
Jennifer Choi
13/12/2019
Les Arts Renaissants
Il Giardino Armonico
Giovanni Antonini, dir.
10/12/2019
Maîtrise de Toulouse
Les Sacqueboutiers
07/12/2019
Grands Interprètes
Les Musiciens du Louvre
Marc Minkowski, direction
02/12/2019
Musique au Palais
Visages du Romantisme
Allemand
23 et 24/11/2019
Orchestre du Capitole
Ben Gernon, direction
Sol Gabetta, violoncelle
22/11/2019
Grands Interprètes
Grigory Sokolov, piano
19/11/2019
Les Sacqueboutiers
Ensemble C. Janequin
Théâtre du Capitole
"Plaisir de gorge et joyeux
instruments"
17/11/2019
Les Arts Renaissants
Richard Galliano,
Prague String Quintet
14/11/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Victor Julien-Laferrière,
violoncelle
08 et 09/11/2019
Le forum ByPass
La Nuit Acousmatique
04/11/2019
 

 

Concerts/ Grands Interprètes / Julien Martineau, mandoline,
Vanessa Benelli Mosell, piano - 2 mars 2020
     

CRITIQUE

Le beau duo mandoline piano

Le 2 mars dernier, la saison Grands Interprètes invitait à l’auditorium Saint-Pierre des Cuisines un duo instrumental rare qui a conquis un public curieux et ravi de la découverte. La jeune pianiste italienne Vanessa Benelli Mosell rejoignait celui qui participe au renouveau de la mandoline, bien au-delà de notre région, Julien Martineau. Une programmation musicale ouverte et diverse s’offrait ainsi aux mélomanes attirés par de nouveaux répertoires.

Ce soir-là, on remarque en outre la présence peu habituelle de nombreux enfants dans l’assistance. Ce public très varié écoute ainsi une succession de pièces colorées, toutes composées originalement pour l’instrument à cordes pincées que Julien Martineau pratique avec la virtuosité et la musicalité qu’on lui connaît et qu’il enseigne d’ailleurs avec succès au sein du Conservatoire toulousain. Il est ici soutenu par le piano haut en couleurs et très dynamique de Vanessa Benelli Mosell. La belle trajectoire de la pianiste italienne, passée notamment par le prestigieux Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, se ressent dans son approche du répertoire.



Le mandoliniste Julien Martineau et la pianiste Vanessa Benelli Mosell
- Photo Classictoulouse -

Judicieusement présenté par les interprètes eux-mêmes, le programme s’ouvre sur une Sonate en mi mineur K 81 du prolifique Domenico Scarlatti. On connaît l’incroyable corpus des 550 sonates pour clavier de ce compositeur napolitain. On apprend là qu’il a adapté certaines de ses partitions pour la mandoline. C’est le cas de cette pièce dont les interprètes exaltent la grâce légère et ce mélange de rêve et d’ardeur.
Dans le reste de la soirée, un compositeur émerge sans surprise. Il s’agit du grand Beethoven dont on célèbre cette année le 250ème anniversaire de la naissance. Les quatre pièces, non publiées de son vivant, sont consacrées à l’instrument que pratiquait une certaine Josephine de Clary-Aldringen à laquelle l’essentiel de ce corpus est dédié. Elles jalonnent l’ensemble du concert. La nostalgie et la tendresse de l’Adagio ma non troppo WoO 43b sont suivies de la vigueur virtuose de l’Andante et variations WoO 44b. Le même contraste oppose la Sonatine en do mineur WoO 43a, aux accents douloureux, à la Sonatine en do majeur WoO 44a, animée et ardente. Sous le jeu coloré des interprètes, le « style » Beethoven reste présent et caractéristique, au-delà de l’« exotisme » que véhicule l’instrument soliste.
Un autre compositeur germanique célèbre s’est essayé à la mandoline. Il s’agit du pianiste virtuose contemporain de Beethoven, Johann Nepomuk Hummel. Sa Sonate pour mandoline et piano est en fait dénommée « Sonate pour piano avec accompagnement de mandoline ». La hiérarchie instrumentale transparaît d’ailleurs nettement dans l’écrire qui réserve au piano l’essentiel des traits de virtuosité. Vanessa Benelli Mosell en exploite l’éclat et les couleurs avec panache.



Les interprètes au salut - Photo Classictoulouse -

Deux autres compositeurs, tous deux napolitains et indissolublement liés à l’instrument à cordes pincées, complètent ce vivant panorama. De Raffaele Calace (1863-1934), le pape de la mandoline dont la réputation actuelle doit beaucoup à Julien Martineau, les musiciens explorent avec minutie le Duo concertant, (Rapsodia Napoletana), tout imprégné de chansons napolitaines. On reconnaît au passage le célèbre Santa Lucia !
Enfin on découvre Carlo Munier (1859-1911), pionnier du renouveau de la mandoline classique, et son brillant et très rhapsodique Capriccio Spagnuolo. Les deux interprètes rivalisent d’esprit et de contraste dans ces échanges dignes d’un duo d’opéra.
Les applaudissements nourris du public rappellent les deux complices qui prolongent la soirée avec deux transcriptions cette fois. La fameuse Danse des Ombres heureuses, extraite de l’opéra Orphée et Eurydice de Gluck, transcrite par le violoniste Fritz Kreisler et adaptée à la mandoline, est suivie d’un soi-disant Rondino sur un thème de Beethoven, du même Kreisler. Julien Martineau indique que le thème en question serait plutôt de Kreisler lui-même…
A l’issue de la soirée, Julien Martineau et Vanesse Benelli Mosell se sont prêtés à une longue séance de dédicace de l’album CD qu’ils ont consacré, chez l’éditeur Naïve, à l’essentiel du programme présenté ce soir-là. Un enregistrement pour prolonger le plaisir de la découverte.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 26 février 2020

 

infos
 

 

Renseignements et locations :
61, rue de la Pomme,
31000 Toulouse,
tél : 05 61 21 09 00.
 
Programme du concert donné le 2 mars 2020
à 20 h à l'auditorium
Saint-Pierre des Cuisines de Toulouse

* D. Scarlatti
- Sonate en mi mineur K81

* L. v. Beethoven
- Adagio ma non troppo WoO 43b
- Andante et variations WoO 44b

* R. Calace
- Duo concertant (Rapsodia Napoletana)

* L. v. Beethoven
- Sonatine en do mineur WoO 43a
- Sonatine en do majeur WoO 44a

* J. N. Hummel
- Sonate pour mandoline et piano

* C. Munier
- Capriccio Spagnuolo

 

 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2019-2020
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index