www.classicToulouse.com
Annonces
 
Grands Interprètes
Grigory Sokolov, piano
19/11/2019
Orchestre du Capitole
Ben Gernon, direction
Sol Gabetta, violoncelle
22/11/2019
Musique au Palais
Visages du Romantisme
Allemand
23 et 24/11/2019
Groupe Vocal Renaissance
de Toulouse
Marc-Antoine Charpentier
30/11 et 01/12/2019
Le projet DÉMOS
Présentation
07/10/2019
Toulouse Guitare
Saison 2019-2020
Présentation
13/09/2019
 
Critiques
 
Les Sacqueboutiers
Ensemble C. Janequin
Théâtre du Capitole
"Plaisir de gorge et joyeux
instruments"
17/11/2019
Les Arts Renaissants
Richard Galliano,
Prague String Quintet
14/11/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Victor Julien-Laferrière,
violoncelle
08 et 09/11/2019
Le forum ByPass
La Nuit Acousmatique
04/11/2019
Orchestre du Capitole
Lihua Tan, direction
Jian Li, piano
China Night 26/10/2019
Orchestre du Capitole
Joseph Swensen, direction
Ye-Eun Choi, violon
18/10/2019
Grands Interprètes
Magdalena Kožená
Sir Simon Rattle
16/10/2019
Les Clefs de Saint-Pierre
Correspondances et
lettres intimes
14/10/2019
Toulouse Guitare
Rolf Lislevand
Alicia Stubbe
04/10/2019
Rendez-vous musical
Vincent A. Jockin
01/10/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Behzod Abduraimov, piano
14/09/2019
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Préludes poétiques
01/09/2019
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Terre, nature et liberté
25/08/2019
À bout de souffle
Stéphane Delincak, dir.
Magnificat, Dies Irae...
13/08/2019
Musique au Brésil
Orchestre Symphonique
Municipal de Campinas
Victor Hugo Toro, dir.
Simone Leitão, piano
20/07/2019
Orchestre du Capitole
Kahchun Wong, direction
Moondog
29/06/2019
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Duende y misterio
16/06/2019
A bout de souffle
Stéphane Delincak, dir.
Mistero Buffo
14 et 15/06/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Chœur du Capitole
Garry Magee, baryton
10/06/2019
Grands Interprètes
Nelson Freire, piano
05/06/2019
Orchestre du Capitole
Klaus Mäkelä, direction
István Várdai, violoncelle
25/05/2019
Grands Interprètes
Les Siècles
François-Xavier Roth, dir.
Marie Lenormand, mezzo
23/05/2019
Grands Interprètes
Budapest Festival Orch.
Iván Fischer, direction
Emanuel Ax, piano
20/05/2019
Orchestre du Capitole
Ben Gernon, direction
Louis Schwizgebel, piano
18/05/2019
Clefs de Saint-Pierre
"Quatuor pour la fin du
Temps"
13/05/2019
Orchestre du Capitole
Josep Pons, direction
Anne Schwanewilms, sop.
11/05/2019
La Saison Bleue
Cuarteto Quiroga
30/04/2019
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Philippe Monferran, piano
29/04/2019
Orchestre du Capitole
Joseph Swensen, direction
Janina Baechle, mezzo
Christian Elsner, ténor
27/04/2019
Rotary-Tlse-Lauragais
Constant Despres, piano
Chœur Octambule
25/04/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Vadim Gluzman, violon
17/04/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Raquel Camarinha, sop.
Renaud Capuçon, violon
12/04/2019
Les Arts Renaissants
Thibaut Garcia, guitare
Boris Grelier, flûte
10/04/2019
Les Sacqueboutiers
La Maîtrise de Toulouse
"Missa pro defunctis"
09/04/2019
Grands Interprètes
Martha Argerich et
Lilya Zilberstein, pianos
06/04/2019
Orchestre du Capitole
Maxim Emelyanychev,
piano et direction
05/04/2019
 

 

Concerts/ Grands Interprètes / Magdalena Kožená et Sir Simon Rattle
16 octobre 2019
     

CRITIQUE

Magdalena Kožená et Sir Simon Rattle ouvrent
la saison Grands Interprètes

L’association Grands Interprètes ouvrait sa saison, le 16 octobre dernier, avec l’un des couples emblématiques de la musique, la mezzo-soprano Magdalena Kožená et le chef d’orchestre, mais aussi pianiste, Sir Simon Rattle. Accompagnés d’un sextuor instrumental de très haut niveau, les deux complices ont imaginé un parcours musical original qui a conquis un public dont l’accès à la Halle aux Grains n’a pas été facilité par les circonstances politiques de ce jour-là…

En effet, ce mercredi 16 octobre, un conseil des ministres franco-allemand a transformé le centre-ville en camp retranché. Néanmoins, la plupart des mélomanes ont finalement trouvé leur chemin vers la salle de concert qui accueillait ce soir-là le couple de visiteurs prestigieux, entouré de Giovanni Guzzo et Rahel Rilling, violons, Amihai Grosz, alto, Dávid Adorján, violoncelle, Kaspar Zehnder, flûte et Andrew Marriner, clarinette.
Née dans la ville tchèque de Brno, Magdalena Kožená a travaillé avec les plus grands chefs d’orchestre du monde, Claudio Abbado, Pierre Boulez, Gustavo Dudamel, Sir John Eliot Gardiner et… Sir Simon Rattle. La cantatrice collabore aussi bien avec des ensembles qui jouent sur des instruments d’époque qu’avec les grandes formations symphoniques ou de musique de chambre. Sa palette expressive et son engagement musical couvrent ainsi un répertoire illimité. Son timbre de mezzo-soprano « blond », se rapproche ici de celui de soprano, déployant tout au long du concert une belle projection et un sens aigu de la couleur.



Magdalena Kožená, Sir Simon Rattle, piano, Kaspar Zehnder, flûte, et Dávid Adorján, violoncelle, dans les Chansons Madécasses de Ravel - Photo Classictoulouse -

Quant au chef d’orchestre britannique Sir Simon Rattle, souvenons-nous qu’il a porté le City of Birmingham Symphony Orchestra au rang d’une des meilleures formations symphoniques du moment avant d’occuper avec succès les postes de directeur artistique et de chef d’orchestre principal du Berliner Philharmoniker de 2002 à 2018. Il révèle en outre dans ce programme un talent surprenant d’excellent pianiste.
L’ensemble des interprètes présente donc à Toulouse un programme innovant dans lequel voix et instruments mêlent les inspirations des compositeurs ayant enrichi le monde de la mélodie, du lied et de la chanson. La première partie associe les compositions les plus diverses, de la mélodie française au lied allemand. La profonde poésie de l’écriture d’Ernest Chausson s’exprime tout d’abord dans sa Chanson perpétuelle, pour soprano et quintette avec piano. La voix lumineuse de Magdalena Kožená y déploie à la fois éclat et finesse, entourée d’un cocon instrumental de rêve. Dans le cycle des Chansons madécasses, de Maurice Ravel, pour mezzo-soprano, flûte, violoncelle et piano, la cantatrice rend justice à la violence anticolonialiste des propos du poète Évariste de Parny (surtout dans la mélodie centrale Aoua !), mais aussi à la sensualité des mélodies extrêmes.
Les Three Songs from William Shakespeare pour mezzo-soprano, flûte, clarinette et alto, d’Igor Stravinsky, abordent l’écriture sérielle : un nouveau monde musical que l’ensemble des interprètes s’approprie sans complexe. L’harmonie lumineuse du cycle des Ophelia-Lieder, de Richard Strauss, réduit l’effectif instrumental au seul piano. L’accompagnement soutient ici admirablement une expression vocale d’une sensible pudeur.



Magdalena Kožená et l'ensemble instrumental au complet pour les Chants Tziganes de Dvořák - Photo Classictoulouse -

La seconde partie prolonge l’exploration du monde du lied, avec l’autre cycle des Ophelia-Lieder, cette fois de Johannes Brahms. On observe alors la différence de style musical avec lequel les deux compositeurs allemands ont illustré les mêmes poèmes inspirés par Hamlet de Shakespeare. De Brahms également, les Zwei Gesänge (Deux chants) opus 91 constituent une sorte d’apothéose sensible de la soirée. La participation superlative de l’altiste Amihai Grosz, aux côtés de la cantatrice, renforce encore l’émotion que suscitent ces mélodies comme murmurées au creux de l’oreille.
Les deux cycles qui concluent le concert abordent le riche domaine du chant populaire d’Europe centrale, si proche des origines de la cantatrice. Říkadla (1925), du grand compositeur tchèque Leoš Janáček, écrit pour mezzo-soprano, clarinette et piano, rassemble un choix savoureux de comptines enfantines. Magdalena Kožená se trouve là dans son élément le plus profondément authentique. Elle semble s’amuser, dialoguer avec une clarinette goguenarde, puis avec un « chœur » constitué des autres musiciens appelés en renfort.
Enfin, c’est avec six chants choisis parmi les Chants tziganes opus 55, d’Antonín Dvořák, que se referme ce programme original. Arrangés par le Britannique Duncan Ward pour l’ensemble instrumental au complet, ces pièces profondément ancrées dans la tradition populaire sont admirablement revisitées par la cantatrice et ses amis. Les sentiments exprimés transcendent la langue et l’art du chant.
Deux rappels supplémentaires répondent aux applaudissements nourris d’un public sous le charme. Le sublime lied de Richard Strauss Morgen (Demain) précède la mélodie d’Antonín Dvořák intitulée opportunément Dobrú noc (Bonne nuit). Un au revoir tendre et chaleureux à la fois !

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 18 octobre 2019

 

infos
 

 

Renseignements et locations :
61, rue de la Pomme,
31000 Toulouse,
tél : 05 61 21 09 00.
 

Programme du concert donné le 16 octobre 2019 à 20 h à la Halle aux Grains de Toulouse

* E. Chausson
- Chanson perpétuelle, opus 37

* I. Stravinsky
- Three songs from William Shakespeare

* M. Ravel
- Chansons madécasses

* R. Strauss
- Trois Lieder d’Ophélie, opus 67

* J. Brahms
- Ophelia-Lieder
- Zwei Gesänge, opus 91

* L. Janáček
- Řikadla

* A. Dvořák
- Chants Tziganes, opus 55 [arrangés par Duncan Ward]

 

 

 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2019-2020
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index