www.classicToulouse.com
Annonces
 
Les Clefs de Saint-Pierre
Ombres portées
24/02/2020
Les Arts Renaissants
Ensemble Tictactus
26/02/2020
Orchestre du Capitole
Kahchun Wong, direction
28/02/2020
Musicales franco-russes
Orchestre du Capitole
2ème édition
04/12/2019
Le projet DÉMOS
Présentation
07/10/2019
Toulouse Guitare
Saison 2019-2020
Présentation
13/09/2019
 
Critiques
 
Orchestre du Capitole
Maxim Emelyanychev, dir.
Fumiaki Miura, violon
21/02/2020
Orchestre du Capitole
Pascal Rophé, direction
Renaud Capuçon, violon
15/02/2020
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Orfeón Donostiarra,
Jeanine de Bique, soprano
Christa Mayer, mezzo

08/02/2020
Grands Interprètes
Martha Argerich, piano
Mischa Maisky, violoncelle
06/02/2020
Toulouse Guitare
SoloDuo
31/01/2020
Les Arts Renaissants
Patricia Petibon, soprano
Susan Manoff, piano
30/01/2020
Les Clefs de Saint-Pierre
Couleurs d'exil
20/01/2020
Grands Interprètes
Thibaut Garcia, guitare
Christian-Pierre La Marca,
violoncelle
14/01/2020
Orchestre du Capitole
Josep Pons, direction
Javier Perianes, piano
10/01/2020
La Saison Bleue
Alexandre Pascal, violon
Théo Fouchenneret, piano
07/01/2020
Grands Interprètes
Ensemble Pygmalion
Raphaël Pichon, direction
16/12/2019
Toulouse Guitare
Les Frères Méduses et
Jennifer Choi
13/12/2019
Les Arts Renaissants
Il Giardino Armonico
Giovanni Antonini, dir.
10/12/2019
Maîtrise de Toulouse
Les Sacqueboutiers
07/12/2019
Grands Interprètes
Les Musiciens du Louvre
Marc Minkowski, direction
02/12/2019
Musique au Palais
Visages du Romantisme
Allemand
23 et 24/11/2019
Orchestre du Capitole
Ben Gernon, direction
Sol Gabetta, violoncelle
22/11/2019
Grands Interprètes
Grigory Sokolov, piano
19/11/2019
Les Sacqueboutiers
Ensemble C. Janequin
Théâtre du Capitole
"Plaisir de gorge et joyeux
instruments"
17/11/2019
Les Arts Renaissants
Richard Galliano,
Prague String Quintet
14/11/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Victor Julien-Laferrière,
violoncelle
08 et 09/11/2019
Le forum ByPass
La Nuit Acousmatique
04/11/2019
Orchestre du Capitole
Lihua Tan, direction
Jian Li, piano
China Night 26/10/2019
Orchestre du Capitole
Joseph Swensen, direction
Ye-Eun Choi, violon
18/10/2019
Grands Interprètes
Magdalena Kožená
Sir Simon Rattle
16/10/2019
Les Clefs de Saint-Pierre
Correspondances et
lettres intimes
14/10/2019
Toulouse Guitare
Rolf Lislevand
Alicia Stubbe
04/10/2019
Rendez-vous musical
Vincent A. Jockin
01/10/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Behzod Abduraimov, piano
14/09/2019
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Préludes poétiques
01/09/2019
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Terre, nature et liberté
25/08/2019
À bout de souffle
Stéphane Delincak, dir.
Magnificat, Dies Irae...
13/08/2019
Musique au Brésil
Orchestre Symphonique
Municipal de Campinas
Victor Hugo Toro, dir.
Simone Leitão, piano
20/07/2019
Orchestre du Capitole
Kahchun Wong, direction
Moondog
29/06/2019
 

 

Concerts/ Grands Interprètes / Thibaut Garcia, guitare,
Christian-Pierre La Marca, violoncelle - 14 janvier 2020
     
 
COUP DE CŒUR

CRITIQUE

Le fascinant dialogue violoncelle-guitare

Le 14 janvier, l’auditorium Saint-Pierre des Cuisines hébergeait le sixième concert de la saison Grands Interprètes. Deux jeunes musiciens étaient invités à se produire dans un programme original et imaginatif. Rarement associés, la guitare et le violoncelle formaient ce soir-là un duo instrumental particulier, animé par Thibaut Garcia et Christian-Pierre La Marca. La musique « latine » était à l’honneur sous les doigts de ces deux artistes particulièrement doués.

Ainsi réunis, les deux instruments à cordes se complètent harmonieusement. Les cordes frottées du violoncelle privilégient le chant. Le jeu de Christian-Pierre La Marca s’apparente à la voix humaine à laquelle il se substitue souvent dans les transcriptions. Tout au long du concert, sa chaleureuse sonorité, sa très large palette de couleurs et de nuances, font des merveilles. Sa personnalité artistique doit probablement beaucoup à ses rencontres musicales avec des personnalités telles que Mstislav Rostropovitch, Heinrich Schiff, Natalia Gutman, Anner Bylsma ou Gary Hoffman.
Les cordes pincées de la guitare trouvent en Thibaut Garcia un artiste étonnant. Sa réputation s’est rapidement répandue dans le milieu international de son instrument. Sa ville de naissance le reçoit et l’accueille toujours avec un enthousiasme légitime lié, certes à la virtuosité de son jeu, mais aussi, et peut-être surtout, à l’investissement musical dont il fait preuve en abordant des œuvres aux caractéristiques diverses.



Le guitariste Thibaut Garcia et le violoncelliste Christian-Pierre La Marca
- Photo Classictoulouse -

Cordes frottées et cordes pincées ont choisi, ce soir-là, de se confronter à un répertoire majoritairement espagnol, mais avec de très belles incursions sud-américaines. Les premiers échanges mélodiques habitent trois œuvres d’Enrique Granados : les deux Danses (Andaluza et Orientales) sont suivies du dramatique Intermezzo de l’opéra Goyescas. Si le violoncelle se charge le plus souvent de la mélodie, la guitare ne s’en prive pas, passant habilement du mode accompagnement à celui de la voix principale.
Suit un épisode consacré à la guitare seule. Episode qui s’ouvre sur la pièce légendaire d’Isaac Albéniz Asturias. Thibaut Garcia en exalte la poésie la plus émouvante qui soit. Son sens des nuances transcende cette partition en utilisant la virtuosité comme élément de musicalité et d’expression. Généreusement rajouté au programme initial, Zapateado de Regino Sáinz de la Maza (ami de Joaquin Rodrigo et dédicataire de son fameux Concierto de Ajanjuez) retrouve la guitare traditionnelle, émissaire d’une danse que l’interprète met en évidence avec panache. Thibaut Garcia transcende également la pièce la plus célèbre du Paraguayen Agustín Barrios Mangoré, La Catedral, partition d’une belle intériorité. L’épisode de guitare seule s’achève sur le Prélude n° 3 du Brésilien Heitor Villa-Lobos, passionné de Johann Sebastian Bach jusque dans ses propres compositions. Avec un bel à propos, cette pièce s’enchaîne directement sur la cinquième des fameuses Bachianas Brasileiras pour laquelle Christian-Pierre La Marca rejoint discrètement son complice. Initialement composée pour soprano et un ensemble de huit violoncelles, cette pièce hypnotique est ici « chantée » par le violoncelle et accompagnée par la guitare. Un étonnant mais pleinement convaincant renversement des rôles. Le duo ainsi recomposé visite alors le monde du tango avec Café 1930, l’une des composantes de L’Histoire du Tango, monument érigé par Astor Piazzolla à sa propre culture argentine. Une plongée sensible dans laquelle le violoncelle prend la place du violon initialement prévu.



Les deux musiciens jouant Marin Marais - Photo Classictoulouse -

Le violoncelle de Christian-Pierre La Marca anime le second épisode soliste qui offre deux œuvres admirables. La poésie du fameux Chant des oiseaux, du grand Pau Casals, trouve sous les doigts de l’interprète le chemin le plus direct du cœur. Avec la Suite pour violoncelle seul du Catalan Gaspar Cassadó, se révèle la richesse harmonique, la complexité d’une partition rarement jouée. Les trois mouvements qui la composent alternent les atmosphères, les rythmes de danse qui culminent dans la Jota finale, jouée ici avec virtuosité, musicalité et passion.
Les deux interprètes se retrouvent enfin dans la version instrumentale des Siete canciones populares españolas (« Sept chansons populaires espagnoles ») du grand Manuel de Falla. Une fois encore c’est au violoncelle qu’échoit légitimement le chant. Ici aussi, toute la palette des couleurs et des atmosphères s’exprime avec ardeur. Le soleil des danses alterne avec la poésie lyrique des plages contemplatives. On admire en particulier le sourire calme de la berceuse Nana.
Ce riche panorama ne peut s’arrêter en si bon chemin. L’accueil enthousiaste du public réclame et obtient deux interventions supplémentaires. La Danse extraite de l’opéra La Vida breve, de Manuel de Falla, prolonge l’exploration des musiques espagnoles.
En revanche, le deuxième bis investit un tout autre domaine musical. La pièce Les Voix Humaines, extraite du Deuxième Livre de pièces de viole de Marin Marais nous plonge dans le monde baroque. Cette partition poétique est ici exécutée avec un respect du style qui impressionne. Le violoncelle, comme inspiré par les phrasés de la viole de gambe, s’abstient de tout vibrato et la guitare, tenue différemment, en soutient les accents avec délicatesses. Belle incursion dans l’ancien monde !

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 17 janvier 2020

 

infos
 

 

Renseignements et locations :
61, rue de la Pomme,
31000 Toulouse,
tél : 05 61 21 09 00.
 
Programme du concert donné le 14 janvier 2020 à 20 h à l'auditorium
Saint-Pierre des Cuisines de Toulouse

* E. Granados
-
« Andaluza »
- Intermezzo de « Goyescas » pour violoncelle et guitare

* I. Albeniz
-
« Asturias » pour guitare seule

* R. Sáinz de la Maza
- Zapateado, pour guitare seule

* A. Barrios Mangoré
- « La Catedral » pour guitare seule

* H. Villa-Lobos
- Prélude n°3 pour guitare seule
- Bachiana Brasileira n°5 pour violoncelle et guitare

* A. Piazzolla
-
« Café 1930 »  pour violoncelle et guitare

* P. Casals
-
« Le Chant des oiseaux » pour violoncelle seul

* G. Cassadó
- Suite pour violoncelle seul
            
* M. de Falla
-
Sept chansons populaires

 

 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

2019-2020
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index