www.classicToulouse.com
Annonces
 
Musicales franco-russes
Orchestre du Capitole
2ème édition
04/12/2019
Le projet DÉMOS
Présentation
07/10/2019
Toulouse Guitare
Saison 2019-2020
Présentation
13/09/2019
 
Critiques
 
Le Consort Apollon
Clément Lanfranchi, dir.
09/03/2020
Orchestre du Capitole
Cornelius Meister, dir.
Josef Špaček, violon
05/03/2020
Grands Interprètes
Julien Martineau,
mandoline
Vanessa Benelli Mosell,
piano
02/03/2020
Orchestre du Capitole
Kahchun Wong, direction
28/02/2020
Les Arts Renaissants
Ensemble Tictactus
26/02/2020
Les Clefs de Saint-Pierre
Ombres portées
24/02/2020
Orchestre du Capitole
Maxim Emelyanychev, dir.
Fumiaki Miura, violon
21/02/2020
Orchestre du Capitole
Pascal Rophé, direction
Renaud Capuçon, violon
15/02/2020
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Orfeón Donostiarra,
Jeanine de Bique, soprano
Christa Mayer, mezzo

08/02/2020
Grands Interprètes
Martha Argerich, piano
Mischa Maisky, violoncelle
06/02/2020
Grands Interprètes
Martha Argerich, piano
Mischa Maisky, violoncelle
06/02/2020
Toulouse Guitare
SoloDuo
31/01/2020
Les Arts Renaissants
Patricia Petibon, soprano
Susan Manoff, piano
30/01/2020
Les Clefs de Saint-Pierre
Couleurs d'exil
20/01/2020
Grands Interprètes
Thibaut Garcia, guitare
Christian-Pierre La Marca,
violoncelle
14/01/2020
Orchestre du Capitole
Josep Pons, direction
Javier Perianes, piano
10/01/2020
La Saison Bleue
Alexandre Pascal, violon
Théo Fouchenneret, piano
07/01/2020
Grands Interprètes
Ensemble Pygmalion
Raphaël Pichon, direction
16/12/2019
Toulouse Guitare
Les Frères Méduses et
Jennifer Choi
13/12/2019
Les Arts Renaissants
Il Giardino Armonico
Giovanni Antonini, dir.
10/12/2019
Maîtrise de Toulouse
Les Sacqueboutiers
07/12/2019
Grands Interprètes
Les Musiciens du Louvre
Marc Minkowski, direction
02/12/2019
Musique au Palais
Visages du Romantisme
Allemand
23 et 24/11/2019
Orchestre du Capitole
Ben Gernon, direction
Sol Gabetta, violoncelle
22/11/2019
Grands Interprètes
Grigory Sokolov, piano
19/11/2019
Les Sacqueboutiers
Ensemble C. Janequin
Théâtre du Capitole
"Plaisir de gorge et joyeux
instruments"
17/11/2019
Les Arts Renaissants
Richard Galliano,
Prague String Quintet
14/11/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Victor Julien-Laferrière,
violoncelle
08 et 09/11/2019
Le forum ByPass
La Nuit Acousmatique
04/11/2019
 

 

Concerts/ Grands Interprètes / Martha Argerich, piano,
Mischa Maisky, violoncelle - 6 février 2020
     

ANNONCE

Le concert crescendo

Le 6 février dernier, le duo constitué de la pianiste argentine Martha Argerich et du violoncelliste israélien Mischa Maisky était l’invité de la brillante saison des Grands Interprètes. Ces deux complices de longue date animaient un programme réunissant des pièces de Brahms, Schumann, et Chostakovitch. Un démarrage quelque peu difficile fut suivi d’une ascension irrésistible vers un succès éclatant.

Les artistes sont des êtres humains. Est-il encore utile de le souligner ? C’est d’ailleurs ce qui fait  leur grandeur. Martha Argerich, devenue une véritable icône du clavier possède toujours cette autorité, cet instinct musical qui paraît infaillible. Le parcours de Mischa Maisky, surnommé à ses débuts le « Rostropovitch du futur », révèle un talent aigu d’adaptation au répertoire qu’il aborde. Les deux artistes au tempérament de feu, au lyrisme généreux ont choisi de présenter au cours de leur tournée internationale un programme musical d’une grande richesse associant Brahms, Schumann et Chostakovitch.
La Sonate n° 2 en fa majeur pour violoncelle et piano de Brahms constitue un modèle de lyrisme qui confine, notamment dans l’Allegro vivace initial, à l’héroïsme. Etrangement, cet épisode semble poser quelques problèmes d’intonation au violoncelliste qui peine à trouver ses marques. En revanche, le piano intense et vigoureux de sa complice avance avec détermination et avive la flamme du discours brahmsien. Dans l’Adagio affettuoso qui suit, le dialogue se rétablit ainsi que dans le reste de la sonate. L’équilibre sonore entre les deux instruments penche néanmoins toujours en faveur du piano.



Martha Argerich et Mischa Maisky à la Halle aux Grains - Photo Classictoulouse -

Les trois Fantasiestücke opus 73, de Robert Schumann, d’abord conçues pour clarinette et piano constituent une suite logique à l’œuvre de Brahms. Euphorie souriante, rêverie éveillée et introspection profonde se complètent dans les trois mouvements qui la composent. Les deux interprètes abordent le premier volet Zart und mit Ausdruck (Tendre et avec expression) de manière plus véhémente que nostalgique. Sous l’allure d’un récit poétique, les deux autres tableaux s’achèvent, sous les doigts des deux complices, sur un épisode fougueux comme le demande le titre même de ce final, Rasch und mit Feuer (Rapide et avec feu).
Dans la seconde partie, les petits problèmes qui affectaient le début du concert sont relégués aux oubliettes ! Si Martha Argerich reste égale à elle-même dans sa détermination et son sens musical souverain, Mischa Maisky retrouve une autorité, une exactitude et une invention interprétative admirables. Ces qualités réunies sont ici placées au service de l’unique Sonate pour violoncelle et piano en ré mineur (tonalité déterminante) de Dmitri Chostakovitch. Composée en 1934 cette œuvre reflète le caractère multiforme et ambigu du jeune musicien qui mêle tradition acceptable pour les autorités soviétiques et distance caustique et parfois rageuse à leur égard. Sans négliger la profonde humanité qui l’anime. Martha Argerich et Mischa Maisky explorent avec intensité et conviction l’ensemble de ces facettes tout en assumant fièrement la complexité formelle. Le lyrisme sensible du premier volet Allegro non troppo cède la place à la rage qui semble animer l’Allegro qui suit. Le dialogue entre les deux instruments, parfaitement complémentaires, atteint là une intensité expressive qui en exalte un sentiment profond de révolte. Comme souvent chez Chostakovitch, le mouvement lent, ici un Largo glaçant, distille une angoisse qui prend à la gorge. La légèreté initiale apparente du final se meut vite en une sorte de fuite en avant comme pleine de sous-entendus. L’art de l’ambigüité est ici à son comble, magnifiquement assumé par les deux interprètes, ici en totale communion avec l’œuvre, autant sur le plan virtuose que sur celui de l’expression.
L’ovation qui salue cette prestation hors norme, rappelle sur scène à plusieurs reprises les deux complices qui offrent généreusement trois bis au public qui, ce soir-là emplit la Halle aux Grains. De Frédéric Chopin, ils jouent successivement le Largo de la Sonate pour violoncelle et piano op. 65, la dernière œuvre publiée par le compositeur, puis l’une des toutes premières, la Polonaise op. 3, toujours pour violoncelle et piano. La soirée s’achève sur la transcription pour violoncelle du célèbre Liebesleid (Peine d’amour) composé pour son instrument par le grand violoniste Fritz Kreisler. Un sourire viennois à travers les larmes…

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 7 février 2020

 

infos
 

 

Renseignements et locations :
61, rue de la Pomme,
31000 Toulouse,
tél : 05 61 21 09 00.
 
Programme du concert donné le 6 février 2020 à 20 h à la Halle aux Grains de Toulouse

* J. Brahms
- Sonate pour violoncelle et piano n°2 en fa majeur, opus 99

* R. Schumann
- Fantasiestücke pour violoncelle et piano opus 73

* D. Chostakovitch
- Sonate pour violoncelle et piano en ré mineur, opus 40

 

 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2019-2020
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index