www.classicToulouse.com
Annonces
 
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Terre, nature et liberté
25/08/2019
Les Arts Renaissants
Saison 2019-2020
Odyssud
Saison 2019-2020
Grands Interprètes
Saison 2019-2020
Orchestre du Capitole
Saison 2019-2020
Les Clefs de Saint-Pierre
Saison 2019-2020
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Saison 2019
La Saison Bleue
Edition 2018-2019
 
Critiques
 
À bout de souffle
Stéphane Delincak, dir.
Magnificat, Dies Irae...
13/08/2019
Musique au Brésil
Orchestre Symphonique
Municipal de Campinas
Victor Hugo Toro, dir.
Simone Leitão, piano
20/07/2019
Orchestre du Capitole
Kahchun Wong, direction
Moondog
29/06/2019
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Duende y misterio
16/06/2019
A bout de souffle
Stéphane Delincak, dir.
Mistero Buffo
14 et 15/06/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Chœur du Capitole
Garry Magee, baryton
10/06/2019
Grands Interprètes
Nelson Freire, piano
05/06/2019
Orchestre du Capitole
Klaus Mäkelä, direction
István Várdai, violoncelle
25/05/2019
Grands Interprètes
Les Siècles
François-Xavier Roth, dir.
Marie Lenormand, mezzo
23/05/2019
Grands Interprètes
Budapest Festival Orch.
Iván Fischer, direction
Emanuel Ax, piano
20/05/2019
Orchestre du Capitole
Ben Gernon, direction
Louis Schwizgebel, piano
18/05/2019
Clefs de Saint-Pierre
"Quatuor pour la fin du
Temps"
13/05/2019
Orchestre du Capitole
Josep Pons, direction
Anne Schwanewilms, sop.
11/05/2019
La Saison Bleue
Cuarteto Quiroga
30/04/2019
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Philippe Monferran, piano
29/04/2019
Orchestre du Capitole
Joseph Swensen, direction
Janina Baechle, mezzo
Christian Elsner, ténor
27/04/2019
Rotary-Tlse-Lauragais
Constant Despres, piano
Chœur Octambule
25/04/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Vadim Gluzman, violon
17/04/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Raquel Camarinha, sop.
Renaud Capuçon, violon
12/04/2019
Les Arts Renaissants
Thibaut Garcia, guitare
Boris Grelier, flûte
10/04/2019
Les Sacqueboutiers
La Maîtrise de Toulouse
"Missa pro defunctis"
09/04/2019
Grands Interprètes
Martha Argerich et
Lilya Zilberstein, pianos
06/04/2019
Orchestre du Capitole
Maxim Emelyanychev,
piano et direction
05/04/2019
Clefs de Saint-Pierre
"Temps de guerre"
18/03/2019
Grands Interprètes
Le Bolchoï de Russie
Tugan Sokhiev, direction
13, 14 et 15/03/2019
Grands Interprètes
Bertrand Chamayou, piano
Sol Gabetta, violoncelle
11/03/2019
Orchestre du Capitole
Kazuki Yamada, direction
Sandrine Piau,
Karine Deshayes,
Chœur du Capitole
08/03/2019
Orchestre du Capitole
La Damnation de Faust
H. Berlioz
Tugan Sokhiev, direction
Chœur et Maîtrise du
Capitole
22/02/2019
Les Arts Renaissants
Quatuor Hagen
20/02/2019
Grands Interprètes
Thomas Enhco, piano
Vassilena Serafimova,
marimba
18/02/2019
Les Sacqueboutiers
La Musique au féminin
Paulhac (Haute Garonne)
16/02/2019
 

 

Concerts/ Grands Interprètes / Les Siècles, François-Xavier Roth, direction, Marie Lenormand, mezzo-soprano - 23 mai 2019
     
 
COUP DE CŒUR

CRITIQUE

Les Siècles : Berlioz passion

Pour sa première venue à Toulouse, l’orchestre Les Siècles a soulevé un enthousiasme général. A l’invitation de l’association Grands Interprète, cette formation symphonique unique au monde et au nom étrange avait décidé de consacrer l’ensemble de son programme musical à Hector Berlioz, dont on célèbre le cent-cinquantième anniversaire de la disparition. Sous la direction de son fondateur François-Xavier Roth et avec la participation de la mezzo-soprano Marie Lenormand, ce concert du 23 mai à la Halle aux Grains a magnifiquement renouvelé notre vision d’un grand inventeur de musique.

Créée en 2003 par François-Xavier Roth, la formation Les Siècles est un orchestre dont l'ambition est de mettre en perspective de façon pertinente et inattendue, plusieurs siècles de création musicale, grâce à une recherche sur l’instrumentation et le style des différentes périodes historiques. Les musiciens jouent chaque répertoire sur les instruments appropriés.
En résidence dans le département de l’Aisne, artistes associés à la Cité de la Musique de Soissons, Les Siècles ont également noué un partenariat privilégié avec la Philharmonie de Paris, le Festival Berlioz de la Côte-Saint-André, le Théâtre de Nîmes, le Théâtre-Sénart et le Festival Les Musicales de Normandie. La formation orchestrale à géométrie variable s’investit en outre dans des actions caritatives et pédagogiques.



L'orchestre Les Siècles avec la disposition particulière des différents pupitres
- Photo Classictoulouse -

Occupant diverses fonctions importantes au niveau international, François-Xavier Roth a été nommé en janvier 2018, Artiste associé de la Philharmonie de Paris. Son répertoire s’étend de la musique du 17ème siècle aux œuvres contemporaines et couvre tous les genres : musique symphonique, opératique et chambriste.
Tout au long du concert du 23 mai dernier on observe que les instruments utilisés avec virtuosité par les musiciens de la formation sont ceux de l’époque de Berlioz. Trompettes et cors naturels, sans piston, flûtes en bois, instruments à cordes en boyaux, timbales en peau confèrent à la sonorité d’ensemble des couleurs d’une richesse inouïe. L’ouverture Les Francs Juges, la première pièce que Berlioz écrivit seulement pour orchestre et qui débute cette soirée, prend ainsi un éclat, une dynamique, un relief stupéfiants. Le faible vibrato des cordes associé aux timbres chaleureux des vents confère une transparence nouvelle à la trame orchestrale. La direction de François-Xavier Roth anime l’œuvre d’une vitalité quasi-explosive ! On comprend alors que le « style » Berlioz ait pu déconcerter certains de ses contemporains…
Un grand contraste avec cette pièce de jeunesse est apporté par l’exécution du cycle vocal et si poétique Les Nuits d’été. Ecrites entre 1840 et 1841 sur des poèmes de Théophile Gautier, les six mélodies qui le composent ont dabord été conçues pour être accompagnées au piano. Orchestrées ultérieurement par Berlioz lui-même, elles s’adressent aussi bien à des voix masculines que féminines.



La mezzo-soprano française Marie Lenormand dans Les Nuits d'été
- Photo Classictoulouse -

C’est la mezzo-soprano Marie Lenormand qui en donne ce soir-là une interprétation à la fois sensible et naturelle. Son timbre lumineux, sa diction impeccable, s’assortissent d’une vision intimiste et délicate, comme une confidence sans affectation ni grandiloquence. La soliste met bien en perspective la gaité des mélodies extrêmes et la nostalgie voire la douleur de certaines évocations de la mort. L’accompagnement attentif et subtil par un orchestre à l’effectif réduit donne à l’ensemble une teinte touchante de musique de chambre.
Toute la seconde partie du concert est consacrée à une restitution exceptionnelle du chef-d’œuvre berliozien universel, sa Symphonie fantastique, baptisée par le compositeur lui-même « Episode de la vie d’un  artiste ». Si la partition est indéniablement une déclaration d’amour à une femme qu’il n’a pas encore rencontrée, l’actrice britannique Harriet Smithson, elle constitue également un témoignage exhibitionniste et quelque peu narcissique dans lequel le compositeur se met en scène. Berlioz est l’homme de l’excès assumé. Et c’est bien ainsi que François-Xavier Roth et ses musiciens conçoivent et délivrent son œuvre. Là encore l’auditeur reste frappé par le relief, la dynamique, mais aussi le dynamisme de cette exécution stupéfiante, rendant ainsi justice à la volonté de Berlioz de frapper les esprits. Il n’est pas question, pour les interprètes, de gommer les aspérités. Les arêtes vives de cette succession de scènes contrastées sont carrément portées à l’incandescence. Mais qu’on ne s’y trompe pas, le sens des nuances extrêmes, la subtilité de certains phrasés, prend autant d’importance que l’éclat et la fureur qu’évoquent les épisodes conclusifs. Ainsi, la nostalgie des premières notes de Rêverie – Passion, la lumière qui émane de Un bal, la poésie de la Scène aux champs, précèdent les déferlements de fureur évoqués dans les derniers développements. On admire la finesse de la scène champêtre des échos entre le cor anglais et le hautbois en coulisse, tout autant que le déchaînement du tonnerre et des impressionnantes percussions qui le suggèrent !



François-Xavier Roth, fondateur et directeur musical de l'orchestre Les Siècles
- Photo Classictoulouse -

Dans la Marche au supplice et le Songe d’une nuit de sabbat, on retrouve enfin ces instruments mythiques auxquels Berlioz tenait beaucoup, l’ophicléide et le serpent, qui ont ultérieurement été remplacés par le tuba. Effrayants de sonorités inouïes, ces deux instruments sont bien à même, comme le souhaitait le compositeur, de « susciter la terreur » dans le Dies irae final qui donne le frisson !
Cette incroyable remise à jour, dépoussiérage, dégraissage, d’une œuvre que l’on croyait connaître parfaitement fait chaud au cœur. François-Xavier Roth, qui s’adresse au public à la suite de l’ovation qui accueille l’exécution, plaide pour l’entrée au Panthéon d’Hector Berlioz dont il est question à l’occasion de l’anniversaire de sa disparition. Il témoigne également du rôle joué par Michel Plasson dans son propre attachement au répertoire français. Ce qui n’étonne évidemment pas et réjouit le public !
En guise de bis et d’au-revoir, l’orchestre joue l’œuvre probablement la plus célèbre de Berlioz, la Marche hongroise (ou Marche de Rakoczy) extraite de La Damnation de Faust. Souhaitons vivement revoir bientôt à Toulouse cette magnifique formation.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 24 mai 2019

 

infos
 

 

Renseignements et locations :
61, rue de la Pomme,
31000 Toulouse,
tél : 05 61 21 09 00.
 

Programme du concert donné le 23 mai 2019
à 20 h à la Halle aux Grains de Toulouse


* H. Berlioz

- Les Francs Juges, ouverture

- Les Nuits d'été


- Symphonie Fantastique

 

 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2018-2019
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index