www.classicToulouse.com
Annonces
 
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Terre, nature et liberté
25/08/2019
Les Arts Renaissants
Saison 2019-2020
Odyssud
Saison 2019-2020
Grands Interprètes
Saison 2019-2020
Orchestre du Capitole
Saison 2019-2020
Les Clefs de Saint-Pierre
Saison 2019-2020
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Saison 2019
La Saison Bleue
Edition 2018-2019
 
Critiques
 
À bout de souffle
Stéphane Delincak, dir.
Magnificat, Dies Irae...
13/08/2019
Musique au Brésil
Orchestre Symphonique
Municipal de Campinas
Victor Hugo Toro, dir.
Simone Leitão, piano
20/07/2019
Orchestre du Capitole
Kahchun Wong, direction
Moondog
29/06/2019
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Duende y misterio
16/06/2019
A bout de souffle
Stéphane Delincak, dir.
Mistero Buffo
14 et 15/06/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Chœur du Capitole
Garry Magee, baryton
10/06/2019
Grands Interprètes
Nelson Freire, piano
05/06/2019
Orchestre du Capitole
Klaus Mäkelä, direction
István Várdai, violoncelle
25/05/2019
Grands Interprètes
Les Siècles
François-Xavier Roth, dir.
Marie Lenormand, mezzo
23/05/2019
Grands Interprètes
Budapest Festival Orch.
Iván Fischer, direction
Emanuel Ax, piano
20/05/2019
Orchestre du Capitole
Ben Gernon, direction
Louis Schwizgebel, piano
18/05/2019
Clefs de Saint-Pierre
"Quatuor pour la fin du
Temps"
13/05/2019
Orchestre du Capitole
Josep Pons, direction
Anne Schwanewilms, sop.
11/05/2019
La Saison Bleue
Cuarteto Quiroga
30/04/2019
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Philippe Monferran, piano
29/04/2019
Orchestre du Capitole
Joseph Swensen, direction
Janina Baechle, mezzo
Christian Elsner, ténor
27/04/2019
Rotary-Tlse-Lauragais
Constant Despres, piano
Chœur Octambule
25/04/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Vadim Gluzman, violon
17/04/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Raquel Camarinha, sop.
Renaud Capuçon, violon
12/04/2019
Les Arts Renaissants
Thibaut Garcia, guitare
Boris Grelier, flûte
10/04/2019
Les Sacqueboutiers
La Maîtrise de Toulouse
"Missa pro defunctis"
09/04/2019
Grands Interprètes
Martha Argerich et
Lilya Zilberstein, pianos
06/04/2019
Orchestre du Capitole
Maxim Emelyanychev,
piano et direction
05/04/2019
Clefs de Saint-Pierre
"Temps de guerre"
18/03/2019
Grands Interprètes
Le Bolchoï de Russie
Tugan Sokhiev, direction
13, 14 et 15/03/2019
Grands Interprètes
Bertrand Chamayou, piano
Sol Gabetta, violoncelle
11/03/2019
Orchestre du Capitole
Kazuki Yamada, direction
Sandrine Piau,
Karine Deshayes,
Chœur du Capitole
08/03/2019
Orchestre du Capitole
La Damnation de Faust
H. Berlioz
Tugan Sokhiev, direction
Chœur et Maîtrise du
Capitole
22/02/2019
Les Arts Renaissants
Quatuor Hagen
20/02/2019
Grands Interprètes
Thomas Enhco, piano
Vassilena Serafimova,
marimba
18/02/2019
Les Sacqueboutiers
La Musique au féminin
Paulhac (Haute Garonne)
16/02/2019
 

 

Concerts/ Grands Interprètes / Martha Argerich et Lilya Zilberstein, pianos
6 avril 2019
     

CRITIQUE

Martha Argerich et Lilya Zilberstein : le duo au sommet

C’est une ovation unanime de toute la Halle aux Grains, pleine à craquer ce 6 avril dernier, qui a salué la prestation de deux musiciennes au sommet de leur art. Le dialogue musical qui s’est établi entre Martha Argerich et Lilya Zilberstein tout au long de la soirée a conquis l’ensemble d’un public fasciné par une conviction, un engagement qui atteignent rarement un tel degré.

Chaque visite à Toulouse de la grande pianiste argentine constitue un événement musical important. Pianiste mythique, Martha Argerich privilégie de nos jours une démarche artistique favorisant la convivialité, le sens de l’échange et du partage. Elle a noué avec Lilya Zilberstein des liens musicaux profonds, solides, basés sur une communauté de vision musicale, mais aussi sur une complémentarité du jeu pianistique. Chacune d’elles possède sa propre personnalité qu’elle place tout simplement au service d’une approche commune de la musique abordée.
Invitées à enrichir la saison Grands Interprètes, les deux complices ont choisi d’explorer trois facettes du romantisme pianistique au travers de compositeurs caractéristiques de leur monde musical. A l’intimisme poétique d’un Robert Schumann a ainsi succédé le pathétisme virtuose de Franz Liszt puis l’élan fantastique du dernier Sergeï Rachmaninov.
Les Six Etudes en forme de canon opus 56, de Robert Schumann, qui ouvrent la soirée, ont été écrites pour piano à pédalier. Cet instrument, alors à la mode, apportait à domicile un équivalent du jeu de l'orgue. Son utilisation a connu une certaine éclipse. Signalons à nos lecteurs qu’il en existe un exemplaire à Toulouse en la possession du festival international Toulouse les Orgues. Afin d’assurer à ces belles études schumaniennes une pérennité indispensable, Bizet tout d'abord, puis Debussy ont écrit un arrangement, respectivement pour quatre mains et deux pianos. Martha Argerich et Lilya Zilberstein ont choisi de jouer la version pour deux pianos de Debussy. La passion de Schumann pour l’œuvre de Johann Sebastian Bach peut être considérée comme la motivation essentielle de cette œuvre. Cette référence se manifeste en effet dès les premières mesures de l’Etude en do majeur (Nicht zu schnell : Pas trop vite). Les interprètes mêlent leur toucher commun, à la fois léger et soutenu, en une série d’échanges qui évoquent une conversation amicale. Chaque étude est bien caractérisée, tout en assurant une vision d’ensemble de ce bouquet de pièces expressives. Poésie et ardeur se succèdent pour se fondre dans la tendresse de l’Adagio final.



Lilya Zilberstein et Martha Argerich sur le plateau de la Halle aux Grains
- Photo Classictoulouse -

Avec Franz Liszt, le propos est tout autre. Sa version pour deux pianos, baptisée Concerto pathétique, de son Grosses Konzertsolo daté de 1851, fut publiée en 1865. Le compositeur y déploie les prodiges de virtuosité dont il était lui-même capable. Le romantisme le plus ardent, parfois le plus échevelé, s’y manifeste aussi jusqu’à la démesure. Les quatre volets enchaînés de cette pièce hors du commun évoquent autant la démarche développée dans sa Sonate en si mineur que celle qui prévaut dans certains épisodes de ses Années de Pèlerinage. Les deux pianistes font assaut de virtuosité tout en explorant les méandres expressifs de chaque épisode. La fureur y succède à la souffrance, l’éloquence aux échanges que suggèrent les motifs musicaux, comme des éléments de discussion passionnée.
La seconde partie de soirée dévoile la version pour deux pianos des Danses symphoniques opus 45 de Sergeï Rachmaninov. Le public toulousain se trouve être familier de la version symphonique de cette même œuvre ultime du compositeur, admirablement défendue ici par Tugan Sokhiev à la tête de l’Orchestre national du Capitole. Composées pour deux pianos en 1940 aux Etats-Unis et dédiées à son ami Vladimir Horowitz, ces pièces ont ensuite été orchestrées et dédiées au chef d'orchestre Eugene Ormandy et à l'Orchestre de Philadelphie. Les deux pianistes en explorent la grandeur polyphonique et les beautés colorées avec une étonnante science de l’orchestre. Les timbres délivrés s’avèrent d’une richesse et d’une variété véritablement symphoniques. Les premières notes du Non Allegro initial (titre énigmatique !) émergent d’un silence mystérieux. L’opulence sonore, la vitalité rythmique du jeu des deux interprètes transcendent la partition. Le mouvement central, Andante - tempo di valse, plonge l’auditeur dans l’atmosphère étrange de La Valse de Maurice Ravel. Quant au final, il atteint un paroxysme d’une extrême fulgurance.
L’enthousiasme du public est tel que les musiciennes offrent pas moins de trois bis, tous acclamés avec la même ferveur. Extrait de la Suite n° 1 opus 5 de Rachmaninov, le deuxième mouvement, intitulé « La nuit… l’amour » est suivi du Tempo di valse de l’opus 11, pour piano à quatre mains cette fois, du même compositeur. La soirée s’achève enfin sur le final endiablé de la Suite pour deux pianos opus 165b, Scaramouche, du Français Darius Milhaud.
La joie de vivre finalement !

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 7 avril 2019

 

infos
 

 

Renseignements et locations :
61, rue de la Pomme,
31000 Toulouse,
tél : 05 61 21 09 00.
 
Programme du concert donné le 6 avril 2019
à 20 h à la Halle aux Grains de Toulouse

* R.
Schumann
- 6 Etudes en forme de canon opus 56 (transcription pour deux pianos de Claude Debussy)

* F. Liszt

- Concerto pathétique pour 2 pianos

* S. Rachmaninov
- Danses Symphoniques opus 45 pour deux pianos

 

 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2018-2019
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index