www.classicToulouse.com
Annonces
 
Arts Renaissants
Ensemble Les Surprises
22/03/2017
Orchestre du Capitole
Christian Zacharias, piano
et direction
25/03/2017
Grands Interprètes
Les Musiciens du Louvre
Marc Minkowski, direction
Bach, Passion St Jean
31/03/2017
Association Gabriel Fauré
Paradis latin
Julien Martineau
31/03/2017
 
Critiques
 
Les Sacqueboutiers
Pôle des Arts Baroques
Jean-Pierre Canihac, dir.
19 et 20/03/2017
Grands Interprètes
Orchestre et Choeur de
l'Opéra du Bolchoï-Moscou
Tugan Sokhiev, direction
La Pucelle d'Orléans
P. I. Tchaïkovski
15/03/2017
Clefs de Saint-Pierre
Folk Songs
13/03/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Don Quichotte,
Jules Massenet
24/02/2017
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Philippe Monferran, piano
20/02/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Lucas Debargue, piano
17/02/2017
Orchestre du Capitole
Josep Pons, direction
Raphaël Sévère, clarinette
10/02/2017
Grands Interprètes
Chamber Orchestra of
Europe
Yannick Nézet-Séguin, dir.
Jean-Guihen Queyras,
violoncelle
09/02/2017
Grands Interprètes
Scottish Chamber
Orchestra
Robin Ticciati, direction
Maria João Pires, piano
04/02/2017
Arts Renaissants
Claire Désert, piano
Pascal Moraguès,
clarinette
Gary Hoffman, violoncelle
01/02/2017
Orchestre du Capitole
Lorenzo Viotti, direction
Daniel Lozakovitj, violon
27/01/2017
Orchestre du Capitole
Rinaldo Alessandini, dir.
20/01/2017
Clefs de Saint-Pierre
D'âmes et d'anche
16/01/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Alison Balsom, trompette
13/01/2017
Arts Renaissants
Quatuor Modigliani
11/01/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Orfeón Donostiarra
Claudia Barainsky, soprano
Garry Magee, baryton
15/12/2016
Orchestre de l'Université
de Toulouse
Jean-Guy Olive, direction
Jérôme Pernoo, violoncelle
13/12/2016
Les Amis des Orgues
de Castanet-Tolosan
Concert de Noël
11/12/2016
Grands Interprètes
Orchestre Philharmonique
de Radio France
Myung-Whun Chung, dir.
Nicholas Angelich, piano
10/12/2016
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Jean-Yves Thibaudet,
piano
09/12/2016
Arts Renaissants
Maîtrise de Toulouse
Les Sacqueboutiers
07/12/2016
Grands Interprètes
Ensemble Pygmalion
Raphaël Pichon, direction
Elias, Mendelssohn
03/12/2016
Orchestre du Capitole
Christophe Mangou, dir.
Jeff Mills, DJ
01 et 02/12/2016
Musique au Palais
Bach, Mozart, Beethoven
Un Voyage en Russie
26 et 27/11/2016
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Vadim Gluzman, violon
24/11/2016
Clefs de Saint-Pierre
Le trombone à travers
les âges
21/11/2016
Orangerie de Rochemontès Orianne Moretti,soprano
Ilya Rashkovskiy, piano
Concert de Gala
20/11/2016
Grands Interprètes
Julia Lezhneva, soprano
La Voce Strumentale
Dmitry Sinkovski, dir.
19/11/2016
Les Sacqueboutiers
Festival Déodat de
Séverac
Le Roman de Jaufre
17/11/2016
Arts Renaissants
Jordi Savall
Le Concert des Nations
16/11/2016
Orchestre du Capitole
Lahav Shani, direction
et piano
04/11/2016
Orchestre du Capitole
Thomas Søndergård, dir.
Vilde Frang, violon
29/10/2016
Les Sacqueboutiers
Rencontre Internationale
des Cuivres Anciens
20 au 23/10/2016
 

 

Concerts/ Grands Interprètes / Julia Lezhneva, soprano -
La Voce Strumentale, Dmitry Sinkovsky, direction - 19 novembre 2016
     
 
COUP DE CŒUR
 

CRITIQUE

La voix du sourire

Les débuts à Toulouse de la toute jeune soprano russe Julia Lezhneva résonne comme une réjouissante révélation. Accompagnée par le bel ensemble à cordes La Voce Strumentale, dirigée du violon solo par Dmitry Sinkovsky, la cantatrice en pleine ascension a conçu un programme plein de charmes divers, construit autour de « Haendel en Italie ». Outre un bouquet d’arias du plus allemand des compositeurs baroques britanniques, quelques pièces instrumentales et vocales de Vivaldi, Telemann et Corelli agrémentent ce programme.

Née en 1989 Julia Lezhneva a commencé des études musicales dès l’âge de cinq ans. Après son passage au Conservatoire de Moscou, elle remporte à 17 ans le Concours de Chanteurs d’Opéra Elena Obraztsova et l’année suivante, elle partage la scène avec Juan Diego Flórez pour l’ouverture du Festival Rossini à Pesaro. Elle fait ses débuts en Europe à l’âge de 18 ans sur l’invitation de Marc Minkowski, avec qui elle joue et enregistre la Messe en si mineur de Bach en 2008. Dès lors on peut l’entendre dans les grandes institutions musicales d’Europe, au Royal Opera House Covent Garden, au Royal Albert Hall et au Barbican Hall à Londres, au Concertgebouw d’Amsterdam, à la Salle Pleyel et au Théâtre des Champs-Élysées à Paris, au Wiener Konzerthaus, ainsi qu’au festival de Salzbourg.



Julia Lezhneva et La Voce Strumentale, dirigée du violon par Dmitry Sinkovsky
- Photo Damir Yusupov/Bolshoi Theatre -

Sa voix et son style de chant possèdent un charme immédiat. La fraîcheur d’un timbre lumineux, une agilité colorature sans limites, un impressionnant contrôle du souffle qui place l’auditeur en apnée, une belle dynamique vocale constituent autant d’outils placés au service de l’expression. Car son art ne se limite pas à celui d’une habile technicienne. Julia Lezhneva possède un charisme naturel. Son sourire passe immédiatement dans sa voix. Elle incarne les personnages qu’elle aborde, fut-ce ceux, anonymes, d’un oratorio.
Les arias de Haendel qu’elle offre tout au long de ce premier concert toulousain balaient à peu près toute la gamme des affects de la période baroque. Avec les deux extraits de Rodrigo, qui ouvrent sa participation, les sentiments extrêmes se manifestent. Ainsi, à l’agitation, la haine, l’exaltation de « Pugneran con noi le stelle » du personnage de Florinda, succède la douceur nostalgique de « Per dar pregio all’amor mio »chanté par Elisena. La soprano partage ce deuxième air avec la subtile et parfaite agilité du violon solo de Dmitry Sinkovsky. La longueur incroyable de son souffle, la perfection de ses trilles sur une note renforcent encore le raffinement vocal de cette interprétation.
Une intense émotion imprègne les quatre épisodes du Salve Regina, toujours de Haendel, dont l’interprète charge les silences d’une poignante intensité. Les deux arias de Bellezza, extraits du somptueux oratorio, l’un des grands chefs-d’œuvre du compositeur, Il Trionfo del Tempo e del Disinganno, permettent à la soprano d’explorer les expressions les plus opposées : de la colère qui s’exhale de « Un pensiero nemico di pace » à la douce élégie de « Tu del ciel ministro eletto ».
Et puis une surprise attend la majorité des spectateurs avec l’inattendu duo « Zeffiretto, che sussurrate », extrait de l’ouvrage de Vivaldi, Ercole sul Termodonte. Le violoniste Dmitry Sinkovsky joint sa belle voix de contre-ténor en écho à celle de la soprano. Un grand moment de pure poésie !



Julia Lezhneva en duo avec Dmitry Sinkovsky

Par ailleurs, l’ensemble à cordes balise ce beau programme musical de pièces instrumentales qui mettent en évidence la qualité de chacun de ses membres et leur belle cohésion. Le Concerto pour violon et cordes « Pour Pisendel », de Telemann, qui ouvre le concert, donne le ton des contrastes expressifs, de la vigueur au raffinement dont l’ensemble et son Konzertmeister sont capables. Le Concerto pour luth, deux violons et basses continue de Vivaldi, souvent joué à la mandoline, est ici magnifié par l’excellent soliste Luca Pianca à l’impeccable musicalité.
Dans le Concerto pour violon et cordes en ré mineur de Vivaldi, Dmitry Sinkovsky déploie la plus incroyable générosité d’ornementation que l’on puisse imaginer, quitte à sur-ornementer comme cela devait être le cas des grands solistes de l’époque. C’est enfin à la virtuosité la plus échevelée de la part du violoncelle solo, ici d’une sureté absolue, que fait appel Arcangelo Corelli dans son Concerto grosso en si bémol majeur.
La fin du programme officiel ne coïncide pas avec la fin du concert, loin de là. Les interprètes offrent généreusement quatre bis au public enthousiaste. Outre l’air exalté « Di tuo amor », extrait de Britannico de Carl Heinrich Graun, l’« Alleluia », extrait du motet In caelo stelle de Nicola Porpora, Julia Lezhneva rappelle à ses côtés Dmitry Sinkovsky pour entonner l’irrésistible duo Asteria-Andronico « Vivo in te » extrait de Tamerlano, de Haendel. Les deux chanteurs y font alors assaut de tendresse et de séduction. La soirée d’achève enfin sur un grand classique de ce répertoire, l’aria « Lascia la spina » extrait de Il Trionfo del Tempo e del Disinganno, de Haendel, dans une instrumentation inhabituelle et d’une incroyable beauté. Seul le luth de Luca Pianca soutient le chant de la cantatrice, orné avec une imagination sans fin,
Une subtile et émouvante conclusion qui augure d’une belle carrière pour Julia Lezhneva.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 20 novembre 2016

 

infos
 

 

Renseignements et locations :
61, rue de la Pomme,
31000 Toulouse,
tél : 05 61 21 09 00.
 
Programme du concert donné le 19 novembre 2016 à 20 h à la Halle aux Grains de Toulouse

* G. P. Telemann
- Concerto en si bémol majeur pour Pisendel, TWV 51:B1

* G. F. Haendel
- Airs extraits de Rodrigo
« Pugneran con noi le stelle » (Florinda)
« Per dar pregio all’amor moi » (Esilena)

* A. Vivaldi
- Concerto pour luth et cordes RV 93
(Luth : Luca Pianca)

* G. F. Haendel
- Salve Regina, HWV 241

* A. Vivaldi
- Concerto pour violon RV 242 en ré mineur

* A. Vivaldi
- Air extrait d'Ercole
« Zefferetti, che sussurrate »

* G. F. Haendel
- Air extrait d'Il Trionfo del Tempo e del Disinganno
« Un pensiero nemico di pace »

* A. Corelli
- Concerto Grosso, Op. 6, n°11

* G. F. Haendel
- Air extrait d'Il Trionfo del Tempo e del Disinganno
« Tu del ciel ministro eletto »

 

 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2016-2017
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index