www.classicToulouse.com
Annonces
 
Orchestre du Capitole
Christian Zacharias, piano
et direction
25/03/2017
Grands Interprètes
Les Musiciens du Louvre
Marc Minkowski, direction
Bach, Passion St Jean
31/03/2017
Association Gabriel Fauré
Paradis latin
Julien Martineau
31/03/2017
 
Critiques
 
Les Arts Renaissants
Ensemble Les Surprises
22/03/2017
Les Sacqueboutiers
Pôle des Arts Baroques
Jean-Pierre Canihac, dir.
19 et 20/03/2017
Grands Interprètes
Orchestre et Choeur de
l'Opéra du Bolchoï-Moscou
Tugan Sokhiev, direction
La Pucelle d'Orléans
P. I. Tchaïkovski
15/03/2017
Clefs de Saint-Pierre
Folk Songs
13/03/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Don Quichotte,
Jules Massenet
24/02/2017
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Philippe Monferran, piano
20/02/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Lucas Debargue, piano
17/02/2017
Orchestre du Capitole
Josep Pons, direction
Raphaël Sévère, clarinette
10/02/2017
Grands Interprètes
Chamber Orchestra of
Europe
Yannick Nézet-Séguin, dir.
Jean-Guihen Queyras,
violoncelle
09/02/2017
Grands Interprètes
Scottish Chamber
Orchestra
Robin Ticciati, direction
Maria João Pires, piano
04/02/2017
Arts Renaissants
Claire Désert, piano
Pascal Moraguès,
clarinette
Gary Hoffman, violoncelle
01/02/2017
Orchestre du Capitole
Lorenzo Viotti, direction
Daniel Lozakovitj, violon
27/01/2017
Orchestre du Capitole
Rinaldo Alessandini, dir.
20/01/2017
Clefs de Saint-Pierre
D'âmes et d'anche
16/01/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Alison Balsom, trompette
13/01/2017
Arts Renaissants
Quatuor Modigliani
11/01/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Orfeón Donostiarra
Claudia Barainsky, soprano
Garry Magee, baryton
15/12/2016
Orchestre de l'Université
de Toulouse
Jean-Guy Olive, direction
Jérôme Pernoo, violoncelle
13/12/2016
Les Amis des Orgues
de Castanet-Tolosan
Concert de Noël
11/12/2016
Grands Interprètes
Orchestre Philharmonique
de Radio France
Myung-Whun Chung, dir.
Nicholas Angelich, piano
10/12/2016
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Jean-Yves Thibaudet,
piano
09/12/2016
Arts Renaissants
Maîtrise de Toulouse
Les Sacqueboutiers
07/12/2016
Grands Interprètes
Ensemble Pygmalion
Raphaël Pichon, direction
Elias, Mendelssohn
03/12/2016
Orchestre du Capitole
Christophe Mangou, dir.
Jeff Mills, DJ
01 et 02/12/2016
Musique au Palais
Bach, Mozart, Beethoven
Un Voyage en Russie
26 et 27/11/2016
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Vadim Gluzman, violon
24/11/2016
Clefs de Saint-Pierre
Le trombone à travers
les âges
21/11/2016
Orangerie de Rochemontès Orianne Moretti,soprano
Ilya Rashkovskiy, piano
Concert de Gala
20/11/2016
Grands Interprètes
Julia Lezhneva, soprano
La Voce Strumentale
Dmitry Sinkovski, dir.
19/11/2016
Les Sacqueboutiers
Festival Déodat de
Séverac
Le Roman de Jaufre
17/11/2016
Arts Renaissants
Jordi Savall
Le Concert des Nations
16/11/2016
Orchestre du Capitole
Lahav Shani, direction
et piano
04/11/2016
Orchestre du Capitole
Thomas Søndergård, dir.
Vilde Frang, violon
29/10/2016
Les Sacqueboutiers
Rencontre Internationale
des Cuivres Anciens
20 au 23/10/2016
 
 

 

Concerts / Orchestre L'Enharmonie - Serge Krichewsky , direction
Philippe Monferran, piano - 20 février 2017
     

CRITIQUE

Haydn et Beethoven au service d’Hôpital Sourire

Une fois encore, ce lundi 20 février, l’orchestre symphonique L’Enharmonie offrait généreusement sa contribution musicale au bénéfice de l’association « Plus de soleil pour nos aînés », parrainée par Hôpital Sourire, association fondée voici plus de vingt ans. La formation créée et dirigée par Serge Krichewsky vient ainsi régulièrement soutenir les actions menées en direction des enfants et des personnes âgées hospitalisés. La musique au service d’une noble cause, quoi de plus motivant ? Le coordonnateur de l’association Hôpital Sourire « Plus de soleil pour nos aînés », Christian Galy, a d’ailleurs tenu, en début de soirée, à remercier les musiciens et le public pour leur soutien réconfortant.



Christian Galy, coordonnateur d'Hôpital Sourire, et Serge Krichewsky
- Photo Classictoulouse -

Rappelons que la formation orchestrale L’Enharmonie réunit habituellement de trente à cinquante musiciens amateurs animés d’une ferveur, d’une passion même qui transparaîssent dans leur approche du travail musical en commun. Quelques chefs de pupitre seulement sont de grands professionnels issus des rangs de l’Orchestre national du Capitole. Ils jouent là un rôle stimulant d’encadrant. Les deux personnalités à l’origine de ce projet s’avèrent parfaitement représentatives de cet esprit dans la mesure où Serge Krichewsky est hautboïste à l’ONCT, co-fondateur de l’association des Clefs de Saint-Pierre, et Matthieu Mambrini occupe un poste hautement professionnel de chercheur CNRS au Laboratoire de Physique Théorique de l’Université Paul Sabatier.
L’orchestre L’Enharmonie, qui se définit comme un pont entre la pratique amateur de haut niveau et celle des musiciens professionnels, évolue au cours des saisons. Il existe un certain roulement entre ses membres, notamment entre les professionnels « encadrants ». Ce soir-là, le premier violon, Sébastien Plancade, est issu des rangs de ce même pupitre à l’Orchestre national du Capitole. En outre, la participation du pianiste Philippe Monferran comme soliste apporte un élément supplémentaire de qualité à la prestation de l’ensemble.



Philippe Monferran, soliste du Concerto n° 5 de Beethoven - Photo Classictoulouse -

Comme le commente Serge Krichewsky, devant un auditorium Saint-Pierre des Cuisines bondé, le programme musical choisi pour cette soirée puise dans la riche période baptisée 1ère Ecole de Vienne, laquelle rapproche trois compositeurs de première grandeur : Haydn, Mozart et Beethoven. Dès les premières mesures jouées ce soir-là, les habitués de ces concerts peuvent constater la progression frappante des qualités de cette phalange encore jeune. Précision, cohésion, beauté des timbres, équilibre entre les différents pupitres sont désormais ceux d’un orchestre expérimenté.
Le Concerto n° 5 pour piano et orchestre en mi bémol majeur, L’Empereur, de Beethoven ouvre le concert. L’impressionnante entrée en scène du soliste place au premier plan sa sonorité généreuse, la fluidité de son jeu, sa transparence, l’élan irrésistible qu’il confère à ce portique monumental. Tout au long de l’Allegro initial, un dialogue d’égal à égal s’établit entre le piano et l’orchestre. L’Adagio un poco mosso met en évidence la sensibilité expressive du jeu du soliste qui fait de ce mouvement un émouvant nocturne. L’entente avec l’orchestre atteint là son apothéose. La précision des pizzicati témoigne encore une fois de la profondeur du travail accompli. La transition progressive vers le Rondo installe une sorte de suspense. Le thème exaltant de ce dernier mouvement éclate enfin comme une libération. La ferveur la plus enivrante parcourt tout ce final. Un vrai bonheur !



L'orchestre L'Enharmonie, dirigé par Serge Krichewsky - Photo Classictoulouse -

L’autre volet du programme est consacré à celui à qui l’Histoire de la musique doit tant, Joseph Haydn. Le propagateur principal, sinon l’inventeur, de la symphonie et du quatuor à cordes occupe une place centrale dans cette 1ère Ecole de Vienne évoquée plus haut. Comme le rappelle encore Serge Krichewsky, la Symphonie n° 93, dans la tonalité solaire de ré majeur, date du premier séjour à Londres du compositeur et inaugure la série de ses 12 dernières symphonies qualifiées ainsi de « Londoniennes ». S’expriment ici tous les éléments qui caractérisent le style, l’esprit, la science de l’orchestre de Joseph Haydn. En forme de portique monumental, l’introduction Adagio conduit de manière implacable à la lumière de l’Allegro assai. Déjà se manifeste ici ou là l’humour irrésistible du compositeur : silence inattendu, interventions instrumentales inopinées… C’est sur la tendresse d’un quatuor à cordes que s’ouvre le Largo cantabile. Il n’empêche qu’un « do » fortissimo au basson dans le registre le plus grave de l'instrument ménage une étonnante surprise, comme Haydn aimait à les ménager. Le rythme appuyé et quelque peu « paysan » du Menuet laisse encore ici libre cours à l’ironie légère. Enfin, le brillant Presto ma non troppo conclut l’œuvre sur un large sourire. Un sourire que les musiciens peuvent légitimement arborer après un tel niveau d’exécution.
Serge Krichewsky ne peut laisser de côté le troisième homme de cette période bénie du classicisme : Wolfgang Amadeus Mozart. Et c’est sur un large extrait de l’Allegro con spirito de sa Symphonie n° 35, elle aussi en ré majeur, dite « Haffner » de l’élève de Haydn que s’achève cette belle soirée.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 21 février 2017

 

 

infos
 

Renseignements et réservations :

06 10 09 08 20
plusdesoleil@gmail.com


Tarif général : 12 €
Tarif réduit : 10 €

 
Programme du concert donnés le 20 février 2017
à 20 h 30 à la Halle aux Grains de Toulouse :


* L. van Beethoven
- Concerto n° 5 en mi bémol majeur pour piano et orchestre, "L'Empereur"

* J. Haydn
- Symphonie n° 93 en ré majeur


 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2016-2017
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index