www.classicToulouse.com
Annonces
 
Orchestre nat. du Capitole
Confinement - Novembre
05/11/2020
Orchestre nat. du Capitole
Confinement - Novembre
30/10/2020
Grands Interprètes
Confinement - Novembre
30/10/2020
Association Aïda
Saison 2020-2021
30/06/2020
Toulouse Guitare
Saison 2020-2021
Présentation 18/09/2020
Odyssud-Blagnac
Saison 2020-2021
 
Critiques
 
Orchestre nat. du Capitole
Concerts huis clos
31/10/2020
14/11/2020
Grands Interprètes
Budapest Festival
Orchestra
Iván Fischer,direction
Alexandre Kantorow,piano
23/10/2020
Orchestre nat. du Capitole
Lio Kuokman, dir. et piano
Kristi Gjezi, violon
Marc Coppey, violoncelle
16/10/2020
Grands Interprètes
Cecilia Bartoli
Les Musiciens du Prince-
Monaco
Gianluca Capuano, dir.
13/10/2020
Orchestre nat. du Capitole
Nil Venditti, direction
Hugo Blacher, trompette
10/10/2020
Les Clefs de Saint-Pierre
Quatuor en héritage
05/10/2020
Orchestre nat. du Capitole
Maxim Emelyanychev, dir.
Ishay Shaer, piano
03/10/2020
Les Arts Renaissants
Yasuko Uyama-Bouvard
Orchestre Les Passions
Jean-Marc Andrieu, dir.
29/09/2020
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Bach Jean-Sébastien
Suites et danse
27/09/2020
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Looking for Beethoven
Pascal Amoyel
13/09/2020
Les Clefs de Saint-Pierre
"Dessine-moi un concert"
11/09/2020
Orchestre nat. du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Seong-Jin Cho, piano
10/09/2020
Musique en Dialogue
aux Carmélites
Concerts d'ouverture
29 et 30/08/2020
Orchestre nat. du Capitole
Concert exceptionnel
David Fray, dir. et piano
Audrey Vigoureux,
Emmanuel Christien,
Jacques Rouvier, pianos
02/07/2020
Orchestre nat. du Capitole
Concert exceptionnel
Tugan Sokhiev, direction
Bertrand Chamayou, piano
26/06/2020
Orchestre nat. du Capitole
Concert exceptionnel
Renaud Capuçon, violon
19/06/2020
Le Consort Apollon
Clément Lanfranchi, dir.
09/03/2020
Orchestre du Capitole
Cornelius Meister, dir.
Josef Špaček, violon
05/03/2020
Grands Interprètes
Julien Martineau,
mandoline
Vanessa Benelli Mosell,
piano
02/03/2020
Orchestre du Capitole
Kahchun Wong, direction
28/02/2020
Les Arts Renaissants
Ensemble Tictactus
26/02/2020
Les Clefs de Saint-Pierre
Ombres portées
24/02/2020
Orchestre du Capitole
Maxim Emelyanychev, dir.
Fumiaki Miura, violon
21/02/2020
Orchestre du Capitole
Pascal Rophé, direction
Renaud Capuçon, violon
15/02/2020
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Orfeón Donostiarra,
Jeanine de Bique, soprano
Christa Mayer, mezzo

08/02/2020
Grands Interprètes
Martha Argerich, piano
Mischa Maisky, violoncelle
06/02/2020
Toulouse Guitare
SoloDuo
31/01/2020
Les Arts Renaissants
Patricia Petibon, soprano
Susan Manoff, piano
30/01/2020
 
 

 

Concerts/ Musique en Dialogue aux Carmélites - Looking for Beethoven -
Pascal Amoyel - 13 septembre 2020
     

CRITIQUE

La Passion selon Beethoven

Le troisième concert-lecture de la saison Musique en Dialogue aux Carmélites vient d’ajouter une pierre importante à la célébration du 250ème anniversaire de la naissance de Ludwig van Beethoven. Cette nouvelle rencontre du 13 septembre intitulée « Looking for Beethoven » repose intégralement sur les épaules d’un seul interprète, le pianiste, auteur, récitant, acteur, Pascal Amoyel.

L’originalité de cet étrange dialogue, mis en scène par Christian Fromont et organisé en partenariat avec le Goethe Institut de Toulouse, réside dans l’intimité qui se crée subtilement entre paroles et musique. Saluons tout d’abord l’incroyable mimétisme qui se produit immédiatement entre l’acteur Pascal Amoyel et Beethoven lui-même, ou tout au moins l’idée que l’on se fait physiquement du compositeur. Le spectacle se déroule comme une enquête sur les liens étroits que la vie dramatique de Beethoven a tissés avec sa musique. Le texte s’incarne dans la musique et la musique suscite le texte.



Pascal Amoyel à la chapelle des Carmélites - Photo JJ Ader -

Dans une introduction révélatrice, l’interprète dévoile les circonstances de sa découverte du vrai Beethoven au-delà des poncifs et des traditions. Une découverte qui a « changé sa vie ». Le voile se lève alors sur un récit presque chronologique qui mêle de manière magique le texte et les notes. Le personnage Beethoven se révèle alors, avec ses failles, ses enthousiasmes, ses découvertes, ses colères et son amour des humains, dramatiquement affecté par sa surdité.
Du « petit garçon battu tous les jours par un père ivrogne » jusqu’à « l’homme sourd, voyant mal, continuellement malade », la trajectoire du plus célèbre des compositeurs est ainsi explorée avec une passion, une sensibilité, une émotion rares. La musique, qui s’insinue naturellement dans le récit, se réfère d’abord aux sources d’un héritage. Après Mozart et Haendel qui inspirent le jeune compositeur, on vibre avec sa découverte de Jean-Sébastien Bach et le choc que représente la sublime simplicité de l’Aria des Variations Goldberg que le pianiste aborde avec recueillement. Grand moment d’émotion !
L’essentiel du contenu musical puise dans l’Himalaya des 32 sonates. Pascal Amoyel en explore les tout premiers opus avec une fraîcheur toute mozartienne. Puis peu à peu, comme pour suivre la progression de cette terrible surdité, le propos, à la fois musical et parlé, traduit l’angoisse, la colère, la révolte. L’interprète réalise alors une véritable analyse de l’écriture de ces pièces. Non pas une analyse musicologique, mais une exploration psychologique et expressive. Le ciel, la terre, l’eau et le feu se retrouvent investis par les notes.



Pascal Amoyel incarnant Beethoven - Photo JJ Ader -

Des extraits des grandes sonates balisent cette marche du destin, cette notion si présente dans les écrits de Beethoven. De la « Pathétique » à l’ultime opus 111, en passant par la « Clair de lune », « La Tempête », l’« Appassionata », « Les Adieux » ou encore la « Hammerklavier », le jeu pianistique de l’interprète endosse les humeurs opposées qui s’expriment dans les paroles du compositeur. Le désespoir y côtoie la volonté de bonheur. Pascal Amoyel formule cela avec justesse lorsqu’il déclare : « Alors que la vie lui refusait la joie, Beethoven la créa lui-même dans sa musique pour en faire don à l’humanité… »
L’approche de la mort plonge peu à peu la chapelle dans une pénombre crépusculaire. Jusqu’à ce que la lumière s’impose finalement. Cet autre moment d’émotion transcende ce parcours édifiant, parcours d’artiste, parcours d’homme, accompagné, soutenu, amplifié par les ultimes mesures, malgré tout optimistes, des dernières sonates.
Un long silence ému parcourt le public jusqu’à l’ovation unanime qui salue la performance. Un bis n’était évidemment pas envisageable après un tel message. Alors Pascal Amoyel se saisit d’un document dont il lit l’essentiel. Il s’agit bien sûr de ce bouleversant témoignage passé à la postérité sous le nom de « Testament d’Heiligenstadt », rédigé en 1802 par Beethoven au bord du suicide. Il est vrai que cette année-là a marqué un tournant décisif dans la vie du compositeur qui, heureusement pour la postérité, n’a pas mis son projet à exécution. Cette lecture essentielle ressemble au point d’orgue qui conclut cette rencontre hors norme dont il faut remercier les organisateurs de Musique en Dialogue aux Carmélites.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 14 septembre 2020

 

infos
 
 
Toutes les informations sur le site internet

www.musiquendialogue.org
 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2020-2021
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index