www.classicToulouse.com
Annonces
 
Dialogue aux Carmélites
Saison 2018
09/06 au 23/09/2018
Dialogue aux Carmélites
Le voyage à Lübeck
23/09/2018
Rendez-vous musical
Vincent Jockin
02/10/2018
Gospel - Jeane Manson
02/10/2018
 
Critiques
 
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Denis Kozhukhin, piano
21 et 22/09/2018
Dialogue aux Carmélites
Mūza Rubackytė, piano
Régis Goudot, récitant
26/08/2018
Les Sacqueboutiers
Le Roman de Jaufre
Festival Elizik, Narbonne
11/07/2018
Orchestre du Capitole
Lahav Shani, direction
Toulouse d'Eté
09/07/2018
Dialogue aux Carmélites
Amanda Favier, violon
François Castang, récitant
08/07/2018
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Chiu-Jan Ying, violon
02/07/2018
Orchestre du Capitole
Enrique Mazzola, direction
Edgar Moreau, violoncelle
22/06/2018
Orchestre du Capitole
Long Yu, direction
Chad Hoopes, violon
16/06/2018
Grands Interprètes
Chamber Orchestra of
Europe,
Yannick Nézet-Séguin, dir.
Lisa Batiashvili, violon
15/06/2018
Les Sacqueboutiers
Gwendolyn Toth, orgue
13/06/2018
Les Sacqueboutiers
Jean Tubéry, cornetto
Gwendolyn Toth, orgue
12/06/2018
Dialogue aux Carmélites
Clara Cernat, violon
Thierry Huillet, piano
Luc Ferry, philosophe
10/06/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Orféon Donostiarra
08/06/2018
Grands Interprètes
Grigory Sokolov, piano
04/06/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Nicholas Angelich, piano
02/06/2018
Orchestre du Capitole
Marcelo Lehninger, dir.
Guillaume Vincent, piano
26/05/2018
Orchestre du Capitole
Josep Pons, direction
18/05/2018
Orchestre du Capitole
Clemens Schuldt, direction
Baiba Skride, violon
12/05/2018
Orchestre du Capitole
Bruno Mantovani, direction
Roger Muraro, piano
05/05/2018
Grands Interprètes
Thibaut Garcia, guitare
03/05/2018
Clefs de Saint-Pierre
Elégance Française
30/04/2018
Orchestre du Capitole
Stanislav Kochanovsky,
direction
Sergey Khachatryan,
violon
20/04/2018
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Philippe Monferran, piano
14/04/2018
Toulouse Wind Orchestra
Alexandre Jung, direction
Sophie Dartigalongue,
basson
13/04/2018
Arts Renaissants
Quintette à cordes de
Berlin
11/04/2018
Les Sacqueboutiers
Choeur de l'Université
Jean-Jaurès
Palladia Tolosa
08 et 10/04/2018
Orchestre d'Harmonie
de Quint-Fonsegrives
David Minetti, direction
09/04/2018
Orchestre du Capitole
Jeff Mills, Lost in Space
Christophe Mangou, dir.
05, 06, 07/04/2018
 
 

 

Concerts/ Musique en dialogue aux Carmélites - Mūza Rubackytė, piano
Régis Goudot, récitant - 26 août 2018
     
COUP DE CŒUR

CRITIQUE

Liszt, le grand voyage

Pour son troisième concert-lecture du cycle Musique en Dialogue aux Carmélites, Catherine Kauffmann-Saint-Martin a fait appel à la grande lisztienne du moment, la pianiste lituanienne Mūza Rubackytė qui parcourt le monde en explorant notamment l’œuvre du grand compositeur virtuose. Ce dimanche 26 août, la somptueuse chapelle toulousaine des Carmélites accueillait donc la grande pianiste et le comédien Régis Goudot dans un programme exigeant qui associait le triptyque mythique de Franz Liszt, Les Années de Pèlerinage, et un florilège de textes poétiques qui lui sont liés, perpétuant en cela le principe de ces manifestations qui associent musique et lettres.

Les Années de Pèlerinage, ce vaste triptyque pianistique, sorte de panorama romantique sans équivalent, naît de la liaison que le jeune virtuose de vingt-et-un ans noue avec la comtesse Marie d’Agoult dès décembre 1832. L’épouse de Charles d’Agoult, son aîné de quinze ans, ne tarde pas à s’exalter pour le très brillant pianiste avec lequel elle finira par s’échapper d’une vie monotone. Quittant Paris en mai 1835, elle rejoint Liszt à Genève, point de départ d’une cavale romanesque qui durera cinq ans. Cinq années qui conduiront le couple scandaleux en Suisse et en Italie, jusqu’au début d’une séparation qui durera de 1839 à 1844.



La pianiste lituanienne Mūza Rubackytė et le récitant Régis Goudot dans la chapelle des
Carmélites - Photo Jean-Jacques Ader -
Les trois étapes de ce long voyage musical structurent l’œuvre suivant les lieux explorés : la Suisse tout d’abord, puis l’Italie et enfin Rome, représentent comme les trois mouvements d’une gigantesque sonate aux multiples développements. Mūza Rubackytė a choisi de jouer l’intégrale de la première année (Suisse) au cours d’un premier concert débutant à 14 h 30, puis un choix de pièces extraites des deux années suivantes (Italie puis Rome) réunies lors du concert suivant à 17 h 30.
Le déroulement des tableaux ainsi abordés est ponctué de textes épistolaires ou poétiques lus par l’attachant comédien Régis Goudot, venu à Toulouse à l’invitation de Maurice Sarrazin et bien connu des Toulousains familiers du Théâtre Daniel Sorano. Les textes lus avec conviction et sensibilité ont été sélectionnés par Christophe Ghristi, directeur artistique du Théâtre du Capitole. Ils sont signés de Marie d’Agoult, Etienne Pivert de Senancour, George Sand, Lord Byron, Victor Hugo, Charles Baudelaire, André Suarès et… Francesco Petrarca.

Mūza Rubackytė
- Photo Jean-Jacques Ader -
O
La pianiste, profondément investie dans cette démarche, aborde ainsi la Première année : Suisse avec l’ardente solennité de la Chapelle de Guillaume Tell. Dès cette introduction, et tout au long de sa prestation, son jeu volontaire et nuancé se partage harmonieusement entre autorité et sensibilité. Sensibilité et pas sensiblerie. Sans affectation ni alanguissement elle nous entraîne dans ce monde d’imagination et d’émotions d’une vitalité irrésistible. Les couleurs qu’elle convoque sur son clavier prennent par instants des sonorités d’orgue, opportunément secondées par l’acoustique généreuse de la chapelle.
La première année, ponctuée de textes de Marie d’Agout, d’Etienne Pivert de Senancour et de deux brèves mais significatives phrases de Lord Byron, s’écoule comme un fleuve bouillonnant.

Mūza Rubackytė confère toute sa mouvante fluidité aux deux pièces « liquides » de ce volet : Au lac de Wallenstadt (avec cette étonnante évocation du rythme des vagues) et Au bord d’une source, tout en traits cristallins. Dans le spectaculaire Orage, précédé d’une émouvante évocation de Marie d’Agout, toutes les ressources de couleurs, de dynamique, d’énergie pure sont déployées. Les complexes développements de la Vallée d’Obermann, les prolongements dramatiques et nostalgiques de cette étrange pièce intitulée Le mal du pays, la ferveur généreuse de la dernière page, Les Cloches de Genève, ne sauraient trouver plus exaltante traduction.
Répondant à l’accueil chaleureux du public conquis, les deux complices offrent un bis émouvant : le lied Du bist die Ruh, de Schubert dans sa transcription par Liszt.
La seconde partie de cet après-midi dominical est donc consacrée à un « highlight », selon la terminologie anglaise, des deux années suivantes. Une lettre de George Sand ouvre cette étape. Dans Sposalizio, pièce pour laquelle Liszt évoque la toile magique de Raphaël Le Mariage de la Vierge l’interprète mêle la douceur lumineuse de Raphaël à l’impressionnant crescendo qui culmine un moment en une extase mystique et retourne au calme initial. Dans le Sonnetto 104 del Petrarca, composé d’abord pour chant et piano sur les textes de Pétrarque, la pianiste conserve de la version originale le caractère mélodique et chantant. Le piano se fait voix.



Les artistes au salut - Photo Jean-Jacques Ader -

Enfin, La conclusion de cette deuxième année, Après une lecture de Dante, adopte les proportions d’une véritable sonate qui justifie son autre appellation de « Dante Sonata ». Le contenu poétique découle de la lecture de la Divine Comédie de Dante que Liszt fit en compagnie de Marie d’Agoult. Ecrite en un seul mouvement passionné, convulsif, cette « paraphrase » littéraire évoque déjà la grande Sonate en si mineur qui naîtra quelques années plus tard. Mūza Rubackytė en offre une vision hallucinée et véritablement « dantesque » qui lui attire une véritable ovation du public.
L’épisode final, Rome, s’ouvre sur un texte extrait de l’Evangile selon Saint-Jean évoquant l’eau purificatrice et qui introduit Les jeux d’eau à la villa d’Este. Cette pièce, d’une exceptionnelle beauté plastique, ouvre la voie à l’impressionnisme musical tel que Debussy et Ravel le développeront. Grâce à la fluidité de l’écriture, l’interprète illustre de manière saisissante le scintillement des ombres et de la lumière autour des fontaines et des cascades de la célèbre villa. Introduit par un texte étonnant de Baudelaire, Aux Cyprès de la villa d’Este - Thrénodie n° 1 déploie une harmonie méditative qui témoigne ici d’une recherche proche du chromatisme wagnérien. Sursum corda conclut le cycle sur l’invocation qui ouvre la messe catholique : « Haut les cœurs ». L’austérité initiale se transforme peu à peu en une invocation solennelle et mystique que la pianiste soutient avec ferveur.
Il reste aux deux complices à répondre aux acclamations du public par une dernière pièce, très populaire celle-là, le fameux Rêve d’amour, le dernier volet du recueil de trois œuvres composé par Liszt sur un poème de Ferdinand Freiligrath. Ardent plaidoyer pour l'amour mature… On redescend ainsi sur Terre avec le sourire !
Le prochain rendez-vous de ce cycle passionnant de concerts-lecture aura lieu le 23 septembre prochain. Intitulé Le voyage à Lübeck, il réunira Les Passions-Orchestre baroque de Montauban sous la direction de Jean-Marc Andrieu et le grand spécialiste de Johann Sebastian-Bach, Gilles Cantagrel qui sera le narrateur de cette belle rencontre avec le cantor de Leipzig, en partenariat avec le Goethe Institut de Toulouse dans le cadre de la Quinzaine franco-allemande en Occitanie.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 28 août 2018

 

infos
 
 
Toutes les informations sur le site internet

www.musiquendialogue.org
 
Programme des concerts-lecture donnés le 26 août 2018 à 14 h 30 et à 17 h 30 à la Chapelle des Carmélites de Toulouse

* F. Liszt
- Les Années de Pèlerinage
 
 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2018-2019
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index